POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 26 août 2009

Haïti relativement épargnée par l'épidémie de grippe A(H1N1)

Les autorités sanitaires haïtiennes affirment avoir recensé seulement 5 cas de grippe A(H1N1) au cours des dernières semaines. Toutefois elles admettent que des cas ont pu leur échapper.
Le directeur général du ministère de la Santé publique et de la population (MSPP), docteur Gabriel Thimoté, se réjouit qu'aucun cas de décès n'a été enregistré parmi les 5 patients mis sous contrôle.
Parmi les cinq cas avérés, figurent deux Casques bleus chiliens de la mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah).
Le nombre extrêmement réduit de cas de grippe A(H1N1) enregistré en Haïti contraste avec la faiblesse du système sanitaire de ce pays.
De son coté, la directrice de la cellule de surveillance de la grippe A(H1N1), Jocelyne Pierre-Louis, révèle que plus de 200 personnes ont été testées. " 8 des personnes testées sont en observation, mais il n'y a pas d'hospitalisation", révèle le docteur Jocelyne Pierre-Louis."
Des cas pourraient avoir échappé à la surveillance des autorités", admet-elle ajoutant qu'un système de surveillance pour récupérer tous les cas de grippe fébrile a été mis en place.Très peu de médicaments ont jusqu'à présent été distribués à la population, qui compte près de 9 millions d'habitants. "Plus de 30.000 boîtes de l'antigrippal Tamiflu ont été fournies par les Etats-Unis, le Mexique ou achetés par l'Etat, suffisamment pour faire face à la grippe porcine s'il y avait un développement", assure le docteur Thimoté.
Les autorités sanitaires haïtiennes redoutent une épidémie de grippe et multiplient les campagnes d'information notamment dans les medias.

LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15724

Une agence pharmaceutique locale dénonce la présence sur le marché d’un produit présenté comme étant de l’insuline

Mise en garde aux diabétiques, aux pharmacies, aux professionnels de la santé et au public en général
mercredi 26 août 2009,
Radio Kiskeya
L’agence pharmaceutique Prophalab S. A a dénoncé mardi dans un communiqué la présence sur le marché local d’un produit présenté pour de l’insuline et dont les spécifications correspondent faussement à celles du produit que l’agence affirme être la distributrice exclusive en Haïti.
Le produit en question, Novolin 70/30, à l’aspect clair (transparent), est présenté dans un emballage portant des inscriptions en espagnol relatives aux dates de fabrication et d’expiration (février 2009/février 2011) et au lot de référence du médicament (VS 61971).
La Prophalab, se disant être la distributrice exclusive en Haïti des Laboratoires Novo Nordisk qui fabrique le Novolin, indique qu’à la différence de tous les produits de cette firme, le produit incriminé n’est pas enregistré au Ministère de la Santé Publique et de la Population.
L’agence Prophalab précise que le Novolin 70/30 qu’elle distribue se présente plutôt sous une apparence laiteuse et non claire (transparente). Elle met donc en garde les diabétiques, les pharmacies, les professionnels de la santé et décline toute responsabilité quant à l’utilisation de ce « produit contrefait » dont elle affirme ignorer l’origine.
Le marché des produits pharmaceutiques en Haïti est quasi libre en dépit de certains efforts récents des autorités sanitaires du pays visant à le réglementer. [jmd/Radio Kiskeya]
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6123

Le dossier de la validation des nouveaux sénateurs élus à l'ordre du jour ce mercredi au sénat de la république

Les sénateurs devront se réunir ce mercredi 26 août 2009 en séance spéciale sur le dossier de la validation des nouveaux sénateurs élus lors des joutes du 21 juin dernier. Une rencontre à huis clos vendredi dernier entre quelques sénateurs en fonction et une dizaine de nouveaux élus n'a pas permis de trouver une entente entre les pères conscrits sur ce dossier.
Le président du Sénat de la République, Kelly C. Bastien dans des déclarations à la presse soutient que la majorité des sénateurs en fonction sont en faveur de la tenue de la séance. Il ne resterait qu'à se mettre d'accord sur les modalités.
Le parlementaire précise que le seul endroit pour poser les problèmes du genre reste le Sénat voilà pourquoi, il invite ses collègues à participer à la séance de validation des nouveaux élus.
A signaler que Les sénateurs de l'Organisation du Peuple en Lutte (OPL) réclament une enquête pour faire le jour sur les résultats des sénatoriales du 21 juin.
Quant aux responsables de la Fusion, ils ont estimé que la validation devra se faire au cas par cas, car ce n'est pas partout que des fraudes et des magouilles ont été enregistrées.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15725

Le gouvernement élimine le 14ème mois

Le dossier des subventions scolaires aux fonctionnaires de l'Etat a été débattu lors d'une séance de travail hier entre le ministre des finances, Daniel Dorsainvil, et plusieurs députés, membres des commissions permanentes.
Le grand argentier de la république a confirmé la décision du gouvernement de ne pas accorder les subventions scolaires, connu sous le nom de 14 eme mois.
Il a expliqué que ces subventions totalisant 25 millions de dollars américains ne sont pas prioritaires comparées à des projets d'infrastructures routières ou de relance de la production agricole.
" Cette subvention spéciale qui a été accordée en certaine occasion nécessite des ressources non disponibles", insiste le ministre des finances faisant remarquer qu'aucune allocation dans le budget n'a été prévue pour cette subvention.
M. Dorsainvil a également attiré l'attention sur la nécessité pour que le gouvernement mobilise des fonds en vue de subventionner des manuels scolaires et d'autres programmes destinés à l'ensemble de la population.
Le gouvernement envisage de financer la confection de plusieurs centaines de milliers d'uniformes et le programme de cantine scolaire.
Face à l'insistance des élus, le ministre des finances a évoqué la possibilité d'accorder une première tranche du bonus aux fonctionnaires de l'Etat au cours du mois de septembre. Il signale que la seconde tranche du bonus annuel devrait être versée comme prévue en décembre 2009.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15722

Placide couple l'énergie de la Provence et d'Haïti

L'artiste expose jusqu'au 10 septembre à la brasserie du Nord au Sud
Brasserie du Nord au Sud, 27 ter, quai du Général-de-Gaulle.

Oubliez les images toutes faites : les champs de lavandes pour évoquer la Provence, les dessins dits naïfs avec des personnages rondouillards pour parler de l'art haïtien. Placide ne joue pas dans cette cour-là. Et pourtant, cette jeune femme de 33 ans est à la fois Haïtienne et Provençale, et le revendique haut, fort et en couleurs. La preuve pour son exposition à la brasserie du Nord au Sud (1).
Née à Haïti, elle a quitté les Grandes Antilles pour le sud de la France dès l'âge de 2 ans et n'y est jamais retournée. C'est ici en Provence, entre Saint-Etienne-du-Grès, Tarascon, Avignon et Beaucaire, où elle vit aujourd'hui, qu'elle a construit son univers artistique. Coloré, vif, plein d'énergie, il s'inspire de ses multiples identités.
D'ici, elle a puisé la lumière, s'est inspirée des tissus Souleïado, des traditions et des mouvements. D'Haïti, elle a récupéré des croyances, s'est intéressée au vaudou et aux formes de transes. A cela s'ajoute l'Afrique, continent originel, sur lequel Placide a beaucoup travaillé, notamment sur le concept de négritude cher à Aimé Césaire.
Avec elle, une croix provençale est remodelée « selon la tradition haïtienne ». Des matériaux sont intégrés aux oeuvres (argent, miroir...), pour mixer des cultures pas si éloignées. Un masque sénégalais est repeint, intégrant des tons pêchus et les motifs des tissus provençaux. « J'ai remarqué que dans ces tissus, comme ceux de Souleïado, on retrouve des dynamiques de couleurs semblables à celles de l'Afrique », explique Placide. L'artiste s'est aussi enrichie de ses nombreuses expériences dans le domaine social (arthérapie avec les déficients intellectuels, les victimes de traumatismes sexuels ; ateliers mémoire...).

« Devant la toile, dit-elle, on est chargé de tout ça. » Ayant réussi avec brio un mariage unique entre des cultures éloignées par plus d'un océan, Placide n'entend pas s'arrêter là. Elle veut revisiter, à sa façon, les personnages de Léo Lelée et les monuments incontournables que sont les châteaux de Beaucaire, Tarascon, le Pont du Gard ou les Baux-de-Provence. Mais surtout, elle veut retourner dans le pays qui l'a vue naître.

« Haïti, je le portais dans mes tripes, c'est ressorti dans mes productions. Maintenant c'est un besoin : il faut que j'y aille. » Un voyage personnel qui, sûrement, ajoutera de nouvelles dynamiques à une oeuvre remuante.
Adrien BOUDET
(2) http://www.midilibre.com/articles/2009/08/24/BEAUCAIRE-Placide-couple-l-39-energie-de-la-Provence-et-d-39-Haiti-893546.php5