POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 16 juin 2009

Salaire minimum : L'ADIH satisfait de cet accord trouvé entre les protagonistes

Le président de l'association des industries d'Haïti (ADIH) George Sassine se dit satisfait de l'entente qui aurait été trouvée entre le président de la republique et certains parlementaires autour de la loi sur le salaire minimum.
En effet en vertu de cet accord, la loi sur le salaire minimum sera maintenue à 200 gourdes pour les employés du secteur commercial, des industries nationales et autres.
Cependant, pour ce qui est des industries de sous-traitance, les employés gagneront 100 gourdes, d'ici janvier 2010 ils auront 135 gourdes, et en janvier 2011 ils seront rémunérés à 150 gourdes », a rapporté certains parlementaires qui ont pris part à ces discussions.
Ces mesures entreront en vigueur dès la promulgation de cette loi a-t-on appris.
Le président de l'ADIH dans une interview à radio Metropole précise que cet accord a été communiqué aux membres du secteur privé par le président de la république.
M Sassine applaudit les démarches du chef de l'état qui a préconisé le dialogue pour résoudre ce problème.
René Préval s'apprête donc avant la fin de cette semaine à faire objection à certains articles de cette loi a-t il ajouté.
La loi sur le salaire minimum a été votée au parlement lors de la première session de l'année législative et avait été de l'objet de vives critiques de la part des membres du secteur privé.
RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15365

Les étudiants pacifient leur mouvement de protestation

La manifestation des étudiants de l'Université d'Etat d'Haïti (UEH) s'est déroulée dans le calme en dépit de l'absence des forces de l'ordre. Une centaine d'étudiants ont pris part à la manifestation qui a effectué des arrêts devant le Rectorat de l'UEH et le ministère de l'éducation Nationale.
Cette manifestation pacifique a été organisée dans les rues de la capitale alors que la semaine dernière des heurts violents avaient été enregistrés entre forces de l'ordre et manifestants.
Des chefs de partis politiques et des parlementaires avaient lancé un appel au calme aux étudiants tout en attirant l'attention sur la justesse de leurs revendications.
Outre la publication de la loi sur le salaire minimum, les étudiants ont également réclamé la résolution de la crise à la faculté de médecine et le départ des troupes de la Minustah.
Même si les revendications politiques et sociales sont toujours en évidence, les étudiants ont au cours de cette marche accordé une grande importance aux problèmes de l'UEH. Des manifestations ont réclamé le départ du recteur Jean Vernet Henry qu'ils qualifient d'incompétent.
Dans le même temps, les étudiants de l'Ecole Normale Supérieure (ENS) ont exigé l'application du décret de 1947 qui fait obligation aux responsables du ministère d'intégrer les étudiants finissants dans le corps enseignants des lycées.
Par ailleurs, 6 manifestants incarcérés depuis une dizaine de jours ont été libérés par le juge d'instruction Mathieu Chalatte. Un étudiant. 2 mécaniciens, et deux lycéens figurent parmi les personnes remises en liberté indique l'avocat du rectorat, Monferrier Dorval. Il espère que les 6 autres manifestants incarcérés pourront recouvrer leur liberté au cours de cette semaine.
LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15364

Nouvelle manifestation d'étudiant à Port au Prince

Quelques centaines d'étudiants de l'Université d'Etat d'Haïti (UEH) ont marché, ce 15 juin 2009, dans les rues de la capitale haïtienne pour exiger des autorités gouvernementales la publication de la loi fixant le salaire minimum à 200 gourdes.
Aucun incident n'a été signalé durant le déroulement de cette marche d'étudiants. Aucun dispositif spécial de sécurité n'a été aussi mis en place à cette occasion.
Les manifestants ont défilé devant plusieurs institutions, dont le Rectorat de l'UEH et le ministère de l'Education nationale, et présenté leurs cahiers de doléances.
Ils ont lu un message et annoncé un débat sur les nombreux défis de l'Université de l'Etat. .
Une trentaine de manifestants, dont des étudiants, ont été arrêtés depuis le lancement de cette mobilisation en faveur de la promulgation de la nouvelle loi sur le salaire minimum. .
A date, une douzaine d'entre eux ont donc été élargis.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15362

Le CEP encourage les partis politiques à éviter la violence

Les dirigeants de l'Organisation du Peuple en Lutte (OPL) et de Lespwa dans le sud-est se sont engagés à œuvrer en vue du bon déroulement de la campagne électorale et des élections du 21 juin.
A l'initiative de la conseillère électorale, Ginette Cherubin, un accord a été signé entre le chef de file de Lespwa, Joseph Lambert et l'un des dirigeants de l'OPL, Guy Massé. Ces chefs de partis ont dans leur discours invité leurs partisans à éviter de recourir à la violence au cours de la campagne électorale.
Cet accord est intervenu une semaine après les incidents violents, à Cayes Jacmel qui ont causé le décès d'un chauffeur de taxi.
Madame Cherubin s'est réjoui de l'entente entre l'OPL et Lespwa et a invité les dirigeants des partis dans les autres départements à suivre l'exemple des leaders politiques du sud-est.
La campagne électorale est terne dans plusieurs départements dont l'Ouest été le Nord. De nombreux gonaïviens déplorent leur refus des candidats au sénat, Mario Viau (Union) et John Joël Joseph (Lespwa) de se rendre sur l'île. Au cours de cette semaine les représentants de ces candidats ont eu fort à faire pour convaincre les électeurs à répondre à leur appel.
Madame Cherubin révèle que les candidats au sénat n'ont pas utilisé le temps d'antenne mis à leur disposition par la Télévision Nationale d'Haïti (TNH). Elle annonce qu'un nouvel accord entre l'organisme électoral a été conclu la semaine dernière en vue de prolonger le délai accordé pour les interventions.
LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15361