POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 8 septembre 2011

Mirlande Manigat soutient que M. Conille ne jouit pas du statut de diplomate

L'ex candidate à la présidence, Mirlande Manigat, préconise des analyses approfondies du dossier du Premier Ministre désigné, Gary Conille, afin de vérifier son lieu de résidence. La résidence pendant 5 années consécutives en Haïti est un des critères prévus par l'article 157 de la constitution relatif à la ratification du Premier Ministre. La secrétaire générale du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) rejette les arguments comparant le statut d'un haut fonctionnaire de l'ONU à celui d'un diplomate. Rappelant que le diplomate bénéficie de l'ex territorialité, Mme Manigat rappelle que le fonctionnaire de l'ONU n'est pas un représentant de son pays a l'ONU.
Dans le même temps elle rejette les arguments tirés de la convention de vienne de 1962 qui ne concernent que la vie diplomatique et consulaire. M. Conille ne peut pas évoquer cette convention puisqu'il est un haut fonctionnaire de l'ONU et non un représentant permanent du gouvernement haïtien.
Si l'ex territorialité ne peut être évoquée dans le cas d'espèce qui concerne M. Conille, la secrétaire générale du RDNP assure que la résidence haïtienne peut être prouvée par l'intéressé. Elle exhorte les législateurs à se référer aux paiements des impôts locatifs comme la preuve authentique de la résidence permanente. Cette vérification du paiement annuel des impôts locatifs est possible auprès de la Direction Générale des Impôts (DGI), précise Mme Manigat faisant remarquer que cette adresse doit figurer sur le contrat d'embauche de l'ONU.
Interrogé sur les motifs du choix de M. Conille, l'ex candidate à la présidence attire l'attention sur les relations étroites entre l'intéressé et Bill Clinton On peut présumer qu'il est sinon le choix de M. Clinton mais qu'il a son approbation, insiste Mme Manigat rappelant l'influence de l'ex président des Etats-Unis sur la politique haïtienne. Dans ce contexte la secrétaire générale du RDNP estime que l'accession de M. Conille à la Primature pourrait entraîner une emprise trop forte de l'international sur la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d'Haïti.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_poli_fr.php?id=19491

Aucun commentaire: