POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 8 décembre 2009

Haïti-Littérature : Hommage conjoint d’Haiti et de la France à Dany Laferriere



lundi 7 décembre 2009
P-au-P, 7 déc. 09 [AlterPresse] --- Le Ministère de la culture et de la communication (Mcc) et l’ambassade de France en Haïti ont rendu un hommage conjoint ce 7 décembre à Dany Laferriere, lauréat du prix Médicis 2009.
Dany Laferriere effectue une visite dans le pays cette semaine dans l’idée « de susciter des vocations » et de signer son roman L’Énigme du retour.
Pour l’écrivain il s’agit de partager avec les Haitiennes et les Haitiens ce roman, sacré, entre autres, meilleur roman français de l’année.
Ainsi, les Presses nationales d’Haiti ont été autorisées à éditer le livre en édition spéciale, sur laquelle, ni l’auteur, ni sa maison d’édition ne percevront des droits.
Danny Laferriere insiste sur cet aspect du partage. « Je suis écrivain », dit-il, et pour lui, la seule façon d’aider, de partager ce qu’il a gagné c’est en écrivant. Mais il se refuse à prétendre enseigner l’écriture.
Il se propose simplement de sortir un livre intitulé « notes à l’usage d’un jeune écrivain », un livre renfermant « des petites choses très simples » sur l’écriture qui, selon lui, est à la fois un fardeau pour l’écrivain, « un cheminement entre l’auteur et le lecteur », un lien naturel entre eux.
L’année 2009 a signé une reconnaissance internationale de la littérature haïtienne, les écrivains haitiens ayant remporté 13 prix littéraires. Le plus important est sans doute le Médicis que Danny Laferriere a obtenu avec son roman L’Énigme du retour.
« Il ne faut pas oublier combien le prix Médicis est important. C’est très rare que l’on accorde ce prix français à un écrivain étranger, encore moins un écrivain issu d’un pays du sud », a rappelé la ministre de la culture et de la communication, Marie Laurence Jocelyn Lassègue.
Mais pour Laferriere, la nouvelle de son couronnement fut une expérience « normale ». Ni « surpris », ni « hystérique », il a pris la nouvelle avec « une pudeur toute haïtienne », révèle t-il.
Par ailleurs, la bonne moisson littéraire de 2009 s’explique selon lui par une évolution du statut de l’écrivain haïtien en rapport avec la fin de la dictature, une page de la vie du peuple haïtien désormais tournée, ce qui a permis du même coup à la littérature haïtienne de se tourner vers l’extérieur.
Cette évolution a été stimulée notamment par le mouvement de la francophonie qui a permis aux écrivains de voyager, mais aussi par la fameuse « actualité littéraire », une trouvaille des salons et autres festivals, qui a eu le mérite de susciter une production littéraire plus dynamique.
« Ce n’est pas un hasard si les écrivains haïtiens commencent à rafler des prix, parce que ici ils écrivent avec une idée, pour une fois avec une vision universelle qui est dans la réalité haïtienne. Les Haïtiens sont d’étranges insulaires, ils ne sont pas repliés sur eux-mêmes », souligne Danny Laferriere.
Aujourd’hui, le métier d’écrivain existe en Haïti alors qu’auparavant, il n’y avait que « des talents particuliers » qui finissaient souvent derrière un bureau d’attaché culturel. [kft gp apr 07/12/2009 14:20]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article9062

La police judiciaire confirme l’extradition de Jean-René Duperval

lundi 7 décembre 2009, Radio Kiskeya
Le directeur central de la police judiciaire (DCPJ), Frantz Thermilus, a confirmé lundi l’extradition la veille aux Etats-Unis de l’ancien directeur général adjoint de la TELECO sous le régime Lavalas, Jean-René Duperval, accusé de blanchiment d’argent.
L’ex-haut fonctionnaire, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international, a été remis à des agents américains pour être conduit immédiatement en Floride.
Selon le commissaire divisionnaire Frantz Thermilus, très peu loquace sur le fond de l’affaire, M. Duperval a été pris en filature et intercepté à Lalue (centre de Port-au-Prince) peu après avoir quitté son domicile. Il se savait recherché.
Ayant mésinterprété le déroulement de l’opération, sa famille avait cru à un kidnapping avant d’être rassurée.
La justice américaine accorde la plus grande importance au dossier de la TELECO qui concernerait le détournement de plusieurs dizaines de millions de dollars à travers l’exploitation par trois compagnies du comté de Miami Dade, dont IDT, d’un trafic d’appels internationaux. Versement de pots-de-vin et corruption de fonctionnaires aux Etats-Unis en violation de la législation américaine avaient caractérisé une série d’opérations irrégulières réalisées au nom de la compagnie téléphonique nationale entre 2001 et 2004, durant le second mandat de Jean-Bertrand Aristide. spp/Radio Kiskeya

Assassinat d'un journaliste italien. Aucun suspect n'a été jusqu'ici appréhendé


Le gouvernement haïtien se dit consterné par la disparition brutale du journaliste italien Francesco Fantoli.
Dans un communiqué le Premier ministre Jean Max Bellerive présente ses sympathies à la famille, aux amis, aux proches collaborateurs du journaliste, spécialement à ceux de Haiti Press Network (HPN).
M Jean Max Bellerive a prié le garde des sceaux de la république d'instruire les instances concernées afin que les auteurs et co-auteurs soient retrouvés et punis selon les prescrits de la loi.
Entre temps, la police haïtienne annonce l'ouverture d'une enquête sur la mort par balle du ressortissant italien Francesco Fantoli survenue samedi dernier à Delmas alors qu'il revenait d'une banque.
Aucun suspect n'a été jusqu'ici appréhendé selon la police nationale qui se dit déterminé à retrouver les assassins du journaliste italien.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16165

Elisabeth devient la Première Dame d'Haïti


Le chef de l'Etat haïtien, René Préval ne bouclera pas son second mandat avec le statut de célibataire.
Le secrétariat de la présidence a annoncé hier que René Préval et Elisabeth Débrosse Délatour se sont unis dans les liens du mariage le dimanche 6 décembre 2009.
La cérémonie s'est déroulée dans un endroit non précisé par les autorités qui soulignent que les noces ont eu lieu dans la plus stricte intimité.
L'union du chef de l'Etat et d'Elisabeth D. Délatour a été consacrée à 11 heures du matin par l'officier d'Etat civil de Kenskof, Marienne Valéus.
Les fiancés avaient fait choix de leurs enfants respectifs, Carl Délatour (19 ans) et Patricia Préval (32 ans), issus d'un premier mariage, comme témoins principaux de leur union. La note de la présidence vient confirmer les informations qui circulaient dans la capitale haïtienne concernant ce mariage.
4 ans après sa réélection, René Préval s'est engagé dans les liens du mariage comme ce fut le cas au cours de son premier mandat. Entre 1996 et 2001 la fonction de Première Dame avait été exercée par Geri Benoît.
La nouvelle Première dame, Elisabeth Débrosse Délatour devrait réaliser ses premières sorties officielles au cours des cérémonies traditionnelles de fin d'année.
LLM

Les lavalassiens se présentent en ordre dispersé dans les prochaines législatives

De nombreux candidats lavalas prendront part aux législatives de 2010 sous la bannière d'autres plateformes et partis politiques. Les membres du parti d'Aristide sont éparpillés sous les bannières de Organisation pour l'Avenir (OLA), Ansanm nou fò de Pierre Eric Jean Jacques, Véyé yo et même Unité.
Wilner Contant candidat à la députation à Jacmel, Mahum Marcelus candidat au sénat dans le Nord ont obtenu le ticket de l'Unité.
Jocelerme Privert, ancien ministre d'Aristide proche de Lavalas, se présente comme candidat au sénat dans les Nippes sous la bannière de l'Unité. Pendant ce temps le député de la 2 ème circonscription de Port-au-Prince, Jonas Coffi est candidat au sénat dans l'Ouest sous la bannière de OLA. Il devra affronter un autre lavalas Rudy Heriveaux candidat de « Ansanm nou fò ».
Le regroupement « Véyé Yo » compte plusieurs candidats à la députation provenant du parti Lavalas.
Les trois regroupements Organisation pour l'Avenir (OLA), Ansanm nou fò de Pierre Eric Jean Jacques, « Véyé yo » absorbent la majorité des candidats du parti Lavalas écarté de la course électorale par les responsables du CEP.
Depuis le lancement du processus d'inscription la dirigeante de Fanmi Lavalas, Maryse Narcisse et les militants de ce parti n'ont annoncé aucun mouvement de protestation.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16160