POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 17 janvier 2012

France 2 : Jimmy Jean-Louis, héros haïtien

Depuis la fin de la série Heroes, Jimmy Jean-Louis poursuit sa carrière à Los Angeles. C'est là que France 2 est allée le chercher, il y a deux ans, pour incarner Toussaint Louverture. Cette fiction en costume et en deux parties évoque le parcours de l'homme qui permettra à Haïti de devenir le premier État noir indépendant du monde. Présent lors d'une projection au Club 13, avec le reste du casting (Arthur Jugnot, Thierry Desroses, Sonia Rolland, Aïssa Maïga), Jimmy Jean-Louis, lui-même haïtien, confie : « C'est un film important, car Toussaint Louverture est un monsieur qui a marqué l'Histoire et malheureusement le monde ne sait pas qui il est ». L'acteur se souvient de l'avoir étudié à l'école : « Il a bercé toute mon enfance à Haïti. Évidemment, on apprenait en cours la vie de Toussaint, qui a emmené son peuple vers la liberté. Pour la grande majorité du peuple noir et pour moi, c'est un héros ». France 2 programmera cette fiction en février et organisera un débat juste après la diffusion.
http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/telefilm/67144/france-2-jimmy-jean-louis-heros-haitien.html

Haïti-Santé : Le Plateau Central bientôt doté d’un hôpital de référence

lundi 16 janvier 2012
A Mirebalais (50 km au nord de Port-au-Prince), le plus grand centre hospitalier du département du Plateau Central est sur le point de voir le jour. Les femmes enceintes, les enfants, ceux et celles qui souffrent de graves maladies auront l’opportunité de se faire soigner sur place. Le 10 janvier dernier, il n’y a pas eu de cérémonie officielle, mais une foule de riverains étaient là pour contempler le grand bâtiment logeant l’Hôpital Universitaire de Mirebalais.
Correspondance Ronel Odatte
Mirebalais, 16 janv. 2012 [AlterPresse] --- C’est à la faveur du séisme du 12 janvier 2010 que les autorités haïtiennes et des partenaires internationaux ont décidé de doter le Plateau Central d’un hôpital de référence.
Le mardi 10 janvier 2012 des officiels du gouvernement, des parlementaires, des représentants des ONG œuvrant en Haïti ont visité l’Hôpital Universitaire de Mirebalais (HUM) dont l’inauguration est fixée au 8 mars prochain.
L’hôpital universitaire de Mirebalais se situe dans la ville de Mirebalais à 50 km au nord de Port-au-Prince. Cet hôpital est la propriété de l’Etat haïtien, mais il sera géré de manière conjointe par Partners in health/zanmi lasante (Amis de la santé (PIH/ZL)).
La responsabilité managériale et financière de l’hôpital sera transférée progressivement au ministère haïtien de la santé publique selon un protocole d’accord signé le 8 juin 2011.
L’HUM fonctionnera selon le principe de la gratuité des soins et dans le strict respect des normes du paquet minimum de services, selon les responsables.
La construction de l’HUM démarrée en juin 2010 a couté 16 millions de dollars américains. Pour son fonctionnement annuel Zanmi lasante et l’Etat haïtien doivent trouver 10 millions dollars américains.
L’HUM dispose de 320 lits, et sera en mesure d’assurer 500 consultations externes par jour, selon son directeur, le docteur Maxi Raymonville, obstétrico-gynécologue.
D’autres services tels les soins prénataux, la planification familiale, la chirurgie gynécologique, le dépistage et le traitement du cancer du col de l’utérus et certaines infections sexuellement transmissibles, seront offerts. Les soins spécialisés, clinique externe et santé communautaire, des services pédiatriques également.
Le responsable ajoute que L’HUM possède « 6 salles d’opération avec des procédures de stérilisation de haute qualité et nous pourrons effectuer des interventions thoraciques et d’autres chirurgies complexes ».
« L’HUM compte renforcer la capacité d’Haïti à diagnostiquer et traiter les maladies non transmissibles comme les maladies cardiaques, le diabète, et le cancer », lit-on sur des brochures de Partners in health(Zanmi la sante).
La ministre de la santé publique, le docteur Florence Duperval Guillaume, a plaidé pour un système de santé décentralisé et de proximité.
« La santé ne doit pas être politisée. Nous devons de préférence nous servir de la politique pour permettre à la population d’avoir accès aux soins de santé adéquate », déclare-t-elle.
Elle a dit de plus être ravie de voir la ville de Mirebalais posséder un hôpital universitaire. La ministre Guillaume a promis l’appui total de son ministère en vue du bon fonctionnement de cette nouvelle institution. [ro kft gp apr 16/01/2012 08:25]

http://www.alterpresse.org/spip.php?article12194