POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 30 octobre 2010

Publié le 29 octobre 2010 à 13h20 | Mis à jour le 29 octobre 2010 à 13h20 Choléra en Haïti: 25 décès de plus en 24 heures

gence France-Presse
L'épidémie de choléra en Haïti avait fait 330 morts vendredi, soit 25 de plus que la veille, ont annoncé les autorités haïtiennes, qui ont également fait état de 65 hospitalisations supplémentaires, soit 4714.
Le nouveau bilan a été communiqué par le directeur général du ministère de la Santé haïtien, Gabriel Thimoté, au cours d'une conférence de presse.
Ce nouveau bilan montre à la fois une hausse du nombre de décès et un net ralentissement du nombre de nouvelles hospitalisations: la veille, les autorités avaient enregistré 13 morts et 502 hospitalisations nouvelles.
«Nous avons pris toutes les dispositions pour contrôler la propagation de l'épidémie en renforçant la sensibilisation et la surveillance épidémiologique», a déclaré le Dr Thimoté.
«Nous avons demandé à nos partenaires internationaux d'aider le ministère de la Santé à renforcer la surveillance épidémiologique», a-t-il ajouté, précisant que les autorités avaient reçu de ces partenaires «des lits en quantité et des médicaments» qui ont été prépositionnés dans les différentes régions du pays.
http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/201010/29/01-4337483-cholera-en-haiti-25-deces-de-plus-en-24-heures.php

Avis de tempête : Le cyclone Thomas menace Haïti

Des pluies diluviennes capables de causer des inondations et des glissements de terrain sont prévues pour tous les départements entre dimanche et mardi, selon le Centre national de météorologie qui annonce le passage à l’alerte jaune vendredi 29 octobre 2010, Radio Kiskeya
Le secrétariat permanent de gestion des risques et des désastres a décrété vendredi l’alerte jaune aux inondations et aux glissements de terrain après la transformation d’une puissante onde tropicale en une tempête tropicale baptisée Thomas qui pourrait provoquer d’importantes précipitations sur Haïti.
Dans un premier bulletin spécial, le Centre national de météorologie (CNM) informe que tous les départements sont menacés, notamment le grand sud et l’ouest.
Il a aussi averti que ce système en progression dans l’Océan Atlantique pourrait toucher dimanche, mais surtout lundi et mardi prochains les côtes haïtiennes et entraîner, à cause d’une abondante pluviométrie, des inondations et des éboulements.
De ce fait, le plan national de gestion des risques et des désastres a été activé. Car, une amélioration des conditions météo n’est pas attendue avant mercredi dans les différentes régions du pays.
Dans une interview à Radio Kiskeya, le directeur du CNM, Ronald Semelfort, affirme que l’alerte devrait passer dès samedi aun niveau orange. Quant aux opérations de cabotage sur la côte sud, elles seront suspendues de dimanche à mardi.
Outre d’intenses périodes pluvieuses, l’alerte hydro-météo en vigeur concerne également de violents coups de vent et des orages qui pourraient menacer différents points du territoire, précise le météorologue.
Il rappelle aux populations des zones à risques la nécessité d’appliquer les consignes de sécurité et de se déplacer si nécessaire.
Tour à tour frappée par un séisme dévastateur en janvier, une brusque tempête en septembre et maintenant une épidémie de choléra, Haïti doit continuer à affronter jusqu’à fin novembre une saison cyclonique 2010 très active.spp/Radio Kiskeya
http://radiokiskeya.com/spip.php?article7181

Choléra : Plusieurs centaines de manifestants réclament à Mirebalais le départ des casques bleus

Diabolisant les soldats népalais, des jeunes en majorité ont défilé dans les rues à l’occasion de l’une des plus importantes marches de protestation en faveur du désengagement de la MINUSTAH rendue responsable d’une épidémie dont le bilan a atteint vendredi 330 décès et plus de 4.700 personnes hospitalisées ; des journalistes troublés par des évidences concernant une fosse septique apparemment polluante Vendredi 29 octobre 2010, Radio Kiskeya
Plusieurs centaines de personnes, en majorité des écoliers et étudiants, ont manifesté vendredi à Mirebalais (centre) pour réclamer le retrait d’Haïti des troupes de la Mission de stabilisation de l’ONU (MINUSTAH) qu’ils ont rendues responsables de l’épidémie de choléra qui, en une dizaine de jours, a fait au moins 330 morts.
Le mouvement de protestation, qui s’est déroulé sans incident, a pris fin devant la base du contingent népalais déployé dans la région et accusé d’avoir contaminé le fleuve Artibonite avec les matières fécales de casques bleus qui seraient des porteurs asymptomatiques du vibrion cholérique, la bactérie à l’origine de la maladie.
"A bas MINUSTAH, A bas le choléra importé", ont scandé des manifestants très en colère qui ont aussi demandé "justice et réparation" pour les nombreuses victimes de la maladie dont le point de départ était les communautés rurales traversées par le fleuve, lui-même situé en aval de deux affluents, les rivières Meille et La Tombe.
Le bacille du choléra aurait infecté la première rivière où, pour des raisons inconnues, les soldats népalais auraient déversé leurs excréments dont la gestion est confiée à une compagnie qui se sert d’un site de décharge dans la localité de Meille, près de Mirebalais.
Les responsables de la Sanco Entreprises S.A ont organisé vendredi une visite guidée afin de montrer aux journalistes que toutes les normes de sécurité sanitaire sont respectées dans les opérations de vidange réalisées dans une décharge située à 250 mètres de la rivière Meille.
Cependant, un fait troublant retient l’attention. Les reporters dépêchés sur place ont constaté que des pierres et de la terre en quantité ont été utilisés pour dissimuler la présumée fosse septique incriminée contenant des matières fécales et qui débouche sur la rivière.
Multipliant ses interventions dans la presse afin de couper court aux rumeurs, la MINUSTAH, qui est déployée en Haïti depuis 2004, a pourtant décliné toute responsabilité dans la propagation meurtrière du choléra en prenant la défense des militaires népalais issus d’un pays où la maladie est à l’état endémique.
Le nouveau bilan communiqué par les autorités sanitaires fait état de 330 morts, soit 25 de plus par rapport à jeudi, et d’un total de 4.714 cas d’hospitalisation dans le Bas-Artibonite (nord) et le Bas-Plateau Central, les deux régions les plus affectées.
Le directeur général du ministère de la santé publique, le Dr Gabriel Timothée, qui maintient que l’épidémie est en régression, a exhorté, une fois de plus, la population à respecter scrupuleusement les règles d’hygiène. Le pays, rappelle-t-il, n’est toujours pas à l’abri d’une nouvelle vague cholérique encore plus virulente que la première. spp/Radio Kiskeya
http://radiokiskeya.com/spip.php?article7183

Les militaires dominicains intraitables à la frontière : Près de 200 expulsions vendredi

Violentes protestations des haïtiens contre des mesures excessives également désapprouvées par l’OMS Vendredi 29 octobre 2010, Radio Kiskeya
La République Dominicaine a renforcé vendredi ses contrôles militaires à la frontière avec Haïti où près de 200 compatriotes ont été refoulés, au milieu de violentes protestations contre des mesures visant à empêcher la propagation de l’épidémie de choléra sévissant dans notre pays.
Selon la presse dominicaine, les soldats du Corps spécialisé de sécurité frontalière (CESFRONT) ont arrêté et expulsé 170 ressortissants haïtiens, lors de plusieurs opérations menées dans la ville frontalière de Dajabòn (nord) en vue de chasser des sans-papiers.
Soucieux d’éviter l’apparition d’un foyer de contagion du choléra, le gouvernement dominicain a également suspendu les activités du marché binational de Dajabòn qui se tient habituellement les lundi et vendredi.
Quelques haïtiens bloqués au point de passage de Ouanaminthe/Dajabòn ont protesté violemment contre cette mesure les empêchant d’aller travailler, étudier ou faire leurs emplettes en république voisine.
Depuis lundi, les autorités dominicaines avaient établi un cordon sanitaire et exigé de nos compatriotes la présentation d’un passeport et d’un visa pour pouvoir franchir la frontière.
Malgré le bilan de 330 morts et plus de 4.500 hospitalisations de l’épidémie, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a estimé qu’il n’était "pas nécessaire de fermer les frontières ou de restreindre les voyages dans l’île et le commerce avec Haïti". spp/Radio Kiskeya
http://radiokiskeya.com/spip.php?article7182

Le candidat à la présidence Charles Henri Baker (Respè) furieux contre un dernier sondage le plaçant en 4ème position derrière sa rivale du RDNP, Mirlande Manigat

« Sondages bourgeois commandités par des amis de Préval ayant amassé fortune pendant son mandat »
Vendredi 29 octobre 2010, Radio Kiskeya
Le candidat à la présidence du parti « Respè », l’homme d’affaires Charles Henri Baker, s’en est violemment pris jeudi au secteur privé des affaires et à la série de sondages sur la popularité et les intentions de vote commandités par celui-ci auprèsdu Bureau de Recherches en Informatique et en Développement Economique et Social (BRIDES) dont le dernier le place en 4ème position derrière Mirlande Manigat (RDNP), Jude Célestin (INITE) et Michel Martelly (Repons Peyizan).
Pour Baker (classé en 4ème position lors de la présidentielle de 2006), « les sondages bourgeois en question sont l’œuvre d’un petit groupe d’hommes d’affaires proches du président René Préval qui, après avoir bénéficié des largesses du pouvoir, cherchent maintenant à préserver leurs intérêts en pavant la voie au dauphin du chef de l’Etat ».
« C’est uniquement dans l’enceinte du Palais national (siège de la présidence) que le candidat de la plateforme officielle INITE (Unité) peut occuper la seconde place dans un sondage », a péremptoirement déclaré le leader de « Respè ». D’après lui, « jamais l’on ne verrait pareille situation à Cité Soleil et à Raboteau » ( deux quartiers défavorisés de Port-au-Prince et des Gonaïves (Artibonite, Nord).
Un autre candidat, à la députation cette fois-ci, l’avocat Jean Tolbert Alexis (Ansanm Nou Fò), a menacé jeudi de traduire en justice la firme BRIDES si celle-ci s’avise encore d’utiliser son nom dans ses prochains sondages, sans son autorisation préalable. Me Alexis qui se présente pour la circonscription Croix-des-Bouquets/ Thomazeau (Ouest) proteste contre son classement dans le dernier sondage du BRIDES. Pour lui, les sondages de ladite firme sont manipulés et portent préjudice aux candidats, dont lui-même.
De nombreux autres candidats, partis et plateformes politiques ont déjà dénoncés les sondages du BRIDES commandités par le Forum économique du secteur privé, un regroupement d’associations patronales. Le responsable de la firme, le professeur Frantz Fortunat a défendu jeudi sur les ondes de Radio Kiskeya le caractère scientifique de ces sondages, mettant l’accent sur le fait que les uns et les autres devraient se résigner à ne plus se faire d’illusion sur leur réelle popularité. Il a aussi souligné la nécessité qu’Haïti s’ouvre à la modernité en acceptant l’utilisation de techniques telles que les sondages d’opinion. [jmd/Radio Kiskeya]
http://radiokiskeya.com/spip.php?article7180
Commentaires:
Des outils de la démocratie participative dans des mains inexpertes c'est comme des perles jetées à des bêtes sauvages.

L'épidémie de choléra a déjà fait plus de 330 morts

Les autorités sanitaires haïtiennes annonce que le nouveau bilan de l'épidémie de choléra qui touche actuellement le pays est de 330 morts et de plus de 4 mille personnes atteintes de la maladie.
Lors d'une nouvelle conférence de presse tenue ce vendredi, le directeur général du ministère de la santé publique, Gabriel Thimothé a indiqué que le nombre de décès est en nette augmentation alors que le nombre de personnes hospitalisées tend à la baisse.
Monsieur Thimothé a déclaré que toutes dispositions nécessaires sont déjà prises par les autorités sanitaires dans le but d'empêcher la propagation de l'épidémie.
Il a fait remarquer que le ministère de la santé et ses partenaires internationaux a déjà mis en place une campagne de sensibilisation et ont activité le plan de surveillance épidémiologique.
Rappelons que, le directeur général du ministère de la Santé, Gabriel Timothée, avait révélé que des analyses ont permis de déterminer que le premier cas de choléra avait été enregistré à Grand Boucan dans le département du Centre. Toutefois plus de 90 % des décès proviennent de la région limitrophe au fleuve de l'Artibonite. Les habitants de Drouin et Grande Saline ont payé le plus lourd tribut.
EJ/Radio Métropole Haiti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18405

Relative stagnation de l'épidémie de choléra

Les autorités sanitaires haïtiennes affirment que le nouveau bilan de l'épidémie de choléra est de 305 morts. 13 malades ont succombé dans des centres hospitaliers mardi et mercredi. Pendant ce temps 502 nouveaux cas ont été enregistrés. , a indiqué jeudi le ministère de la Santé haïtien, soit 13 décès de plus que le bilan communiqué la veille, tandis que 502 Le nombre de personnes hospitalisées atteint 4.649.
La campagne de sensibilisation a provoqué un recours au principe d'hygiène et dans le même temps une certaine phobie à l'égard de la maladie.
Les élèves du lycée Stenio Vincent de Saint Marc ont organisé une manifestation pour protester contre la volonté des autorités d'installer un centre de traitement du choléra à quelques encablures de leurs établissements. Les élèves et leurs parents craignent que l'épidémie d'atteignent les élèves.
La star du Hip hop, Wyclef Jean s'était rendu dans la région en début de semaine. Le fondateur de Yélé Haïti annonce des dons de bouteilles d'eau et d'une ambulance pour l'hôpital de Saint Marc.
Dans le même temps, le directeur général du ministère de la Santé, Gabriel Timothée, a révélé que des analyses avaient permis de déterminer que le premier cas de choléra avait été enregistré "à Grand Boucan dans le département du Centre". Toutefois plus de 90 % des décès proviennent de la région limitrophe au fleuve de l'Artibonite. Les habitants de Drouin et Grande Saline ont payé le plus lourd tribut.
Interrogé sur l'origine de l'épidémie, il a précisé que le choléra avait pu venir d'un porteur sain, haïtien ou étranger.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18404

Des prétendants au sénat à l'ombre des candidats à la présidence

C'est dans le département de l'Ouest que la plus rude bataille pour un siège au grand corps sera livrée. A l'instar des candidats à la magistrature suprême, ils sont 19 à briguer un siège vacant au sénat. Avec 20 communes qui représentent 40 % du corps électoral, la campagne dans l'Ouest peut être comparée aux travaux d'Hercule pour les candidats. Nombre d'entre eux s'activent à commencer par le sénateur sortant Rudy Heriveaux. Des ex- sénateurs dont Wesner Emmanuel et Evelyne Chéron, des ex-députés Jonas Coffi et Steven Benoît et même un chef de parti, Himmler Rébu sont également en piste.
L'ex député de Pétion ville qui a lancé sa campagne tambour battant ne bénéficie pas de l'appui de l'Alternative. Il assure avoir visité tous les communes de l'Ouest à l'exception de Cornillon.
De son coté, Himmler Rébu, affairé à gérer les dossiers des candidats du Plap lancera sa campagne dans les prochains jours.
Plusieurs candidats au sénat font cavalier seuls et choisissent eux-mêmes leurs candidats à la présidence. Steven Benoît, pourtant membre de Coreh, réclame des clarifications avant de supporter la candidature de Myrlande Manigat. Il évoque la candidature de M. Rébu du Plap, regroupement auquel adhèrent les candidats du RDNP. M. Rébu révèle de son coté que le Plap n'a pas encore opté pour un candidat.
Par ailleurs, Jonas Coffi de Lavni n'apporte pas son appui au candidat à la présidence de son regroupement, Yves Christalin. M. Coffi invite ses électeurs à voter pour Yvon Neptune ( Ayisen pou Ayiti).
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18403

Marlene Liautaud recommande des principes d'hygiène pour lutter contre le choléra

L'épidémiologiste Marlene Liautaud recommande l'adoption de principes d'hygiènes en vue d'empêcher la propagation du choléra. Elle révèle que l'utilisation du savon de lessive est efficace pour le lavage des mains. Le détergent présent en grande quantité dans le savon de lessive détruit le vibrio cholérique assure Mme Liataud également microbiologiste.
Intervenant à la rubrique « Le Point sur le 100.1 de radio Métropole Dr. Liautaud a démenti les rumeurs sur la nécessité d'éviter certains aliments pour se prémunir du choléra. Tous les aliments secs, haricots et riz notamment, ne portent pas la bactérie, explique Dr Liautaud qualifiant d'absurde l'interdiction du riz de l'Artibonite dans certaines régions.
Le poisson cuit n'est pas nocif, dit-elle précisant qu'on peut prendre sans crainte des bains de mer. En ce qui concerne les légumes et les fruits, Dr. Liautaud soutient qu'il faut les laver dans de l'eau chlorée. La bassine d'eau chlorée pourra être utilisée pendant une journée..
Docteur Marlene Liautaud n'est nullement surprise par l'entrée du choléra en Haïti. Elle rappelle que la bactérie est déjà présente dans de nombreux pays.
Outre les principes d'hygiènes et l'utilisation du chlore, la bactérie ne résiste pas aux températures extrêmes. Le vibrio cholérique meurt a moins de 4 degrés et a plus de 57 degrés centigrades.
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18402