POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 12 novembre 2012

Martelly veut s'impliquer dans la réalisation des infrastructures


Le chef de l'Etat haïtien Michel Martelly qui a évalué le week end écoulé les dégâts enregistrés dans le sud après le passage de l'ouragan Sandy envisage d'accorder la priorité aux infrastructures routières et agricoles. S'adressant à des centaines de victimes de Maniche le président Martelly a soutenu que l'absence d'infrastructures est la principale cause des dégâts enregistrés après les intempéries. Même s'il promet de poursuivre les efforts dans le cadre des 5 E prioritaires de son administration, le locataire du Palais National a donné l'assurance que des initiatives concrètes seront lancées dans les prochains mois dans les secteurs des infrastructures routières et agricoles.
Au cour de son séjour dans la péninsule du Sud, M. Martelly a pu vérifier l'état de délabrement de l'environnement. Le déboisement et le non curage des lits des rivières sont les principales causes des inondations, a-t-il rappelé exhortant ses compatriotes à adopter des dispositions pour se protéger lors des intempéries. Le président Martelly a toutefois admis que ces deux secteurs requièrent d'importants investissements afin de rétablir un environnement propice aux citoyens.
Il redoute une crise qui résulterait des pertes énormes enregistrés après chaque nouvelles averses. M. Martelly a fait part de son intention de solliciter l'appui des donateurs internationaux afin de réaliser ces grands travaux d'infrastructures. Il considère que ces travaux permettront à la fois de relancer la production agricole et d'éviter les pertes en vie humaines et matérielles lors des averses.
La nouvelle stratégie de l'administration Martelly consiste à ne plus jouer le rôle d'état pompier mais à lancer des travaux structurels qui permettront de résoudre définitivement les problèmes.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_poli_fr.php?id=21583

L'association Pandiassou se mobilise pour Haïti - Cesson-Sévigné


samedi 10 novembre 2012
À l'heure où Haïti a été durement touchée par l'ouragan Sandy, l'association Pandiassou organise sa journée annuelle. Elle aura lieu le dimanche 18 novembre, à partir de 12 h 15. Cette manifestation débutera par un cochon grillé, à la salle de la Touche-Ablin, à côté du centre de la Hublais. La journée se poursuivra par un exposé, à 15 h 15 (entrée gratuite).
Ce sera l'occasion de présenter les réalisations de l'association et d'informer sur les projets 2013. L'association Pandiassou a pour but de soutenir Haïti et plus particulièrement le village de Pandiassou dans des projets de développement du monde paysan. Jean Rémy, président de l'association, rappelle que « plus que jamais, Pandiassou sera sollicitée pour nourrir les plus démunis. Car l'agriculture est au coeur des solutions pour ce pays ».
Un second temps fort sera l'intervention de Bernard Langlet, boucher à la retraite, après un reportage sur son action de formation au métier de boucher-charcutier, à Pandiassou. Il viendra témoigner sur sa démarche.
Jean Rémy explique : « Pandiassou est un village d'élevage, avec un abattoir et une boucherie. Bernard Langlet est parti en Haïti pour former un groupe de quinze personnes afin de leur permettre de produire des marchandises finies et de les écouler sur les marchés de Hinche et de Port-au-Prince. »
À noter. Inscription avant le lundi 12 novembre auprès de Marie-Josée Maheust, au 02 99 83 15 66 ou de Valérie Vénény-Serres, au 02 99 83 29 40. Prix du repas : adulte, 15 € ; enfants de moins de 12 ans, 6 €.
http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-L-association-Pandiassou-se-mobilise-pour-Haiti-_35001-avd-20121110-63971517_actuLocale.Htm

Un simple front froid fait plus de 10 morts au Cap Haïtien


Un simple front froid sur la caraïbe a provoqué d'importantes averses le week end écoulé sur les départements du Nord d'Haïti. Plusieurs communes dont Cap Haïtien, Limonade et Quartier Morin ont été inondées. La quasi-totalité des quartiers du Cap Haïtien dont Petite Anse, Haut du Cap, Fougeroles, Shadda, la Fossette, Fort Saint Michel, Vertières, Cité du peuple, Blue Hills étaient également sous les eaux.
Les autorités locales ont fait état d'un bilan partiel de 10 morts et 3 disparus. Plus de 1.350 personnes ont été placées dans 11 abris provisoires. Le délégué départemental, Ardouin Zephyrin, a révélé que plusieurs maisons s'étaient effondrées.
Selon un responsable de la Direction départementale Nord du ministère de l'Agriculture la principale cause des pertes en vie humaine est liée à la construction sur les berges et dans le lit des ravines. De son coté, le Maire du Cap, Wilbrod Béon, juge qu'une telle catastrophe pourrait être évitée si les citoyens respectaient les normes de construction. L'évacuation des eaux de ruissellement se fait difficilement dans lors des fortes averses.
Entre temps le gouvernement et les agences des Nations Unies dont le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), apportent une assistance aux sinistrés. La Mission de l'ONU offre un soutien logistique à la réponse humanitaire ainsi qu'au déblaiement des routes.
Le Premier Ministre Laurent Lamothe avait annoncé vendredi la distribution par le FAES de 20 000 paniers solidarité supplémentaires. Il déplore le degré de vulnérabilité extrême d'Haïti et promet d'adopter les dispositions appropriées.
L'évaluation réelle des dégâts devrait débuter ce lundi. Le Centre National de Météorologie avait indiqué que les averses diminueront à partir d'aujourd'hui sur la région septentrionale.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=21585

Haïti : les pluies diluviennes font au moins 17 morts


Dans le nord d'Haïti des inondations et glissements de terrain provoqués par les pluies diluviennes ont fait au moins 11 morts. Plus de 3 400 habitants de la zone sinistrée se sont vues obligées de quitter leurs maisons. La ville de Cap-Haïtien où 2 300 maisons sont inondées est la plus éprouvée.
Deux semaines seulement avant l'inondation le pays a été frappé par l'ouragan Sandy qui avait fait 54 morts. Le gouvernement a décrété l'état d'urgence de 30 jours.
http://french.ruvr.ru/2012_11_12/94297090/