POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 21 juillet 2019

QUAND L’ONU TACLE JOVENEL MOISE ET SON ADMINISTRATION !

Bonjour et bon dimanche !
Aucun citoyen Haïtien qui se respecte, ne saurait montrer une attitude condescendante aux forces d’occupation de l’ONU présentée sous formes de missions diverses. Il est même de bon ton de continuer à questionner leur utilité ou carrément essayer de deviner l’agenda cachée qui se trouve derrière la présence de leurs troupes sur le sol haïtien.
Nous n’allons pas rentrer dans ces détails qui feraient de nous de hypochondriaques de la théorie du complot, mais en dehors du Cholera, des conséquences physiques et psychologiques des différents cas d’abus dont une certaine presse a fait état, d’un certain Michel Martelly téléguidé comme président de la République avec ces fâcheuses conséquences, nous ne voyons pas en quoi l’ONU a servi à la population haïtienne.
Cependant, Haïti vit une conjoncture particulière autour d’un président qui ne préside plus rien et plus du tout depuis de longs mois et qui semble vouloir rester au pouvoir en pratiquant la courte échelle sur les épaules de la communauté internationale.
L’actualité rapporte très bien cette dernière offensive de Jovenel Moïse orientée vers l’acquisition d’une bonne grâce de la communauté internationale qui aujourd’hui - avec surtout la représentation diplomatique des USA- représente la seule branche fragile à laquelle Jovenel Moïse semble s’accrocher pour gagner du temps et résister au raccourcissement de son mandat présidentiel.
En plus de la communication pilotée par un certain José Antonio Sola, le stratège qui a contribué à deux victoires électorales en Haïti et au Guatemala (y a -t-il de quoi être réellement fier ?), la présidence est passée de ce scénario avec les supposées déclarations de soutien d’une fausse mission de l’OEA, à l’embauchage d’un lobbyiste américain pour améliorer l’image du président.
Bien entendu ceci tombe très mal. Pour s’en convaincre il suffirait de faire un petit tour dans le pays et faire une compilation des cris de détresse que reçoivent les haïtiens de la Diaspora sur les réseaux sociaux.
Si l’attitude de l’OEA dans le dossier haïtien se caractérise par son ambivalence, l’ONU semble vouloir se démarquer. Ceci, je crois, en l’honneur à la recherche d’une certaine cohérence dans la dynamique de ses missions, toujours en quête de légitimité et d’utilité pour une pérennisation future.
On voit et on constate l’échec de la Minustah avec l’imbroglio politique du moment. On ne pourra dire mieux de la Minujust que si l’ONU conçoit de bien démontrer son ingérence dans les dossiers les plus brûlants de l’actualité haïtienne, deux dossiers touchant de plein fouet le système judiciaire haïtien. Je me réfère bien entendu au massacre de La Saline et au dossier #Petrocaribe.
L’ONU s’est donc récemment prononcée ce qui représente un coup presque mortel porté à Jovenel Moïse et son administration.
Après un long moment de silence pensant que tout a été dit sur les marques théoriques de la situation du pays, je reviens donc avec ces quelques réflexions et ces articles qui retracent les interventions de l’Organisation des Nations Unies sur la situation du pays
Bonne lecture
Dr Jolivert
Marseille 21/07/2019

Aucun commentaire: