POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 8 février 2010

VEILLEE SPIRITUELLE ET MUSICALE POUR HAITI

HAITI : DES SOURIRES ET DES LARMES…

Veillée spirituelle et musicale.


Samedi 27 février 2010 à 20h .
Au Centre Baha’i de Marseille 140 rue Paradis 13006
Tel 04 91 37 15 50 ou 04 91 34 49 87


Entrée libre et gratuite pour tous.
Il y a tout juste un an, en mars 2009, j’ai eu le bonheur d’effectuer, à l’invitation de la communauté Baha’ie, un voyage inoubliable à travers Haïti. Avec mon piano portable pour seul bagage, j’ai été invité, de Port-au-Prince à Jacmel, de Pétionville à Cabaret, à partager avec de nombreux haïtiens de tous âges des moments précieux de musique, de prière et de réflexion autour d’un thème central : l’unité spirituelle dans la diversité culturelle…


D’école en école, de village en village, de maison en maison, j’ai pu découvrir pendant un mois l’extrême pauvreté matérielle de ce petit pays, mais aussi son extrême richesse humaine, artistique et spirituelle. J’ai été témoin également des admirables activités de service rendues quotidiennement par les Baha’is d’Haïti, tant au sein des activités de base de la communauté que d’initiatives individuelles, sociales et éducatives, en faveur des enfants et des jeunes.
Les Baha’is affirment : « La terre n’est qu’un seul pays et tous les hommes en sont les citoyens ». Quand la terre tremble à Haïti, en Chine ou en Arménie, c’est la terre entière qui tremble et tous les citoyens du monde doivent se sentir touchés, concernés et unis face à ces grandes épreuves.
Le terrible séisme d’Haïti a détruit de nombreuses vies, de nombreuses maisons…mais n’a pas détruit l’âme et la culture du peuple Haïtien qui dispose de toutes les qualités pour reconstruire son pays sur des valeurs de justice et de partage.
Apportons-lui durablement notre solidarité matérielle, mais aussi spirituelle et culturelle.
Philippe Fanise.
1ère partie: voyage chez les BaHa’itiens.
2ème partie: prières et musiques partagées.

Haïti : Les œuvres du palais présidentiel, sauvées

Les pompiers français ont pu sauver de nombreuses œuvres d'art et tableaux du palais présidentiel qui s'est partiellement effondré lors du séisme du 12 janvier. 
Notamment "Serment des ancêtres", une huile sur toile de quatre mètres par trois, datant de 1822 et réalisée par le Martiniquais Guillaume Guillon-Lethière représentant la rencontre historique entre le chef des mulâtres de Saint-Domingue Alexandre Pétion et le général Jean-Jacques Dessalines. Malheureusement elle a subit quelques des dommages. 
Le tableau marquant le centenaire de l'indépendance d'Haïti a également pu être récupéré. 
N/ Radio Métropole Haïti

Haïti : Discipline, Solidarité et Patience (René Préval)

Samedi René Préval a appelé la population à faire preuve de solidarité, de discipline et de patience face aux lenteurs de la distribution de tentes et de nourriture. Lors d'une conférence de presse au local de la DCPJ il a déclaré : 
"...c'est dans la discipline, dans la solidarité, c'est dans la patience que nous arriverons à trouver la solution à tous les problèmes que nous confrontons..." 
Depuis le séisme du 12 janvier les sinistrés sont de plus en plus frustrés, ils trouvent que le gouvernement n'est pas présent et ne leur porte pas secours. M. Préval a affirmé comprendre "la frustration" de ses concitoyens face aux lenteurs des distributions mais a rajouté qu'avant le séisme la situation était déjà difficile et qu'aujourd'hui elle l'est encore plus. 
Actuellement très peu de personnes ont la "chance" de dormir dans une tente, sur ce sujet le Président estime que "rassembler ces tentes dans un temps si court est extrêmement difficile, cependant les secours arrivent et au fur et à mesure nous installons les gens dans les abris". 
En conclusion M. Préval a appelé à la "solidarité dans la paix (...) pour ne pas compliquer une situation déjà tendue, déjà difficile pour la population" 
N/ Radio Métropole Haïti

Haïti : Braquage à la BPH

Hier un gang armé d'une quinzaine de personnes ont tentaient de braquer la Banque Populaire Haïtienne (BPH) sise à l'angle Rues des Miracles et du Centre à Port-au-Prince. Le vol à mal tourné et un gardien de sécurité a été tué, il gisait dans son sang à l'arrivé des forces de l'ordre. 

Quelques minutes seulement après les faits les membres du gang ont été arrêtés et menottés par la police haïtienne et les casques bleus de l'ONU. Dans le gang il y avait entre autre un jeune garçon, un membre du gang aurait déclaré à l'agence AP qu'il avait rejoint se groupe de malfaiteurs car il avait faim et qu'il n'aurait pas prit part à cet acte criminel s'il avait su que ça finirait de cette façon. 

N/ Radio métropole Haïti