POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 24 juin 2009

Estados Unidos pone fin al sueño de España

La selección española cayó derrotada en las semifinales de la Copa Confederaciones (0-2) contra Estados Unidos, poniendo fin en Sudáfrica a su racha de 35 partidos sin conocer la derrota y 15 consecutivos resueltos con victoria. BLOEMFONTEIN (SUDÁFRICA), 24 (EUROPA PRESS) La selección española cayó derrotada en las semifinales de la Copa Confederaciones (0-2) contra Estados Unidos, poniendo fin en Sudáfrica a su racha de 35 partidos sin conocer la derrota y 15 consecutivos resueltos con victoria.
Si el combinado de 'barras y estrellas' ya había puesto en dificultades a España en un preparatorio para la Eurocopa, y ya se había destapado ante Egipto como una de las revelaciones del torneo, ante España confirmó las expectativas.
El acierto de sus hombres de ataque y el gran trabajo en defensa acabaron con la vigente campeona de Europa.
Altidore al filo de la media hora y Dempsey en la recta final del partido aprovecharon sendos errores de la zaga española para tumbar a España, que vio el fin de su racha victoriosa y de su idilio con el gol, estrellándose una vez tras otra contra el muro que preparó Bob Bradley.
Fue un encuentro lejos de lo acostumbrado en la selección. España sufrió para hacerse con el control del partido y, aunque dispuso del balón como es habitual, esta vez no apareció la lucidez que acompaña el ataque de los de Vicente Del Bosque.

Superiores en físico y velocidad, los de Bradley presionaron muy arriba y complicaron la salida del balón, tarea en la que resultaron fundamentales los dos delanteros.
Ambos dispusieron también de sendas ocasiones de gol en los primeros minutos que servirían de adelanto a lo que seguiría más tarde.
España avanzó al mismo ritmo que lo hizo el partido, pero el excepcional oficio de los estadounidenses en defensa evitó que apareciera el peligro.
El bloque norteamericano hizo un gran trabajo de repliegue, acumuló jugadores atrás y restó fluidez a la circulación de balón española.
Pero cuando más crecía España, llegó el tanto de Estados Unidos.
En un balón a la carrera, Altidore aprovechó su ventaja física sobre Capdevila, le ganó la pugna por el balón y se revolvió en la frontal para rematar duro. El que fuera su compañero en el Villarreal intentó anticiparse y le abrió el camino a la puerta de Casillas.
ESPAÑA DESPERTÓ PERO FALLÓ EN LA DEFINICIÓN
El gol dio inicio a la reacción de los de Del Bosque en la recta final de la primera parte.
Villa y Torres empezaron a disponer de balones, pero no acertaron a rematar. El nerviosismo empezó a hacer acto de presencia entre las filas españolas y los pequeños errores impedían que el juego de 'La Roja' gozara de continuidad.
España siguió apretando en la reanudación.
La selección empezó a parecerse a la que se alzó con la Eurocopa, a encerrar a su rival en el campo y a llegar en tromba. Generó innumerables ocasiones de peligro, pero el fallo siempre estuvo en la definición.
El mayor exponente fue Sergio Ramos, que si bien subió sin descanso por el flanco derecho, apenas logró generar peligro. Sus centros se estrellaron una y otra en la defensa estadounidense, que hoy se mostró como uno de los grandes argumentos que presenta Bradley para pujar por el título de campeón.
Tampoco faltó la intención por parte de David Villa, pero el asturiano pecó al precipitarse en muchos de sus remates. Y en medio de la avalancha, de nuevo se repitió el guión. Una jugada aislada permitió a Estados Unidos firmar la sentencia y acabar con la inmaculada trayectoria de España. Un error en la salida del balón concedió a Estados Unidos una clara ocasión de peligro, Donovan condujo la ofensiva y un error garrafal de Sergio Ramos hizo el resto.
El zaguero del Real Madrid falló al despejar a un metro de la línea y regaló el esférico a Dempsey, que no desperdició la ocasión.
Un gol que eliminó toda esperanza para la selección española, que vio cómo la racha de 35 partidos invicta llegó a su fin. Aunque Estados Unidos acabaría el partido con diez, las posibilidades de España para forzar la prórroga terminaron con esa jugada. FICHA TÉCNICA. --RESULTADO:
ESPAÑA, 0 - ESTADOS UNIDOS, 2 (0-1 al descanso).

EQUIPOS:
ESPAÑA: Casillas; Sergio Ramos, Piqué, Puyol, Capdevila, Cesc Fábregas (Cazorla, min.68), Xabi Alonso, Xavi, Riera (Mata, min.78), Villa y Fernando Torres.
ESTADOS UNIDOS: Howard; Spector, DeMerit, Onyewu, Bocanegra, Dempsey (Bornstein, min.88), Bradley, Clark, Donovan, Davies (Feilhaber, min.69) y Altidore (Casey, min.83).

--GOLES:
0 - 1, min.27: Jozy Altidore.
0 - 2, min.74: Clint Dempsey.
ÁRBITRO: Jorge Larrionda (URU).
Amonestó con amarilla a Capdevila (min.36) y Piqué (min.89) por España y a Donovan (min.5), Altidore (min.28) por Estados Unidos, y con Roja a Bradley (min.87).

ESTADIO: Free State Stadium.

http://deportes.es.msn.com/articulo.aspx?cp-documentid=148163679

Le rêve américain…Quand L’Espagne se fait surprendre !


Les Etats-Unis ont privé l'Espagne (2-0) d'un trente-sixième match sans défaite, mercredi soir. Ils se qualifient pour la finale de la Coupe des Confédérations.

L'histoire est en marche. Pas celle dont aurait aimé s'enorgueillir l'Espagne. Après quinze victoires d'affilée, la Seleccion est tombée mercredi soir à Bloemfontein, en Afrique du Sud. Toutes les séries ont une fin. Pas sûr que les joueurs de Del Bosque imaginaient la leur être stoppée contre une équipe des Etats-Unis, qu'on n'attendait pas franchement à ce niveau-là. Sur la lancée de sa démonstration contre l'Egypte (3-0), la sélection dirigée par Bob Bradley a affiché un visage sans complexe.

Deux réalisations d'Altidore (27e) et Dempsey (74e) lui permettent d'atteindre pour la première fois la finale de la Coupe des Confédérations. L'Espagne, elle, échoue au pied d'un record historique. Elle ne fera pas mieux que le Brésil et ses trente-cinq matches sans défaite.

L'exploit américain porte la patte de son sélectionneur, Bob Bradley.

En alignant quatre joueurs à vocation offensive (Donovan, Dempsey Altidore et Davies) dans son onze de départ, le technicien a considérablement gêné la défense ibérique, seul véritable point faible du champion d'Europe en titre. Mais c'est surtout dans leur expression collective que les USA ont impressionné.

L'ouverture du score est intervenue au terme d'une action construite, où le jeu de passes des Etats-Unis n'a pas eu grand-chose à envier à celui des Espagnols.

Les exploits de Tim Howard devant la paire Villa-Torres et la solidarité affichée par une défense parfois à la limite de l'héroïsme ont ensuite suffi à éteindre un hypothétique Espagne-Brésil en finale. Seul point noir dans une soirée de rêve : l'expulsion de Michael Bradley. La troisième en quatre matches pour les USA.

Emery TAISNE

http://sport.fr.msn.com/HTML/Football/breves2009/20090624_231919_le-reve-americain.html

Note de HRV : ALTIDOR est haïtien !


Préval estime qu'une hausse du salaire minimum sera catastrophique pour le pays

Au cours d'une rencontre avec des directeurs généraux et des directeurs à l'information de plusieurs medias, le chef de l'Etat haïtien, René Préval a justifié sa position sur le dossier du salaire minimum.
Le chef de l'Etat est convaincu que la promulgation de la loi fixant le salaire minimum à 200 gourdes par jour aura de graves conséquences sur le secteur de la sous-traitance.
Expliquant qu'il refuse de prendre une décision qui a coup sur augmentera le chômage en Haiti, le président Préval a fait remarquer que les petites et moyennes entreprises subiront également le choc de la hausse du salaire minimum. Il a rappelé que 70 % de la population active est déjà au chômage.
Le salaire minimum est fixé par les multinationales et non par les patrons haïtiens a fait valoir René Préval qui signale la rude concurrence dans le secteur le la sous-traitance notamment.
Au cours de la rencontre le président haïtien a soutenu que sa démarche, dans le cadre du processus d'objection, ne vise pas à affronter les élus sur le dossier du salaire minimum.
Préval veut convaincre les parlementaires que leur décision d'augmenter le salaire minimum est catastrophique pour le pays.

Il révèle avoir soumis aux élus un kit comprenant notamment un résumé explicatif de ses propositions et des articles de presse sur la suppression d'emploi dans la sous-traitance en République Dominicaine et au Nicaragua.Admettant que sa démarche est tardive, le président Préval a toutefois soutenu qu'il voulait avoir les éléments pour apprécier le dossier.
Interrogé sur les manifestations des étudiants de l'Université d'Etat d'Haïti (UEH) réclamant la publication de la loi sur le salaire minimum, René Préval explique qu'il n'assiste pas de gaieté de cœur à ce mouvement.
Tandis que la rencontre se déroulait au Palais national, plusieurs dizaines d'étudiants étaient à nouveau dans les rues pour réclamer l'appui des parlementaires dans le cadre de la lutte pour le salaire minimum à 200 gourdes. Ils ont ainsi apporté leur appui à plusieurs élus qui entendent rejeter l'objection du chef de l'Etat.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15406
Haïti Recto Verso Opine:
Pas besoin d'être un expert en la matière pour afirmer que cette décision aura été prise avec beaucoup de légèreté de la prt du député Steven Benoit et ses amis parlementaires. Sans avoir aucune preuve, il suffit de replacer le probleme dans un contexte de lieu pour se dire q'aucune étude sérieuse n'a été réalisée avant que les parlementaire ne pondent cette résolution fratricide pour Haïti. une décision qui aura été animée exclusivement par le populisme mongoloïde.
Dans un contexte de crise financière on voit très mal comment un pays avec un nombre aussi impressionnant de dysfonctionnements sociaux puisse supporter du jour au lendemain une augmentation de salire de plus de 200 pour cent.

Quand on veut absolument allier démocratie et incompétence cela ne peut donner que ce cas de figure. Les observateurs rigolent et se bidonnent en passant en revue les autres options applicables dans ce qui reste de pays!

Des congressmen américains sont préoccupés par la crise politique

Une délégation de congressmen américains a bouclé lundi une visite officielle en Haïti. Les membres de la délégation présidée par le congressman Kendrick Meek, ont mis en garde contre la poursuite de la crise politique qui risque de bloquer l'élan de la communauté internationale.
Selon le Miami Herald, les congressmen ont promis d'intervenir auprès du gouvernement Obama en vue d'une révision de l'alerte empêchant des citoyens américains de voyager en Haïti pour des raisons de sécurité. Au cour de la visite de quelques heures, les membres de la délégation se sont entretenus avec le chef de l'Etat haïtien, René Préval autour de ce dossier.
Le congressman Lincoln Diaz Ballart estime que l'alerte n'est plus de rigueur compte tenu des progrès dans le domaine sécuritaire. Les congressmen espèrent se référer à l'argument sécuritaire pour encourager les investisseurs américains à implanter des entreprises en Haïti.
Les membres de la délégation envisagent également de solliciter l'octroi du TPS pour les 30 000 haïtiens en situation irrégulière aux Etats-Unis. Ils font remarquer que l'octroi du TPS peut être considéré comme une contribution à Haïti, qui essaie de se relever des causés par les 4 ouragans de septembre 2008.
Au cours de leur visite, les 5 membres de la délégation parlementaire ont exprimé leurs inquiétudes en raison du faible taux de participation des électeurs aux joutes du 21 juin.
Kendrick meek a mis en relief l'importance de ces joutes dans le cadre de l'appui de la communauté internationale à Haïti.
La résolution de la crise récurrente est une condition indispensable de l'assistance de la communauté internationale a martelé le congressman américain lors des rencontres avec des officiels haïtiens.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15408

Libération de 3 membres de Lespwa, accusés d'implication dans des actes de violence

Les trois membres de l'équipe de campagne du candidat au sénat, Wenceslas Lambert (Lespwa) ont été remis en liberté hier après midi après leur audition par un juge d'instruction.
Bob Saint Germain, Sony Désir et Laguerre Junior avaient été appréhendés à Marbriole (Sud-est) au cours de la journée électorale par une patrouille de la PNH.
Ces individus et le frère du sénateur Joseph Lambert, Raymond Lambert avaient en leur possession un UZ, un T 65, un fusil 12, un 38 spécial, un revolver, 5 chargers et des munitions.
Les trois membres de l'équipe de campagne de Wenceslas Lambert ont obtenu une libération provisoire et devront se présenter à nouveau par devant le juge instructeur dans une quinzaine de jours.
Raymond Lambert, agent 1 de la police Nationale, affecté à la sécurité reprochée du sénateur Lambert, avait été remis en liberté le jour de son arrestation.
Ce policier et ses collaborateurs sont accusés de détention illégale d'armes à feu, violation de la loi électorale et des dispositions spéciales interdisant le port d'armes lors de la journée électorale.
Dimanche dernier le sénateur Lambert avait expliqué que les armes retrouvées à bord du véhicule sont affectées à sa sécurité rapprochée.
De son coté, le commissaire du gouvernement près le tribunal civil de Jacmel, Pierre Junior Constant, a révélé qu'une enquête sera diligentée afin de vérifier si les armes saisies n'avaient pas été utilisées lors des violences à Belle Anse.
Par ailleurs, le député Délouis Félix accuse des membres de Lespwa d'être impliqués dans les actes de violence dans les sections communales de Belle Anse.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15407

La ville des Gonaïves a observé une journée de deuil à l'occasion des Funérailles de Monseigneur Emmanuel Constant

Les Funérailles de Monseigneur Emmanuel Constant ont été célébrées à la cathédrale de Port-au-Prince ce mardi 23 juin en présence du nonce apostolique et de plusieurs dizaines de fideles de l'Eglise catholique.
Le gouvernement s'était fait représenté à ces obsèques par le ministre des affaires sociales Mme Gabrielle P Beaudin. Dans son homélie de circonstance l'évêque émérite du Cap Haïtien MGR Hubert Constant à salué le travail accompli par MGR Emmanuel Constant qui a passé plus de 30 ans à la tète de l'église catholique dans le diocèse des Gonaïves. Les Dépouilles du MGR Constant ont été transportées et exposées par la suite à la Cathédrale Saint Charles Borromée des Gonaïves.
Une journée de deuil a été décrétée en la circonstance dans cette ville .Les gonaiviens étaient venus en grand nombre saluer le départ de l'évêque.
Mgr Emmanuel Constant est né à Port-au-Prince le 5 janvier 1928 dans une famille de dix enfants dont il était l'avant dernier né. Il fut ordonné prêtre le 12 juillet 1953 puis devenu évêque des Gonaïves le 28 octobre 1966. A rappeler que Mgr Emmanuel Constant s'est éteint le mardi 16 juin 2009 aux environs de 10h dans la soirée des suites d'un cancer au pancréas.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15405

Don de 120 millions de dollars de la BID à Haïti

Un don de 120 millions de dollars a été accordé par la banque inter américaine de développement (BID) en vue d'aider Haïti à réaliser des investissements dans des secteurs comme l'infrastructure, les services de base et la prévention des catastrophes.
« L'allocation de $120 millions sous forme de don pour 2010 devrait permettre au pays, parmi les autres activités prioritaires, de disposer de fonds additionnels pour des investissements dans les infrastructures de transport, la réalisation d'une deuxième phase de la réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Péligre et l'extension des services d'eau à Port-au-Prince », lit-on dans un communiqué de la BID.
Ces nouvelles ressources financières vont s'ajouter aux 100 millions de dollars promis à Haïti pour l'année 2009 en cours.
Le président de la BID, Luis Alberto Moreno, signale qu'Haïti a été durement affecté l'année dernière par une série d'ouragans dévastateurs et par les flambées des prix des produits pétroliers et des denrées alimentaires.
« C'est une marque de confiance dans le secteur public d'Haïti, qui a démontré une capacité croissante à concrétiser les promesses de l'aide », déclare Luis Alberto Moreno.
À l'heure actuelle, la BID prépare des projets d'un montant total de $100 millions en faveur d'Haïti. Ces projets devraient être présentés au Conseil d'administration dans les prochains mois, précise le communiqué publié sur le site Internet de la BID.
La BID finance actuellement 22 projets en Haïti pour un budget total de $675 millions. .
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15404