POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 16 novembre 2009

Des immigrants haïtiens sans papiers lynchent un de leurs compatriotes en République Dominicaine.



Santiago (République Dominicaine), EFE.- UN groupe d’haïtiens sans papiers a lynché un de leurs compatriotes qui aurait été surpris entrain de tenter de voler des outils agricoles dans une ferme d’une communauté du Nord-Ouest dominicain, ont informé les autorités. LA Police Nationale Dominicaine a identifié la victime comme Phillipe Novi, de 32 ans, qui, selon le médecin légiste est décédé des conséquences des blessures par armes blanches au niveau de l’abdomen et du bras gauche, au cours d’un incident survenu dans le parage Maizal de la commune d’Esperanza, de la Province dominicaine de Valverde (Nord-Ouest).
Les autorités policières ont informé aussi qu’elles poursuivent le citoyen haïtien connu comme Blanco Jean-Jean, âgé de 50 ans, signalé comme le principal responsable du lynchage.
Le citoyen haïtien Connaître Paul a déclaré à des journalistes que la victime maintenait sur le qui vive l’ensemble de la communauté laborieuse haïtienne et que Jean Jean est définie comme une personne violente qui s’est échappé d’une prison haïtienne et qui s’est réfugié en République Dominicaine, ou il travaille dans l’agriculture.
Paul, qui dans sa ville d’origine de Gonaïves a milité  au sein d’organismes de droits humains, a déploré le fait que les haïtiens s’entretuent en territoire dominicain, quand ils devraient au contraire chercher l’unité.
Il a aussi déclaré que ces dernières années, les autorités dominicaines  ont permis l’entrée de millliers de compatriotes, dont beaucoup fuient la justice et de beaucoup de délinquants  dangereux  qui , avec leurs actions entachent l’image  d’une communauté aussi laborieuse que la communauté haïtienne établie ici en république Dominicaine.
Selon les chiffres soumis par les autorités dominicaines , durant les derniers treize jours, dans la Province de Valverde et Montecristi dans le nord ouest du pays, au moins 8 haïtiens ont été tués à coups de manchettes par leurs propres compatriotes, dont trois lynchages.
Jeudi, un immigrant haïtien sans papiers mourut suite à des blessures par armes blanches et quatre autres compatriotes  résultèrent gravement blessés au cours d’une confrontation qui a eu lieu dans l’enceinte du Batey Tres de la municipalité de Esperanza.

Coup d'envoi ce lundi du processus électoral

Le processus électoral est lancé à partir de ce lundi avec l'enregistrement des partis politiques devant participer aux législatives de 2010. Une semaine est accordée aux chefs de file des partis pour remplir les formalités administratives auprès de l'organisme électoral.


Les nouveaux partis ou regroupements de partis devront soumettre des documents alors que ceux qui avaient pris part aux sénatoriales de 2009 devront confirmer leur participation. Les autorités électorales affirment que la liste des partis autorisés à prendre part au scrutin sera publiée le 24 novembre 2009. Les partis agréés pourront ensuite inscrire leur candidat au cours de la période allant du 25 au 30 novembre.


Ce délai est jugé insuffisant par certains leaders politiques dont Chavannes Jeunes (Union) et Clarck Parent (Combite pou réfè Ayiti).


Plusieurs dirigeants estiment que cette démarche vise à écarter de nombreux candidats de la course. " Il faut du temps pour que les partis puissent collecter 20 000 dollars pour l'inscription d'un candidat au sénat ", fait remarquer Clark Parent qui préconise une réduction du temps alloué à la campagne électorale.


De son coté, le Pasteur Chavannes Jeunes soutient que le calendrier électoral est trop corsé et irrationnel. Il réclame des réaménagements pour que les partis puissent participer aux joutes dans un climat de sérénité et de confiance.


Le CEP envisage de publier la liste des candidats agréés le 11 décembre 2009. La campagne électorale débutera le 12 décembre et durera 2 mois.


LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16071

Dany Laferrière remporte le grand prix du livre de Montréal 2009


Dany Laferrière est le lauréat du Grand Prix du livre de Montréal 2009 pour son roman L'Énigme du retour.
Le maire Gérald Tremblay a remis ce lundi ce prix littéraire a Dany Laferrière en présence des membres du jury et de personnalités du milieu littéraire, dans le cadre d'une cérémonie officielle à l'hôtel de ville.
Rappelons que le prix littéraire a vu le jour en 1965. Il portait le nom de Grand Prix littéraire de la Communauté urbaine de Montréal.
Après quelques années d'absence, le prix littéraire a refait peau neuve en 1987, sous le titre de Grand Prix du livre de Montréal.
Il est décerné par un jury à un ouvrage publié en français ou en anglais. Le lauréat de cette distinction reçoit une bourse de 15 000 $ et son œuvre récompensée jouit d'une visibilité accrue.
RD
 


Lyonel Trouillot remporte le prix Wepler

Le prix littéraire Wepler-Fondation la Poste sera décerné ce lundi à l'écrivain haïtien Lyonel Trouillot pour « Yanvalou pour Charlie » (Actes Sud), un roman très réussi dans lequel un avocat de Port-au-Prince se trouve rattrapé par son passé.

Dans son roman, l'auteur raconte le voyage initiatique au cours duquel un avocat d'affaires se confronte à la misère des rues de Port-au-Prince après sa rencontre avec un adolescent indigent.
Moins de deux semaines après l'attribution du Médicis au superbe livre de Dany Laferrière, « l'Enigme du retour » (Grasset), c'est au tour d'un autre écrivain haïtien d'être récompensé par un jury international. Une enveloppe de 10 000 euros sera remis à l'écrivain haïtien ce lundi 16 novembre dans la célèbre brasserie éponyme de la place de Clichy, dans le 18 ème arrondissement de Paris (Haïti) .
Lyonnel Trouillot, né à Port-au-Prince en 1956 est l'auteur de plusieurs romans dont "L'Amour avant que j'oublie", " Rue des pas-perdus', " Thérèse en mille morceaux " ou " Les Enfants des héros " et de poèmes comme "Eloge de la contemplation".
Créé en 1997 par la librairie des Abesses, le prix Wepler-Fondation la Poste récompense le lauréat d'une dotation de 10 000 euros.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16075

La date du second tour reste inconnue


Les autorités électorales ne sont pas en mesure de confirmer si les élus de la 49 eme législature pourront entrer en fonction avant mai 2010.
Selon le calendrier électoral les résultats définitifs du premier tour des législatives seront communiqués le 22 mars 2009.
Apres la journée électorale du 28 février une période de 24 jours est réservée pour la tabulation des résultats et l'analyse des contestations de ces résultats.
Le directeur général du Conseil Electoral Provisoire (CEP), Pierre Louis Opont, soutient que les autorités électorales attendent la concrétisation des réalités après le premier tour afin de planifier dans la sérénité le second tour des législatives.
Il fait remarquer que l'élaboration de la seconde partie du calendrier dépendra du nombre de communes concernées. Selon M. Opont on ne peut prévoir l'ampleur du second tour qui déterminera l'intensité de la mobilisation de la machine électorale.
99 circonscriptions électorales sont concernées par le premier tour des législatives de février 2010. Chaque électeur devra élire un sénateur et un député. Dans le département du Centre, les élections pour 2 sièges de sénateurs et des sièges de députés sont prévues le 3 mars

Les responsables du CEP refusent de communiquer au public les projections de la seconde partie du calendrier.
Selon les observateurs il est peu probable que l'organisme électorale puisse organiser le second tour du scrutin, analyser les contestations et publier les résultats définitifs au cours du mois d'avril 2009.

LLM