POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 31 janvier 2013

Josué arrêta le soleil, Marie-Danielle les lentilles

Elle a un nom, une histoire très médiatisée, un visage… mais pas de photo. Marie Danielle Bernadin a littéralement caché son visage aux caméras pendant les deux mois qu’a duré son " feuilleton " juridico-sexuel. Mieux que Clifford Brandt, l’homme d’affaires qui serait à la tête du "plus grand réseau de crime organisé de toute la Caraïbe". Marie-Danielle Bernadin, présumée victime de viol de Me Josué Pierre-Louis, n’a pas mené son procès jusqu’au bout. Elle a cependant réussi l’exploit de ne pas se faire photographier pendant les deux mois de va-et-vient au cabinet d’instruction. La jeune femme, née en septembre 1985, a même apparu en conférence de presse en cachant littéralement son visage aux journalistes, dont les chasseurs d’images. La foi pour viatique Au lendemain de sa décision d’abandonner la procédure judicaire entamée contre son prétendu-agresseur, Mlle Bernadin a accepté de se présenter le visage découvert, pour la première fois, à la presse. Aucune lentille de caméras n’a été déclenchée. C’était l’exigence de la jeune femme en pantalon, chemise et sandales, pour expliquer sa surprenante décision de redonner à son ex-patron le sommeil tranquille. "J’ai décidé de désister à cause de ma foi chrétienne, a expliqué Marie-Danielle Bernadin. Mais, je tiens à réaffirmer qu’il m’avait effectivement violé." Personne ne m’a forcé à prendre cette décision, a juré la désormais ancienne-plaignante, qui a fait mieux que Clifford Brandt. Ce dernier, un homme d’affaires mêlé dans le kidnapping, restait lui aussi un mystère pour les photojournalistes. Sombres révélations Il faut avoir la foi de Marie-Danielle Bernardin pour échapper à ceux qui vivent de l’image des autres. Elle arrêta pendant deux mois les lentilles, comme "Josué arrêta le soleil lors de la bataille de Gabaon", comme révélé dans la Sainte Bible. Président du Conseil électoral permanent (CEP) controversé, Me Pierre-Louis tire justement son prénom d’un personnage biblique. Celui qui a demandé à Dieu d’arrêter le soleil. Le président de l’institution électorale n’a pas échappé aux révélations de Pierre Esperance, la "gueule de feu" du RNDDH. " J’ai vu des photos de femmes nues prises à la résidence de Me Josué Pierre-Louis. Figurent parmi ces images : des employées du palais présidentiel, de l’institution électorale et du secteur privé ", a révélé, sur les ondes de Magik 9, l’homme qui détient les archives des droits humains en Haïti. L’homosexualité de certaines de ces femmes, dit-il, est immortalisée sur le téléphone de Me Pierre-Louis, qui aurait été manipulé par son ancienne assistante. http://www.maximini.com/fr/news/haiti/justice/josue-arreta-le-soleil-marie-danielle-les-lentilles-20887.html
Le mois de janvier 2013 a été consacré à l’œuvre de Frankétienne (peintre, écrivain, poète, comédien…) par la bibliothèque de l’Institut pour la promotion et le développement de l’éducation et de la culture dans le Sud (IPDEC), situé aux Cayes.
Conférence-débat, journée porte ouverte, récital de textes, exposition d’œuvres figuraient parmi les activités prévues dans le cadre du mois consacré aux œuvres de Frankétienne. Ces manifestations ont été clôturées le samedi 26 janvier 2013 par la représentation, au centre culturel catholique Saint Louis, de la pièce " Foukifoura " de Frankétienne, interprétée par la compagnie de théâtre Ayizan, de Port-au-Prince. Exprimer la tragédie Après le séisme de janvier 2010, Frankétienne, a changé radicalement le lieu qu'il appelle son "chez lui", pour le transformer en une véritable galerie d'art. Sur les piliers de béton qui soutiennent sa grande maison de Delmas 31 (Port-au-Prince), des têtes hurlent leur désespoir. Visages d'épouvante, ces portraits expriment le regard muet, la peur, les cris, les pleurs, la tragédie... Si certains de ces portraits sont grimaçants, c'est "pour expliquer les terreurs que vivent les gens", indique l'artiste. http://www.maximini.com/fr/news/haiti/culture/un-mois-consacre-a-franketienne-20884.html