POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 23 mars 2010

Grande anticipation à la veille du Forum de l'UNESCO sur Haïti.

C'est demain, 24 mars, que s'ouvre le Forum de l'UNESCO sur Haïti à Paris. L'objectif de ce dernier est de contribuer à la reconstruction de la société haïtienne en faisant en sorte que la formulation (valeurs, principes, formes et modalités) de cette reconstruction soit laissée à l'initiative et à la responsabilité des Haïtiens eux-mêmes. Des intervenants qui sont connus pour être discrets dans les médias et qui, depuis le séisme dévastateur du 12 janvier, ont décidé de ne plus faire de marronnage et de dire toute la vérité, selon les informations que nous avons pu obtenir hier mais nous attendons de voir si lesdites personnes tiendront parole demain. Mme Marie Laurence Lassègue, ministre de la culture et de la communication et sa conseillère spéciale en culture, Mme Magalie Comeau Denis sont attendues de pied ferme par de nombreux participants et ce Forum risque d'être houleux si Mme Lassègue, conférencière d'honneur à ce Forum, n'est venue à Paris que pour faire de la représentation. Rappelons que les deux autres conférenciers d'honneur sont Wole Soyinka, dramaturge nigérian, poète, romancier, essayiste et Prix Nobel de Littérature ainsi que M. Clément Duhaime, administrateur de l'Organisation internationale de la francophonie.
De nombreuses personnalités connues du milieu culturel, intellectuel et journalistique haïtien sont attendues à ce forum autant que des personnalités étrangères imbues de la culture haïtienne. Michèle Montas qui doit modérer la 1ère partie de ce forum est arrivée à Paris ce matin ainsi que M. Jacky Lumarque, Recteur de l'Université Quiskeya et Responsable de la commission présidentielle sur l'éducation.
Les participants au forum de l'UNESCO sur Haïti s'exprimeront sur trois grands thèmes :
- mobiliser le savoir et les compétences sociales pour revivifier Haïti;
- poursuivre une histoire unique : la force du patrimoine, de l'identité et de la créativité culturels d'Haïti;
- reconstituer le système éducatif : condition critique d'un renouveau haïtien et source de force intellectuelle.
L'événement le plus attendu de ce forum est la grande première mondiale de la pièce de théâtre de Franckétienne, « Melovivi» ou « Le Piège »; une remarquable illustration de la Spirale, forme littéraire impliquant l'esthétique du chaos. Écrite en décembre 2009, cette œuvre où se dessine une dimension écologique universelle, anticipe et retrace d'avance la terrible catastrophe du 12 janvier 2010. Cette pièce sera interprétée par Franckétienne lui-même avec, sur scène, le jeune Garnel Innocent.
Quant au livre « La Brèche ardente » qui sera mis en vente juste après la 1ère mondiale de « Melovivi », cette œuvre affirme et matérialise la densité, l'intensité et la transcendance créatrice de la parole poétique, novatrice et subversive de Franckétienne. Selon Bernard Hadjadj, Directeur de l'UNESCO à Paris, « c'est un des plus beaux ouvrages de Franckétienne. Il est fini, mûr et reflète l'âme de ce grand écrivain dans sa sensibilité, son désespoir et sa force.» Entre invention et douleur, appel et déchirure, violence et tendresse, Franckétienne a 74 ans n'a pas fini de nous étonner. Il dédicacera son ouvrage publié aux Éditions Riveneuve, demain soir après avoir joué la pièce « Melovivi ou le Piège ».
Ce 24 mars, il sera désigné « Artiste de l'UNESCO pour la Paix » par la Directrice générale de l'UNESCO. Mme Irina Bokova.
Raoul Peck, Mimi Barthélémy, Jean Coulanges, Michèle Oriol, Claude Moïse, Alphonse Roberson et Gérald Chéry interviendront aussi à ce forum. Ce matin, nous avons appris que Georges Merisier, ancien Ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports d'Haïti ne pourra finalement pas participer à cet événement. Mme Michèle Duvivier Pierre-Louis, ancienne Premier ministre d'Haïti et présidente de la Fondation FOKAL, interviendra par visioconférence demain après-midi autour du thème, « Reconstituer le système éducatif haïtien : condition critique d'un renouveau haïtien et source de force intellectuelle ».
Plusieurs personnalités étrangères participeront aussi au Forum de l'UNESCO pour Haïti parmi lesquelles :
- Edem Kodjo, Ministre d'État à la présidence de la République togolaise; ancien Premier ministre du Togo et ancien Secrétaire général de l'Organisation de l'Unité Africaine;
- Richard Carey, Directeur à la Direction de la coopération pour le développement de l'OCDE;
- Amadou-Mahtar M'Bow, ancien Directeur Général de l'UNESCO et ancien Ministre de l'éducation nationale et de la culture du Sénégal.
Les recommandations du Forum de l'UNESCO seront remises à la prochaine réunion des bailleurs de fonds sur Haïti qui se tiendra le 31 mars prochain au siège des Nations Unies à New York.
Ce reportage de Nancy Roc a été rendu possible grâce au soutien de l'UNESCO et au patronage de DIGICEL, du Groupe Rebo-Internegoce, du CONATEL et de NO PIN Long Distance.
Nancy Roc, Paris, le 23 mars 2010.
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17302

La Norvege promet une aide de 10 million d'euros

Le gouvernement norvégien promet d'accorder une aide de 10 millions d'euros pour la reconstruction d'Haïti. L'annonce a été faite par le ministre du commerce extérieur et du développement Paavo Väyrynen à l'issue de la réunion des membres du comité des affaires étrangères de l'Union Européenne. D'autre part le gouvernement finlandais a indiqué que le montant de son assistance financière sera révélé lors de la conférence des donateurs du 31 mars 2010. L'assistance de la Finlande comporte un appui à la reconstruction et une contribution pour le financement d'une partie de la dette d'Haïti vis-à-vis de la Banque Mondiale.
Le gouvernement finlandais entend mieux cibler son assistance après la présentation par les autorités haïtiennes du plan de reconstruction d'Haïti. L'aide financière finlandaise couvrira la période 2010 -2013.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17301

Préval qualifie d'historique la visite des ex-présidents américains

La visite de l'équipe Clinton-Bush réjouit le chef de l'Etat haïtien, René Préval, qui y voit la preuve de l'engagement des Etats-Unis aux cotés d'Haïti. Le président Préval a attiré l'attention sur les résultats positifs que cette visite permettra aux autorités haïtiennes d'obtenir. Les congresmen démocrates et républicains seront plus enclins à accorder des fonds pour la reconstruction d'Haïti si des ex-présidents de leur partis en font la demande insiste M. Préval. Le gouvernement haïtien espère que les Etats-Unis conserveront leur statut de principal bailleur de fonds lors de la conférence du 31 mars à New York.
En outre, le chef de l'Etat souhaite que les Etats-Unis, qui n'accordent pas d'appui budgétaire direct, financent certains projets identifiés dans le budget. Cette stratégie permettrait d'épargner des fonds qui seraient ensuite investis dans d'autres projets.
Qualifiant la visite de l'équipe Clinton- Bush d'historique, le chef de l'Etat haïtien a une fois de plus salué l'engagement du président Obama dans l'effort humanitaire après le 12 janvier. Préval compte sur l'implication des présidents américains (passé et actuel) dans les démarches pour obtenir une modification de la loi Hope par le congres. Dans ce dossier également le président haïtien est confiant que l'influence des ex-présidents américains sera déterminante.

L'influence de l'équipe Clinton-Bush peut s'avérer utile même au niveau des institutions financières internationales. M. Préval signale que l'actuel président de la Banque Mondiale, Robert Zoelick, avait été désigné par Georges W. Bush.

Parallèlement aux efforts pour favoriser la relance économique, René Préval sollicite une aide financière afin de créer des centres d'hébergement pour les sans abris. Si les prochaines averses pourront compliquer la tache des sinistrés, elles seront bénéfiques pour les cultivateurs. Une contribution américaine pour la relance de la production nationale est souhaitée par les autorités haïtiennes.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17299

Deux anciens présidents américains ont visité Haïti

Les anciens présidents américains Bill Clinton et George W. Bush ont effectué ce lundi une visite à Port-au-Prince, la capitale haïtienne, deux mois et quelques jours après le passage du puissant séisme qui a fait plus de 200 mille morts. Lors de cette visite en Haïti le démocrate Bill Clinton et le républicain Georges Bush ont appelé à la solidarité envers le pays qui a été sérieusement touché après la catastrophe du 12 janvier.
Notre mission ici est de rappeler au peuple américain qu'il y a encore beaucoup de souffrance en Haïti et qu'il reste beaucoup à faire", a déclaré, l'ancien président américain Georges Bush qui vient d'effectuer sa première visite en Haïti.
Pour sa part L'Envoyé spécial de l'ONU pour Haïti, Bill Clinton qui est quant à lui sa troisième en visite en Haïti depuis les événements du 12 avril, a déclaré que la mission de la fondation Clinton Bush est de faire face à l'urgence mais aussi d'aider les Haïtiens à aller au-delà de l'urgence pour planifier le développement de leur pays.
Après avoir rencontré le président René Préval dans les jardins du Palais présidentiel qui s'était effondré en janvier dernier, les deux hommes ont visité un centre d'hébergement situé non loin du Palais de justice également détruit.
C'est la première visite conjointe de ces deux anciens présidents américains en Haïti depuis qu'ils aient été chargés par le président Barack Obama de coordonner l'aide humanitaire et la reconstruction du pays.
EJ
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17298

Une entreprise liée au PCC reçoit un contrat de 12 M$ sans appel d'offres

Publié le 22 mars 2010 à 18h21

En raison de l'urgence de la situation en sol haïtien, le gouvernement fédéral a décidé de ne pas procéder à un appel d'offres public comme il doit habituellement le faire pour octroyer des contrats de plus de 25 000 $. Un homme passe devant le palais présidentiel détruit par le séisme du 12 janvier 2010.


La Presse Canadienne Montréal
Le gouvernement fédéral a accordé lundi un contrat de 12 millions $ à une entreprise ayant des liens avec le Parti Conservateur du Canada sans passer par un appel d'offres public.
Une filiale de la société albertaine ATCO Ltd, dont trois membres du conseil de direction ont déjà contribué à la caisse électorale des conservateurs, a reçu le mandat de construire des bâtiments temporaires à Port-au-Prince afin de loger le gouvernement haïtien.
Ottawa s'est proposé pour bâtir ces abris une semaine après le séisme du 12 janvier, ses représentants ayant pressé le premier ministre haïtien, Jean-Max Bellerive, de laisser le Canada diriger du projet.
Stephen Harper a ensuite annoncé l'initiative, faisant de cet engagement l'élément central de sa visite à Haïti le mois dernier.
En raison de l'urgence de la situation en sol haïtien, le gouvernement fédéral a décidé de ne pas procéder à un appel d'offres public comme il doit habituellement le faire pour octroyer des contrats de plus de 25 000 $.
Il a aussi choisi de ne pas afficher un préavis d'adjudication de contrat qui, dans les cas où il n'y a pas d'appel d'offres, permet à d'autres entreprises de soumettre une contre-proposition.
Selon le ministère des Travaux publics, ATCO Structures and Logistics est la seule société au Canada avec l'expertise et la capacité de production nécessaires pour réaliser rapidement ce projet.
http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/seisme-en-haiti/201003/22/01-4263189-une-entreprise-liee-au-pcc-recoit-un-contrat-de-12-m-sans-appel-doffres.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS3

L'UE va presque doubler son aide à Haïti

LEMONDE.FR avec AFP 22.03.10
AFP/EITAN ABRAMOVICH
Les pays de l'UE veulent porter leur aide à Haïti à un milliard d'euros, contre 600 millions d'euros.
Les pays de l'Union européenne comptent presque doubler leurs promesses d'aide à la reconstruction de Haïti après le séisme en les portant à un milliard d'euros, contre 600 millions d'euros jusqu'à présent, a annoncé lundi 22 mars le chef de la diplomatie de l'UE.
Cette annonce sera officialisée le 31 mars lors d'une conférence internationale à New York sur la reconstruction de l'île en partie dévastée par un tremblement de terre en janvier, qui a fait plus de 220 000 morts et quelque 1,3 million de sans-abri.
"Concernant Haïti, le chiffre que nous attendons est d'environ 1 milliard d'euros au cours des trois prochaines années", a déclaré la Haute Représentante de l'UE pour les affaires étrangères, Catherine Ashton, lors d'une conférence de presse.

Bush estime qu'Haïti a toujours besoin de l'aide humanitaire

L'ex-président des Etats-Unis, Georges W. Bush a effectué ce lundi sa première visite en Haïti. Accompagné de son collaborateur Bill Clinton, M. Bush s'est dit heureux de visiter Haïti déplorant toutefois que son séjour survient après une grande catastrophe.
Au cours d'un point de presse sur la pelouse du Palais National, Georges W. Bush a expliqué que sa visite lui permettra de constater les dégâts et de faire un rapport au gouvernement américain. Il a réitéré l'appel à la générosité des américains faisant remarquer qu'il y a encore de la souffrance et beaucoup de travail à accomplir en Haïti.
Bush espère que sa visite contribuera à colmater les brèches au niveau humanitaire et faciliter la création d'emploi condition indispensable pour revitaliser l'économie.
Le fonds que nous avons lancé permettra de relancer l'économie a renchéri Bill Clinton. Il révèle avoir eu récemment des entretiens avec des entrepreneurs coréens et brésiliens qui souhaitent bénéficier des modifications de la loi Hope.
Bill Clinton souligne qu'une modification de la loi Hope contribuera à la création de 100 000 emplois à moyen terme. La loi Hope et les conditions de vies de sans abri figurent parmi les thèmes débattus lors de la rencontre entre le président Préval et les ex-présidents Clinton et Bush. M. Clinton a mis l'accent sur la nécessité de déplacer les sans abris avant les fortes averses.
Des petits groupes de manifestants étaient remarqués aux abords du Palais national tandis que Bill Clinton et Georges Bush visitaient des camps de fortune. Les protestataires réclamaient le retour au pouvoir de l'ex-président Aristide.
LLM

Deux anciens présidents américains ont visité Haïti

Les anciens présidents américains Bill Clinton et George W. Bush ont effectué ce lundi une visite à Port-au-Prince, la capitale haïtienne, deux mois et quelques jours après le passage du puissant séisme qui a fait plus de 200 mille morts.
Lors de cette visite en Haïti le démocrate Bill Clinton et le républicain Georges Bush ont appelé à la solidarité envers le pays qui a été sérieusement touché après la catastrophe du 12 janvier.
Notre mission ici est de rappeler au peuple américain qu'il y a encore beaucoup de souffrance en Haïti et qu'il reste beaucoup à faire", a déclaré, l'ancien président américain Georges Bush qui vient d'effectuer sa première visite en Haïti.
Pour sa part L'Envoyé spécial de l'ONU pour Haïti, Bill Clinton qui est quant à lui sa troisième en visite en Haïti depuis les événements du 12 avril, a déclaré que la mission de la fondation Clinton Bush est de faire face à l'urgence mais aussi d'aider les Haïtiens à aller au-delà de l'urgence pour planifier le développement de leur pays.
Après avoir rencontré le président René Préval dans les jardins du Palais présidentiel qui s'était effondré en janvier dernier, les deux hommes ont visité un centre d'hébergement situé non loin du Palais de justice également détruit.
C'est la première visite conjointe de ces deux anciens présidents américains en Haïti depuis qu'ils aient été chargés par le président Barack Obama de coordonner l'aide humanitaire et la reconstruction du pays.
EJ

16 milles familles vont être relogées

Près de 16 mille familles vont être relogés sur les terrains de l'ancienne aviation civile située sur la route de Delmas, au Nord-est de la capitale haïtienne, Port-au-Prince.
Environ huit mille tentes sont en cours d'installation sur les deux tiers de ce terrain qui mesure plus de 100 mille mètres carrés.
« Ce nouveau camp d'hébergement s'inscrit dans le cadre d'un projet de relocalisation mis en place par le gouvernement haïtien. L'Organisation Internationale pour la migration (OIM) a fourni l'expertise, le soutien technique et une partie du financement, déclare Max Rony, spécialiste du montage de tentes.
Selon ce technicien, le nouveau site, considéré comme un centre de transition va accueillir les personnes qui se trouvent actuellement dans les abris d'urgence, principalement sur le Champ de Mars. Cet espace sera doté d'infrastructures sanitaires, d'un dispositif de sécurité et d'un terrain de jeux.
Rappelons que selon des informations fournies par l'OIM, on recense environ 460 camps répartis sur l'ensemble de l'aire métropolitaine de Port-au-Prince.
EJ

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17296

La dette d'Haïti auprès de la BID est effacée

Le Président de la Banque Interaméricaine de Développement (BID), Luis Alberto Moreno a déclaré ce lundi que la banque avait voté en faveur de l'effacement de la dette de 479 millions de dollars due par Haïti et d'offrir 2 milliards de dollars supplémentaires en financement à Haïti, au cours des 10 prochaines années.
«Cet engagement est une bonne nouvelle pour tous les Haïtiens», a déclaré Luis Alberto Moreno à l'ouverture de la réunion annuelle de la BID qui se tient en ce moment à Cancun au Mexique.
La BID était le important créancier unique sur la dette totale d'Haïti qui s'élevait à 1.2 milliards fin janvier selon les chiffres du Fonds monétaire international.
Ces mesures sont destinées à aider Haïti, les nouveaux fonds sont destinés au soutien à long terme, à la reconstruction et au développement.
Également lundi, le chef de la diplomatie de l'Union Européenne, Catherine Ashton, a déclaré à Bruxelles, que les ministres européens des Affaires Étrangères ont convenu de faire don d'1 milliards d'euros (1,36 milliards de dollars) pour le développement d'Haïti sur les prochaines années. Elle a dit qu'elle s'engagera sur cette somme, au nom de l'Union Européenne, lors de la conférence des donateurs à New York la semaine prochaine.
N/ Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17295

Distribution de l'aide alimentaire :L'oxfam change sa structure

L'organisation Internationale Oxfam annonce, que désormais, les provisions alimentaires qu'elle distribuera proviendront de la production locale des agriculteurs haïtiens.
Selon Philippe Mathieu, Représentant Oxfam, en Haïti, lorsque l'organisation achète de la nourriture provenant du jardin des paysans, tout en maintenant les prix, elle renforce leur capacité à faire face au flux de déplacés qui se sont repliés vers les zones rurales. Les paysans, également victimes du tremblement de terre, sont du même coup soutenu et bénéficient d' une aide, mais sous une autre forme.
L'Oxfam fait remarquer que par ce mécanisme, elle s'assure que l'aide alimentaire internationale ne fait pas obstacle à la relance de la production locale.
Ce programme d'appui à la relance de la production agricole et à l'accroissement de la sécurité alimentaire est financé par Oxfam et par l'Agence Canadienne de Développement International (ACDI). Les cultivateurs, qui y participent en fournissant les denrées ont été sélectionnés.
« A travers ce projet, Oxfam de concert avec ses partenaires, fournit des outils, des semences et des engrais aux agriculteurs des six départements incorporés dans le programme. Les cultivateurs suivent également des sessions de formation, ce qui les aide à augmenter leur production et de la vendre à Oxfam afin de la redistribuer aux populations affectées par le séisme », indique un communiqué rendu public ce lundi par les responsables de l'Oxfam.
Ceci fait suite aux recommandations faites par le ministre haïtien de l'agriculture Joanas Gué, qui avait plaidé en faveur d'une réorientation de l'aide alimentaire destinée aux victimes du 12 janvier.
Par ailleurs l'organisation a fait savoir qu'elle déjà procédé à la distribution de 10 mille kits alimentaires, depuis la catastrophe du 12 janvier.
Cette distribution a été réalisée dans la région métropolitaine, de Port-au-Prince et au niveau de certaines villes de province
EJ
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17294

Le secteur privé soumet ses recommandations pour la reconstruction d'Haïti

A l'issue d'un colloque sur la reconstruction d'Haïti, les leaders du secteur privé ont soumis des recommandations au gouvernement. La décentralisation, la recapitalisation de la classe moyenne et la relance de l'agriculture sont les thèmes principaux du document élaboré par les représentants des associations patronales et chambres de commerce.
Le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie d'Haïti (CCIH), Reginald Boulos, soutient qu'il s'agit de propositions concrètes pour enrichir le plan national qui sera soumis aux bailleurs lors de la conférence du 31 mars. " Le secteur des affaires uni et inclusif propose une feuille de route pour un développement durable", déclare M. Boulos qui plaide pour un élargissement de la classe moyenne, un gouvernement fonctionnel et l'accès aux services sociaux et à la sécurité sociale.
Dans son intervention le président de la CCIH a mis l'accent sur la décentralisation qui favorisera une croissance économique équitable et la modernisation du pays.
S'adressant au chef de l'Etat, M. Boulos a soutenu que le secteur privé est prêt à apporter une coopération sans réserve afin de mettre en place les structures qui renforcent l'intégrité.
De son coté, le chef de l'Etat haïtien a assuré que les recommandations seront prises en compte dans le plan qui sera présenté à la conférence de New York. Il invite tous les haïtiens à œuvrer pour une société équitable, juste, solidaire et conviviale. La reconstruction est un devoir pour chaque haïtien insiste M. Préval soulignant qu'il s'agit d'un processus haïtien, inclusif, sans préférence et sans clientélisme.
Il a également révélé les 4 grands axes définis par le gouvernement. La ré-fondation territoriale (définir des pôles de développement), ré-fondation économique (modernisation du secteur agricole), refondation sociale ( éducation accessible à tous) et ré-fondation institutionnelle ( fonctionnement des institutions étatiques).

LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17292 
Commentaires:
C'est quand même assez amusant de voir que tous les  haïtiens et tous les secteurs de la vie nationale tiennent un discours de partis politiques avec de gros et grands mots. Des mots qui n'ont jamais voulu dire grand chose en Haiti. 
Après deux siècles, on semble pouvoir évoquer le fameux miracle du tremblement de terre.
Les discours sont politiquement corrects mais ils sont vides et vidés...