POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 13 août 2011

Martelly annule son voyage en Argentine

Le chef d'Etat haïtien, Michel Martelly, a reporté son voyage en Argentine en raison de l'indisponibilité de la Présidente, Cristina Fernandez de Kirchner. C'est le ministère argentin des affaires étrangères qui a annoncé la décision du président haïtien. Mme Kirchner avait dû effectuer un déplacement d'urgence dans la province de Santa Cruz où réside son fils Maximo Kirchner. Cependant, une délégation gouvernementale haïtienne est attendue en Argentine ce vendredi afin réaliser des réunions de travail bilatérales.
Une nouvelle date devra être fixée pour concrétiser la visite de M. Martelly en Argentine.
Jeudi, le président haïtien s'était entretenu avec son homologue chilien Sébastien Pinera. La participation du Chili au sein de la Mission des nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah) a été abordée au cours de cette rencontre.
M. Martelly a souhaité voir la Minustah convertie en une mission de développement économique en Haïti. " Nous voulions transformer cette mission en une mission de développement, parce qu'aujourd'hui, elle n'a que le simple mandat de maintenir la paix", a-t-il déclaré.
Le report de la visite en Argentine pourrait permettre à M. Martelly de regagner Port-au-Prince au plus tôt afin de plancher sur le processus de désignation d'un nouveau Premier Ministre.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=19378

L'OEA presse les responsables haïtiens de nommer un premier ministre

Agence France-Presse
Washington
Le secrétaire général de l'Organisation des États américains (OEA), José Miguel Insulza, a pressé vendredi les responsables politiques haïtiens de trouver un compromis sur la nomination d'un nouveau Premier ministre.
«Il est nécessaire de parvenir à un accord pour l'approbation d'un premier ministre», a déclaré M. Insulza, rappelant que le pays restait encore très marqué par le terrible séisme de janvier 2010.
Haïti n'a toujours pas de premier ministre depuis l'investiture du président Michel Martelly le 14 mai dernier. Le parlement haïtien a rejeté pour la deuxième fois, le 3 août, une proposition avancée par M. Martelly.
«Les partenaires internationaux d'Haïti souhaitent continuer à soutenir la livraison dans le pays de l'aide au développement», a par ailleurs assuré M. Insulza.
http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/201108/12/01-4425571-loea-presse-les-responsables-haitiens-de-nommer-un-premier-ministre.php