POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 8 septembre 2009

Une mission de l'OEA évalue les projets de développement en Haïti

Une mission de l'OEA évalue les projets de développement en Haïti

Une mission interaméricaine, présidée par le secrétaire général adjoint de l'OEA, Albert Ramdin a séjourné en Haïti du 3 au 6 septembre dernier. Cette mission a bouclé dimanche dernier une visite d'évaluation de l'impact des programmes soutenus par la communauté internationale sur le processus de développement en Haïti.
Les membres de la délégation ont visité plusieurs projets notamment aux Gonaïves, Jacmel , Cité Soleil, l'Artibonite et du Sud-est. Aux Gonaïves, les hauts fonctionnaires des institutions du système interaméricain, ont visité un projet d'autoproduction d'aliments frais financé en partie par l'IICA, un partenaire de l'OEA.
Les membres de la délégation, présidée par Albert Ramdin, ont également évalué l'état d'avancement du projet de construction d'un bâtiment moderne à l'aéroport de Jacmel. Le cout total du projet, de remise en état de l'infrastructure économique de base financé par la BID et le gouvernement canadien, est de 1 million de dollars américains.
Durant leur séjour, les membres de la délégation ont eu des entretiens le chef de l'Etat haïtien, René Préval. Le dépôt officiel des instruments de ratification de la Convention interaméricaine sur l'élimination de toutes formes de discrimination envers les personnes handicapées était à l'ordre du jour de cette rencontre.
22 hauts fonctionnaires de l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), de la Banque Interaméricaine de Développement (BID), de l'Institut interaméricain de coopération pour l'agriculture (IICA), de la fondation panaméricaine de développement (PADF), des représentants d'Etats membres de l'OEA ainsi que des dirigeants de l'OEA avaient pris part à cette mission.

LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15776

Trois ministres du gouvernement échappent à une motion de censure

La séance d'interpellation des ministres de la Culture et de la Communication, Olsen Jean-Julien, de la Justice et de la Sécurité publique, Jean Joseph Exumé, et de celui de l'Économie et des Finances, Daniel Dorsainvil, à la Chambre basse, n'a pas eu lieu, ce mardi, comme annoncé.
En Conférence des présidents lundi 7 septembre 2009, les députés ont décidé de surseoir à cette interpellation.
Ce serait des failles de procédure dit –on qui motiveraient le report sine die de cette séance d'interpellation. .
Deux erreurs principales sont relevées dans les motions d'interpellation présentées au président de la Chambre basse, Lévaillant Louis-Jeune. .
La première, selon l'article 223 des règlements intérieurs de la Chambre basse, « un député ne peut être signataire que d'une motion d'interpellation à la fois » .
La deuxième, le dépôt de l'acte d'interpellation doit être fait en séance plénière.
Il faut dire que La décision d'interpeller les ministres Dorsainvil, Julien et Exumé ne jouit pas de l'appui de tous les parlementaires.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15781

Crise à la faculté de médecine et de pharmacie ; la reprise des cours n'a pas eu lieu

Crise à la faculté de médecine et de pharmacie ; la reprise des cours n'a pas eu lieu Les étudiants contestataires, ont repris le contrôle des locaux de la Faculté de médecine et de pharmacie,(FMP) après en avoir été chassés la semaine dernière.
Ils ont empêché hier lundi la reprise des cours à la Faculté en dépit de la présence de certains professeurs à la FMP.
Les cours n'ont pas pu être repris ce lundi en raison de l'agressivité des étudiants contestataires a constaté sur place un journaliste de Radio Metropole.
Une rencontre a été organisée, sur le coup, entre le corps professoral et la doyenne de la faculté en vue de discuter de la crise. Mais, selon des sources concordantes, rien de concret n'en est sorti.
La formation d'une commission ad hoc serait envisagée pour travailler sur cette crise qui a déjà fait perdre une année aux étudiants de la FMP.
Les activités sont paralysée à la faculté médecine et de pharmacie (FMP) depuis le 27 avril suite à un mouvement de protestation des étudiants qui réclament la démission du décanat.
RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15780

Les députés accordent la priorité à la réforme constitutionnelle

Les députés sont à nouveau divisés sur les principales priorités avant la fin de la deuxième session ordinaire de la 48 eme législature. En annulant la séance d'interpellation de trois ministres du gouvernement Pierre Louis, les présidents des commissions permanentes de la chambre basse ont opté pour le débat sur le projet d'amendement de la constitution de 1987 soumis par le chef de l'Etat.
Les présidents des blocs et ceux des commissions entendent mettre à contribution la dernière semaine de la session ordinaire afin de lancer le processus de réforme constitutionnelle.
Le questeur de la chambre basse, Cholser Chancy soutient que la démarche ne vise pas à protéger le gouvernement mais à éviter le report de dossiers prioritaires pour la nation. Le député de Ennery assure que les élus, insatisfaits de l'action du gouvernement, envisageraient d'interpeller la Première Ministre Michèle Pierre Louis.
L'agenda des séances de la chambre basse, préparé par la conférence des présidents devra être entériné par l'assemblée.
Plusieurs élus, dont les députés interpellateurs, ont exprimé leur déception après l'annulation de la séance d'interpellation.
Le député de la Première circonscription de Port-au-Prince, Jonas Coffi, crie au scandale et dénonce des manipulations en vue de faire échec à la séance d'interpellation. Il accuse certains de ses collègues d'avoir été soudoyés par le ministre de la justice afin d'annuler la séance d'interpellation. Le parlementaire croit que les narco dollars de Port-de-Paix ont été mis à contribution dans le cadre de ce dossier.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15779

Incertitude autour de la démission du ministre de la culture

Incertitude autour de la démission du ministre de la culture

Le ministre de la culture et de la communication, Olsen Jean Julien, aurait présenté hier sa démission au Premier Ministre.

L'annonce de la démission de M. Julien n'a toutefois pas été confirmée ce matin par la Primature haïtienne. Les informations relatives à l'éventuelle démission du ministre de la culture ont été diffusées alors que les députés ont annulé la séance d'interpellation prévue pour ce mardi.

Plusieurs parlementaires, dont Steven Benoit, avaient exprimé leur insatisfaction en ce qui a trait au fonctionnement du ministère de la communication. Le député de Pétion ville avait fait remarquer que le ministre Julien n'avait pas fait écho des réalisations du gouvernement Pierre Louis alors qu'il est présenté comme le ministre de la communication.

Aucune information n'a été communiquée sur les motifs du départ de M. Julien de l'équipe gouvernementale.

En conflit ouvert avec le directeur de la Télévision Nationale, le ministre de la culture avait été récemment convoqué par la commission finance du sénat. La séance de travail a été reportée sine die en raison de l'absence du directeur de la TNH, Pradel Henriquez.

LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15778

Vers un amendement de la constitution de 1987

Les parlementaires devront déclarer avant la fin de cette deuxième session de l'année législature si oui ou non il y a lieu d'amender la constitution de 1987.
Deux propositions d'amendement de la constitution ont été déposées lundi au parlement, l'une par l'Exécutif et l'autre par le député Steven Benoit. .
Le ministre chargé d'harmoniser les relations entre l'Exécutif et le Législatif, Joseph J. Jasmin indique qu'avec sa proposition, l'exécutif entend intervenir entre autres, sur des questions de nationalité, d'élections, de procédures, de nomination d'un premier ministre et de la mise sur pied d'un conseil constitutionnel. .
Ceci devrait permettre a-t-il dit, à l'Etat de fonctionner avec plus d'efficacité et de précision. .
Le député Steven Benoit confirme lui aussi avoir déposé une proposition d'amendement.
« Je fais mon devoir de parlementaire et j'espère que les débats se feront autour des deux propositions dans le meilleur délai de manière à rendre la constitution plus applicable, » a-t-il fait savoir. .
A signaler que selon Article 282 Le Pouvoir Législatif, sur la proposition de l'une des deux (2) Chambres ou du Pouvoir Exécutif, a le droit de déclarer qu'il y a lieu d'amender la Constitution, avec motifs à l'appui. .
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15777

11 nouveaux élus font leur entrée au sénat

11 nouveaux élus font leur entrée au sénat

En dépit de l'absence de 7 sénateurs, le grand corps a finalement au cours d'une séance qualifiée de spéciale, validé les pouvoirs des 11 élus du 21 juin. Les sénateurs de Lespwa, ( a l'exception de Anacacis Jean Hector) et quelques alliés, ont au cours d'une séance présidée par le doyen d'âge formalisé l'entrée en fonction des nouveaux élus.

Au nombre des absents figure le vice président du grand corps, Andris Riché (OPL), des présidents de commissions permanentes dont Youri Latortue (LAAA), Evallière Beauplan (PONT), Anacacis Jean Hector (LESPWA) et Rudy Hérivaux (LAVALAS) ainsi que Joseph Pierre-Louis (OPL), et Edmonde Supplice Beauzile (FUSION).

Les ovations des sénateurs et de leurs sympathisants, admis dans la salle ou se trouvant à proximité, ont ponctué cette séance spéciale.

La commission de validation constituée pour l'occasion a recommandé à l'assemblée, composée de 22 membres (dont 11 sénateurs élus), de valider les pouvoirs des élus du 21 juin. Le rapporteur de la commission Michel Clérié (Fusion ) a soutenu que les élections s'étaient déroulées dans de bonnes conditions. Cette déclaration a également provoqué une grande ovation de l'assistance.

Apres la validation de leurs pouvoirs les 11 sénateurs élus Jean Willy Jean-Baptiste, Michelet Louis, Jean Rodolph Joazile, Mélius Hyppolite, Jeanty Jean William, Pierre Francky Exius, Lucien Derex Pierre-Louis, Wenceslas Lambert, Maxime Roumer, Moïse Jean Charles et John Joël Joseph ont pu finalement prêter serment.

LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15774