POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 31 août 2011

Les acteurs politiques sont dans l'attente de la désignation de Gary Conille

Le président haïtien Michel Martelly promet de designer officiellement un nouveau Premier Ministre au cours de cette semaine. Les prédictions des présidents des deux chambres relatives à la désignation d'une personnalité mardi soir se sont révélées fausses. Interrogé par des journalistes le chef d'Etat n'a pas voulu faire de commentaires sur les rumeurs rappelant qu'il a la prérogative de communiquer le nom de la personne désignée.
Entre temps, le nom de Gary Conille, inconnu du grand public est sur toutes les lèvres. Des parlementaires n'hésitent pas à faire des commentaires dans les medias sur cette personnalité, qui a été au cours des 18 derniers mois le chef de cabinet de Bill Clinton.
Le député Acluche Louis Jeune (OPL) considère qu'il s'agit d'un pion de l'international. Il estime que l'ex président américain serait en première ligne pour ce choix.
D'autres parlementaires tels les sénateurs Pierre Francky Exius ( Inité) et Francisco de Lacrux (Alternative) et le député Guy Gérard Georges disent être dans l'attente de la désignation officielle de M. Conille.
Considéré comme non impliqué dans la vie politique, M. Conille serait plus acceptable pour le groupe des 16 majoritaire au Sénat. Evans Paul fait remarquer qu'aucune personne ne peut être considérée comme étant en dehors de la politique. Il rappelle que Gary est le fils de Serge Conille, ancien ministre de la santé de Jean Claude Duvalier.
Pressenti pour le poste de Premier Ministre, M. Conille est un ancien élève du Collège Canado-haïtien. Il avait fait des études à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de l'Université d'Etat d'Haïti de Port-au-Prince avant de décrocher une spécialisation en obstétrique à l'Université de Caroline du Nord aux Etats-Unis.
Gary Conille occupe depuis 2 mois le poste de Coordonnateur résident du Système des Nations Unies et Représentant résident du PNUD Niger.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=19442

Martelly lance officiellement son projet d'éducation gratuite

Le président de la République a procédé ce mardi a l'inauguration d'un établissement scolaire à Duvivier dans la commune de Cité soleil.
La construction de cette école a été financée par la compagnie de téléphonie mobile Digicel.
Lors de son intervention, le président Martelly a annoncé qu'il a lancé officiellement son projet d'éducation gratuite en inaugurant cet établissement scolaire, où plus de 200 écoliers pourront bénéficier d'une éducation gratuite, pendant deux années consécutives.
Monsieur Martelly a fait remarquer que le programme d'éducation gratuite figure parmi les projets en cours d'exécution, depuis son accession au pouvoir.
Pour sa part la directrice de la Fondation Digicel , Josafa Gauthier a une nouvelle fois réitéré la volonté de la compagnie de contribuer à la relance du système éducatif haïtien. Madame Gauthier a fait savoir que la Digicel a déjà construit une trentaine d'écoles à travers le pays.
Rappelons que le Chef de l'état avait officiellement lancé le 26 mai dernier, le Fond National de l'Education (FNE) , évalué à un montant d'environ 360 millions de dollars sur une période de 5 ans.
EJ/Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=19444

Le premier ministre désigné sera connu sous peu

Le nom du prochain premier ministre qui sera désigné devrait être sous peu connu. C'est ce qu'annoncé le président de la chambre des députés. Monsieur Jacinthe confirme qu'au cours de l'une des dernières réunions tenues entre le président de la république et ceux des deux chambres le chef de l'état évoquait, le nom de deux personnes qui pourraient être désignées comme prochain chef de gouvernement. Le parlementaire qui intervenait au journal du matin de radio Métropole s'est gardé de commenter les chances de ratification de l'une ou l'autre personnalité que le président aura à designer comme premier ministre.
Entre temps selon des rumeurs Garry Conille, qui occupe depuis 2 mois le poste de Coordonnateur résident du Système des Nations Unies et Représentant résident du PNUD Niger est pressenti comme prochain premier ministre.
Monsieur Conille est le Chef de cabinet de Bill Clinton, Envoyé spécial de l'ONU en Haïti, il avait pris une part active à la conférence des bailleurs de New York après le violent séisme du 12 janvier 2010. EJ/Radio Métropole Haiti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=19446

La police reprend l'offensive et libère une personne séquestrée

Les policiers haïtiens ont libéré hier Franck Jean Baptiste, un citoyen américain d'origine haïtienne, enlevé 6 jours plus tôt. Le porte parole de la PNH, Frantz Lerebours soutient que les forces de l'ordre avaient réalisé une opération dans la zone de Sainte Marie dans les hauteurs de Martissant. Des policiers de la cellule contre enlèvement, de l'Udmo et du commissariat de Port-au-Prince avaient pris part à cette importante opération. Les enquêteurs de la cellule contre enlèvement étaient parvenus à localiser l'otage quelques heures plus tôt. Lors de l'intervention des forces de l'ordre les bandits avaient pris la fuite en se dirigeant vers le quartier de Boutiliers.
Frank Jean-Baptiste, epoux de la directrice d'une prestigieuse école privée (Union School) pour les enfants de diplomates et de riches haïtiens, était en sain et sauf confirme le porte parole de la PNH.
Au cours des derniers jours les forces de l'ordre ont multiplié les opérations dans la région métropolitaine. Les commissaires de police de Delmas, Croix-des-Bouquets et Port-au-Prince confirment que les opérations se poursuivent en vue de traquer les criminels.
Le responsable du commissariat de Port-au-Prince, Joseph Dupont, révèle qu'un proche du chef de gang Arnel a été appréhendé dans le quartier de village de Dieu. En début de semaine un autre bandit a été tué lors d'échanges de tirs avec une patrouille à la rue traversière.
L'inspecteur divisionnaire Dupont et son collègue de la Croix-des-Bouquets, Marc André Cadostin, exhortent les citoyens à fournir des informations sur les cachètes des criminels.
Le commissaire de Delmas Boyer Delin annonce l'arrestation de 3 individus qui rançonnaient les clients des banques dans la zone de l'aéroport. Au moins deux armes à feu ont été saisies par les forces de l'ordre à Delmas et Port-au-Prince dans le cadre de ces interventions.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_poli_fr.php?id=19441

Martelly sur le point de désigner son PM : Gary Conille serait en pole position

Les Sénateurs paraissent divisés sur ce choix qui pourrait être confirmé incessamment après de nouvelles consultations entre le chef de l’Etat et les présidents des deux Chambres Publié le mardi 30 août 2011
Les avis paraissaient partagés mardi au Sénat sur une éventuelle désignation au poste de Premier ministre du Dr Gary Conille que les parlementaires considéraient comme une décision de plus en plus probable du Président Michel Martelly engagé depuis lundi soir dans la relance des consultations avec les présidents des deux Chambres.
Confirmant la nette accélération des discussions, le président de la Chambre des Députés, Sorel Jacinthe, a confié que le Sénateur Rodolphe Joazile et lui devaient avoir avec le chef de l’Etat une nouvelle rencontre qui pourrait déboucher dès mardi soir sur une annonce officielle.
La veille au Palais National, les deux parties avaient déjà échangé leurs points de vue sur la conduite du processus de nomination et de ratification.
L’élu de INITE, la plateforme de l’ex-Président René Préval, a parlé d’un ultime round de discussions qui avait toutes les chances d’aboutir vu que, selon lui, le Président de la république avait, cette fois-ci, trouvé la bonne formule en sollicitant l’aide des leaders des différents blocs parlementaires et des chefs de partis dans la recherche d’une majorité dans les deux Chambres.
Au Grand Corps, réaction très favorable du Dr Kély Bastien à une possible candidature de Gary Conille à la succession du Premier ministre sortant, Jean-Max Bellerive. Le troisième Sénateur du nord, qui reconnaît entretenir d’excellentes relations amicales avec son ancien camarade à la faculté de médecine de l’université d’Etat, anticipe déjà la fin de l’impasse politique.
De l’avis de l’ex-président du Sénat, M. Conille maîtrise parfaitement les rapports institutionnels et le fait d’être étranger au monde politique constituerait pour lui un atout majeur pouvant faciliter l’établissement d’un dialogue franc avec tous les secteurs.
Toutefois son collègue du G-16, le groupe majoritaire dans l’assemblée, Francky Exius, semble très loin de partager l’opinion de Kély Bastien. En attendant une décision officielle de Michel Martelly, le premier secrétaire du bureau du Sénat souhaite que le chef de l’Exécutif s’assure que le dossier du candidat réponde aux exigences constitutionnelles avant de le désigner.
Rejetant sur M. Martelly la responsabilité du blocage politique actuel, le Sénateur Exius croit que ce sont les pressions internationales qui ont finalement contraint le dirigeant haïtien à faire choix d’un Premier ministre.
Le Sénateur Mélius Hyppolite du groupe minoritaire des douze, censé être pourtant l’allié du Président, a également exprimé des réserves sur le profil de l’intéressé.
Le parlementaire du nord-ouest, qui dit tout ignorer de Gary Conille, s’interroge dans le même temps sur sa capacité à bien appréhender la réalité haïtienne et son rôle jusqu’ici de chef de cabinet de l’ancien numéro un américain, Bill Clinton, co-président de la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH).
Gary Conille, 45 ans, fils d’un ex-ministre de Jean-Claude Duvalier, le Dr Serge Conille, est un haut fonctionnaire du système des Nations Unies ayant travaillé notamment en Afrique.
En cas de confirmation de sa désignation, il sera le troisième choix de Michel Martelly après les échecs successifs des deux autres candidats, Daniel Rouzier et Bernard Gousse. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article8019

Les femmes haïtiennes, oubliées de l'aide humanitaire

Des femmes dans un camp de déplacés haïtiens en novembre 2010. Faute d'information, plus de 300 000 d'entre elles n'ont pas accès aux services essentiels de santé. THONY BELIZAIRE / AFPPar RFI
Human Rights Watch a publié hier mardi 30 août 2011 un rapport alarmant sur la condition des Haïtiennes qui vivent dans les camps de sinistrés. Plus de 300 000 femmes et filles ne bénéficient pas des efforts humanitaires faits à Haïti depuis le tremblement de terre de janvier 2010. Le nombre de grossesses non désirées, parfois la conséquence d'un viol, atteint un niveau inquiétant. En cause, la précarité et la promiscuité du quotidien, alors que le manque d'accès à la planification familiale, aux soins prénatals et obstétriques, met leurs vies en danger.
Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron
Des enfants naissent aujourd'hui en Haïti au milieu des tentes ou même sur le trottoir d'un hôpital. Leurs mères ne savaient pas où demander de l'aide médicale ou n'avaient pas l'argent pour payer le transport. Certaines pensaient à tort que les hôpitaux les refuseraient car elles n'avaient pas pu payer une échographie nécessaire au dossier. Une situation qui alarme Human Rights Watch, dans un rapport intitulé « Tout le monde nous a oubliées » et publié mardi 30 août 2011.
Kenneth Roth, directeur exécutif de l’ONG fait part de la précarité de ces femmes confrontées à la violence sexuelle. « Parmi les femmes et les filles que nous avons interrogées, certaines vivent dans des conditions de pauvreté si extrêmes qu'elles sont obligées de se vendre. Concrètement elles échangent du sexe contre de la nourriture, du sexe contre des biens de première nécessité », estime-t-il.
Campagne d'informations
« C'est bien évidemment un problème en soi, mais c'est aussi un problème sur le plan sanitaire parce que, si ces femmes n'ont pas accès aux services de santé de base, elles ne sont pas capables d'éviter une grossesse, elles ne peuvent pas éviter les maladies sexuellement transmissibles au cours de cette prostitution forcée », déplore encore le responsable de l'ONG.
Human Rights Watch estime que des moyens rapides et peu coûteux existent pour enrayer cette situation dramatique. Elle appelle ainsi les autorités et les ONG à lancer des campagnes d'information pour que les femmes aient connaissance des services existants. Mais sans un essor économique, qui permettrait aux femmes de travailler, beaucoup seront encore contraintes de vendre leurs corps. Pour quelques dollars, sous les tentes.
http://www.rfi.fr/ameriques/20110831-femmes-haitiennes-oubliees-aide-humanitaire

La police libère un otage américain d’origine haïtienne

Franck Jean-Baptiste a été retrouvé sain et sauf dans le quartier populaire de Martissant où les forces de l’ordre se sont lancées aux trousses des ravisseurs Publié le mardi 30 août 2011
La Police Nationale a libéré mardi à Port-au-Prince, une semaine après son enlèvement, Franck Jean-Baptiste, un otage américain d’origine haïtienne travaillant dans école américaine très cotée, a annoncé le commissaire Frantz Lerebours, porte-parole de la PNH.
Cet ancien musicien des Shleu-Shleu, groupe phare de la scène haïtienne des années 60-70, a été retrouvé sain et sauf à Sainte-Marie, dans le quartier de Martissant (banlieue sud de la capitale), où il était gardé.
Le commissaire Lerebours précise que, malgré la libération de M. Jean-Baptiste qui a nécessité la mobilisation de plusieurs unités, l’opération policière se poursuivait mardi après-midi autour de la planque des ravisseurs afin de pouvoir les capturer.
Depuis une semaine, les forces de l’ordre s’employaient à retrouver le citoyen américain tombé dans le piège de kidnappeurs qui s’étaient fait passer pour des employés d’un service international d’expédition rapide venus lui livrer un soit-disant courrier.
Par l’intermédiaire de leur ambassade, les Etats-Unis avaient appelé à la prudence tous leurs ressortissants se trouvant en Haïti au moment où le pays semble faire face à une nouvelle vague de rapts crapuleux.
Outre des cas sur lesquels des informations précises n’étaient pas disponibles, un terrible coup a été porté au moral des citoyens avec le décès, le week-end écoulé, du notaire bien connu Emile Giordani, peu après son enlèvement par quatre individus armés.
Ils avaient fait irruption dans l’étude de la victime qui avait été jetée dans le coffre de sa voiture avant d’être conduite vers une destination inconnue.
Aucune arrestation n’a encore été annoncée dans l’enquête ouverte sur ce crime ressenti comme un choc dans différents milieux. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article8018