POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 22 août 2012

Sean Penn's charity to demolish Haiti's Palace

By Trenton Daniel on August 21, 2012 PORT-AU-PRINCE, Haiti (AP) — The nonprofit aid group founded by Hollywood star Sean Penn in the aftermath of Haiti's deadly 2010 earthquake will oversee demolition of the wrecked National Palace, the Haitian government said Tuesday. Government spokesman Lucien Jura told The Associated Press that Penn's J/P HRO group will begin the demolition in the next 10 days. The group is not charging for the work, which is expected to take about two months, Jura said in an email. "Amb. Penn mentioned that his organization (J/P HRO) could provide the engineers and equipment to do the demolition at no cost to the government," Jura wrote in an email, referring to the position that Penn holds as ambassador-at-large for Haiti. The earthquake toppled hundreds of buildings in the capital of Port-au-Prince and in other cities to the south. The National Palace was among them, its white dome and the rest of the structure slowly falling into itself. The collapse forced government officials to work from a tiny police station near the international airport after the earthquake, coordinating the arrival of aid. Authorities now conduct day-to-day operations from a cluster of pre-fabricated buildings on the grounds of the National Palace. The crumbled National Palace has come to symbolize the level of devastation caused by the quake as well as government inertia. But Penn's group hopes the demolition will mark a turning point for Haiti as it works with the government and a department in charge of preserving historical monuments. The effort will include both construction machines along with workers using their hands, said Ron Baldwin, the group's executive director. "It's an important project, an important step for the government, for Haiti, for the people of Haiti to move on," Baldwin said by telephone. Baldwin declined to give a value on the cost of the demolition, saying the budget was still being worked on. It's still not clear what will follow the demolition. Government spokesman Jura said officials had not decided on how to replace the government building, which has had to be rebuilt before. While still under construction, the Beaux Arts structure was burned by a mob that assassinated Haiti's president, Vilbrun Guillaume Sam. It was completed during the 1915-34 occupation by U.S. Marines that followed his death.

International Emmy nods: Haiti orphans, refugees

NEW YORK — Television productions that explored the children orphaned by Haiti's devastating earthquake and took viewers aboard a boat smuggling refugees from North Africa to the Italian island of Lampedusa are among the nominees for International Emmy awards in the current affairs and news categories. The eight nominees from seven countries announced Tuesday include "Haiti's Orphans: One Year After the Earthquake" on Canada's CBC Television and "Extra: The RTL Magazine — The Merciless Traffic in the Flight From Africa" from Germany's infoNetwork GmbH in the current affairs category. Brazil's TV Globo had two nominations for "Profession: Reporter — Children and Drugs: A Childhood Overtaken by Addiction" in current affairs and "Jornal Nacional — Rains in the Mountain Region of Rio" in news on the heavy rains and landslides in January 2011 that caused the worst natural disaster in Brazil's history. The other nominees in the news category were Japan's NHK for its coverage of the March 2011 Japanese earthquake and tsunami; Qatar's Al Jazeera for its reporting on the Libyan uprising and fall of Tripoli and Russia's RT Channel for its reports on the global Occupy Movement that began in New York's financial district. The other current affairs nominee was "China Dolls - Fragile Bodies, Strong Minds" from Hong Kong's Phoenix Satellite Television Co. Ltd. about the struggles of two Chinese families afflicted by the rare brittle bone disease. "The 2012 nominees present a powerful showcase of the human, political and socio-economic drama unfolding daily around the world," said Bruce L. Paisner, president and CEO of the International Academy of Television Arts & Sciences, in a news release. The winners will be announced at an Oct. 1 ceremony in New York. http://online.wsj.com/article/APf6fab11ac3114acdb31bed106624ae69.html

Haitian choir plans 'thank you' concert

Performance to show gratitude for support after earthquake ASBURY PARK — A 40-member choir from the Methodist Church of Haiti will hold a concert to thank Americans for their support, and to continue raising money for its homeland. The concert is scheduled for 7 p.m. Sunday at First United Methodist Church, 906 Grand Ave. The choir from Duplan, near Petionville in the mountains overlooking Port-au-Prince, is touring the Northeast, said the Rev. Sony Augustin, senior pastor at First United Methodist.
“It is a ‘thank you, America’ concert because of all of the support they received from people here, and they come just as an act of gratitude,” Augustin said. Like many other communities, Asbury Park, Neptune and surrounding towns launched a major relief effort to help get food, shelter, medical supplies and money to Haiti after an earthquake on Jan. 12, 2010, killed more than 300,000 people, injured another 300,000 and left 1 million homeless, by many accounts. Hundreds of thousands of homes and businesses were destroyed. Many of the touring choir members are staying with people in the local community who are themselves from Petionville, Augustin said. “They are well aware of the support that this community has for Haiti,” he said. The tour includes performances in Englewood and Hackettstown, with the last concert in Asbury Park on Sunday, Augustin said. The choir members, whose ages range from 20 to 40, will be selling compact discs of their work as part of their fundraising, both to fund their own trips and to continue rebuilding their country, he added. Tickets cost $20 and can be purchased at the door or by calling the church at 732-775-2693. Nancy Shields: nshields@njpressmedia.com http://www.app.com/article/20120821/NJNEWS/308210060/Haitian-choir-plans-thank-you-concert

Finding Haiti on Miami’s Walls

By Alexander Britell The walls of Miami’s Little Haiti have proven to be a frequent canvas for the neighbourhood — from the diverse creations of local artist Serge Toussaint to murals remembering the victims of the 2010 earthquake in Haiti. Now, a new generation of artists in Little Haiti is getting its chance to put brush to wall thanks to a local affordable housing developer. Each day, a group of painters focuses on a 80-foot-long wall at the Pinnacle Place apartments on 56th Street and NE 4th Avenue.
The mural, just steps away from the Little Haiti Cultural Centre, provides a training ground for Little Haiti’s budding young painters (who also get paid for their time on the mural) — and a colourful reminder of the vibrancy of the neighbourhood. The programme is being conducted by MLK, or “Moving the Lives of Kids,” at Pinnacle Place, an affordable housing development of Miami-based Pinnacle Housing Group. “I think public art is one of the most powerful tools to do several things to a community,” says Kyle Holbrook, founder and CEO of MLK. “It can inspire a community, when there’s a change about to happen, and, for a community like this, having residents work with residents outside, it can instill that community feel.” Pinnacle Place
MLK had a strong hand in relief efforts in Haiti after the earthquake, working on a cash-for-work programme in several regions in the country with an emphasis on art. The initiative helped 7,000 Haitians help create artwork about issues like ecology, recycling and tree planting. MLK also helped fashion the Haiti earthquake remembrance mural on Miami’s 79th Street, among others. In the predominantly Haitian neighborhooud, just a minute away from the Little Haiti Cultural Centre, the hope is that this kind of art can have a particularly tangible impact. “We’re trying to do it with as many young aspiring artists as we possibly can,” says Louis Wolfson III, a founding partner of Pinnacle Housing Group, which is making public art a hallmark of each of its affordable housing projects across Miami. “The impact in the Haitian community should be wonderful — it’s a real opportunity to pursue a passion for the first time in many of their lives.” Pinnacle has two other projects in development in Miami with similar art initiatives, Wolfson said. The highlight at Pinnacle Place is the leadership of local artist and Port-au-Prince native “Woff” Senatus, aka “Wolfgang Mosaic,” a promising young muralist who is spearheading the artistic efforts on the wall. The aforementioned Toussaint has also lent a hand in artistic training.
Senatus arrived from Haiti at the age of 2, and led a troubled adolescence — even becoming homeless at the age of 13. But he has turned exceptional struggle into exceptional creativity, and, from helping design the Pinnacle mural to designing outdoor frescoes across Miami, he is working to help local youth focus their energies on art — using Haiti as inspiration. Young artists at work “There will be many individual stories like Wolfgang’s,” Wolfson says. “Hopefully this is a start — and will spark a passion.”
Haiti is at the centre of Woff’s work. The 22-year-old says he wants to use his creativity to combat what he believes is a misperception many have about Haiti. “People have a kind of feud with the Haitians,” he says. “They were the first to revolt, and it’s like that is all they’re known for. But what else?” It’s that “what else,” the image of Haiti abroad (something Haiti First Lady Sophia Martelly discussed with Caribbean Journal last week), that he says he wants to help promote. “I want to show that what else — I want to be the voice of the Haitian community, he says. “I feel like for Haiti, I want to be that breath of fresh air — Haiti is one of my biggest influences.” http://www.caribjournal.com/2012/08/21/finding-haiti-on-miamis-walls/

Softness in China hits Haitian results

By Steve Toloken | HONG KONG (Aug. 21, 2 p.m. ET) -- In the latest sign of significant slowing in China’s plastics industry, the country’s largest injection press maker, Haitian International Holdings Ltd., said Aug. 21 that sales for the first half of the year dropped 14 percent to 3.17 billion Chinese yuan (US$498.6 million). Haitian said it was satisfied with the results given the tough conditions, and there are signs it may be faring better than some peers – rival Chen Hsong Holdings Ltd. reported sales fell 24 percent and Cosmos Machinery Enterprises Ltd. warned investors this month it may lose money in the first half of the year. Taken together, those and other reports indicate continued softness in one of the world’s largest plastics markets. “The situation in China is quite difficult,” said Helmar Franz, executive director of Ningbo, Zhejiang province-based Haitian, in an Aug. 21 news conference in Hong Kong connected to its earnings report. Haitian estimates that one-third of the plastics machinery manufacturing companies in Ningbo, a major center of plastics machinery in China, have stopped production and another 20 percent are operating at significantly reduced capacity. Haitian’s CEO, Zhang Jianming, is head of Ningbo’s plastics machinery trade group. Recent signs of worsening in China and the world economy make it “increasingly difficult” to predict sales trends for the remainder of the year, the company said in its financial filing to the Hong Kong stock market. But on the positive side, Haitian said sales in first half of 2012 stabilized from a low point in October 2011. Its first-half results were similar to second-half 2011, and it said it was hopeful that relaxation of credit in China and efforts to support the Euro would lead to gradual improvement. “The first half of 2012 was a challenging period for [the] machine manufacturing industry… in China, marked by the slow-down of China’s growth momentum and the deteriorating Eurozone’s sovereign debt crisis which together weighted heavily against investor and consumer sentiment,” the company said. Haitian officials said the first-half sales drop of 14 percent from $3.7 billion yuan (US$578.3 million) in the same period of 2011 is acceptable partly because the first six months of 2011 set a half-year sales record, fed by what it said was an overheating economy in China. It said profit for the first six months of this year were down 19 percent to 486 million yuan (US$78.3 million), although it maintained its profit margin at just over 15 percent. Its biggest challenges now seem to be within China, where Haitian sales were down 21 percent to 2.08 billion yuan (US$327.0 million) in the first half. But the company said there were some promising areas: despite trouble in world markets exports remained stable and sales of its higher-tech products all grew in the first half of the year. For example, sales of its all-electric Venus machines increased 7.3 percent, the Jupiter series two-platen machines increased 25.5 percent and sales of IA series for multicolor molding rose 26 percent. Export sales were driven in part by manufacturing relocating from China as wages rise more than 10 percent a year and China’s currency has strengthened, Franz said. For example, Haitian’s exports to North America, including Mexico, more than doubled in the first six months to 134.5 million yuan (US$21.3 million). “We not only see Americans moving back to Mexico or America, but we also see some Singaporeans moving to Vietnam, which are customers of ours and they encourage us to come with them to Vietnam or Thailand because the cost situation in Thailand or Vietnam is much better than the situation in China,” Franz said. “Those people who just took advantage of the cheap labor, they will now consider other locations.” Haitian has invested in overseas factories in recent years, in Vietnam, Brazil, Turkey and Germany, and in setting up offices and service centers in India, Japan and the United States. Franz, a longtime plastics machinery executive in Germany who has worked in Ningbo for seven years for Haitian, said there’s also uncertainty in China’s business community ahead of the change of power in the Chinese government expected later this year. But he argued that its economic problems are temporary and the government will craft solutions to challenges facing its manufacturers, as it has in the past: “I don’t think this is a long-term decline and a long-term situation.” http://www.plasticsnews.com/headlines2.html?id=26294

Visite en Haïti d’un haut responsable des droits de l’homme des Nations Unies

Port-au-Prince, le 21 août 2012 – Le Sous-Secrétaire général aux droits de l’homme, M. Ivan Šimonović, effectuera du 22 au 25 août 2012 une visite en Haïti pour s’informer des défis liés aux droits de l’homme auprès du gouvernement, des responsables des Nations Unies, de la communauté internationale et de la société civile. Cette visite intervient au moment où Haïti sort d’une crise humanitaire provoquée par les effets dévastateurs du tremblement de terre de janvier 2010, qui a fait plus de 300.000 morts et détruit une grande partie des infrastructures du pays. L’an dernier, le président Michel Martelly avait déclaré qu’Haïti était « ouverte aux affaires», signalant ainsi le recadrage de l’attention vers le développement socio-économique à long terme. Le gouvernement a depuis identifié l’emploi, l’éducation, l’énergie, l’environnement et l’Etat de droit comme prioritaires. « Au moment où Haïti concentre ses efforts sur l’éradication de la pauvreté et sur le développement socio-économique, il est essentiel de s’attaquer aux défis structurels des droits de l’homme en vue d’atteindre les résultats souhaités au bénéfice de tous les Haïtiens», a déclaré M. Šimonović. «Je suis donc heureux de constater que l’Etat de droit est l’une des priorités du gouvernement ». Entre autres représentants du gouvernement, M. Šimonović prévoit de rencontrer le Premier ministre Laurent Salvador Lamothe, le président du Sénat, Dieuseul Simon Desras et le président de la Chambre basse, Levaillant Louis Jeune. Il s’entretiendra également avec des responsables de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), l’Equipe-pays du système des Nations Unies, ainsi que des représentants du corps diplomatique et de la société civile. Le Conseil de Sécurité doit examiner le mandat de la MINUSTAH qui arrive à échéance en octobre de cette année. http://minustah.org/?p=36941

Haïti-Politique : Deuxième journée d’audition des ministres par la commission finances du sénat

P-au-P, 21 août 2012 [AlterPresse] --- La commission économie et finances du sénat de la république, a procédé le lundi 20 août 2012, à sa deuxième journée d’audition des ministres du gouvernement de Laurent Lamothe, dans la perspective de faire la lumière sur les fonds qui leur ont été alloués pour l’exercice fiscal 2011-2012, apprend AlterPresse. Cette rencontre a aussi été l’occasion pour les ministres de défendre leur enveloppe fiscale pour l’exercice 2012-2013. De fait, le nouveau ministre des affaires étrangères et des cultes, Pierre Richard Casimir, a connu sa première convocation en tant que titulaire d’un ministère. Ceci a aussi été le cas pour le nouveau ministre de l’intérieur et des collectivités territoriales, Ronsard Saint-Cyr, qui a été récemment muté du ministère des affaires sociales. Pour clôturer la seconde journée d’audition, le ministre de la justice, Jean Renel Sanon, a été le dernier à être entendu. Trois autres ministres sont attendus pour ce mardi 21 août dans le cadre de la validation du budget de l’exercice fiscal 2012-2013. Il s’agit de la ministre de la santé publique et de la population (Mspp), Florence Duperval Guillaume, du nouveau ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp), Vanel Pierre, et celui de la jeunesse et des sports, Jean Roosevelt. Lors de la première séance d’audition, tenue le vendredi 17 août dernier, trois ministres ont été entendus par les membres de cette commission sénatoriale : le ministre des travaux publics, transports et communications, Jacques Rousseau, le ministre de l’agriculture des ressources naturelles et du développement rural, Thomas Jacques, et le ministre de l’environnement, Jean Vilmond Hilaire. [jep apr 21/08/2012 8:40] http://www.alterpresse.org/spip.php?article13264

Haïti Politique : L’évêque émérite de Jérémie exhorte Martelly à la raison

Correspondance Joseph Serizier Cayes, 22 août 2012 [AlterPresse] --- L’évêque émérite de Jérémie (Grande Anse / Sud-Ouest), Mgr. Willy Romélus, sort de son silence (depuis plusieurs années) pour exhorter l’administration politique haïtienne à écouter, une fois de plus, la voix de la raison pour éviter au pays de sombrer, apprend l’agence en ligne AlterPresse. « Le pays est au bord d’une grave crise si les autorités persistent dans cette voie irrégulière sur la question de conseil électoral permanent devant organiser les élections dans le pays pour renouveler le tiers du sénat et les collectivités territoriales », avertit Mgr. Romélus, dans une homélie à l’occasion du centenaire de la paroisse Sainte Jeanne de Chantal (commune située à environ 18 km au sud-ouest de la ville des Cayes) ce mardi 21 août 2012 Selon le prélat, l’exécutif fait la sourde oreille à la voix de la majorité de différents secteurs organisés du pays qui disent non à l’inacceptable. Mgr. Romélus invite les protagonistes à s’unir pour trouver une entente dans l’intérêt de la nation et à travailler pour construire une Haïti nouvelle dans la solidarité. De son côté, le sénateur du Sud, Carlos Lebon, plaide en faveur d’une entente entre l’exécutif et le législatif en vue de trouver une formule appropriée à la mise en place d’un organisme électoral de consensus. « La formation d’un organisme électoral permanent, avec des membres provisoires et permanents, dans le contexte actuel - où le parlement est amputé d’un tiers pour pouvoir répondre aux exigences constitutionnelles de composition d’un conseil électoral permanent – est irrationnelle et inconstitutionnelle », considère Lebon dans une interview accordée à AlterPresse, en marge de la célébration du centenaire de la paroisse de Chantal. Le parlementaire invite le chef de l’État à emprunter la voie du dialogue et du consensus pour une meilleure solution. Carlos Lebon demande aussi à ses collègues parlementaires de respecter la charte fondamentale de la nation, laquelle doit leur servir de boussole dans les prises de décision. « Cette fois-ci, la dictée est très mauvaise. Il faut donner une chance au pays », déclare Lebon qui en profite pour stigmatiser l’ingérence de certains pays de la communauté internationale dans les affaires internes du pays. Pour sa part, le député des Cayes, Fenel Thanis, élu sous la bannière de « Repons peyzan », préconise un compromis politique entre l’exécutif et le législatif afin de faciliter la formation d’un organisme de consensus de 9 membres, pour la réalisation de bonnes élections dans le pays en attendant la mise en place d’une entité électorale permanente. Le parlement est en difficulté de choisir ses représentants pour la création d’un conseil électoral permanent selon le vœu de la Constitution, signale le député Thanis. [js rc apr 22/08/2012 0:00] http://www.alterpresse.org/spip.php?article13273

Haïti-Tourisme : Les travaux de réhabilitation du centre historique de Jacmel à l’arrêt

correspondance Pierre Paul Ancion Jacmel 21 août 2012 [AlterPresse] --- Les travaux de réhabilitation du centre historique de Jacmel (chef-lieu du département du Sud-Est), qui ont débuté le 6 août 2012, sont à l’arrêt, observe AlterPresse. L’agence en ligne a tenté en vain de connaitre la raison de la suspension des travaux, mais la directrice départementale du tourisme, responsable du chantier, reste injoignable. Jusqu’ici, les ouvriers n’ont travaillé que sur l’entrepôt de la douane de Jacmel, lequel, selon les plans, doit devenir un centre de convention moderne de 800 places. Toutefois, pour reloger cet entrepôt, aucun autre espace n’a été annoncé. Les ouvriers devraient ensuite s’occuper de l’hôtel "La Jacmélienne". Financés, notamment par le fonds Petro Caribe, à hauteur de 40 millions de dollars américains (Us $ 1.00 = 43.00 gourdes ; 1 euro = 58.00 gourdes aujourd’hui), les travaux de réhabilitation du centre historique de Jacmel concernent également l’aérodrome de la ville, lequel devrait être transformé en un aéroport international. La mise en œuvre des travaux a lieu dans la perspective de la tenue, en mars 2013, d’un sommet international dans la ville de Jacmel, ont fait savoir des officiels. « Ce projet vise surtout à faire de Jacmel une destination touristique incontournable », avait souligné la ministre Stéphanie Balmir Villedrouin lors du lancement officiel du projet le 30 juillet 2012. « Jacmel va être connue comme une destination d’événements, avec la construction d’un amphithéâtre qui va permettre d’organiser de grands festivals de musique, comme ceux généralement déroulés à Congo Plage. Le centre historique deviendra le milieu d’un ensemble d’activités avec l’aménagement des Rues Commerce et Sainte Anne et la place publique de celle-ci. Nous allons construire une allée de promenade dans cette zone », avait annoncé la ministre Villedrouin. La place de la douane, là où Simon Bolivar a donné historiquement naissance au drapeau de la Grande Colombie, sera totalement restaurée, de façon à rappeler le passage du grand libérateur des peuples de l’Amérique Latine à Jacmel. Une épée géante occupera sa façade septentrionale. Les infrastructures hôtelières de la ville vont être renforcées avec l’acquisition, par l’ État haïtien, de l’hôtel "La Jacmélienne" et sa reconstruction en un hôtel moderne de quarante chambres. Le ministère haïtien du tourisme ambitionne de faire de cet hôtel un exemple de construction respectant les normes internationales. Le nouvel aéroport de Jacmel devrait permettre aux visiteuses et visiteurs d’éviter la capitale, s’ils le souhaitent, en venant en Haïti. « J’ai déjà parlé avec Air Caraïbes, qui projette de relier les Antilles françaises avec Jacmel », avait révélé la ministre Villedrouin le 30 juillet 2012. L’arrêt inopiné des travaux de réhabilitation du centre historique de Jacmel risque de ralentir cet élan manifesté. [ppa kft rc apr 21/08/2012 11:10] http://www.alterpresse.org/spip.php?article13267

SEAN PENN AU SECOURS DU PALAIS NATIONAL

Les ruines du palais national seront démolies par l’ONG de l’acteur américain Sean Penn, selon une dépêche de l’Associated Press (AP), publiée le mardi 21 août 2012. Citant Lucien Jura, porte-parole de la présidence, Trenton Daniel, de cette agence de presse, révèle que cette opération débutera dans dix jours. Elle devra durer deux mois, sans frais pour le gouvernement, révèle cette dépêche. « L’ambassadeur Sean Penn a indiqué que son organisation (J/P HRO) pourrait fournir sans frais pour le gouvernement des ingénieurs et des équipements pour la démolition », confie Jura à l’AP. L’utilisation d’équipements lourds est préférée aux explosifs car il y ades pièces architecturales à sauver, ajoute-t-il, sans préciser si l’ISPAN jouera un quelconque rôle dans cette démolition. « La présidence est en attente d’une décision finale de l’Institut de sauvegarde du patrimoine national (ISPAN) pour savoir ce qu’il en sera du palais national », avait confié au Nouvelliste un haut responsable de la présidence le 2 août en cours. « L’ISPAN avait commandité des études auprès d’experts qui ont conclu que les fondations du bâtiment ne peuvent pas supporter une nouvelle construction. Il faudra, sans doute, tout raser, mais il revient à l’Institut de sauvegarde du patrimoine national de faire des recommandations finales que la présidence suivra. Nous sommes au stade des dernières consultations», avait poursuivi notre source. Il y a des réunions prévues dans les prochains jours avec les responsables de l’ISPAN, selon les informations recueillies par le journal. « Pour le moment, vu la qualité du sol et les ravages subis par la structure du bâtiment on ne peut que récupérer des petites parties du palais national pour les conserver dans un musée ou un mémorial et penser à ériger un nouveau palais, mais c’est l’ISPAN qui doit donner les indications », avait précisé la source du journal. Depuis plus de deux ans, c’est le yo-yo sur ce qu’on allait faire des ruines du palais. Peu après le séisme, Nicolas Sarkozy, alors président de la France, avait offert de reconstruire le palais. Cette proposition, sur laquelle les Français sont revenus sur la pointe des pieds et à mots feutrés, avait provoqué la colère de beaucoup d’Haïtiens. Ces derniers avait appelé à un effort national pour reconstruire ce symbole du pouvoir politique en Haïti. Roberson Alphonse http://lenouvelliste.com/article4.php?newsid=108316

Lac Azuéi, de l'empoissonnement pour le revaloriser

Le Nouvelliste | Publié le : mardi 21 août 2012 Gerard Jeanty Junior Gjeantyjr@lenouvelliste.com La direction départementale agricole de l'Ouest, une entité du ministère de l'Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR), a réalisé, ce mardi 21 août, un empoissonnement au niveau du lac Azuéi. Ce repeuplement de l'Etang Saumâtre se fait avec près de 100 000 alevins.Les décideurs dudit ministère ont promis de continuer avec cette activité tout au long de cette année afin de revaloriser ledit lac. C’st en présence du titulaire du MARNDR, Thomas Jacques, que cet empoissonnement du lac Azuéi s’est effectué ce mardi. Cet ensemencement, dit-il, s’inscrit dans le plan du président de la République et du chef de la primature visant à faire de la production agricole un pilier. « La production nationale est le pilier sur lequel s'appuie le gouvernement afin d’atteindre l'auto-suffisance alimentaire. Ce thème n’est pas un slogan, mais un ensemble d’actions concrètes à poser afin d’atteindre cet idéal. C’est un combat engagé au même titre que celui qu’avaient livré nos ancêtres pour l’indépendance du pays. Car, c’est quand un Etat peut nourrir son peuple qu’il est considéré comme un Etat souverain. En ce sens, le gouvernement décide de mettre les bouchées doubles », a indiqué M. Thomas Jacques. Par ailleurs, le numéro un du MARNDR a promis de travailler avec son homologue au niveau du ministère de l’Education et de la Société d’exploitation du parc agricole (SODEPA) pour faire du parc naturel Quisqueya de Fond-Parisien un lieu de visite obligatoire pour les écoliers. Il s'est montré aussi attentif aux doléances des pêcheurs et des riverains. Il faut souligner que les habitants des communes de Ganthier et de Fond-Parisien ont sollicité l’accompagnement des autorités étatiques. Ainsi, ils souhaitent que des actions soient posées au niveau des bassins versants. Pour les pêcheurs, il est important qu’il y ait d’autres alternatives à la pêche pour qu’ils puissent gagner leur vie lors des périodes d’empoissonnement du lac. Pour sa part, l’agronome Anoux Severin, en charge de la Direction départementale agricole, a placé l’empoissonnement du lac dans la logique de revalorisation d’une richesse naturelle et exceptionnelle. « Dans tout le pays, nous avons environ 21 000 hectares des plans d’eau. Le lac Azuéi constitue à lui seul plus de la moitié de plans d’eau dans le pays avec une superficie de 11 500 hectares. C’est le troisième au niveau de la région caribéenne. Le lac Azuéi, encore appelé l’étang Saumâtre, contient un bassin-versant de 1 500 kilomètres carrés», a expliqué l’agronome Severin au cours de la présentation du lac. A proximité immédiate du lac, affirme le directeur départemental, il y a environ trois mille familles. Environ 66% de ces familles vivent exclusivement de la pêche. « Le lac abrite près de neuf espèces de poissons dont six sont endémiques. En Haïti, nous consommons 17 000 tonnes métriques de poissons. Pourtant, nous en produisons seulement 5 000 tonnes. Dans ce cas, Haïti importe chaque année 12 000 tonnes métriques de poissons. Cette importation est évaluée à environ dix millions de dollars américains », a révélé M. Anoux Severin. Il a montré la nécessité d’augmenter la production de poissons dans le pays. « Il faut augmenter la consommation et la production des poissons afin de combattre l’insécurité alimentaire. Car, dans la Caraïbe, la consommation des poissons est fixée en moyenne à 24 tonnes métriques. La Jamaïque, par exemple, consomme 35 tonnes métriques par année. Nous ne consommons pas même pas la moyenne». De plus, l’agronome a souligné que le lac a une potentielle de 2 000 tonnes métriques de poissons, mais, le volume réél ne dépasse pas 50 tonnes par an. Selon le directeur départemental, pour permettre au lac d’atteindre sa véritable potentialité, il faut qu’il y ait, chaque année, un empoissonnement de 800 000 alevins sur une période de trois ans. Il dit espérer que cet ensemencement va augmenter le revenu des familles vivant à proximité du lac. Pour sa part, le maire de la commune de Ganthier, Ralph Lapointe, a salué cette initiative et s'est dit satisfait. Il a, toutefois, attiré l’attention des autorités sur un problème grave auquel fait face sa commune. « Il n’y a pas d’agronome disponible dans la commune pour accompagner et encadrer les paysans. Ils sont nombreux à partir pour la République dominicaine après avoir connu des déboires ». Participant également à cette cérémonie, le député Sanozier François, de son côté, a affirmé qu’il va convaincre les autres députés de se pencher sur une proposition de loi sur l’environnement déposée par le parlement jeunesse d’Haïti. Gerard Jeanty Junior Gjeantyjr@lenouvelliste.com http://lenouvelliste.com/article4.php?newsid=108305