POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 26 avril 2011

Fraudes électorales en Haïti: la communauté internationale en alerte

De Clément SABOURIN (AFP) –
PORT-AU-PRINCE — La communauté internationale est sortie de sa réserve vendredi pour exiger des comptes du président haïtien sortant, René Préval, dont le parti est accusé d'avoir manipulé les résultats des législatives au risque de provoquer un regain de violence politique.
Depuis jeudi matin, les partisans de candidats malchanceux manifestent violemment leur mécontentement. Des affrontements se sont produits à travers le pays, à l'exception de la capitale Port-au-Prince.
Au moins un homme a perdu la vie jeudi. Vendredi, un manifestant mécontent de la défaite de son candidat a ouvert le feu sur la foule dans le centre du pays, blessant quatre personnes, a annoncé à l'AFP une porte-parole de la mission de l'ONU en Haïti (Minustah), Sylvie Van Den Wildenberg.
Dans d'autres zones rurales, des routes ont été bloquées par des barrages de pneus enflammés. Des maisons ont été brûlées jeudi et un hôpital envahi par la foule en colère.
Pour faire face à ces débordements, les Casques bleus de la mission de l'ONU (Minustah) sont en "alerte maximale" et "observent une vigilance soutenue", a souligné Sylvie Van Den Wildenberg.
Ces violences font suite à l'annonce dans la nuit de mercredi à jeudi des résultats finaux des élections à la Chambre des députés et au Sénat, manipulés par le parti Inité de René Préval, selon des diplomates étrangers et des élus locaux.
Après le président-élu Michel Martelly, qui a demandé une enquête indépendante, la communauté internationale a exprimé vendredi ses "doutes sérieux".
"Les résultats définitifs ont (...) suscité des doutes sérieux par rapport à la transparence et la légitimité du processus qui a abouti à leur publication", dénoncent les Nations unies et les principaux bailleurs de fonds d'Haïti (Brésil, Canada, Espagne, Etats-Unis, France et Union européenne) dans un texte publié vendredi.
Selon les chiffres du Conseil électoral provisoire (CEP), le parti Inité de M. Préval a amélioré de moitié sa présence à la Chambre des députés, remportant 46 sièges sur 99, et 17 au Sénat, sur 30. La formation s'est félicitée de ce score, se disant en position de force pour le choix du Premier ministre et de l'équipe gouvernementale.
Relayant les doutes de M. Martelly, plébiscité avec 67,57% des voix lors du deuxième tour de la présidentielle le 20 mars, les Etats-Unis, l'ONU et les principaux donateurs en appellent à M. Préval pour faire la lumière sur les différences constatées avec les résultats préliminaires.
"Les Etats-Unis appellent le gouvernement d'Haïti et le CEP à fournir une explication publique et approfondie à ce changement de résultat", a fait savoir le département d'Etat.
Selon des sources diplomatiques consultées par l'AFP, Inité a essayé de modifier l'issue du scrutin afin de disposer d'une majorité au Parlement et "garder le contrôle" de M. Martelly, nouveau venu sur l'échiquier politique haïtien.
Inité avait déjà été dans le collimateur des observateurs internationaux au premier tour de la présidentielle. Qualifié un temps pour le deuxième tour, le candidat du pouvoir Jude Célestin avait finalement été relégué à la troisième position au profit de M. Martelly, après que des fraudes massives eurent été constatées.
"Nous souhaitons une vérification indépendante qui devra vérifier si le vote du peuple a été respecté", a annoncé jeudi soir le président-élu, appelant M. Préval à ne pas entériner les résultats donnés par le CEP tant que les résultats de cette enquête n'auront pas été connus.
Beaucoup s'interrogeaient toutefois sur l'issue d'une telle enquête, soulignant que la Constitution haïtienne ne prévoit aucune contestation possible une fois que le CEP s'est exprimé.
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ih5UHSlOo2xPQiJEc_KrKbj4RFHg?docId=CNG.d624f01cfa030b4317f712351ae4b4d8.701

Vers le renforcement de la production agricole en Haïti

Les gouvernements haïtien et américain ont signé le mercredi 20 avril dernier, un accord en vue de renforcer la production agricole en Haïti. Le Ministre haïtien de l'agriculture, Joanas Gué, a signé ce protocole d'accord avec la directrice de l'USAID en Haïti, le Dr Carleene Dei, et Monsieur Jean Robert Estimé, le Chef du Projet WINNER, lors d'une cérémonie spéciale.
Cet accord vise à augmenter la productivité de plus de 10.000 paysans à la veille de la saison de semences ,en leur fournissant des services de labourage mécanisé, et en leur distribuant des semences et des engrais certifiés adaptés aux zones d'utilisation.
Il porte également sur l'irrigation de parcelles, et la fourniture d'un encadrement technique qui favorisera la réussite des plantations.
L'ambassade des Etats Unis indique, par communiqué, qu'en 2010, un accord similaire avec le gouvernement américain avait contribué à une augmentation de 75% de la production dans certaines des régions ciblées. Grâce au protocole signé l'an dernier, les paysans qui ont participé avaient pu collecter plus de 5 millions de dollars additionnels. Le gouvernement haïtien a donc décidé de renouveler cet accord.
La mission de l'USAID en Haïti et le projet WINNER se sont engagés à aider ces paysans à produire encore plus cette année, précise le communiqué.
Au cours de la brève cérémonie de signature, le Ministre Gué a remercié le Gouvernement Américain pour son soutien au plan national d'augmentation de la production agricole : « le gouvernement haïtien se réjouit des efforts concrets de l'USAID/WINNER, visant à améliorer les conditions de vie des paysans par l'accroissement de leur productivité et le renforcement de leur capacité ».
Financé à hauteur de 126 millions de dollars, WINNER est un projet d'une durée de 5 ans, visant à réhabiliter les infrastructures rurales, à renforcer la productivité et la capacité agricole tout en supportant la bonne gouvernance des ressources naturelles.
EJ/Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=19044
Commentaires:
Des projets et des projets qui s'annoncent et sont présentés en grandes pompes. Certains doivent bien marcher et d'autres moins ou pas du tout. Comment les reconnaître, comment les suivre pour avoir une idée?
La WINNER présente-t-elle des rapports ponctuels pour évaluer ces programmes?

L'Union Européenne salue la publication des résultats définitifs

La Haute Représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission, Catherine Ashton a salué la publication par le Conseil Electoral Provisoire des résultats définitifs du deuxième tour des élections législatives et présidentielles en Haïti. « Je félicite Monsieur Michel Joseph Martelly pour son élection au poste de Président de la République d'Haïti ainsi que tous les parlementaires élus qui siègeront au Sénat et à la Chambre des députés »., a affirmé madame Ashton dans une déclaration publiée à Bruxelles, le 21 avril 2011.
Elle estime que la réussite de ce processus électoral est une étape importante dans l'actuelle phase de transition démocratique du pays, qui devrait conduire à une plus grande stabilité politique et une amélioration de la gouvernance dans l'intérêt de l'ensemble du peuple haïtien.
La mise en place rapide des nouvelles autorités haïtiennes qui viennent d'être désignées démocratiquement par le peuple haïtien est à présent une condition essentielle pour accélérer le processus de reconstruction et de reprise économique d'Haïti.
Notons qu'une bonne partie de la communauté internationale a émis des suspicions concernant la crédibilité de ces résultats qui a vu le renversement de plus d'une dizaine de candidats que le CEP avait donné gagnant, qui ont été évincés suite aux délibérations du BCEN.
EJ/Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=19043

Appel à la diaspora haïtienne pour une aide à l'éducation

Publié le 26/04/2011 à 08:56 Le président élu d'Haïti, Michel Martelly, a demandé lundi à la diaspora haïtienne de soutenir le redressement du pays, dévasté l'an dernier par un tremblement de terre, en contribuant à un fonds pour l'éducation grâce à un prélèvement sur les transferts d'argent et sur les appels téléphoniques.
Plus de quatre millions de Haïtiens sont expatriés, pour moitié en Amérique du Nord, et l'argent qu'ils envoient dans leur pays atteint 1,8 milliard de dollars, soit près du quart du PIB.
En visite à Miami où il a rencontré les représentants de la communauté haïtienne, Martelly a confié à des journalistes qu'il avait l'intention de créer un fonds pour financer la gratuité de l'enseignement primaire en Haïti.
"L'éducation est l'avenir d'Haïti", a-t-il dit.
Les infrastructures d'Haïti ont été durement touchées par le séisme de janvier 2010 qui a détruit des dizaines d'écoles. De nombreux enseignants figurent parmi les quelque 300.000 personnes tuées.
Martelly, ancien chanteur sans expérience politique jusqu'ici, a proposé de puiser dans les transferts d'argent pour dégager chaque année 50 millions de dollars destinés à un fonds pour l'éducation.
"Disons que vous transférez 100 dollars de Miami en Haïti. Un dollar sera directement versé au fonds pour l'éducation afin de payer l'école, le transport et un repas par jour pour plus de 500.000 enfants de 6 à 12 ans qui n'ont actuellement pas accès à l'école", a-t-il expliqué.
Martelly a ajouté qu'il s'était mis d'accord avec des opérateurs téléphoniques présents en Haïti afin que, pour chaque minute d'appel téléphonique des Etats-Unis en Haïti, cinq cents soient prélevés et versés au même fonds pour l'éducation.
Cela rapporterait 36 millions de dollars par an, ce qui permettrait de scolariser 360.000 enfants supplémentaires, a-t-il dit.
Pascal Fletcher; Nicole Dupont pour le service français
http://www.lexpress.fr/actualites/2/monde/appel-a-la-diaspora-haitienne-pour-une-aide-a-l-education_986268.html
Commentaires:
C'est sans aucun doute une excellente idée traduisant une aussi excellente intention. Cependant on ne peut ne pas ressentir le spectre du doute prendre le pas sur l'avenir des retombées de telles mesures. Le vide légal et l'absence d'institutions fortes ajoutés à l'environnement corrompu ne nouspermettent pas de nous emballer derrière de telles annonces.
On aimerait tellement avoir tort!

Fraude aux législatives: Haïti suspend la publication de résultats contestés

PORT-AU-PRINCE - Le gouvernement haïtien a publié lundi dans le journal officiel une liste d'élus issus des dernières législatives, de laquelle sont provisoirement écartés 19 parlementaires dont la victoire est mise en doute, a appris l'AFP de source parlementaire. Le gouvernement haïtien rejoint en ce sens le Conseil électoral provisoire (CEP) qui avait décidé un peu plus tôt lundi de ne publier qu'une liste partielle pour les législatives ne comportant pas les noms des 19 parlementaires, 17 députés et 2 sénateurs, dont l'élection est contestée.
De même, dans le journal officiel de la République, le gouvernement acte la victoire de Michel Martelly à l'élection présidentielle, mais ne reconnaît la victoire que de 79 députés et 9 sénateurs, évitant ainsi provisoirement de se prononcer sur le sort des mêmes 19 parlementaires dont l'élection est litigieuse, a précisé le sénateur Kelly Bastien, président du Parlement haïtien.
La publication officielle des résultats partiels devrait tout de même permettre l'entrée en fonction dès lundi soir des parlementaires de la chambre, tandis que les sénateurs entreront en fonction mardi, a ajouté M. Bastien.
La publication le 20 avril des résultats des élections législatives avait provoqué des manifestations violentes dans plusieurs régions d'Haïti, où au moins trois personnes sont mortes depuis jeudi. Des maisons ont été incendiées et des routes bloquées.
Le président élu Michel Martelly, une partie de l'opposition et la communauté internationale ont exprimé leurs doutes quant au score du parti du président sortant René Préval, dont la présence au parlement devait augmenter de moitié aux termes de ces résultats contestés, avec 46 sièges sur 99 à la Chambre des députés et 17 au Sénat sur 30.
Dénonçant ces résultats jugés inadmissibles et ne reflétant pas la volonté populaire, Michel Martelly avait réclamé l'envoi en Haïti d'une mission internationale de vérification.
Les résultats définitifs ont (...) suscité des doutes sérieux par rapport à la transparence et la légitimité du processus qui a abouti à leur publication, ont dénoncé pour leur part les Nations unies et les principaux bailleurs de fonds d'Haïti (Brésil, Canada, Espagne, Etats-Unis, France et Union européenne) dans un texte publié vendredi.
Le département d'Etat américain avait aussi exprimé sa préoccupation concernant les allégations de fraudes.
Michel Martelly, qui été confortablement élu à la présidence d'Haïti avec 67,7% des voix, doit entrer en fonctions le 14 mai. Au second tour organisé le 20 mars, le même jour que les législatives, il était opposé à l'universitaire Mirlande Manigat, une ancienne Première dame âgée de 70 ans.
La publication début décembre des résultats préliminaires du premier tour classant Michel Martelly en troisième position --et l'excluant donc du second tour-- avait jeté des milliers de manifestants dans les rues pendant plusieurs jours.
Face à un déchaînement de violence qui avait fait plusieurs morts, les autorités avaient dû revoir les résultats et avaient réintégré M. Martelly dans la course, au détriment du candidat du pouvoir, Jude Célestin.
http://www.romandie.com/news/n/_Fraude_aux_leacutegislatives_Haiumlti_suspend_la_publication_de_reacutesultats_contesteacutes260420110004.asp