POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 24 mars 2012

Haïti - Radio Boukman reprend sa programmation, quinze jours après l'assassinat de son directeur

Vendredi 23 Mars 2012 14:51 Radio Boukman a repris ses émissions, le 20 mars 2012, quinze jours après l'assassinat par balles de son directeur général. Reporters sans frontières salue le courage et la persévérance des journalistes de la radio communautaire, toujours résolus à promouvoir les initiatives solidaires de la population de Cité Soleil, et en cela fidèles à l'engagement de Jean Liphète Nelson. “La programmation de la radio est reprise et nous continuons d'émettre depuis nos studios de Cité Soleil, en dépit de multiples (...)
Radio Boukman a repris ses émissions, le 20 mars 2012, quinze jours après l'assassinat par balles de son directeur général. Reporters sans frontières salue le courage et la persévérance des journalistes de la radio communautaire, toujours résolus à promouvoir les initiatives solidaires de la population de Cité Soleil, et en cela fidèles à l'engagement de Jean Liphète Nelson.
“La programmation de la radio est reprise et nous continuons d'émettre depuis nos studios de Cité Soleil, en dépit de multiples suggestions de délocalisation de la station. Par cette décision, nous obéissons à la volonté de la population de Cité Soleil, qui considère Radio Boukman comme son patrimoine”, nous a confié Jean Junior Joseph, son rédacteur en chef. Unique média de Cité Soleil, aux visées éducatives reconnues, vaste bidonville de la périphérie nord de Port-au-Prince, Radio Boukman a vu le jour le 8 juin 2006. Elle tire son nom de Dutty Boukman, “hougan” (prêtre vaudou), qui prit la tête d'une révolte d'esclaves en 1791. La station a apporté une contribution majeure à l'aide aux victimes du séisme du 12 janvier 2010.
L'émotion reste vive au sein de la population de Cité Soleil depuis l'assassinat par balles de Jean Liphète Nelson, le 5 mars dernier. L'un des tueurs présumés a été lynché par la foule. “Nous avons été informés de l'arrestation de deux autres présumés complices, mais nous ignorons quelle suite a été donnée au dossier”, nous a fait savoir Joachim Jorel, administrateur de Radio Boukman.
Ces arrestations sont intervenues dans le cadre d'une vaste opération conjointe – baptisée “Boucler Port-au-Prince” – de la police nationale d'Haïti (PNH) et des casques bleus de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah). D'après nos informations, l'un des individus appréhendés dans le cadre de l'enquête sur la mort de Jean Liphète Nelson s'appelle Mackenson Baptiste, un repris de justice récemment évadé de prison. Aucun élément ne permet encore de relier le crime aux activités de la victime.
Voir également le reportage sur Radio Boukman réalisé par les web-documentaristes de Solidar'IT in Haiti.
Radio Boukman - la voix de Cité Soleil (Haiti) par AsianProjekt
Posted: 2012-03-23 13:51:51
Source : RSF (rsf.org)
Author:...

Céline et le « nègre haïtien »

Louis-Ferdinand Céline (1894-1961) est rangé dans la catégorie des grands auteurs français. Il est connu à la fois pour son talent d’écrivain et son antisémitisme notoire. Le docteur ne s’est pas contenté d’avoir des idées nauséabondes et de les coucher sur le papier. Il était aussi un informateur, ce qu’on appelle communément aujourd’hui une balance, une poucave. Livrer des hommes et des femmes aux occupants nazis n’avait pas une portée banale. Celui qui se souciait grandement de la « protection de la race blanche », n’avait pas que les juifs en ligne de mire.
En effet dans ses ennemis figuraient également les Noirs. Posture cohérente, les théories racistes de l’époque ne prétendaient-elles pas que les juifs, peuple dégénéré, descendaient des nègres, eux-mêmes situés sur la dernière marche de l’évolution et pouvant à peine prétendre à appartenir à l’espèce humaine car plus proches de l’animal ?
Le Fwiyapin a pris connaissance d’un autre immonde exemple de l’attitude de Céline en feuilletant « Le Canard Enchaîné » du mercredi 14 mars 2012. Sorj Chalandon y consacre un article au documentaire de David Korn-Brzoza « Dénoncer sous l’occupation ». Le journaliste raconte comment Céline parvient à évincer un concurrent gênant, en l’occurrence, un médecin noir :
Le Dr Louis Ferdinand Destouches – Céline pour la littérature – a ainsi dénoncé le médecin du dispensaire de Bézons, rappelant en toute franchise: « J’ai jeté sur ce poste mon humble dévolu. » Pour Céline, le praticien était juif. Il se trompait. Alors il a rectifié son erreur par un second courrier: « Ce poste est occupé par un nègre haïtien. Ce nègre étranger doit normalement être renvoyé en Haïti, d’après les lois nouvelles. » Le médecin sera révoqué. Le Dr Destouches obtiendra la place.
http://www.fwiyapin.fr/2012/03/celine-et-le-negre-haitien/

Le Salon du livre de Québec à l'écoute des bruits du monde

Québec) Pour une troisième fois, ce sera l'écrivain haïtien Dany Laferrière qui sera le président d'honneur du Salon international du livre de Québec du 11 au 15 avril. Il l'avait déjà été en 2004 et 2010.

Sans doute n'y avait-il personne de disponible parmi les 975 auteurs qui participeront à cet événement qui prendra ses aises au Centre des congrès et qui mettra en évidence la production de 813 maisons d'édition.
Retenu aux salons du livre de Paris et de Grenoble, Dany Laferrière avait enregistré un message pour dire que Québec était une ville construite avec un sens de l'imaginaire et que son salon du livre en était un à taille humaine où l'on se sent bien et où l'on peut converser.
Heureux et fier que la littérature haïtienne prenne beaucoup de place au Salon international du livre de Québec, il a ajouté : «Sans cette littérature qui nous vient du tiers-monde, la littérature se rétrécirait comme une peau de chagrin».
À Québec, Dany Laferrière lancera son nouveau livre, Chronique de la dérive douce. Publié par Grasset, cet ouvrage est déjà sorti en France.
Des écrivains en vue
Au nombre de six, les autres invités d'honneur seront l'auteur-compositeur et interprète Daniel Lavoie, l'auteure jeunesse Johanne Mercier, la journaliste Denise Bombardier, le médecin et poète Jean Désy et les bédéistes Delaf et Dubuc.
En outre, deux pays auront droit aux honneurs de cet événement placé sous le signe de la diversité et des bruits du monde : Haïti, avec une délégation de cinq auteurs, et la Catalogne avec une délégation de neuf auteurs.
Parmi les écrivains en vue qui seront à Québec du 11 au 15 avril : Yves Beauchemin, Chrystine Brouillet, Dominique Demers, Jean-Claude Germain, Sergio Kokis, Daniel Lessard, Bryan Perro.
Sans oublier plusieurs auteurs d'ici : Jacques Côté, Hans Jürgen Greif, Jean Lemieux, Jean-Jacques Pelletier, Anique Poitras et Patrick Sénécal. Et une délégation d'auteurs amérindiens : Joséphine Bacon, Virginia Pésémapéo Bordeleau, Naomi Fontaine, Rita Mestokosho, Louis-Karl Picard-Sioui, Linda Sioui et Manon Sioui.
Au même endroit et en même temps, aura lieu la 25e édition du Festival de la bande dessinée francophone de Québec. Y participeront 70 bédéistes québécois et une quinzaine d'autres venant des vieux pays. Les villes de Bordeaux et de Lyon seront représentées par deux délégations d'auteurs.
Parmi les bédéistes québécois, mentionnons Michel Rabagliati, Denis Rodier, Stéphanie Leduc et Zviane. Traverseront l'Atlantique Patrick Sobral, Yoann, Juanjo Guarnido, Arthur de Pins et Philippe Jarbinet.
Le Britannique Charlie Adlard, dessinateur de la série Walking Dead, sera lui aussi à Québec.
Expositions et prix
Les organisateurs du Salon international du livre de Québec tablent sur la présence de 65000 visiteurs (prix d'entrée 4 $, gratuit pour les 60 ans et plus le vendredi 13 avril).
Ils pourront assister à une quarantaine de rencontres d'auteurs et de tables rondes. Parmi les thèmes qui devraient susciter de l'intérêt : Qu'est-ce qui vous indigne le plus? avec Dany Laferrière, Vivons-nous un désenchantement du monde? avec Daniel Jacques, Avez-vous foi en l'avenir du Québec avec Jean-François Lisée et Le journalisme vous a-t-il servi pour écrire une fiction avec Daniel Lessard, Rafaële Germain et Michel Jean.
Quatre expositions seront montées dans le foyer du Centre des congrès :
- Matshinanau qui montrera la vie quotidienne des Innus de la Côte-Nord et du Lac-Saint-Jean grâce à des photos sélectionnées par le poète Michel Côté.
- Hommage à Jean-Claude Dupont, cet ethnologue récipiendaire du prix Gérard-Morisset en 1998 et auteur de plusieurs ouvrages sur les technologies préindustrielles et les pratiques traditionnelles.
- Portrait de famille qui rassemblera une sélection de dessins réalisés par des enfants de 3 à 12 ans.
- Dimitri Kasan : l'aventure Marabout à Québec qui racontera comment, dans les années 50 et 60, Dimitri Kazanovitch, dit Kasan, a réussi diffuser et à implanter les livres des Éditions Marabout au Québec.
Enfin, comme chaque année, un certain nombre de prix et de distinctions seront remis : prix littéraires de la ville de Québec, prix littéraire des collégiens, prix France-Québec Marie-Claire-Blais, prix scientifique Hubert Reeves, prix Adrienne-Choquette de la nouvelle, prix de la revue Alibis, prix littéraire Champlain, prix des Nouvelles littéraires de la Fadoq, prix jeunesse des Univers parallèles, prix J'ai la tête à lire, prix du concours Dis-moi dix mots qui te racontent, prix Portrait de famille.
http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/arts-et-spectacles/livres/201203/20/01-4507540-le-salon-du-livre-de-quebec-a-lecoute-des-bruits-du-monde.php

Le FMI débloque 15,1 millions de dollars pour Haïti


LeFonds monétaire international (FMI) a annoncé mercredi
avoir mis à la disposition d'Haïti 15,1 millions de dollars
supplémentaires au titre de son aide accordée à ce pays
après le séisme dévastateur de janvier 2010. Thony Belizaire 
Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé mercredi avoir mis à la disposition d'Haïti 15,1 millions de dollars supplémentaires au titre de son aide accordée à ce pays après le séisme dévastateur de janvier 2010. Le déblocage de ces fonds porte à environ 40,3 millions de dollars le montant que les autorités de Port-au-Prince peuvent tirer auprès du Fonds.
Les sommes débloquées mercredi correspondent à la troisième et à la quatrième tranches de la ligne de crédit de 274 millions de dollars sur trois ans (au taux de change actuel) que le Fonds avait accordée à Haïti en juillet 2010 et dont la mise en oeuvre a pris du retard.
En même temps qu'il avait accordé ce prêt, le FMI avait approuvé l'annulation totale de l'encours des engagements d'Haïti envers le Fonds, dans le cadre de l'effort international pour soutenir la reconstruction du pays.
"La reprise de l'économie haïtienne continue", écrit le Fonds dans un communiqué.
"Les efforts soutenus des autorités et de la communauté internationale ont contribué à raviver la croissance, maintenir l'inflation en dessous de 10% et renforcer le budget de l'Etat et ses comptes extérieurs", ajoute le texte.
"Néanmoins, note le Fonds, la reconstruction et le rythme de la mise en place des réformes structurelles ont été, d'une manière générale, plus lents que ce qui était prévu, ce qui témoigne essentiellement de la longueur du processus électoral et de la capacité limitée du pays à prendre des mesures administratives".
Haïti n'a plus de Premier ministre depuis la démission de Garry Conille le 24 février. Le président haïtien Michel Martelly a demandé le 1er mars à son ministre des Affaires étrangères Laurent Lamothe de former un nouveau gouvernement.
S'il est confirmé par le Parlement, ce qui devrait prendre du temps dans la mesure où les deux chambres sont dominées par l'opposition, M. Lamothe deviendrait le quatrième chef de gouvernement haïtien depuis l'entrée en fonctions de M. Martelly en mai 2011.
http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/le-fmi-debloque-15-1-millions-de-dollars-pour-haiti-21-03-2012-1916919.php