POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 19 octobre 2010

Arbres en péril !

18/10/2010
Lancée à grands renforts de communication en 2007, l'opération "un Parisien, un arbre" devait permettre de manifester la solidarité de nos concitoyens municipaux avec les efforts de reboisement en Afrique et aux Antilles.
Le bilan en est déjà désastreux et les caisses municipales sont appelées à la rescousse pour la somme rondelette de 305.000 euros !
Certains se souviennent peut-être de la multiplication des annonces sur les panneaux d'affichage électroniques de la mairie. Cette opération ( cliquez ICI ) visait ni plus ni moins qu'à lutter "contre l'effet de serre" en créant 2.000 hectares de forêt dans à Madagascar, en Haïti ou au Cameroun. Des chiffres dérisoires pour lutter contre le soi-disant réchauffement climatique mais cela permettait de faire quelques mouvements de menton solidaristes et écolos et autant de communiqués de presse.
Trois ans après le résultat est pitoyable : les Parisiens ont tellement cru à cette initiative et se sont tellement mobilisés qu'il a été récolté 90.000 euros depuis le début de l'opération. Soit environ 0, 015 euro par Parisien et par an ! La Banque centrale européenne aurait dû songer à fabriquer de la monnaie métallique suffisamment faible pour permettre d'acquitter une telle somme ! Les pièces jaunes de Bernadette font désormais figures de pactole.
Evidemment, comme la mairie s'est engagée auprès de l'Office des forêts et des pays concernés, il faut venir au secours de cette opération.
Ce sont donc 305.000 euros qui ont été débloqués par avenant. Et ce n'est qu'un début.
Mais peu importe, l'opération de communication s'est bien déroulée ... et les arbres de Jean Bouin ont été tronçonnés sans que les médias s'en émeuvent : cliquez là pour un rappel.
Serge Federbusch
http://www.lepost.fr/article/2010/10/18/2271998_arbres-en-peril.html
Commentaires:
Dernièrement je discutais avec une Parisienne engagée à la cause haïtienne venue à Marseille pour rencontrer la Comunauté Haïtienne de cette belle cité phocéenne.
En discutant de tout et de rien il m'était venu à l'idée cette opération qui avait été présenté con bombos y platinos como  une grande activité.
Depuis on n'avait pas lu dans les  médias de nouvelles autout de cette opération. A un point tel que la demoiselle en visite a Marseille avait montré une certaine disposition à nous guider  pour savoir qu'en était-il de ce programme.