POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 10 novembre 2009

Monsieur EDWIN PARAISON : MINISTRE des HAITIENS VIVANT A L'EXTÉRIEUR

Les haïtiens en résidant et en travaillant dans la République dominicaine ont enfin une voix et une tribune dans le récemment formé gouvernement haïtien dirigé par Monsieur Jean Max Bellerive. EDWIN PARAISON, président de la fondation « ZILE »  s'est forgé  le long de sa trajectoire de vie militante une étiquette légitime  du plus ardent et fervent défenseur des haïtiens résidants en République dominicaine.

Nommé Ministre des haïtiens en résidant à l'extérieur, il pourra enfin démontrer tout l'intérêt qu'il a incarné pour la défense des droits des haïtiens de République dominicaine. Ancien consul de Barahona, très souvent identifié comme un militant proche de Jean Bertrand Aristide, Edwin PARAISON aura la tâche dure d'agir pour cette partie des  haïtiens de la  diaspora qui sont rarement  considérés comme tels dans les différents forums et les rencontres.

Mais , si la diaspora haïtienne aujourd'hui établi en territoire voisin est formée non seulement de travailleurs traditionnels mais aussi des membres  de la bourgeoisie haïtienne et d'étudiants universitaires, l'expression « haïtien de la  diaspora » paraît faire référence aux haïtiens qui envoient des « dollars » vers Haïti.

DU sort  des millions de compatriotes qui portent sur leurs épaules la responsabilité de tous les problèmes existants de l'autre côté de la frontière on ne  parle jamais. Parfois oui  on en  parle mais cela se fait quand il y a un capital médiatique ou politique perçu comme bénéfice personnel ou de classe à monopoliser.

Logiquement, la présence de Monsieur Edwin Paraison dans le gouvernement de Jean Max Bellerive devrait permettre une analyse complètement nouvelle des relations entre les deux pays. C'est encore un vrai  problème sans solution les caractéristiques des relations entre haïtiens et dominicains. 

L'été dernier, pendant une rencontre très médiatisée de la diaspora  haïtienne avec la présence de personnalités importantes comme l'ex premier ministre Michel Pierre louis et l'ex président Bill Clinton, le récemment nommé ministre des haïtiens résidant à l'étranger avait  soutenu un vibrant et énergique plaidoyer en faveur des haïtiens de la République Dominicaine en exigeant  que dans l'agenda de travail des groupes de la diaspora  on inclue la possibilité pour les  haïtiens de l'extérieur particulièrement ceux qui  vivent en République dominicaine, de voter aux élections présidentielles .

 Nous lui souhaitons de la chance au Militant Edwin PARAISON et espérons que depuis cette tribune il puisse se montrer digne de la cause qu'il a toujours défendue et peut réellement la servir pour l'amélioration des conditions de vie de nos compatriotes.
Decky Lakyel pour Haïti Recto Verso

 

Salud, educación y creación de empleos, prioridades de Jean Max Bellerive

La declaración de política general del Primer Ministro Jean Max Bellerive  descolgo una recepción favorable al senado.

El Primer Ministro definió la educación, la salud y la creación de empleos como las principales prioridades de su Gobierno. 

En el sector educativo, Sr. Bellerive se propone mejorar la oferta escolar mejorando el marco de gestión.

En el sector sanitario el próximo Gobierno trabajará a reforzar las capacidades de recepción, en particular, en las secciones comunales. Se propone también intensificar el manejo de las enfermedades endémicas. 

La creación masiva de empleos prioridad del anterior Gobierno permanece al primer plano para el Sr. Bellerive para quien esta opción permitirá mejorar las condiciones de vida de la población. 

La infraestructura todavía ha sido una de las prioridades del jefe del Estado recuerda el Sr. Bellerive que describe también disposiciones para reforzar la producción agrícola nacional y la seguridad pública. 

El Gobierno Bellerive aceptará la protección también del medio ambiente y la mejora de las infraestructuras turísticas.

Para lograr sus objetivos el Primer Ministro propone una estrategia en 4 ejes; dialogar mejor, informar mejor y explicar, realizar y preparar al futuro.

 Incluso si se guardó de hacer promesas el Sr. Bellerive admitió que el Gobierno está en la obligación de obtener resultados, puesto que esta  a 14 meses de las elecciones presidenciales.

 En lo que trató a las elecciones, Jean Max Bellerive garantizó que su Gobierno no intentará influir sobre los resultados de las contiendas. Precisó que el Gobierno financiará pero no organizará las próximas legislaturas.

Haití debe organizar elecciones creíbles y honestas para que el país pueda gozar de la confianza de la comunidad internacional insistió el Sr. Bellerive.

 LLM

Santé, éducation et création d'emploi, priorités de Jean Max Bellerive

L'énoncé de politique générale du Premier Ministre Jean Max Bellerive a reçu un accueil favorable au sénat. Le Premier Ministre a identifié l'éducation, la santé et la création d'emploi comme les principales priorités de son gouvernement.
Dans le secteur éducatif, M. Bellerive se propose d'améliorer l'offre scolaire en améliorant le cadre managérial. Dans le secteur sanitaire le prochain gouvernement œuvrera à renforcer les capacités d'accueil notamment dans les sections communales. Il entend également intensifier la prise en charge des maladies endémiques.
La création massive d'emploi priorité du précédent gouvernement reste au premier plan pour M. Bellerive pour qui cette option permettra d'améliorer les conditions de vies de la population.
L'infrastructure a toujours été l'une des priorités du chef de l'Etat rappelle M. Bellerive qui fait état également de dispositions pour renforcer la production agricole nationale et la sécurité publique.
La protection de l'environnement et l'amélioration des infrastructures touristiques seront également pris en charge par le gouvernement Bellerive. Pour atteindre ses objectifs le premier ministre propose une stratégie en 4 axes ; mieux dialoguer, mieux informer et expliquer, exécuter et préparer l'avenir.
Même s'il s'est gardé de faire des promesses M. Bellerive a admis que le gouvernement est dans l'obligation d'obtenir des résultats puisqu'on est à 14 mois des élections présidentielles.
En ce qui a trait aux élections, Jean Max Bellerive a assuré que son gouvernement ne tentera pas d'influencer les résultats des joutes. Il a précisé que le gouvernement financera mais n'organisera pas les prochaines législatives. Haïti doit organiser des élections crédibles et honnêtes pour que le pays puisse jouir de la confiance de la communauté internationale a insisté M. Bellerive.
LLM

Commentaires:
Tiens! J'avais oublié les priorités de Madame Michèle Pierre-Louis et de son gouvernement. De celles du gouvernement de Jacques Edoaurd Alexis j'en n'ai pas le moindre souvenir. Avant il était question du fameux programme pour la réduction de la pauvreté. On n'en parle plus. Le pouvoir législatif jouissant plus que pleinement de ses prérrogatives constitutionnelles a donc renvoyé deux gouvernements certes; mais jamais sur la base du non respect des promesses ou sur l'absence de résultats contemplé dans la politique générale promise lors de la ratification.
Il n'y aura rien de bien s nouveau sous le soleil d'Haïti avec Jean Max Bellerive et son "brand new" équipe.

Santé, éducation et création d'emploi, priorités de Jean Max Bellerive

L'énoncé de politique générale du Premier Ministre Jean Max Bellerive a reçu un accueil favorable au sénat. Le Premier Ministre a identifié l'éducation, la santé et la création d'emploi comme les principales priorités de son gouvernement.
Dans le secteur éducatif, M. Bellerive se propose d'améliorer l'offre scolaire en améliorant le cadre managérial. Dans le secteur sanitaire le prochain gouvernement œuvrera à renforcer les capacités d'accueil notamment dans les sections communales. Il entend également intensifier la prise en charge des maladies endémiques.
La création massive d'emploi priorité du précédent gouvernement reste au premier plan pour M. Bellerive pour qui cette option permettra d'améliorer les conditions de vies de la population.
L'infrastructure a toujours été l'une des priorités du chef de l'Etat rappelle M. Bellerive qui fait état également de dispositions pour renforcer la production agricole nationale et la sécurité publique.
La protection de l'environnement et l'amélioration des infrastructures touristiques seront également pris en charge par le gouvernement Bellerive. Pour atteindre ses objectifs le premier ministre propose une stratégie en 4 axes ; mieux dialoguer, mieux informer et expliquer, exécuter et préparer l'avenir.
Même s'il s'est gardé de faire des promesses M. Bellerive a admis que le gouvernement est dans l'obligation d'obtenir des résultats puisqu'on est à 14 mois des élections présidentielles.
En ce qui a trait aux élections, Jean Max Bellerive a assuré que son gouvernement ne tentera pas d'influencer les résultats des joutes. Il a précisé que le gouvernement financera mais n'organisera pas les prochaines législatives. Haïti doit organiser des élections crédibles et honnêtes pour que le pays puisse jouir de la confiance de la communauté internationale a insisté M. Bellerive.
LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16045

Création d'emploi ; Le nouveau gouvernement entend profiter de toutes les opportunités

La création d'emplois va constituer, la priorité des priorités du nouveau gouvernement qui est composé de 7nouveaux et de 11 anciens ministres et qui doit entrer en fonction très prochainement.
Le chef du gouvernement a déclaré lors de l'énoncé de sa politique générale devant le sénat de la république que « son gouvernement entend profiter de toutes les fenêtres d'opportunités en vue de stimuler la création d'emplois qui sera désormais une priorité absolue.
Pour atteindre cet objectif, Jean-Max Bellerive annonce une augmentation des recettes de l'Etat. Ceci, a-t-il indiqué, marchera de pair avec la réforme des lois et des organes de perception fiscaux.
« La lutte contre la fraude et l'évasion fiscale, le renforcement des bureaux de douane, la poursuite de l'installation du système douanier informatisé SYDONIA dans les douanes de province », figurent au nombre des mesures que compte adopter le nouveau Premier ministre en vue de favoriser la croissance économique.
RD

 http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16047

Haïti-Gouvernement Bellerive : L’action du nouveau cabinet reposera sur le budget déjà voté par le parlement

mardi 10 novembre 2009
par
Ronald Colbert

P-au-P, 10 nov. 09 [AlterPresse] --- Malgré l'éventualité de parvenir à un budget rectificatif, l'action du nouveau gouvernement devra reposer sur la loi de finances déjà votée par le sénat et la chambre des députés.
C'est l'affirmation du nouveau premier ministre ratifié, Joseph Jean Max Bellerive, dans ses premiers mots d'énoncé de politique générale devant la chambre haute dans l'après-midi du lundi 9 novembre 2009, selon les informations dont a pris connaissance l'agence en ligne AlterPresse.
« Le parlement doit nous donner du temps, moi et mon équipe, pour analyser le budget voté et voir dans quelle mesure il est possible d'apporter certaines rectifications », souligne Bellerive, précisant que sa première mission, aux yeux de la Constitution du 29 mars 1987, consiste à exécuter les lois, par voie de conséquence la loi des finances 2009-2010.
Evidemment, dit-il, après concertation avec le cabinet ministériel, même si beaucoup de ministres faisaient partie du gouvernement de Michèle Duvivier Pierre-Louis, un dialogue pourra être engagé avec les parlementaires sur les changements souhaités.
Mais, il faut faire vite et ne pas attendre la fin de l'exercice fiscal, prévient-il.
Pendant plus de 8 heures d'horloge, ce lundi 9 novembre 2009, beaucoup de sénateurs, qui intervenaient sur la déclaration de politique générale, ont formé le vœu d'une modification de vision dans les actions du gouvernement de la continuité (11 ministres reconduits, 7 nouveaux titulaires).
Paradoxalement, il s'agit de la même équipe, destituée au matin du 30 octobre 2009, mais ayant à sa tête un nouveau capitaine (Bellerive) avec le même entraîneur (le président René Garcia Préval).
Le nouveau premier ministre, qui bénéficie d'un vote favorable du sénat, n'a pas manqué de remercier sa prédécesseure, Michèle Duvivier Pierre-Louis, de lui avoir fait confiance en le confirmant au ministère de la planification dans le gouvernement du 5 septembre 2008.
Dans tous les pays du monde, quand une équipe est accusée de ne pas produire de résultats, l'entraîneur (dans le cas d'Haïti la première ministre destituée Michèle Duvivier Pierre-Louis) est renvoyé, paraphrasent certains sénateurs.
Le sénateur Joseph Lambert, qui avait qualifié l'interpellation du 29 octobre 2009 comme le cas « d'un animal envoyé à l'abattoir… » a voulu s'excuser ce 9 novembre « auprès des femmes d'Haïti et des sénateures » pour de tels propos désobligeants…
Pour sa part, prudent, prônant le dialogue et refusant « toute déclaration de grandes intentions » Bellerive promet d'établir des réunions statutaires entre le chef de gouvernement et les présidents des deux chambres afin de déterminer un plan d'opérations indiquant la localisation, la durée des interventions de chacun des ministères, auprès desquels seront invités des « conseils consultatifs ».
Se proposant de consolider les acquis (sécurité, cadre macroéconomique et autres), la modernité par le progrès (« Haïti doit s'ouvrir au monde »), Bellerive entend « élever la communication gouvernementale au rang d'une véritable pédagogie, afin d'obtenir l'adhésion de la majorité de la population », faire preuve de transparence et rendre des comptes, à travers une exigence de vérité et d'efficacité.
Le renvoi de Michèle Duvivier Pierre-Louis serait-il dû aux enjeux électoraux de 2010 ? Quels engagements peut prendre le gouvernement à venir dans la transparence des prochaines élections ? Au vu de ce qui s'est passé ces dernières années, de mauvaises élections entraînent toujours des problèmes en Haïti, ont signalé plusieurs sénateurs.
« L'organisation des élections est de la responsabilité du conseil électoral provisoire. Le gouvernement, que je vais diriger, s'il obtient un vote de confiance, ne pourra seulement apporter qu'un appui technique, administratif, et faciliter l'acheminement des fonds… », tient à faire valoir Joseph Jean Max Bellerive pour éviter « tout malentendu ».
Après le vote de confiance, obtenu au sénat sur sa déclaration de politique générale, Joseph Jean Max Bellerive a déclaré à la presse être satisfait du caractère « non agressif et ouvert » dans les débats avec les membres de la chambre haute qui ont évoqué beaucoup de « préoccupations pertinentes ».
« Essentiellement, le gouvernement à venir aura à renforcer sa collaboration avec les parlementaires. Mais, ce qui me préoccupe, ce sont les limitations et la précarité des ressources », avoue le premier ministre ratifié. [rc apr 10/11/2009 0 :00]

http://www.alterpresse.org/spip.php?article8972

Situation des haïtiens : Le président du Sénat dominicain presse la classe politique et l’intelligentsia dominicaines d’écrire à René Préval

lundi 9 novembre 2009, Radio Kiskeya

Le président du Sénat dominicain, Reynaldo Pared Pérez, a invité lundi les politiques et intellectuels de son pays à écrire au chef de l'Etat haïtien, René Préval, afin de lui expliquer l'ampleur de l'aide dont bénéficient, selon lui, les compatriotes vivant en territoire voisin.
Selon une dépêche d'EFE, le parlementaire souhaite qu'une missive soit remise à M. Préval en réponse à une lettre ouverte que des intellectuels et professionnels haïtiens avaient adressée, la semaine dernière, au Président dominicain, Leonel Fernàndez, pour dénoncer la propension à la haine anti-haïtienne en République Dominicaine. spp/Radio Kiskeya

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6314

L’énoncé de politique générale de Bellerive ratifié au Sénat

lundi 9 novembre 2009, Radio Kiskeya

Le Sénat a approuvé tard lundi soir par 22 voix pour et quatre abstentions la déclaration de politique générale du Premier ministre ratifié Jean-Max Bellerive dont le cabinet ministériel n'attend plus désormais que le feu vert des Députés pour entrer en fonction.
Lors du vote intervenu à l'issue d'une séance marathon de neuf heures, quatre Sénateurs d'horizons politiques différents ont refusé de valider le programme de gouvernement de M. Bellerive pour exprimer leurs désaccords avec ses grandes orientations. Les abstentionnistes sont Edmonde Supplice Beauzile (Fusion/Centre), Jean William Jeanty (Konba/Nippes, sud-ouest), Jean Hector Anacacis (Lespwa/Ouest) et Jean Maxime Roumer (Lespwa/Grand'Anse, sud-ouest).
Membres de la majorité présidentielle, ces deux derniers avaient pourtant allègrement participé à l'éjection, il y a tout juste une semaine (le 30 octobre dernier), de la Première ministre Michèle Pierre-Louis.
Qualifiant le vote de "victoire non acquise d'avance", le futur chef de gouvernement s'est déclaré prêt à aller chercher mardi le soutien de la Chambre des Députés afin que son équipe et lui puissent se mettre rapidement au travail. spp/Radio Kiskeya

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6315