POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 21 décembre 2011

Haïti-Culture : Les artistes haïtiens à l’honneur au musée du Quai Branly

P-au-P, 20 déc. 2011 [AlterPresse] --- Le musée du Quai Branly et le service culturel de l’ambassade d’Haïti en France organisent une manifestation culturelle autour des œuvres de dramaturges et de cinéastes haïtiens les samedi 7 et dimanche 8 janvier 2012 au local de ce musée à Paris. Pour cet événement, sont programmés une pièce de théâtre, conférence, des lectures, projections de films et documentaires en présence d’artistes haïtiens comme Alain Blondel, Syto Cavé, Jean René Lemoine et Guy Régis Junior.
Au théâtre Claude Lévi –Strauss sera présentée la pièce de théâtre titrée « Girouette et Pisse Vinaigre » d’Alain Blondel et de Syto Cavé (poète dramaturge haïtien).
Une lecture sera donnée des textes intitulés « Ida, monologue déchet » de Guy Régis Junior, écrivain et metteur en scène, et « In memoriam » de Jean René Lemoine, comédien et metteur en scène. Le texte In memoriam présente un dialogue entre une mère vivante et une fille morte lors du tremblement de terre de janvier 2010.
Des documentaires seront aussi projetés dont Une étrange cathédrale dans la graisse des ténèbres de Charles Najman, inspiré de la pièce prémonitoire de Franckétienne (poète haïtien) « Le Piège », ainsi que le documentaire Lumumba, la mort d’un prophète de Raoul Peck.
Seront présentés, entre autres, des hommes et des dieux, documentaire d’Anne Lescot et Laurence Magloire, Goudou goudou, les voix ignorées de la reconstruction de Benoit Cassegrain et Giordano Cossu. Ce dernier documentaire raconte la situation post-séisme en Haïti avec une perspective locale pour une compréhension de la situation actuelle du pays.
Le musée du Quai Branly a, dans ces collections, toute une gamme d’œuvres haïtiennes se rapportant au vodou et à l’histoire haïtienne de la fin du 18e siècle et de la première moitié du 19e. [emb apr 20/12/2011 11:50]
http://www.alterpresse.org/spip.php?article12103

Haïti-Reconstruction : Martelly salue les réalisations et ressources locales

A l’occasion de l’inauguration de la salle d’arrivée de l’aéroport international, endommagée dans le séisme de janvier 2010

P-au-P, 20 déc. 2011[AlterPresse] --- Le président de la République Michel Joseph Martelly estime possible d’effectuer de grandes réalisations locales avec des ressources haïtiennes, lors de l’inauguration, le lundi 19 décembre 2011, de la salle d’arrivée de l’aéroport international Toussaint Louverture, (endommagée dans le séisme de janvier 2010).
« La qualité de ce travail prouve effectivement que nous pouvons faire de grandes choses avec nos propres moyens », déclare Martelly selon un communiqué transmis à AlterPresse par le bureau de la présidence.
Ayant commencé le 7 novembre dernier, les travaux de réhabilitation sont financés par le gouvernement haïtien pour un montant de 4,3 millions de dollars américains (US $ 1.00 = 41.00 gourdes ; 1 euro = 61.00 gourdes aujourd’hui).
Martelly estime « symbolique » la réalisation de cette première phase des travaux, conduits par une firme de construction haïtienne ’’Panexus’’.
La cérémonie d’inauguration de la salle d’arrivée s’est déroulée en présence de plusieurs ministres du gouvernement Martelly/Conille.
D’autres édifices, abritant des institutions publiques et également détruits dans le dévastateur séisme du 12 janvier 2010, sont actuellement en cours de déblaiement.
Par ailleurs, une structure baptisée Unité de coordination pour la reconstruction (Ucr) a été mise en place par le gouvernement pour réfléchir sur la reconstruction des bâtiments publics.
http://www.alterpresse.org/spip.php?article12104

Le Chili va retirer progressivement ses troupes de Haïti à partir de 2012

Le Chili va retirer progressivement son contingent militaire dans le cadre de la mission onusienne en Haïti à partir de 2012, a annoncé mardi le ministre chilien de la Défense Andres Allamand.
"Nous avons proposé au Conseil de défense latino-américain qu'en 2012, nous commencions à retirer nos troupes de manière progressive, proportionnelle et coordonnée", a déclaré M. Allamand en présentant un rapport sur sa gouvernance du ministère au Palacio de la Moneda, siège du président Sebastian Pinera.
Environ 500 militaires et policiers chiliens ont été envoyés en Haïti depuis 2004 suite à la décision de l'ONU d'intervenir dans ce pays caraïbe après la chute du régime de l'ancien président Jean-Bertrand Aristide, entraînée par les conflits armés à travers le pays.
Le président chilien, qui est entré en fonction en 2010, a promis de réduire le nombre de soldats chiliens présents en Haïti.
Cependant, le Sénat chilien a approuvé en mai dernier la pétition gouvernementale portant sur le prolongement d'une année de plus de la présence militaire chilienne en Haïti après avoir consulté d'autres pays ayant également déployé des contingents militaires en Haïti, tels que l'Argentine et le Brésil.
http://french.cri.cn/621/2011/12/21/441s265058.htm

Haïti-Économie : Des associations du Nord mécontentes de l’inflation et de la rareté du dollar américain

Correspondance Weedlyne Jacques Cap-Haïtien, 20 déc. 2011 [AlterPresse] --- Plusieurs associations, dont l’association des cambistes du Nord et l’association des consommatrices et consommateurs du Nord, expriment leurs préoccupations et leurs inquiétudes par rapport à la hausse des prix des produits alimentaires de base ainsi qu’à la rareté du dollar américain sur le marché départemental à l’occasion de la période des fêtes de fin d’année 2011.
Le secrétaire général de l’association des consommatrices et consommateurs du Nord, l’ingénieur-agronome Floréal Cinéus, qualifie d’exagérée la hausse incessante des prix des produits alimentaires au cours de ces derniers mois, suivant dune position dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.
Citant le cas du riz, du haricot, de l’huile, Cinéus relève combien le panier de la ménagère, dans la classe moyenne au Cap Haïtien, coûte environ cinq cents à sept cent cinquante gourdes (US $ 1.00 = 41.50 gourdes ; 1 euro = 61.00 gourdes).
Cinéus dénonce également certaines entreprises commerciales du Cap Haïtien, spécialisées dans la vente de matériels et accessoires de bureau, qui refuseraient la gourde comme monnaie de transaction et exigent le dollar américain à la clientèle.
Face à cette situation, qu’il considère comme lamentable, l’ingénieur-agronome Cinéus fustige le laxisme des autorités gouvernementales et leur demande de s’intéresser aux problèmes de la dégradation quotidienne des conditions de vie de la population haïtienne plutôt que d’attiser des crises politiques.
L’association des cambistes du Nord ainsi que l’association des consommatrices et consommateurs du Nord se joignent pour recommander au gouvernement Martelly/Conille d’élaborer une politique publique économique visant à relancer la production nationale.
Ces deux associations souhaitent aussi la subvention du secteur agricole, la baisse des prix de l’engrais, l’injection et la régularisation du dollar américain sur le marché national, l’utilisation de la main-d’œuvre carcérale dans la production et le service communautaire.
http://www.alterpresse.org/spip.php?article12101

Haiti-Duvalier : Le CEDH demande à l’État de prendre ses responsabilités

Déclaration du Centre Œcuménique des Droits Humains (CEDH) Document soumis à AlterPresse le 20 décembre 2011
Au nom de la Loi et de la Justice
Au nom de la Morale et du Devoir de protection de la jeunesse

LE CENTRE ŒCUMÉNIQUE DES DROITS HUMAINS ( CEDH )
Proteste énergiquement contre le fait
- Que Jean-Claude Duvalier, prévenu de crimes contre l’humanité, de détournements de fonds au préjudice de tout un peuple, assigné à résidence sur ordre du juge d’instruction puisse circuler ainsi librement sur tout le territoire de la République
- Que l’on ait pu, par une provocation inqualifiable à la mémoire des milliers de compatriotes, filles et fils d’Haïti, choisir Jean-Claude Duvalier comme Parrain de la promotion des futurs hommes et femmes-de-loi, de la Faculté de Droit des Gonaïves.
Le Centre Œcuménique des Droits Humains, interpelle toutes les composantes, exécutive, législative et judiciaire de l’État Haïtien pour qu’elles prennent leurs responsabilités afin que Jean-Claude Duvalier cesse de narguer les victimes de ses forfaits et que toutes les dispositions qui s’imposent soient prises pour qu’il soit jugé conformément aux lois et aux instruments internationaux signés et ratifiés par Haïti.
Sylvie W. Bajeux, Dir. Exéc.
http://www.alterpresse.org/spip.php?article12106

Haïti-Migration : Pour une participation des migrants haïtiens dans les prises de décisions nationales

P-au-P, 20 déc. 2011 [AlterPresse] --- Des Haïtiens vivant à l’étranger et d’autres membres de différents secteurs de la vie nationale ont fait des recommandations pour permettre une meilleure participation des migrants haïtiens dans les sphères politique et économique du pays, au cours d’un atelier de réflexion organisé par le Ministère des haïtiens vivant à l’étranger (Mhave) ce 19 décembre, a observé l’agence en ligne AlterPresse. Parmi les recommandations, figurent l’intégration des cadres haïtiens à l’étranger dans le processus de développement du pays, la création d’emplois et la relance d’une production nationale à partir de l’argent des transferts effectués par des membres de la diaspora haïtienne vers leurs proches.
Il est recommandé également de favoriser l’accès des migrants haïtiens aux services d’état civil.
D’autres paramètres tels, la redéfinition de l’histoire des deux peuples haïtien et dominicain ou la dotation des migrants d’une carte d’identité consulaire sont d’autres projections avancées par les participants.
Colette Lespinasse, coordonnatrice du Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Garr) rappelle qu’il y a des limites à la participation des migrants à la réalité politique haïtienne.
Selon elle, il y a un manque de recherche par rapport aux vrais besoins de ces émigrants, un manque de débat et de dialogue avec eux et l’absence d’un consensus sur leur degré d’implication.
À ce propos, le titulaire du Mhave, Daniel Supplice, croit que c’est par ces manques qu’il faut commencer. « Attaquons les problèmes tels qu’ils sont sans se mentir et sans mentir aux autres », dit-il.
Il estime qu’il faut reconnaitre que le pays est à nu et à genoux.
Par ailleurs, Daniel Supplice a aussi pris le soin de décerner un certificat de reconnaissance à Colette Lespinasse pour son engagement aux côtés des migrants à travers le Garr et à la militante dominico-haitienne Sonia Pierre récemment décédée (le dimanche 4 décembre 2011 à Villa Altagracia / République Dominicaine), pour son dévouement dans la défense de la cause des haïtiens en République Dominicaine.
L’atelier s’est tenu dans le cadre de la journée internationale des migrants, célébrée généralement le 18 décembre chaque année.
Une autre rencontre sera réalisée en janvier 2012, et les réflexions partiront des propositions présentées au cours de l’atelier du 19 décembre 2011.
http://www.alterpresse.org/spip.php?article12100

Haïti- Economie : Le gouvernement préconise un partenariat public-privé dans la reconstruction

P-au-P, 20 déc. 2011[AlterPresse] --- Le conseil consultatif présidentiel pour le développement economique et l’investissement (Ccpdei) plaide pour un partenariat public-privé pour le développement des infrastructures d’Haïti dans le cadre de sa reconstruction, apprend l’agence en ligne AlterPresse. L’État a besoin du soutien du secteur privé pour mettre en place les infrastructures de développement d’Haïti à travers un partenariat public-privé, indique le secrétaire exécutif de ce conseil, Karl Jean-Louis, en marge d’une session d’informations réunissant, au palais national, des ministres et des entrepreneurs du secteur privé.
Jean-Louis présente le concept partenariat public-privé (PPP) comme un type de coopération moderne et un outil de travail pour les deux secteurs pouvant permettre d’attirer plus d’investissements.
D’une part, le PPP permettra à l’État de prendre moins de risques.
D’autre part, il contribuera à faire jouer, au secteur privé, un rôle de catalyseur dans la reconstruction du pays, selon Jean Louis.
Le partenariat public-privé est "un instrument qui nous permet de regarder ensemble la manière dont nous pouvons avancer dans la voie de la reconstruction", soutient t-il.
« Le gouvernement haïtien et le secteur privé doivent examiner tous les outils disponibles, relatifs à la reconstruction, pour faire avancer les choses », ajoute t-il.
Le secrétaire exécutif annonce la poursuite des pourparlers avec le secteur privé dans une perspective de mise en œuvre des infrastructures de développement à travers le pays, comme la construction de ports, d’aéroports et l’établissement de l’énergie électrique.
Lors de cette session d’informations, des entreprises, notamment E-Power et Haytrac Power, ont présenté leurs projets dans une logique de partenariat public-privé.
Intervenant en la circonstance, Mireille Mérovée Pierre de la Firme Mérovée-Pierre (un cabinet d’expert-comptables), appelle l’État haïtien à se structurer et s’organiser par la mise en place d’un cadre légal réglementaire pour définir des politiques claires dans le cadre du partenariat public-privé.
Elle a énuméré, pour le secteur privé, des besoins particuliers d’infrastructures ainsi que des opportunités d’investissement, notamment au niveau des aéroports, des ports et de l’énergie électrique.
Elle recommande l’utilisation des énergies renouvelables qui sont, dit-elle, à moindre coût.
« Nous avons une couverture d’énergie extrêmement faible », ajoute t-elle.
"Les aéroports nécessitent d’être réhabilités. Il nous faut d’autres aéroports en vue de faciliter le tourisme, le transport et le commerce", avance encore Mireille Mérovée Pierre.
La session d’informations, tenue le lundi 19 décembre 2011 au palais national, s’est déroulée à l’initiative du conseil consultatif présidentiel pour le développement économique et l’investissement, en collaboration avec la Firme Mérovée-Pierre et la Price Waterhouse Coopers de la Jamaïque.
http://www.alterpresse.org/spip.php?article12102
Commentaires:
En voilà un qui semble enfin découvrir la formule pour faire bouillir l'eau!

Haïti-Japon-Coopération : Don de 4.7 millions de dollars US en faveur du secteur agricole

P-au-P, 21 déc. 2011 [AlterPresse] --- L’ambassadeur du Japon en Haïti, Kentaro Minami, et le ministre haïtien des Affaires étrangères et des Cultes, Laurent Lamothe, ont procédé, le mardi 20 décembre, à la signature de deux accords – l’un par échange de notes, l’autre sur un don en espèces – à Port-au-Prince. Le don est évalué à 370 millions de yen japonais (4.7 millions de dollars américains), et vise à aider le secteur agricole, affecté par le séisme du 12 janvier 2010, informent les signataires.
« Ce fonds fourni à Haïti par le gouvernement japonais permettra aux autorités haïtiennes d’acheter des engrais et intrants agricoles pour soutenir les agriculteurs défavorisés qui évoluent dans les milieux ruraux », indique Kentaro Minami.
Le secrétaire d’État à la production végétal, Fresner Dorcin, qui assistait à la signature des accords à la Chancellerie, promet que ces derniers contribueront « à l’amélioration des conditions de vie des agriculteurs haïtiens qui ont été victimes du tremblement de terre du 12 janvier 2010. »
« Les dix départements géographiques du pays seront touchés par cet accord. Certainement, il y aura des zones prioritaires dépendamment de leur capacité de production », assure Fresner Dorcin.
Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Lamothe, et le directeur représentant de l’agence japonaise de coopération internationale, Ozawa Shoji, disent espérer que ces accords puissent permettre, non seulement l’amélioration de la qualité de produits des agriculteurs mais aussi d’accroitre le rendement de leurs plantations, et la sécurité alimentaire.
Les agriculteurs pourront se procurer les intrants et engrais agricoles à prix réduits, selon les autorités. Ces produits seront confiés au Ministère de l’agriculture, des ressources naturelles et du développement rural (Marndr).
Les planteurs font face généralement à de nombreux défis, notamment l’accès aux intrants chimiques, qui conduit parfois à des frictions.
Des organisations paysannes dénoncent périodiquement un trafic de l’engrais destiné aux petits agriculteurs.
L’agriculture reste la base de la vie économique haïtienne. Plus de la moitié de la population dépend de ce secteur pourtant en baisse depuis les 5 dernières décennies.
http://www.alterpresse.org/spip.php?article12107

Miley Cyrus propose une nouvelle vidéo en faveur d’Haïti

En cette période des fêtes, Miley Cyrus n’oublie pas tous ceux qui souffrent… La jeune femme vient de publier une nouvelle vidéo où elle encourage les gens à verser des dons pour le peuple Haïtien.
Dans un spot d’une durée de 30 secondes , l’ex-vedette de la série « Hannah Montana » lance un « Help us help Haiti home » (Aidez-nous à venir en aide à Haïti pour la reconstruction des maisons). Elle explique à son auditoire que les conditions sur l’île demeurent très difficiles depuis le terrible tremblement de terre survenu en 2010 faisant plus de 200 000 morts et plus d’un million de sans-abri.
Miley Cyrus a été rejointe par d’autres célébrités dans cette noble cause, parmi lesquelles Zooey Deschanel, Edward Norton, Rainn Wilson, LL Cool J, Soleil Moon Frye, et Sean Penn.
Sean Penn, qui est le principal promoteur de cette action humanitaire, a déclaré à propos de la reconstruction en Haïti : « Rêver n’est pas tant un droit car c’est un besoin humain, et sans une maison, il y a peu d’autres choses qui font rêver. »
Miley Cyrus est très impliquée pour Haïti, en octobre dernier la demoiselle a fait le déplacement sur le petit pays des Caraïbes meurtri avec l’organisme Starkey Hearing Foundation qui distribue des appareils auditifs aux enfants souffrant de surdité ou de problèmes d’audition. Elle a également assisté à l’inauguration d’une école, entourée d’enfants dans la ville d’Arcahaie, et ce en la présence du président de la République, Michel Martelly.
Pour plus d’information : http://www.crowdrise.com/haiti

http://www.zestofpeople.com/2011/12/20/miley-cyrus-propose-une-nouvelle-video-en-faveur-d-haiti/