POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 24 mars 2010

Les droits des sinistrés au centre du débat

Une délégation de la Fédération Internationale des Ligues des droits de l'homme (FIDH) est actuellement en Haïti dans le but d'enquêter, sur les conditions de vie dans les camps d'hébergement au niveau de la région métropolitaine de Port-au-Prince.
Selon Benoit Van der Meerschen, président de la ligue belge, leur mission comporte plusieurs objectifs. Il s'agit notamment de marquer sa solidarité avec le peuple haïtien et plaider en sa faveur auprès des organismes internationaux.
Geneviève Jacques, un autre membre de la délégation, qualifie d'insoutenable, la promiscuité dans des camps où les groupes vulnérables sont négligés alors que la distribution de l'aide alimentaire est déficiente.
« Contrairement à ce que l'on dit, la phase d'urgence est loin d'être achevée » martèle Geneviève Jacques qui croit que les haïtiens doivent être les acteurs principaux de la reconstruction de leur pays.
Ces spécialistes qui sont en mission en Haïti à la demande du CARLI, du Centre œcuménique des droits humains et du RNDDH, ont fait quelques recommandations aux autorités haïtiennes et internationales, afin de mettre la question des droits humains sur le tapis. 

EJ
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17305
Nos commentaires:
Certains comme moi pourraient un jour se sentir fatigués d'écouter ce genre de discours. Avant le 12 janvier il y en avait plein d'haïtiens qui vivaient dans la plus crasseuse des promiscuités. Pourtant on n'entendaient pas tous les jours la voix de ces défenseurs des droits de l'homme. Très peu de voix s'élevaient pour demander à la communauté internationale qui finance les élections et le budget de notre petite nation indépendante et souveraine, des exigences de vrais et réels résultats en faveur d'un vrai changement dans la situation des haïtiens.
AH si tu pouvais fermer ta.....!

Réginald Boulos plaide pour une économie haïtienne moderne et compétitive

Le président de la Chambre de commerce et d'Industrie d'Haïti (CCIH), Réginald Boulos plaide en faveur d'une modernisation de l'économie haïtienne afin qu'elle soit compétitive et indépendante de l'aide internationale.
Intervenant à la rubrique le point sur Radio Métropole, l'homme d'affaire, Réginald Boulos dit avoir soumis à l'intention de l'envoyé spécial des Nations Unies pour Haïti, Bill Clinton, un ensemble de propositions susceptible de renforcer l'économie haïtienne dans le cadre de la reconstruction du pays.
L'économie haïtienne doit être capable de générer une croissance de l'ordre de 5 à 10 % par an. Elle doit aussi prioriser l'agriculture et le tourisme, déclare Réginald Boulos.
Pour parvenir à cet objectif, le président de la CCIH estime qu'il est nécessaire que le secteur des affaires mette l'accent sur la décentralisation, le renforcement de l'état et plus de transparence dans la gestion du pays.
Par ailleurs Monsieur Boulos a fait remarquer que le secteur a réagi favorablement à la visite hier lundi des deux anciens présidents américains, Georges Bush et Bill Clinton.
Il estime que cette visite peut être hautement bénéfique pour Haïti. Selon lui ces deux personnalités peuvent facilement influencer certains hommes d'affaires étrangers désireux d'investir dans le pays.
A l'issu d'un colloque sur la reconstruction d'Haïti, les leaders du secteur privé ont soumis des recommandations au gouvernement. La décentralisation, la recapitalisation de la classe moyenne et la relance de l'agriculture sont les principales propositions du document élaboré par les représentants des associations patronales et des chambres de commerce.
Le Président de la République, René Préval avait donné la garantie aux membres du secteur privé, que ces recommandations seront prises en compte dans le plan qui sera présenté à la conférence des donateurs qui se tiendra à New York le 31 mars prochain.
EJ

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17304
Nos commentaires:
Et voici enfin un secteur privé des affaires, maître et seigneur des richesses et en partie responsable de la misère et du sous développement d'Haïti qui s'apprête à ériger un monument à la mémoire du tremblement de terre salvateur d'Haïti. Comme si le tremblement de terre avait enseveli toutes les disparités et contre-intérêts qui ont divisé et appauvri Haïti pendant plus de deux siècles. Tout moun bezwen pran ti chez yo pou yo chita kote dlo a gen poul koule pi fre. Ou kwèm-kwè-w!