POUR VOS RECHERCHES

Google

vendredi 8 janvier 2010

Les autorités policières assurent avoir consolidé le climat sécuritaire en 2009

Les statistiques communiquées par les autorités policières haïtiennes font état d'une baisse du climat d'insécurité dans le pays principalement dans la région métropolitaine. La porte parole de la PNH, Frantz Lerebours, soutient que les infractions ont connu une hausse de 8,3 % par rapport à 2008 ce qui a entraîné une hausse de 4 % des arrestations. Dans la région métropolitaine de Port-au-Prince les forces de l'ordre ont recensé environ 40 % des 17 950 arrestations réalisées en 2009. Le Nord Est fait figure de région la plus pacifique d'Haïti avec seulement 3 % des arrestations.
En ce qui a trait à la lutte contre le trafic des stupéfiants les autorités policières indiquent avoir noté une recrudescence des activités des trafiquants. La BLTS a procédé à la saisi de plus de 8 kilos de cocaïne et de 1 000 kilos de marijuana révèle M. Lerebours signalant que 3 trafiquants de drogue ont été extradés vers les Etats-Unis.

La note la plus réjouissante pour la PNH est la baisse de 60 % du nombre de cas d'enlèvement. Considérée comme un fléau par la population, les autorités policières avaient déployé des efforts importants en vue de combattre le phénomène.
9 victimes de rapt ont été libérées lors grâce aux interventions des forces de l'ordre alors que 11 autres ont profité de circonstances favorables pour échapper à leurs ravisseurs. Toutefois 41 victimes ont pu recouvrer leur liberté après versement d'une rançon par leurs parents.
Le porte parole de la PNH n'a fait état d'aucun cas de victime de rapt assassinée. Cependant certains cas ne sont toujours pas élucidés. Au nombre des cas de kidnapping non résolu figure celui du directeur de la commission des marchés, Robert Marcelo. La cellule contre enlèvement de la PNH et la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) n'ont pas pu faire le jour sur cette disparition.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16263

Steven Benoît réclame des explications sur la prorogation du mandat de la 48 eme législature

Certains députés sont préoccupés par le flou entourant la poursuite de la session extraordinaire de la 48 eme législature. Le député Steven Benoît réclame des explications sur la véritable mission des élus et sur leur capacité réelle à contrôler l'action du gouvernement au cours des 4 prochains mois. Révélant qu'une trentaine de parlementaires sont présents régulièrement aux séances, le député de Pétion ville se demande par quel miracle les élus désormais en campagne pourront répondre aux convocations du bureau.
Interrogé par radio Métropole, le député Steven Benoît, qui est également candidat au sénat, exige des négociations afin de déterminer au préalable un calendrier des réunions en séance plénière.
Tirant à boulets rouges sur ses collègues absentéistes, Steven Benoît a révélé que le député de Jérémie vivant a Montréal depuis plus d'un an reçoit régulièrement ses émoluments.
Steven Benoît refuse de cautionner de tels comportements appelant les medias à communiquer les noms des députés présents aux séances. La prorogation du mandat ne doit pas être une occasion pour ces élus de percevoir 4 mois supplémentaires de salaires et de frais de toutes sortes avertit M. Benoît, 2 eme secrétaire du bureau de la chambre basse.
Quoiqu'il soit membre du bureau, le député Benoît n'a pas été informé du report de la séance en assemblée nationale du 11 janvier.
Opposé à une prorogation du mandat des élus, le député Benoît est maintenant prêt à négocier. Il espère que ce nouveau délai lui permettra entre autres d'interroger les autorités sur le refus de certaines entreprises de payer le salaire minimum de 200 gourdes / jour en vigueur.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16262

Ultimatum des juges réclamant la nomination du président de la Cour de Cassation

Les juges crient haut et fort leur mécontentement contre le chef de l'Etat qui tarde à nommer un nouveau président à la Cour de Cassation. Le président de l'Association des Magistrats, Duret Durin, annonce qu'un délai de 15 jours est accordé au gouvernement pour la désignation du nouveau président de la plus haute instance judiciaire du pays.
Les juges soutiennent que cette nomination est d'autant plus importante qu'elle permettra de rendre fonctionnelle le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ). Cette entité appelée à administrer le système judiciaire devra libérer les juridictions de la tutelle administrative du ministère de la justice.
Dans ce nouveau bras de fer avec l'exécutif les juges annoncent qu'ils sont déterminés à obtenir satisfaction de leurs revendications légitimes. Le juge Duret affirme que les magistrats envisagent d'observer des arrêts de travail si le chef de l'Etat refuse d'accéder à leur demande.

Plusieurs personnalités de la société civile, l'ex président de la commission sénatoriale de justice, Youri Latortue, et l'expert indépendant des droits de l'Homme, Michel Forst, avaient en vain réclamé la nomination du président de la Cour de Cassation et l'inauguration des activités de la CSPJ.
En réaction le ministre de la justice, Paul Denis, avait fait valoir que certains juges, recommandés par le sénat à la présidence, ne pouvaient pas occuper la fonction en raison d'une incapacité sanitaire.
Le sénateur Latortue rejette d'un revers de main cet argument faisant valoir qu'un document médical doit prouver cette incapacité. Il appuie le mouvement des juges estimant qu'il est juste et légitime.
De plus les magistrats réclament le versement de plus de 2 ans d'arriérés de salaire liées au vote de la loi sur le statut de la magistrature.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16261

Signature d'un contrat pour la construction d'un tronçon de route sur la nationale #3

Les travaux de construction d'un tronçon de route de 8,48 kilomètres sur la nationale #3 vont démarrer bientôt. Le ministre des Travaux Publics Transports et Communications (TPTC), Jacques Gabriel, a procédé ce jeudi à la signature du contrat avec la firme “UCE” .
Les travaux s'élèvent à plus de 8 millions de dollars américains. Ces fonds seront tirés du trésor public a précisé le titulaire du ministère des TPTC.
La construction de ce tronçon devrait permettre de promouvoir le tourisme dans cette région a indiqué le ministre en marge de la signature du contrat.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16259

Le président de la chambre basse pour une prorogation du mandat de ses collègues

La session extraordinaire de la 48eme législature va se poursuivre ainsi en a décidé le président de la chambre des députés Levaillant Louis Jeune alors que le deuxième lundi de janvier correspond, constitutionnellement, au terme du mandat de 4 ans des députés de la 48eme législature. Dans des déclarations à la presse l'élu de Desdune annonce qu'il n'y aura pas de cérémonie pour clore les travaux de la 48eme législature comme le veut la tradition
Le parlementaire a évoqué la loi électorale pour justifier sa prise de position ainsi que les retards accumulés dans la tenue des élections
Rien ne va se passer, a-t-il dit, le 11 janvier prochain, 2ème lundi du mois, date à la quelle cette législature devrait céder sa place à la 49ème.
En effet la loi électorale autorise une prorogation du mandat des députés. Ces élus pourront conserver leurs sièges jusqu'en mai 2010 si les élections ne sont pas organisées dans les délais constitutionnels.
Plusieurs voix, y compris de sénateurs et députés, mettent en garde contre toute prorogation, après le lundi 11 janvier 2010, du mandat des parlementaires de la chambre basse
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16256

Haïti justice : Hédi Annabi Presse le chef de l'état à nommer le président de la Cour de Cassation

Le chef civil de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti, Hédi Annabi, a plaidé en faveur de l'indépendance du système judiciaire en Haïti . Lors d'un point de presse jeudi 7 janvier, M Annabi appelle les autorités haïtiennes et particulièrement le chef de l'Etat à nommer le président de la Cour de Cassation et à favoriser ainsi la formation et l'installation du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ).
Pour M Anabi , La crédibilité et l'indépendance du système judiciaire représentent, une dimension de la stabilité dont Haïti a tant besoin
On notera que la cour de cassation est dirigée par son vice-président depuis mars 2004. Des noms avaient même été proposés au chef de l'état qui a le pourvoir de nommer les juges à la plus haute cour judicaire du pays
Ce dossier semble prendre une autre tournure, l'Association Nationale des Magistrats Haïtiens (ANAMAH) a donné 15 jours au chef de l'Etat pour qu'il nomme le président de la Cour.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16257

La chaîne américaine Choice Hotels annonce la construction de deux hôtels à Jacmel

Comfort Inn disposera d’ici la fin de l’année de plus de 150 chambres répondant aux standards internationaux ; une première depuis plusieurs décennies dans l’hôtellerie qui sera possible grâce à des capitaux d’investisseurs haïtiano-américains jeudi 7 janvier 2010, Radio Kiskeya
La chaîne hôtelière américaine Choice Hotels International Inc. a annoncé jeudi la construction et l’ouverture prochaines de deux hôtels Comfort Inn en Haïti dans le cadre de la relance de l’industrie touristique amorcée depuis un certain temps, rapportent les agences AP et PRNewswire.
Un porte-parole de la compagnie basée à Maryland a indiqué qu’un motel d’une capacité de 32 chambres sera opérationnel dès le mois de mai à Jacmel (environ 80 km au sud-est de Port-au-Prince).
Avec une vue impressionnante sur la mer des Caraïbes et des commodités comme l’accès gratuit à internet haut débit, l’établissement sera la propriété d’un groupe d’investisseurs haïtiano-américains établis à New York.
Dénommé Simact (Société Immobilière d’Agriculture, de Commerce et de Tourisme), fondé en 1996 par des profesionnels haitiens, le groupe est dirigé par Lesly Kernisant qui s’est félicité de l’opportunité de cette initiative.
D’autre part, les mêmes hommes d’affaires envisagent de lancer à la fin de l’année les travaux de construction d’un hôtel de luxe de 120 chambres près de la localité de Belle-Rive, toujours dans la région de Jacmel. Il comprendra une communauté résidentielle ainsi que des installations diverses dont des boutiques de vente de produits locaux, des restaurants, des centres de soins corporels, des espaces récréatifs et des marinas.
Choice Hotels contrôle plus de 6.000 hôtels totalisant plus de 485.000 chambres aux Etats-Unis et dans 35 autres pays et territoires.
Ces deux projets constitueront les premiers investissements importants dans les infrastructures hôtelières en Haïti depuis plusieurs décennies.
L’Associated Press rappelle qu’en 2000 Hilton, l’un des grands noms de l’hotellerie internationale, avait initié le projet de construction d’un hôtel ultramoderne dans l’aire de l’aéroport international Toussaint Louverture. Cependant, des troubles politiques ainsi que de graves problèmes d’infrastructure joints à des pressions d’individus tout-puissants réclamant de la compagnie des commissions avaient coupé net l’élan des investisseurs.
Pour sa part, Holiday Inn a longtemps opéré à Port-au-Prince avant de cesser ses activités au profit de Le Plaza, une chaîne locale.
Grâce à un investissement de 55 millions de dollars de la Royal Caribbean -un prêt à l’Etat haïtien- d’importants travaux d’aménagement et de modernisation ont été entrepris dans la merveilleuse station balnéaire de Labadie (nord) qui accueille désormais deux fois par semaine des milliers de croisiéristes montés à bord de Oasis of the seas, le plus grand paquebot du monde.
Enfin, dans le cadre du plan directeur du tourisme, le gouvernement vient de procéder, avec l’aide financière de Taïwan, au réaménagement de la station balnéaire de Port-Salut (sud), un autre site enchanteur susceptible d’attirer de nombreux touristes et de donner une impulsion au développement de la région. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6443

Haïti-Élections : Une délégation internationale recommande le gel de l’aide étrangère pour les prochaines législatives

mercredi 6 janvier 2010 P-au-P, 6 janv. 2010 [AlterPresse] --- La Coalition solidarité Amérique Latine et Haïti Action Network appellent la communauté internationale à geler l’aide prévue au financement des législatives de février prochain en vue du renouvellement d’un tiers du sénat et de la chambre des députés.
Cette recommandation figure dans un rapport élaboré au terme d’une visite d’évaluation dans le pays du 28 décembre 2009 au 3 janvier 2010.
Les deux organisations se montrent particulièrement inquiètes de l’exclusion de Fanmi Lavalas de la course électorale. Elles suggèrent à la communauté internationale de ne pas envoyer d’observateurs sur le terrain pour ne pas accorder de crédit à ces compétitions.
Jusqu’à présent la communauté internationale n’a encore fait aucune annonce officielle concernant les engagements financiers pris à propos des prochaines élections.
18 millions de dollars devraient être apportés par la communauté internationale, alors que L’État haïtien contribue au financement de ces élections à hauteur de 7 millions de dollars.
D’autre part, les organisations comptent acheminer un rapport d’observation de la situation des droits humains à l’Organisation des nations unies (Onu), au Congrès américain, et au président américain Barack Obama, sur la situation des droits humains.
La délégation fait part des témoignages recueillis auprès de 71 victimes de violations de droits humains, notamment à Cité Soleil (périphérie nord) et au Bel Air (secteur nord).
Selon le rapport, les témoignages concernent en grande partie des cas de violations de droits humains impliquant les soldats de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation d’Haïti (Minustah).
Certains de ces abus auraient entrainé la mort des personnes affectées.
La délégation prie l’Onu de mener une enquête sur la question et d’accorder une aide financière aux victimes.
La Coalition solidarité Amérique Latine et Haïti Action Network réclament entre autres l’ouverture d’une enquête sur la disparition du militant pro-Lavalas, Lovensky Pierre Antoine.
Le rapport contient également des observations sur la situation « inadmissible » des droits de l’homme dans les prisons et les « vagues de licenciement dans des entreprises publiques » à cause de la privatisation. [kft gp apr 6/01/2010 14:35]

Le Sénateur Mélius Hyppolite (OPL) transporté à Miami après une crise d’hypertension

Le président du Sénat, Kély Bastien, accompagne le parlementaire du Nord-Ouest qui nécessite une assistance médicale soutenue pour des difficultés cérébrales et une paralysie partielle

mercredi 6 janvier 2010, Radio Kiskeya.

Le premier Sénateur du Nord-Ouest, Mélius Hyppolite, élu sous la bannière de l’Organisation du peuple en lutte (OPL), a été évacué mercredi vers un hôpital de Miami après une grave crise d’hypertension, a annoncé sur les ondes de Radio Kiskeya son collègue du Sénat et du même parti Joseph Pierre-Louis.
Aucun diagnostic médical n’était encore disponible sur l’évolution de son état de santé.
Le parlementaire souffrait de problèmes cérébraux et d’une paralysie de la main droite.
Accompagné notamment du président du Sénat, Kély Bastien, le malade a quitté l’aéroport international Toussaint Louverture à bord d’un vol régulier de la American Airlines à l’issue d’un séjour au Centre de diagnostic intégré (CDTI), un hôpital privé de la capitale.
A son arrivée aux Etats-Unis, il a été admis dans un établissement hospitalier dont le nom n’a pas été précisé.
Selon Joseph Pierre-Louis, Sénateur sortant des Nippes (sud-ouest), Mélius Hyppolite avait été victime de la crise d’hypertension la veille de la séance de ratification en assemblée nationale, le 29 décembre dernier, de l’accord de prêt de 33 millions de dollars conclu entre Haïti et le Venezuela en vue de la construction d’un aéroport international au Cap-Haïtien (274 km au nord de Port-au-Prince).
Leader régional et militant convaincu de l’OPL, M. Hyppolite avait remporté les sénatoriales controversées du 21 juin 2009 après un premier mandat de représentant du Nord-Ouest accompli entre 2006 et 2008. Il avait fait son retour au Parlement il y a tout juste quelques mois. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6441

Vent de scandale au CEP autour de la campagne de sensibilisation du public

jeudi 7 janvier 2010, Radio Kiskeya Alors que les jours avancent pour l’ouverture de la campagne électorale et la tenue du scrutin législatif, la campagne de sensibilisation du public que devait lancer le Consil Electoral Provisoire (CEP) depuis la mi-décembre 2009, tarde à être lancée.
Des dispositions auraient été prises au niveau de l’organisme électoral en vue de tirer les fonds pour cette campagne de la contrepartie haïtienne dans le montant prévu pour l’organisation des élections.
Une source proche de l’organisme électoral ayant requis l’anonymat a mis en garde mercredi contre cette disposition qui, mettant le CEP ou certains membres de l’institution à l’abri du contrôle qu’exerce le PNUD sur les fonds alloués par la communauté internationale, pourrait faciliter d’éventuelles manipulations du dossier d’appel d’offres pour le choix d’une firme de communication chargée de réaliser ladite campagne.
La même source évoque la possibilité que tout soit entrepris en faveur d’une firme de communication fraîchement créée par des proches de certains conseillers électoraux.
Un dossier suivi de très près par divers médias. [jmd/Radio Kiskeya]


http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6442