POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 19 novembre 2009

Haïti élections : accordHaïti élections : accord de 25 millions de dollars pour l'organisation des prochaines joutes de 25 millions de dollars pour l'organisation des prochaines joutes

Le Premier ministre Jean-Max Bellerive, également ministre de la Planification et de la Coopération externe, a signé lundi avec la représentante résidente du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), Mme Kim Bolduc un accord de financement des élections législatives de février et mars 2010.
Cet accord, d'un montant de vingt cinq millions de dollars américains a été signé à la primature en présence du président du Conseil Electoral Provisoire (CEP), Gaillot Dorsainvil
Selon cet accord , le gouvernement haïtien contribue à hauteur de sept millions de dollars tirés du Trésor public
« La contribution haïtienne, de l'ordre de 300 millions de gourdes soit 7 millions de dollars américains est déjà disponible », a souligné, pour sa part, le président du CEP, Gaillot Dorsainvil.
Il a aussi indiqué que les membres du CEP « feront l'effort nécessaire pour respecter l'échéance du 28 février », en appelant tous les partis et regroupements politiques à se faire enregistrer au niveau du Conseil électoral provisoire.
Avec la signature de l'accord de financement, une importante étape a été franchie vers l'organisation des élections, a ajouté le président du CEP, Gaillot Dorsainvil.
On notera que Ces élections concernent plus précisément 99 députés pour autant de circonscriptions, 11 sénateurs dont 2 dans le département du Centre où les élections avaient été annulées pour cause de violence en avril dernier.
RD

Le Ministère de la jeunesse, lance une opération d'assainissement des rues de la capitale

Plusieurs centaines d'écoliers ont participé lundi à une opération d'assainissement de plusieurs rues de la capitale, dans le cadre de la semaine de la citoyenneté qu'organise le Ministère de la jeunesse, des Sports et de l'Action Civique (MJSAC).
Cette initiative s'inscrit dans le cadre de la célébration du 18 novembre qui marque le 206ème anniversaire de la bataille de Vertières (1803), la dernière livrée par l'Armée indigène contre la puissante armée de Napoléon avant la proclamation de l'Indépendance d'Haïti le 1er janvier 1804.
Le directeur du Collège des Normaliens Réunis (CNR), Gilbert Buteau dont les élèves participent à cette activité salue l'enthousiasme des jeunes et affirme que ce genre de travail qui s'organise en dehors des murs de l'école peut aider les élèves à devenir de meilleurs citoyens.
Mais il estime que la question environnementale ne peut être résolue uniquement par le ramassage des ordures.
Il plaide en faveur de l'application d'une véritable politique d'aménagement du territoire en vue de la protection de l'environnement haïtien. .
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16083

L'UE accorde 50 000 euros pour la lutte contre la diphtérie

La Commission Européenne a annoncé hier le déblocage de 50,000 euros à la rapide mise en place d'une campagne de vaccination en Haïti afin de contrôler une vague de diphtérie.
Plus de 197 000 jeunes résidents de la région métropolitaine (Port-au-Prince, Delmas et Carrefour) seront les principaux bénéficiaires de cette campagne. Ces bénéficiaires sont essentiellement des jeunes de moins de 20 ans étant en contact avec des personnes ayant la diphtérie précise un communiqué de l'UE.
Les fonds seront canalisés à travers le Département d'Aide Humanitaire de la Commission Européenne (DG ECHO) et seront mis en œuvre sur le terrain par l'Organisation Panaméricaine de la Santé (OPS).
La diphtérie, maladie infectieuse grave pouvant se répandre rapidement en épidémie, est considérée comme endémique en Haïti. Selon l'UE sur les 29 cas de diphtérie comptabilisés en 2009, 15 ont été mortels.
Parmi les principales causes de l'augmentation des cas de diphtérie on cite la couverture vaccinale réduite, les ruptures de la chaîne du froid, la gestion inadéquate des cas enregistrés et la demande d'assistance de traitement et d'attention tardives.
LLM


Le nouveau ministre de la justice discute avec les commissaires du gouvernement

Le nouveau ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Paul Denis a rencontré lundi 16 novembre tous les commissaires du gouvernement à travers le pays.
Au menu de cette rencontre des moyens à mettre en œuvre en vue d'un changement en profondeur dans le système judiciaire haïtien.
Le problème de la détention préventive prolongée de même que le mauvais fonctionnement de certains tribunaux du pays semblent être des préoccupations pour le garde des sceaux de la république.
Au cours de cette première rencontre avec les commissaires du gouvernement, Paul Denis a sollicité la collaboration de tous les acteurs du système pour lutter contre la corruption.
Paul Denis qui a été installé comme ministre de la Justice la semaine dernière est connu pour ses positions contre la corruption. Il a succédé à Me Jean-Joseph Exumé.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16081

La Fusion est en ébullition ; des militants réclament le départ des dirigeants


A l'approche de la campagne électorale une grogne des militants de la Fusion des Sociaux démocrates a éclaté au grand jour. Des jeunes militants du parti dénoncent le comportement dictatorial des membres du directoire de la Fusion.
A
u cours d'une conférence ces jeunes militants ont réclamé la fin d'une dérive autoritaire qui selon eux empêche la tenue des conventions annuelles.
Victor Benoit et ses collaborateurs Serge Gilles, Edmonde Suplice Beauzile et Robert Auguste sont dans le collimateur des protestataires. Ces militants réclament le départ des membres du directoire de la Fusion dont le mandat est arrivé à expiration depuis deux ans.
Tout en attirant l'attention sur la nécessité d'organiser de nouvelles élections, les militants accordent un délai de 24 heures aux dirigeants pour faire leurs valises.
Le président du la Fusion, Victor Benoit, s'est refusé à tout commentaires sur les revendications des militants.
Les militants dénoncent les décisions des dirigeants qui ne sont pas prises en concertation avec la base du parti. Un porte-parole des militants a déploré le refus des chefs de file de la Fusion de participer aux prochaines législatives.
La semaine dernière, les responsables de la Fusion avaient assoupli quelque peu leur position en conditionnant leur participation aux joutes à une rencontre avec l'exécutif.
La Fusion et plusieurs autres formations, membres de la convention des partis politiques, affichent leur scepticisme à l'endroit du processus électoral.
La Fusion des Sociaux démocrates avait été constituée en 2005 grâce avec le regroupement de trois partis, le KONAKOM de Victor Benoit, PANPRA de Serge Gilles et Ayiti Kapab de Robert Auguste.
LLM