POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 23 octobre 2011

Haïti/choléra: 500 000 cas d'ici fin 2011

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déploré vendredi le manque de vaccins contre le choléra pour administrer aux populations vulnérables en Haïti, où le nombre de cas devrait atteindre la barre des 500.000 fin 2011."Si la tendance actuelle se poursuit, nous pouvons compter sur environ 75.000 cas de plus d'ici la fin de l'année, portant le total de cas à environ 500.000 depuis le début de l'épidémie", a déclaré aux médias un porte-parole de l'OMS, Tarik Jasarevic. Début octobre, l'OMS avait comptabilisé près de 470.000 cas. L'épidémie de choléra a éclaté fin 2010 en Haïti où la maladie a fait près de 6.600 morts, selon l'OMS. Le nombre de nouveaux cas de choléra en Haïti s'est réduit de moitié en août, mais la saison des pluies a changé la donne. Si bien que l'épidémie risque de devenir "endémique", selon le Dr Claire-Lise Chaignat, chef du Groupe sur la lutte anticholérique de l'organisation. "En ce qui concerne les vaccins, (...) il y eu une longue discussion" qui a démarré fin 2010, a indiqué le Dr Claire-Lise Chaignat. Mais les résultats sont "très clairs", pour l'OMS. "Nous devons considérer l'introduction du vaccin du choléra en Haïti pour les plus vulnérables".
"Mais vous pouvez imaginer que ce n'est pas facile d'identifier par où commencer, avec la quantité limitée de vaccins disponibles", a-t-elle souligné, indiquant que "les vaccins sont encore produits en quantité limitée". "Nous espérons que cela va changer maintenant, puisque nous avons maintenant un second vaccin de choléra produit en Inde qui a été présélectionné par l'OMS fin septembre", a-t-elle ajouté.
"Cela pourrait certainement changer la situation", a-t-elle conclu.
Le premier vaccin (le Dukoral) présélectionné par l’OMS est homologué dans plus d’une soixantaine de pays. L’autre (le Shanchol), qui vient d'être présélectionné par l’OMS, sera utilisé dans l'opération de vaccination annoncée cette semaine par les autorités haïtiennes. Une centaine de personnes habitant notamment dans un bidonville de Port-au-Prince seront ainsi vaccinées. Ces deux vaccins nécessitent l’administration de deux doses à un intervalle allant de sept jours à six semaines.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/10/21/97001-20111021FILWWW00563-haiticholera-500-00-cas-d-ici-fin-2011.php