POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 12 août 2009

La MINUSTAH récupère pour autopsie médico-légale les corps de deux personnes tuées lors d’une manifestation contre le black-out à Lascahobas

Des soldats du contingent népalais de la MINUSTAH pointés du doigt

Des agents de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) ont récupéré les corps des deux personnes tuées mercredi dernier à Lascahobas (Centre) lors d’une manifestation contre le black-out dans cette ville, a appris mardi Radio Kiskeya.

Cette démarche a été effectuée avec le consentement des parents des victimes, informe Louistan Dormévil, responsable d’un organisme de défense des droits humains dans le Plateau central. Il ajoute que la mission onusienne entend réaliser l’autopsie des corps afin de déterminer la cause exacte du décès des deux personnes.

La MINUSTAH ainsi que la Police Nationale d’Haïti (PNH) avaient formellement nié avoir ouvert le feu sur les manifestants. Des autorités locales avaient cependant pointé du doigt tantôt des policiers haïtiens, tantôt des casques bleus népalais qui auraient délibérément ouvert le feu, blessant mortellement deux manifestants.

Interrogé par radio Kiskeya, l’inspecteur de police de Lascahobas, Alcénat Samuel, avait formellement nié que des membres de la PNH aient pris part à la dispersion de la manifestation. La PNH n’était tout simplement pas présente, avait-t-il précisé, reconnaissant toutefois que la PNH avait accompagné des casques bleus de l’ONU au cours de deux précédentes journées de manifestation.

Les incidents de Lasachobas ont fait deux morts, dont un enfant en bas âge, et une quinzaine de blessés. La MINUSTAH s’est plainte pour sa part d’avoir dénombré dans ses rangs une dizaine de blessés légers à l’occasion de ces incidents. [jmd/Radio Kiskeya]

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6087

Cinq partis forment une plateforme politique

Le RDNP, le GREH, le MNP-28, l’ADEBHA et l’ADRENA annoncent avoir scellé une alliance idéologique en vue de la conquête du pouvoir et de l’établissement d’une gouvernance de rupture à travers une candidature unique aux prochaines présidentielles
mardi 11 août 2009, Radio Kiskeya


Cinq partis, le RDNP de la professeure Mirlande Hyppolite Manigat, le GREH de l’ancien colonel Himler Rébu, le MNP-28 de l’ancien Sénateur Déjean Bélizaire, l’ADEBHA de Me René Julien et l’ADRANA du professeur Henri-Robert Sterlin ont lancé mardi une plateforme destinée à proposer une alternative politique au pays lors des présidentielles de 2010.
Proclamant leur décision de présenter un candidat unique aux élections, les formations politiques membres de ce regroupement ont aussi affirmé que leur alliance reposait sur une convergence idéologique profonde et une volonté de diriger autrement avec un plan de développement intégré. La gouvernance politique novatrice envisagée devrait débarrasser le pays des pratiques de la corruption et combattre l’incompétence au pouvoir.
Intervenant lors d’une conférence de presse organisée dans un hôtel de la capitale en présence de quelques sympathisants des "cinq", la secrétaire générale du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes, Mirlande Manigat, a tenu à préciser que pour l’instant elle ne briguait la présidence de la république qu’au nom de son parti. La plateforme devra à son tour fixer son choix sur une candidature unique.
De son côté, l’ex-colonel Himler Rébu a donné l’assurance que cette nouvelle structure politique était solide et ouverte à d’autres formations partageant les valeurs et la vision des cinq partis fondateurs.
Selon les principes établis à l’issue de plusieurs mois de consultations politiques entre le RDNP, le GREH, le MNP-28, l’ADEBHA et l’ADRENA, des poursuites judiciaires pourraient même être exercées contre tout dirigeant politique signataire de l’alliance qui n’aurait pas respecté ses engagements.
Cette initiative représente la première du genre dans la perspective des prochaines élections qui, pour la première fois depuis vingt ans, ne verra ni René Préval ni Jean-Bertrand Aristide accéder au fauteuil présidentiel qu’ils avaient pratiquement monopolisé à eux deux. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6084

Paul Farmer nommé adjoint de Bill Clinton

L'envoyé spécial du Secrétaire général pour Haïti, Bill Clinton, a nommé mardi le Dr. Paul Farmer comme envoyé spécial adjoint, pour notamment l'aider dans sa mission au quotidien. " L'engagement désintéressé de Paul pour construire des centres de santé dans les communautés pauvres en Haïti au cours des vingt dernières années a donné à des millions de gens l'espoir d'un avenir meilleur ", a expliqué l'ancien président des Etats-Unis.

" Sa crédibilité auprès de la population d'Haïti et de la communauté internationale sera un énorme atout pour nos efforts alors que nous travaillons avec le gouvernement et la population d'Haïti pour améliorer la santé, renforcer l'éducation et créer des opportunités économiques ", a insisté Bill Clinton.

De son coté, le docteur Paul Farmer s'est dit honoré de servir comme envoyé spécial adjoint. " Le dévouement du président Clinton pour améliorer la vie des Haïtiens pendant tant d'années a été une source d'inspiration pour moi. Depuis 2005, nous avons travaillé ensemble avec des gouvernements locaux sur le Projet rural africain qui a permis de développer des systèmes de soins médicaux en Afrique ", a-t-il dit.

Anthropologue et médecin, Paul Farmer a dédié sa vie à améliorer la santé des gens les plus pauvres dans le monde. Il a créé en 1987 Partners in Health, une organisation internationale à but non lucratif qui fournit des services médicaux et se consacre à des activités de recherche et de soutien au nom de ceux qui sont malades et vivent dans la pauvreté. Dr Farmer a commencé à travailler dans le village de Cange en 1983 alors qu'il était encore étudiant. Depuis quelques mois il dirige un complexe de santé multiservices comprenant une école primaire, une infirmerie, un centre chirurgical, un hôpital de 104 lits, une clinique pour les femmes et un centre pédiatrique.

LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15664

Fin de la visite de l'administrateur de l'USAID

L'Administrateur intérimaire de l'Agence Américaine pour le Développement International (USAID), Alonzo Fulgham, a bouclé hier une visite de 48 heures en Haïti au cours de laquelle il s'est entretenu avec des officiels haïtiens sur des projets financés par le gouvernement américain et qui sont axés sur la croissance économique et la reconstruction. " Nos investissements collectifs doivent être mobilisés pour aider Haïti à passer de l'assistance à la vraie croissance économique, comme le dit le vieux dicton haïtien: Men anpil chay pa lou", a expliqué M. Fulgham.

M. Fulgham a eu également eu des entretiens avec des parlementaires afin d'harmoniser l'assistance américaine avec les priorités nationales d'Haïti.

Au cours de la deuxième journée de sa visite l'administrateur de l'USAID s'est s'est rendu à Petit-Goâve où il a évalué des projets financés à travers des organisations internationales telles Kata, CHF International et l'OIM. Les projets de réparation de routes, de canaux d'irrigation et de rénovations d'écoles financés par l'USAID a hauteur de 2 millions de dollars ont généré plusieurs milliers d'emplois.

Accompagné de la représentante de l'USAID en Haïti, Beth Cypser, l'administrateur de l'USAID s'était d'abord rendu dans le quartier de Lafond où 1.6 kilomètre de route a été réparé et adoquiné.

M. Fulgham s'est dit satisfait de la qualité des travaux réalisés, qui selon lui contribuent a l'amélioration des conditions de vie des bénéficiaires.

LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15665

Présentation d'une nouvelle plateforme politique à la presse

Les dirigeants de cinq formations politiques, soit le RDNP, le GREH, l'ADEBHA, l'ADRENA et le MNP 28, se sont joints pour former une nouvelle coalition dans l'objectif de remporter les prochaines élections dans le pays, ce, à tous les niveaux.

Cette coalition se propose d'entamer une profonde réflexion sur un vaste programme de réhabilitation économique du citoyen haïtien.

Selon le dirigeant de l'ADRENA, Henry Robert Sterlin, cette plateforme a été formée dans le but de chercher à remodeler la face de la classe politique haïtienne, et d'œuvrer à la mise en place des grands axes de réformes économiques. .

Le leader du Grand Rassemblement pour l'Evolution d'Haïti (GREH), l'ancien colonel Himmler Rébu, a pour sa part annoncé une meilleure organisation de la base du système politique haïtien. Cette plateforme envisage un pouvoir/service et non un pouvoir/privilège, a dit M. Rébu.

Au sein de cette coalition, a-t-il expliqué, le mécanisme du pouvoir sera évalué en établissant un profil gouvernemental clair, pour qu'on soit en mesure de faire une gestion saine et éviter de courir après les événements. .

La secrétaire générale du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP), Myrlande Manigat, a fait savoir qu'elle candidate à la présidence pour le RDNP et candidate à la candidature pour la plateforme. .

Selon Mme Manigat, les dirigeants de la plateforme travaillent sérieusement à la consolidation de leurs idées communes et à une bonne gestion de leurs différences. .

RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15666

Haïti salaire minimum ; La situation se complique à la chambre basse

Au Parlement, à quelques heures de la reprise de la séance du 4aout dernier les députés se montrent divisés sur l'attitude à adopter par rapport aux objections du président de la république.

Le député Joseph N. Pierre Louis estime que le vote du rapport de la commission des affaires sociales de la chambre des députés vient compliquer davantage la situation déjà difficile.

« Je ne vois pas comment l'assemblée des députés va pouvoir sortir du gouffre dans lequel il s'est laissé attirer », a dit M. Pierre Louis.

Son collègue Faustin Poly, a annoncé pour sa part que des mesures seront prises pour chercher à redresser la situation en tenant compte des problèmes de procédures enregistrés lors du dernier vote du 4 août.

« Je vais voter en fonction de la situation globale du pays et également en considérant les conséquences de ma décision sur le pays », a fait savoir M. Poly, faisant savoir qu'il est pour un juste milieu.

Pour sa part, le député de Cabaret, Valciné Pierre Jérôme met en doute les déclarations des industriels qui affirment ne pas être en mesure de payer les 200 gourdes minimum aux ouvriers.

Le député Fransner Denius a exprimé le souhait que la prochaine décision qui va être prise dans le cadre du dossier du salaire minimum tienne compte de toutes les revendications faites à travers les manifestations organisées ces derniers jours dans les rues de Port-au-Prince.

A signaler que plusieurs personnes ont gagné les rues cette semaine pour exiger le maintien de la loi sur le salaire minimum à 200.00 gourdes

RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15667

Kelly Bastien envisage de démissionner pour favoriser la validation des pouvoirs

Le président du sénat haïtien, Kelly Bastien (Lespwa), envisage de démissionner afin de favoriser le processus de validation des pouvoirs des élus du 21 juin. Le sénateur Bastien annonce qu'une rencontre prévue ce mercredi permettra de faire la lumière sur l'article 9 des règlements internes du sénat relatif au processus de validation des pouvoirs.

Plusieurs élus dont Anacacis Jean Hector, Joseph Pierre Louis et Edmonde Beauzile avaient dans une correspondance au président du sénat avait fait référence à la constitution d'un bureau d'âge afin de réaliser la procédure de validation des pouvoirs.

Le président du sénat avoue que la rencontre de ce mercredi permettra d'analyser les archives du grand corps pour vérifier si la formation du bureau d'âge est optionnelle ou non. Le sénateur Bastien se dit prêt à se retirer si les règlements internes l'exigent.

Le bureau d'âge est constitué du sénateur le plus âgé assisté des deux plus jeunes élus. Le président du sénat fait remarquer que le quorum ne constituerait plus un problème si le bureau d'âge est constitué pour valider les pouvoirs des élus du 21 juin.

Toutefois le sénateur Bastien n'a pas voulu indiquer s'il serait à nouveau candidat au poste de président du grand corps après la validation des pouvoirs par le bureau d'âge.

LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15663