POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 25 septembre 2011

Les Marines uruguayens insistent à dire que ce ne fut qu’une « farce »

Ils ont été accusés d’abus sexuel par un jeune haïtien. Une cour militaire les a condamné avec des charges mineures mais la justice civile, mais la justice civile de son pays poursuit les investigations. Un avocat de al défense dit qu’on lui a fait des chatouilles.
Les avocats de al défense soutiennent qu’il n’y a pas lieu de les inculper aucun délit civil, même si la plainte a été présentée par le Ministère de la Justice Uruguayenne.
Le juge pénal Alejandro Guido et le procureur Eduardo Dovat prirent les déclarations des cinq accusés durant plus de quatre heures. A la sortie du tribunal, Gaston Chaves Hontou, avocat de la défense des quatre marines a déclaré qu’il « n’y a rien eu d’autre qu’une farce ». En outre, il a minimisé la situation en affirmant qu’au jeune haïtien on lui a fait « des chatouilles et on lui a donné des coups avec une ceinture ».
S’il est clair que les faits ont eu lieu en dehors du territoire uruguayen, les autorités de ce pays restent compétentes pour investiguer l’affaire car Uruguay fait partie des pays qui intègrent les Nations Unies en Haïti. Les Statuts de l’entité prévoit que chaque membre doit investiguer les faits commis là ou se déploie la mission.
Les délits militaires pour lesquels ils ont été déclarés coupables le 18 septembre entrevoient entre 4 mois et 4 ans de prison. Ils ont été condamnés pour « omission de service », « désobéissance » et « abandon de poste ».
Durant l’audience civile, le magistrat et le procureur ont visualisé la vidéo des faits. L’avocat des militaires a soutenu : « il n’y a eu ni abus, ni rien de grave. Peut être, plus graves résulte les enterrements de vie de garçon que ce qui a été fait à ce jeune haïtien.
Le juge semble avoir laissé de côté la thèse de viol et abus sexuel, tenant compte du fait que la vidéo ne montre pas le fait consumé, selon une information obtenue par le quotidien uruguayen EL PAIS.
Pour Chaves Hontou, entre les inculpés et le Jeune haïtien, il existait une relation marquée par la confiance, ce qui a pu conduire à une scène teintée d’amitié a travers la « farce » mentionnée. En outre, l’homme de loi soutient qu’il n’a été commis aucun acte qui porterait atteinte à l’intégrité physique ou sexuelle de la victime présumée.
L’avocat a aussi déclaré que pour avoir été sanctionnés par la justice militaire, « l’affaire pourrait s’arrêter là parce qu’il n’y a eu ni abus sexuel ni un châtiment brutal »
L’investigation fait face à un obstacle majeur qui semble être difficile à contourner : le témoignage du jeune haïtien. Et le procureur et le juge considèrent fondamental sa parole. Au cas où l’on n’obtiendrait pas le témoignage du jeune homme l’affaire pourrait être archivée.
Uruguay ne possède ni ambassade ni consulat en Haïti ce qui rend difficile l’établissement de contact avec le jeune haïtien. La voix possible pour le joindre serait que l’ONU arrive à le localiser et l’envoie en terre sud américaine.
Si on arrive à le localiser, les autorités uruguayennes auraient la possibilité de prendre son témoignage à travers une vidéo conférence ou, celles-ci pourraient même voyager vers Haïti. De toutes les façons, Chaves Hontou, a menacé d’investigué à fond pour déterminer si la justice de son pays est compétente ou non pour continuer à s’occuper de l’affaire.
http://america.infobae.com/notas/34267-Marinos-uruguayos-insisten-que-fue-una-broma
Traduction Haïti Recto Verso

Concert bénéfice pour Haïti et la République dominicaine

Par Mario Pelletier

Rivière-du-Loup – Un concert bénéfice sera présenté le jeudi 6 octobre prochain à la Maison de la Culture de Rivière-du-Loup par Françoise Dubé, Jean Beaulieu et Paul Talbot en faveur d’une petite ville d’Haïti (Corail) et pour aider une cinquantaine de familles dominicaines à Cabarete en République dominicaine.

Ces artistes bien connus de la région vous offriront un répertoire de chansons accompagnées à la guitare et au piano. L’événement est présenté sous la présidence d’honneur d’Yves Pomerleau. « J’avais déjà été sollicité par André Plourde (ancien député fédéral) pour contribuer à cette cause. Elle ne m’était donc pas inconnue et j’ai accepté l’invitation de Paul Talbot d’être le président d’honneur en 2011. Ça me fait plaisir de les aider un peu », nous a mentionné M. Pomerleau.
« Je connais également Françoise Dubé, je l’ai notamment entendu chanter à la chapelle de la Pointe, et Jean Beaulieu, dont j’ai pu apprécier le talent au Manoir Fraser. Ce sera un concert de qualité et pour de bonnes causes. De plus, l’argent qui sera amassé va être surveillé de près et ira au bon endroit. Nous pouvons faire confiance à ces personnes », d’ajouter Yves Pomerleau.
C’est un rendez-vous le jeudi 6 octobre, à compter de 20 h, à la Maison de la Culture de Rivière-du-Loup. Françoise Dubé, mezzo-soprano, Jean Beaulieu, baryton, et Paul Talbot, pianiste, nous y présenteront un répertoire des plus variés des chansons que vous aimez.
Les billets à 20 $ sont en vente à la Librairie J.A. Boucher sur la rue Lafontaine et à la Librairie du Portage au Centre commercial Rivière-du-Loup ou réservez en appelant au 418-862-3972. Si vous ne pouvez pas être présent à cette soirée, vous avez également la possibilité de faire un don de 20 $
http://www.infodimanche.com/index.asp?s=detail_actualite&ID=142566

Mgr Hubert Constant a succombé vendredi à un infarctus

Selon l’archevêque métropolitain de Port-au-Prince, Mgr Guire Poulard, c’est samedi prochain que seront chantées les funérailles de l’archevêque émérite du Cap-Haïtien, fondateur du diocèse de Fort-Liberté et ex-président de la conférence épiscopale ; le père Hans Alexandre le décrit comme un patriote convaincu et un homme d’église passionné Publié le samedi 24 septembre 2011
L’archevêque émerite du Cap-Haïtien et ancien président de la conférence épiscopale d’Haïti, Mgr Hubert Constant, 80 ans, est décédé des suites d’un infarctus vendredi à l’hôpital du Canapé-Vert, a annoncé samedi l’archevêque métropolitain de Port-au-Prince, Mgr Guire Poulard.
Parti à la retraite en 2008 après avoir atteint l’âge canonique de 75 ans, le prélat a donc succombé à une crise cardiaque.
Dans une interview à Radio Kiskeya, Mgr Poulard précise que ses funérailles seront chantées samedi prochain (1er octobre) en deux temps, d’abord à l’église du sacré-cœur de Turgeau, à Port-au-Prince, puis à Camp Perrin (sud), sa localité natale. L’inhumation se fera au cimetière des oblats, dans la communauté de Mazenode.
Pour sa part, le père Hans Alexandre, secrétaire permanent et porte-parole de la conférence épiscopale, a estimé que la disparition d’Hubert Constant laissera un grand vide au sein de l’église catholique. Le défunt vouait un grand amour à son pays et souffrait énormément à cause de son déclin. Sensible et modeste, il était aussi un homme d’église dans toute l’acception du terme et il en avait donné la preuve tout au long de son ministère, a fait ressortir le prêtre.
Même durant son hospitalisation, il s’inquiétait de ne pas pouvoir officier dans des services religieux ou répondre aux sollicitations de ceux qui avaient besoin de ses prières.
Le père Alexandre souligne que Mgr Hubert Constant, membre de la congrégation des oblats, avait fait ses études théologiques à la Sorbonne et fut un témoin privilégié de mai 68 en France.
Avant de prendre, en 2003, la direction de l’administration archiépiscopale du Cap-Haïtien, le prélat était arrivé en 1991 -l’année de sa consécration- à la tête de la province ecclésiastique de Fort-Liberté (nord-est) à titre d’évêque fondateur du diocèse.
Avec la mort d’Hubert Constant, disparaît une nouvelle figure de l’ancienne génération de la hiérarchie catholique haïtienne après Messeigneurs Emmanuel Constant et François Gayot. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article8103

Haïti ne souhaite pas le retrait de la Mission de l'ONU

Dans un discours devant l'Assemblée générale de l'ONU, le Président d'Haïti, Michel Martelly, a estimé vendredi que le retrait prématuré de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) serait préjudiciable pour le pays. "Je crois fermement qu'il appartient d'abord, aux pays concernés, de rechercher et de trouver des pistes de solutions; car toutes celles imposées, généreuses ou non, ne produiront à moyen terme que des effets adverses. Il appartient aux peuples du Sud de décider de leurs richesses, de leurs matières premières et de leur destin", a déclaré Michel Martelly devant les autres Etats membres des Nations Unies.
"Dans le cas d'Haïti, à quoi aurait servi cette Mission, si aujourd'hui, sans coup férir, sans préavis, elle se retirerait", a- t-il ajouté, soulignant qu'il serait dangereux de laisser partir la mission des Nations Unies sans alternative nationale efficace.
Selon M. Martelly, il serait irresponsable, pour un pays victime de catastrophes, de se priver de l'aide, de l'expertise et de la coopération. "Je crois justement que la stabilisation politique passe par plusieurs étapes. Elle ne saurait se réduire à une simple force d'interposition ou en un rôle d'observateurs plus ou moins neutre. C'eut été une vision bien réductrice du rôle premier des Nations Unies", a-t-il insisté.
M. Martelly a souligné sa volonté d'impulser le changement. "C'est parce que, justement, tout un peuple en a eu l'intime conviction que j'ai été élu avec un mandat bien précis: celui de matérialiser ce changement", a-t-il martelé.
Il a précisé qu'il souhaitait créer des emplois et renforcer l'Etat de droit et la justice. "Il n'y a pas de fatalité! Et c'est cette Haïti nouvelle qui s'ouvre au monde, aux investissements, à la coopération, à la reconstruction et au dialogue et à la paix", a-t-il conclu.
http://french.peopledaily.com.cn/International/7603788.html

Jennifer Aniston : elle met la main au portefeuille pour la bonne cause !

Q uand il s'agit de décorer son nouveau nid d'amour, Jennifer Aniston ne regarde pas les dollars et encore moins quand il s'agit de faire une bonne action. Et oui, il n'y a pas que les Brangelina qui ouvrir leur portefeuille pour Haïti. Plus de 333 000 euros, c'est le prix que Jennifer Aniston a payé jeudi dernier lors d'une vente de charité pour Haïti, afin d'acquérir une peinture qui sera exposée dans son nouvel appartement new-yorkais qu'elle se fait un plaisir de partager avec son nouveau chéri, le séduisant Justin Theroux. Indécrochables ces derniers temps , Jen et Justin ne se quittent plus mais quand il a été question de faire monter les enchères lors d'une vente organisée jeudi chez Christie's,baptisée Artists for Haiti, ça a été à Justin de s'y coller tout seul.
Après plusieurs propositions, le chéri de Jen a fini par remporter l'enchère d'un tableau abstrait de l'artiste Glenn Ligon intitulé Stranger #44, vendu au profit de programmes d'éducation et de santé pour les enfants d'Haiti... L'enchère finale s'élevant à 450 000 dollars, alors que le tableau n'était estimé "qu'à" 150 000 dollars ! Quand Jen aime, elle ne compte pas, que ce soit avec les hommes ou bien avec les objets de décoration ou d'art.
De quoi prouver à son ex-mari, Brad Pitt, et sa compagne Angelina Jolie, qu'elle aussi sait mettre la main au portefeuille quand il s'agit de devoir aider Haïti....
O.M.
http://www.public.fr/News/Jennifer-Aniston-elle-met-la-main-au-portefeuille-pour-la-bonne-cause-119467