POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 28 janvier 2010

Haïti envahi par les cultes

Posté: 2010 Jan 27 - 08:26
• Depuis une semaine, les cultes religieux et des mouvements sectaires investissent Haïti, 15 jours après le séisme qui l'a ravagé. L'acteur John Travolta, VRP de la scientologie américaine, a ainsi débarqué lundi sur l'île.

Les organisations humanitaires ne sont pas les seules à grouiller en terre haïtienne. Depuis quelques jours, des missionnaires religieux ou sectaires font le déplacement et implantent des lieux de culte sur les ruines laissées par le tremblement de terre du 12 janvier. Même si l'Eglise catholique reste très présente sur l'île, les groupes religieux américains ne cessent de débarquer, apportant denrées alimentaires… et livres de foi.

En la matière, la scientologie a marqué l'actualité de la semaine. Lundi, John Travolta a fait affrété le Boeing 707 dont il est le propriétaire – et qu'il copilote à l'occasion –, atterrissant avec six tonnes de denrées alimentaires… et une quinzaine de scientologues prêts à convertir Haïti. L'acteur hollywoodien reste un des fervents défenseurs de l'Eglise considérée comme un mouvement sectaire par une majeure partie des Etats européens. Cette aide est-elle utile? Les ONG et la presse restent très circonspectes, pointant déjà le danger de la récupération religieuse.

Cette équipée serait anodine si John Travolta n'avait pas obtenu un accord avec l'armée américaine. Selon le journal canadien La Presse , le Boeing de l'acteur aurait réussi à atterrir à Port-au-Prince alors que près de 800 avions, parfois officiels, se trouvent sur liste d'attente. Elizabeth Byrs, porte-parole des Nations unies, n'a pas infirmé le fait que le jet des scientologues ait obtenu un passe-droit.

La charge de l'Eglise catholique

Les missionnaires scientologues ne sont pas les seuls à avoir jeté leur dévolu sur Haïti. Les groupes chrétiens fondamentalistes américains, évoqués dans des reportages du Figaro et du quotidien québécois Le Devoir , pullulent sur place. L'exemple des actions du Temple d'Antioch, une Eglise indépendante basée au Texas, est révélateur. Agissant sous couvert de l'ONG Act of Mercy, ses représentants ont posé leurs valises près d'un orphelinat. Le directeur adjoint de l'établissement ignore l'origine de ces "Blancs" et leur mission, mais s'inquiète de leur présence : "Ils ont promis de nous aider mais ils n'ont rien donné. Je crois qu'ils veulent rapatrier les enfants aux Etats-Unis."

L'Eglise catholique a vivement réagi à ces agissements. Soutenu par le Vatican, l'abbé Pierre-André a appelé la population locale et les médias à la vigilance: "Ils sont venus prospérer sur la misère", déplore-t-il à qui veut l'entendre. Si le catholicisme demeure la religion officielle, pratiquée par 54,7 % de la population selon une étude réalisée en 2003, le vaudou est considéré par de nombreux experts comme la religion nationale d'Haïti. Cette croyance animiste, connue pour ses rituels d'enterrement, est surtout présente dans les campagnes et les quartiers les plus pauvres. Et si le catholicisme opère un recul, accéléré par les initiatives des "missionnaires" venues des Etats-Unis, scientologues et autres "gardiens de la foi" ne semblent avoir, à en croire les experts du Fonds des Nations unies pour la population, aucune incidence sur les pratiques vaudous. Courtoisie Gael Gaillard - Lejdd.fr

http://www.caraibesfm.com/index.php?id=5938

L'Afrique au secours de Haïti

Posté: 2010 Jan 27 - 08:32
• Le malheur qui frappe les Haïtiens, pour majorité des descendants d'esclaves noirs, a inspiré un élan de générosité sans précédent à travers l'Afrique.
La République démocratique du Congo, un pays qui reçoit lui-même une aide substantielle, a promis 2,5 millions de dollars d'aide d'urgence à Haïti.

La Côte d'Ivoire, dont le président Laurent Gbagbo s'est dit «profondément touché», va donner 1 million de dollars. L'Afrique du Sud, terre d'accueil de l'ancien président haïtien Jean-Bertrand Aristide, a très vite envoyé deux équipes, l'une de 40 secouristes avec 10 tonnes de matériel, l'autre de médecins légistes, pour aider à l'identification des corps.

Le Liberia et la Sierra Leone, qui se relèvent à peine de leurs guerres civiles, ont respectivement annoncé des dons de 50.000 et 100.000 dollars. Le Rwanda, dévasté par un génocide en 1994, s'est lui aussi engagé à hauteur de 100.000 dollars. Abdoulaye Wade, le président du Sénégal, a d'abord promis, le 16 janvier, 500.000 dollars à Haïti - le même montant que le Tchad. Cette «aide symbolique», selon les propres termes du chef de l'État sénégalais, est ensuite passée à 1 million de dollars - le même niveau que la Côte d'Ivoire.

Wade offre une région entière du Sénégal

Le beau geste a été assorti d'une promesse de «rapatriement» en Afrique des Haïtiens qui le souhaitent, avec dons de terres au Sénégal, voire une région entière, si le mouvement de retour s'avérait massif. Dakar, la capitale sénégalaise, compte depuis plusieurs années une petite communauté haïtienne bien intégrée.

La promesse présidentielle n'en a pas moins déclenché une vive polémique au Sénégal, un pays dont les problèmes sociaux poussent depuis des années la jeunesse à émigrer en Europe et aux États-Unis. Si un groupe de 25 Haïtiens s'est déclaré intéressé par l'offre de Wade, celle-ci a été critiquée sur les ondes de RFI par l'écrivain haïtien Eric Sauray.

«L'Afrique est une terre d'imagination pour les Haïtiens, pas de recours», a expliqué l'auteur, évoquant la possibilité d'un «second échec» pour ceux qui sont prêts à «faire le chemin à l'envers, après l'avoir fait par bateau en tant qu'esclaves».

Téléthon au Bénin

Au Bénin, l'un des probables pays d'origine des Haïtiens, un téléthon sera organisé pour leur venir en aide. Les Haïtiens se considèrent souvent comme des «Béninois», a rappelé Mamatou Bio-Djossou, la ministre béninoise de la Solidarité nationale, à cause de la ressemblance de leur rites vaudous avec les cultes animistes des pays du Golfe de Guinée (Ghana, Togo, Bénin et Nigeria).

Au final, l'apport africain ne représentera qu'une petite part des 575 millions de dollars demandés par les Nations unies pour l'aide d'urgence à Haïti. L'effort de ces pays pauvres n'en reste pas moins louable.

Source : Liberation.fr

Brésil: feu vert de Lula à une aide de 145 millions d'euros pour Haïti

Haïti: Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a signé mardi une résolution d'urgence débloquant 145 millions d'euros pour venir en aide à Haïti, deux semaines après le séisme qui a fait au moins 150.000 morts dans l'île caribéenne.
Selon le service de presse de la présidence, cette somme fait partie d'une enveloppe de 1,374 milliard de reales (530 millions d'euros) destinée à faire face à plusieurs situations d'urgence au Brésil et en Haïti.
Elle comprend aussi les 15 millions de dollars (10,6 millions d'euros) promis par le gouvernement brésilien à Haïti juste après le séisme du 12 janvier.

http://www.lenouvelliste.com/article.php?PubID=10&ArticleID=149&PubDate=2010-01-26