POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 25 mai 2009

MOI, JE NE LE SAVAIS PAS

DANIEL FIGNOLE ENCENSA FAUSTIN SOULOUQUE

Après le départ du Président Paul Eugène Magloire pour l’exile en 1956, Haïti connaitra une période d’instabilité politique semblable ou pire que celle connue pendant la période des présidents de doublures ou la succession des généraux de l’armée. La scène politique se trouva dominée par Louis Déjoie, François Duvalier et Daniel Fignolé. Une lutte sans merci pour l’accession à la plus haute magistrature de l’état saigna jusqu’aux os les entrailles et les structures de Port-au-Prince qui subit le supplice du feu à plusieurs reprises. Feux commandités par ceux-là même qui prétendaient vouloir diriger le pays. Après plusieurs tours de manège des hommes au pouvoir, Daniel Fignolé, un certain Aristide de 1957, accepta la présidence provisoire pour la réalisation des élections présidentielles. Mais la tornade des intérêts politiques de l’heure ne lui laissa que 19 jours. En un clin d’œil il se trouva balayé lui et ses prétentions et plusieurs de ses fanatiques écrasés par l’armée. La disparition de Fignolé de la scène politique ouvrit largement les portes du pouvoir à François Duvalier qui finira par rester au pouvoir pendant 14 ans. Le régime sanguinaire, autoritaire obscurantiste qu’il incarna – modus vivendi politique de l’époque- lui permit en effet de faire mieux que ses prédécesseurs et surtout de préparer le terrain pour la pérennité de son pouvoir. Souvent, certains haïtiens semblent regretter le fait que Daniel Fignolé n’ait pas eu l’occasion d’accéder au pouvoir. Pourtant à travers leur trajectoire politique on peut admettre à quelques exceptions près que François Duvalier et Daniel Fignolé ont fréquenté les mêmes écoles. Comme on dirait chez nous « ce sont deux races de chèvre de Thomazeau…les mêmes plumes, le même plumage ». Avec la victoire de Duvalier Haïti a raté la dictature prolétarienne prônée par Daniel Fignolé. Dans les méthodes utilisées on aurait eu droit à un calque fidèle et parfait. Comme preuve, lors de la prise de pouvoir en 1957, Daniel Fignolé rendit un fervent hommage à Faustin Soulouque, ce président qui unit dans un mélange nauséabond le crime, l’extravagance, la corruption, la mégalomanie… Il avait créé aussi les ZINGLINS…Vous le saviez, vous ?

La Première Ministre entend empêcher la résurgence de l'insécurité

La Première Ministre, Michèle Pierre Louis affirme que son gouvernement est déterminé à empêcher une résurgence des actes de violence dans la région métropolitaine. Elle assure que les forces de l'ordre adopteront les dispositions nécessaires pour freiner les assassinats, vols et viols enregistrés dans plusieurs quartiers notamment Martissant.
La Première Ministre a dirigé vendredi dernier une réunion spéciale du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN).
Michèle Pierre Louis qui est également président du CSPN qualifie d'inacceptable les tentatives visant à reconstituer des groupes armés, alors que le gouvernement multiplie les efforts pour consolider le climat de stabilité indispensable à la création massive d'emploi. " La police est mobilisée, des consignes strictes ont été passés", martèle Mme Pierre Louis.
Appelant les autorités à faire confiance aux forces de l'ordre, la Première Ministre donne l'assurance que les dispositions empêcheront toute remontée de l'insécurité.
De son coté le président de la Commission Nationale de Désarmement Démantèlement et Réinsertion (CNDDR), Alix Fils Aimé, déclare que les forces de l'ordre ont, à trois reprises, empêché la reconstitution de gangs armés. Il soutient qu'il est aujourd'hui impossible pour un groupe armé de contrôler un quartier dans la région métropolitaine ou en province.
Toutefois le président de la CNDDR admet que des réseaux de criminels continuent de perpétrer des actions sporadiques. Estimant qu'il ne faut pas sombrer dans une psychose de peur, M. Fils Aimé, met l'accent sur la nécessité de renforcer le climat de confiance entre les forces de l'ordre et la population.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15258

La police à la trousse des bandits, deux présumés kidnappeurs arrêtés le weekend dernier

La police nationale a appréhendé le weekend dernier à Delmas 75, deux présumés kidnappeurs. Il s'agit de Rommel Dorzin et Junior Delatour selon les déclarations faites à radio Métropole par le commissaire de police de Delmas.
Les deux suspects circulaient dans la capitale à bord d'un pick up Nissan selon l'officier de police. Après avoir tenté d'enlever une femme sur la route de frère (est) les deux présumés bandits ont été pris en chasse par une patrouille de la PNH.
Tous deux ont été atteints de projectiles suite à des échanges de tirs avec la police a précisé l e commissaire de police Carl Henri Boucher. Aucun policier n'a été atteint lors de ces échanges de tirs a-il ajouté.
Par ailleurs le cadavre nu d'un homme a été découvert dans la matinée du 23 mai à Cité Soleil. Le cadavre a été identifié comme celui de Célestin Sainréus, un homme de 62 ans.
Il s'agirait d'une autre victime de la fusillade enregistrée le 21 mai dans la zone de Carrefour Vincent. Trois hommes avaient été retrouvés morts à Cité Soleil dans la soirée du 21 mai. Ils avaient été criblés de balles à bord de leur véhicule.
RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15265

Deux blessés, lors d'une manifestation des étudiants de la faculté médecine et de pharmacie.

La crise perdure à la faculté médecine et de pharmacie. Une intervention des agents du CIMO (Corps d'intervention et de maintien de l'ordre) à la dite Faculté a fait deux victimes le weekend dernier.
Un étudiant a été blessé à la tête par une balle en caoutchouc et un autre est tombé en syncope suite à l'absorption du gaz lacrymogène lancé dans l'enceinte même de l'espace universitaire par La police et les soldats de la Mission de Stabilisation des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH).
Les étudiants de la Faculté de Médecine et de Pharmacie (FMP) de l'Université d'État d'Haïti (UEH) observent une grève des cours depuis plusieurs semaines, en vue de réclamer le départ de l'actuel décanat accusé de ne pas assurer un fonctionnement « normal et adéquat » de la faculté et de pratiquer une politique dite de « la chasse aux cours ».
Une réunion avec le rectorat pour discuter de la question samedi dernier a mal tourné car, les autorités du rectorat n'avaient manifesté le moindre désir de revenir sur leurs décisions selon protestataires.
En réaction, les étudiants ont élevé des barricades à la hauteur de la rue Oswald Durant juste au-devant de la faculté de Médecine et de pharmacie. .
Il y a plus de 22 jours que les portes du Décanat sont fermées et que les salles de cours sont vides. Les escaliers donnant accès au 1er étage du bâtiment logeant les salles de cours sont bloqués par un lot de chaises.
RD

Les autorités préoccupées par les inondations dans plusieurs villes

De nouvelles averses ont été enregistrées dans plusieurs régions du pays au cours du week end écoulé.
La semaine dernière, plus de 300 familles avaient été placées dans des abris provisoires. La directrice du Bureau de la Protection Civile (DPC), Alta Jean Baptiste, avait indiqué que 11 personnes avaient été tuées en raison des dégâts causés par les inondations.
Environ 400 millimètres de pluies avaient été enregistrés en certain endroit par les techniciens du centre national de Météorologie.
Plusieurs villes vulnérables dont Léogane, Saint Marc, Gonaïves, Cayes et Ennery ont été partiellement inondées. Les autorités locales ne sont pas en mesure de fournir un bilan des pertes enregistrées dans le secteur agricole. Dans certaines régions du sud, de la Grande Anse et de l'Artibonite de nombreuses plantations ont été dévastées et des têtes de bétails emportées.
Le maire et le député d'Ennery ont lancé des appels pressants à l'endroit des autorités gouvernementales en raison des dégâts causés par le débordement de la rivière La Quinte.
Le député Cholser Chancy indique que le passage a gué construit récemment sur la route nationale numéro 2 a été endommagé. Cet ouvrage construit par le Centre National des Equipements (CNE) relie l'Artibonite au Nord.
Le député Chancy craint que les prochaines averses ne causent plus de dégâts que les 4 cyclones de 2008. Il fait remarquer qu'aucune action d'envergure n'a été réalisée par le Ministère des Travaux Publics dans cette commune.
La vulnérabilité d'Ennery et de Saint Michel de Latalaye préoccupe les autorités parce que ces deux communes représentent des bassins versants de Gonaïves.
Le président de la Chambre basse, Levaillant Louis Jeun, qui a noté la panique des autorités à l'approche de la saison pluvieuse entend demander des comptes au Premier Ministre. Le député Louis Jeune se propose de réclamer le rapport du Programme d'Urgence dès les premiers jours de juin.
LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15259

Plaidoirie du ministère à la Condition féminine et aux droits de la femme pour le respect du droit à la dignité des femmes.

Le ministère la Condition féminine et aux droits de la femme (MCFCD) réclame le respect du droit à la dignité des femmes suite au dossier d'une mère qui a accouché cette semaine d'un fœtus mal formé après seulement 4 mois de grossesses.
En effet Dans l'après-midi du 18 mai en cours, une foule de badauds des Cayes s'était précipitée à l'Hôpital Immaculée Conception pour voir un phénomène des plus étranges. Une femme a accouché d'un fœtus mal formé. .
Il s'agit d'une "sirénomélie" selon le Dr Ernst Désir qui expliquait ce phénomène sur les ondes de Radio Métropole. .
Réagissant à ce fait qui a suscité des élucubrations dans la presse haïtienne, le ministère à la condition féminine rappelle aux spécialistes de la santé « combien le postpartum, période immédiate à l'accouchement, est difficile à traverser. »
Cette plaidoirie, indique une note du ministère à la Condition féminine, s'est avérée nécessaire pour le cas de cette femme qui a accouché d'un fœtus mal formé. .
« Les membres du personnel médical et infirmier savent combien le post-partum, période immédiate à l'accouchement, est difficile à traverser. Il l'est encore plus dans le cas de cette femme qui n'a pas pu donner naissance à son enfant et qui, malgré elle et en dépit de sa souffrance, se voit au cœur de l'actualité en devenant l'objet de la curiosité des gens », regrette le MCFDF. .
Le MCFDF annonce que la coordonnatrice départementale du sud du Ministère et une psychologue bénévole accompagneront pour le moment la mère. .
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15257
HRV opine : Tiens, tiens, un ministère et un ministre dont on n’entendait plus parler ! Qu’est ce qui lui a pris maintenant.
On se passerait bien de ces plaidoyers qui n’aboutissent jamais à rien et qui n’ont d’intérêt que de justifier l’existence de ce ministère et de sa ministre à vie.