POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 9 novembre 2009

Remue ménage au Conseil Electoral

Les autorités électorales ont limogé trois hauts cadres de l'institution électorale en poste depuis 2003.
Aucune faute grave n'est reprochée à ces hauts cadres du CEP, les conseillers électoraux se contentant d'indiquer confidentiel et stratégique comme motif de leur révocation.
Le directeur général du CEP, Pierre Louis Opont, en poste depuis 2008 est toujours aux commandes de la machine électorale.
Par ailleurs les autorités électorales révèlent que le premier tour des (élections) législatives est fixé au 7 février 2010. Depuis 2 semaines l'exécutif analyse le projet de calendrier électoral soumis par les conseillers électoraux.
Le Cep se prépare à organiser des élections pour 99 sièges à la chambre basse et le 1/3 du sénat. La semaine dernière le président de l'organisme électoral, Gaillot Dorsainvil, avait annoncé que le projet de calendrier électoral sera également soumis aux divers secteurs de la société avant sa publication officielle.
LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16040

Préval œuvre à la mise en place d'un nouveau parti politique

Le chef de l'Etat haïtien, René Préval, s'évertue à mettre en place un parti politique qui regrouperait des élus de divers autres partis.
Au cours des dernières semaines le président Préval a poursuivi ses rencontres avec les dirigeants de la CPP, organisation sociopolitique regroupant une trentaine de députés du bloc majoritaire. Le président Préval espère attirer dans son mouvement les élus des Conseils d'administration des sections communales (CASEC) et des assemblées des sections communales (ASEC), ceux de Lespwa et de la CPP.
L'un des dirigeants de Lespwa, Joseph Jasmin, indique que la démarche du chef de l'Etat vise à créer un parti pouvant garantir la stabilité indispensable au progrès économique. Il assure que plusieurs autres personnalités politiques apportent leur appui à ce mouvement.
Même si le nom du parti n'est pas rendu publique, on sait qu'il participera aux législatives du 7 février 2010.
Des dirigeants de plusieurs autres partis critiquent le comportement du chef de l'Etat arguant qu'il se prépare à instaurer un pouvoir personnel et autoritaire.
Himmler Rébu du Grand Rassemblement pour l'Evolution d'Haïti (GREH) est étonné de l'action de M. Préval qui a toujours critiqué les partis politiques haïtiens. Il lance une mise en garde aux personnalités qui veulent intégrer le mouvement estimant qu'il est antidémocratique.
De son coté le chef de file de AAA, Youri Latortue, déplore l'absence de vision commune, condition indispensable pour la formation d'un parti politique.
Cet avis est partagé par Himmler Rébu qui dénonce la stratégie du chef de l'Etat visant à récupérer les élus des autres partis pour former son mouvement.
LLM