POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 27 juin 2010

Thérapie en couleur

Judith Lachapelle, La Presse
Au milieu des ruines, peu après le séisme du 12 janvier, les enfants ont dessiné... des maisons. Des maisons debout, plusieurs avec un drapeau haïtien flottant bien haut sur le toit, dont ce palais présidentiel flamboyant, tout en rouge, bleu et jaune. Mais si les soleils affichent des sourires grands comme ça sur certains dessins, d'autres montrent une réalité crue: des personnages qui courent, tandis que d'autres sont écrasés par des gravats, avec des taches rouges sur la poussière grise.
Les oeuvres ont été réalisées dans les semaines qui ont suivi le tremblement de terre d'Haïti. La première dame, Élisabeth Préval, avait rassemblé des enfants âgés de 6 à 10 ans dans des autobus convertis en ateliers et a demandé à des artistes haïtiens de dessiner avec eux. La Plas Timoun (la place des Enfants), nom donné au projet d'aide psychologique, est installée dans les quartiers de Pétionville et du Champ-de-Mars, à Port-au-Prince. Plusieurs centaines d'enfants participent chaque jour aux ateliers d'art et de sport qui y sont offerts.
Une bonne centaine de dessins ont été rassemblés pour une exposition présentée au Musée national d'art africain de Washington, jusqu'en octobre. Parmi ces dessins, il y a des oeuvres de la première dame américaine Michelle Obama - un poisson coloré - et de la femme du vice-président américain, Jill Biden - une maison - qu'elles ont toutes deux réalisées lors de leur passage en avril à Plas Timoun.
Lors de l'inauguration de l'exposition, Mme Préval a dit souhaiter que «le monde n'oublie pas Haïti». L'institut Smithsonian, qui gère les musées nationaux américains, vient d'installer un centre de conservation à Port-au-Prince pour restaurer avec les Haïtiens les oeuvres endommagées lors du séisme. Au moins 10 000 toiles et sculptures d'artistes haïtiens ont été ensevelies lors de l'effondrement du Musée d'art Nader.
Le Smithsonian songe à faire voyager les dessins d'enfants dans d'autres musées, dont certains du Canada, mais aucune date n'a encore été fixée.
http://www.cyberpresse.ca/international/201006/26/01-4293424-therapie-en-couleur.php

Charlesbourg «adopte» Delmas

Josée Guimond.- Le Soleil
(Québec) Le projet humanitaire mijotait depuis déjà plusieurs semaines, voici qu'il se concrétise. Charlesbourg devient le premier arrondissement de Québec à «adopter» un quartier de Port-au-Prince, pour tenter d'assurer des lendemains moins difficiles aux citoyens haïtiens, toujours éprouvés par le tremblement de terre de janvier.

La présidente de l'arrondissement de Charlesbourg, Odette Simoneau, est l'instigatrice du projet mené avec le Club Rotary de Delmas-Aéroport et son président, Hervé Denis.
Photo Le Soleil, Laetittia Deconinck

Cette entente de maillage permanent se fera avec la commune de Delmas, une banlieue de 700 000 habitants, fortement touchée par le séisme, située à 5 km de Port-au-Prince. L'instigatrice du projet, Odette Simoneau, la présidente de l'arrondissement de Charlesbourg, parle bien d'un maillage, pas d'un classique jumelage d'affaires, plutôt un partenariat de reconstruction et d'assistance. Une oeuvre de coeur plus que de tête. Mme Simoneau, dont le conjoint militaire s'est rendu en mission en Haïti, après la catastrophe, voulait s'impliquer. «Nous sommes tellement dans une société privilégiée. Et la communauté de Charlesbourg est généreuse et tissée serré», dit-elle, fière de la réponse positive de ses concitoyens.
Charlesbourg s'est allié au Club Rotary, qui possède les contacts, l'expertise et la crédibilité pour mener à bien ce type de projet, estime Odette Simoneau. Le lien s'est fait avec le Club Rotary de Delmas-Aéroport, un des 17 clubs Rotary en Haïti. Les intervenants québécois ne veulent pas s'ingérer à Delmas, mais répondre aux besoins exprimés.
«Nous assurerons une certaine coordination, mais c'est vraiment Rotary Haïti et la mairie de Delmas qui va gérer l'aide reçue, sur place», confirme Paul Beaulieu, du Club Rotary.
Plus de 225 tentes, amassées lors d'une collecte dans l'arrondissement, seront d'abord expédiées à Delmas. Mais le projet plus ambitieux de ce maillage est l'ouverture d'une école, de préférence une école de métiers, pour former des travailleurs qualifiés, qui pourront se joindre à l'effort de reconstruction. Une telle école existait à Port-au-Prince, mais elle a été détruite, à la suite du séisme.
Le président du Club Rotary de Delmas-Aéroport, Hervé Denis, était à Québec, vendredi, ou plutôt, à Charlesbourg, pour saluer l'initiative. Comme plusieurs Haïtiens, Hervé Denis a été fortement touché par le tremblement de terre. Sa mère est décédée, ensevelie sous sa maison, et son frère, autiste, a passé 26 heures sous les gravats.
Urgente reconstruction
Malheureusement, même si le peuple haïtien reçoit de l'aide, M. Denis estime que la situation a peu évolué, depuis le 12 janvier, au niveau des infrastructures. «Les gens vivent dans des conditions terribles et il faut démarrer la reconstruction au plus vite», juge Hervé Denis, content de voir que les gens d'ici n'ont pas oublié ceux de son pays. D'autant plus que le Québec est sa deuxième patrie : il a étudié à l'Université Laval, a épousé une Beauceronne et ses deux enfants sont nés à Montréal.
Hervé Denis, qui est aussi président de la Chambre de commerce et d'industrie haitiano-canadienne, est heureux de constater que le Canada donne beaucoup à Haïti, mais estime qu'il reste beaucoup de travail à faire pour s'assurer de la participation des entreprises canadiennes.
D'autres arrondissements de Québec pourraient imiter celui de Charlesbourg. Ils en sont actuellement au stade d'observation, selon Odette Simoneau.
Quant au projet actuel de maillage, qui oriente maintenant ses efforts à la mise sur pied d'une école, il est possible d'y contribuer, en contactant le bureau d'arrondissement de Charlesbourg.
http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/dossiers/seisme-en-haiti/201006/25/01-4293337-charlesbourg-adopte-delmas.php

Ottawa remboursera 33 millions de la dette haïtienne

Marie Vastel, La Presse Canadienne, Toronto
Se portant de nouveau à la défense d'Haïti, le Canada épongera sa part de la dette du petit pays des Antilles auprès de la Banque interaméricaine de développement et du Fonds international de développement agricole.
Le premier ministre canadien, Stephen Harper, a annoncé, par voie de communiqué vendredi, que son gouvernement rembourserait 33 millions de dollars des 825 millions que doit Haïti aux institutions internationales.
«Par l'annonce aujourd'hui (vendredi), le Canada honore pleinement l'engagement international qu'il a pris en faveur du peuple haïtien et exhorte les autres pays à suivre cet exemple au Sommet des dirigeants du G20 qui aura lieu cette fin de semaine», a indiqué M. Harper, au terme de la première journée du Sommet du G8, qui se tient vendredi et samedi au centre de villégiature de Deerhurst, près de Huntsville au nord de Toronto.
Le Canada est le premier pays à faire tous les paiements requis pour annuler la dette d'Haïti.
M. Harper s'est entretenu, en après-midi, avec le président haïtien, René Préval, qu'il avait invité au sommet. Le premier ministre canadien a tenu deux rencontres élargies, vendredi, avec les dirigeants de sept pays africains et trois nations d'Amérique du Sud, dont Haïti.
Le Canada a été l'un des premiers pays à venir en aide au pays des Antilles, à la suite du tremblement de terre qui a ravagé le territoire le 12 janvier dernier. Et le gouvernement de Stephen Harper n'a cessé de soutenir le pays depuis.
Avant le séisme, qui a fait plus de 200 000 morts, des centaines de milliers de blessés et un million de sans-abri, le gouvernement Harper avait annulé la dette qu'Haïti lui devait, dans le cadre de l'Initiative canadienne d'allégement de la dette. Depuis, le gouvernement canadien n'offre que des subventions à Haïti et non pas des prêts.
La Banque mondiale avait quant à elle annoncé, fin mars, qu'elle annulait la dette de près de 40 millions de dollars américains d'Haïti afin d'aider à sa reconstruction.
http://www.cyberpresse.ca/dossiers/sommets-du-g8-g20/201006/25/01-4293349-ottawa-remboursera-33-millions-de-la-dette-haitienne.php

Des jeunes s'impliquent pour Haïti

Frédéric Champagne, Le Nouvelliste.
Les collectes de fonds pour venir en aide aux sinistrés en Haïti sont loin d'être terminées. À preuve, les élèves de onze écoles primaires de la région ont participé à une collecte d'articles scolaires destinés à être envoyés aux étudiants de l'établissement Notre-Dame de Paillant en Haïti.
Les onze institutions sont les écoles Beau-Soleil, Notre-Dame, Richelieu, Notre-Dame-du-Rosaire, Saint-Dominique, Sainte-Catherine-de-Sienne, Ami-Joie, Des Grès, du Boisjolis ainsi que l'école Marguerite-Bourgeois.
Les jeunes étaient invités, en cette dernière semaine d'école, à déposer les articles scolaires qu'ils prévoyaient mettre à la poubelle. Le projet à été mis en branle par Céline St-Gelais, animatrice du Service d'animation spirituelle et d'engagement communautaire.
La collecte a permis d'amasser plusieurs caisses de matériel scolaire qui seront acheminées à l'école Notre-Dame de Paillant, en Haïti.
«Les jeunes ont été touchés par la cause et c'était facile de parler de la situation en Haïti avec eux», disait Mme St-Gelais.
Mercredi, à l'école Beausoleil du secteur Pointe-du-Lac, les élèves ont eu la chance de recevoir la directrice de l'école qu'ils ont appuyée, Mme Sophie Germain, une Québécoise d'origine qui vit sur l'île depuis 22 ans.
Elle a raconté la dure réalité des enfants de son école, permettant aux jeunes Trifluviens de réaliser la chance qu'ils ont et à quel point leur implication et importante.
Il y avait également, avec elle, Jean-Phillipe Vézina, un jeune haïtien qui demeure présentement à Montréal. Il travaille comme organisateur communautaire et c'est lui qui a permis à Mme St-Gelais d'entrer en contact avec Sophie Germain.
Il est également bon de mentionner que les élèves de la classe de sixième année de l'école Beau-Soleil, dirigés par M. Christian Hamelin, ont également remis le montant de 750 $ à Mme Germain.
Cet argent provient de quelques activités de financement dont une pièce de théâtre réalisée par les jeunes de son groupe. La pièce a été présentée le 8 mai dernier au Moulin Seigneurial de Pointe-du-Lac.

http://www.cyberpresse.ca/le-nouvelliste/actualites/201006/25/01-4293077-des-jeunes-simpliquent-pour-haiti.php

Préval accorde un nouveau mandat au CEP

Le chef de l'Etat haïtien René Préval a renouvelé par arrêté présidentiel sa confiance aux membres de l'actuel Conseil Electoral Provisoire. Nommés le 16 octobre 2009, les conseillers électoraux Madame Ginette Cherubin, Madame Laurette Croyance, Pasteur Léonel Raphaël, Monsieur Jacques Belzin , Monsieur Gaillot Dorsinvil, Monsieur Anthénor Guerrier, Monsieur Jean Thélève Pierre-Toussaint, Monsieur Ribel Pierre, Monsieur Jean Enel Désir ont été confirmés dans leurs fonctions. Quoique décrié par la classe politique le CEP de Gaillot Dorsainvil est appelé à réaliser plusieurs scrutins dont celui de la fin de l'année.
Tous les membres du CEP, y compris Dr Enel Désir, accusé de corruption par ses pairs, sont donc habilités à réaliser les élections générales pour désigner le Président de la république, dix Sénateurs et 99 Députés. Les conseillers électoraux seront également en charge de l'organisation des compétitions locales ((maires, Conseil d'administration des sections communales, assemblée des sections communales et délégués de ville), et des élections indirectes pour les assemblées municipales et départementales ainsi que des conseils départementaux et du conseil interdépartemental.
L'actuel CEP est donc habilité à boucler le processus électoral visant la formation d'un Conseil Electoral Permanent.
Le chef de l'Etat n'a pas publié l'arrêté présidentiel convoquant le peuple en ces comices. La date du 28 novembre n'est donc toujours pas confirmée pour la tenue des prochaines élections générales.
LLM / Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17896

7 morts dans un accident de la circulation sur la route national numéro deux

Un accident de la circulation survenu hier jeudi dans la ville de Léogâne à quelques kilomètres de Port-au-Prince, entre un bus de transport en commun et une Pick-up, a fait 7 morts et plusieurs blessés graves. Selon les premiers éléments d'information, l'accident s'est produit, lorsque qu'un autobus assurant le trajet Miragoâne -Port-au prince, qui roulait en sens inverse a percuté de plein fouet la Pick-Up.
Les blessés ont été acheminés dans un centre hospitalier de la région où ils reçoivent actuellement des soins nécessaires.
Notons que Parmi les personnes qui ont trouvé la mort, lors de cet accident, figure, une femme enceinte.
Rappelons que de nombreux accidents de la circulation ont été recensés sur ce tronçon routier, connu pour être très dangereux, il ne se passe pas un mois sans que l'on signale de graves accidents.
EJ/Radio Métropole
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17898

Préval participe au sommet du G-8

C'est une grande première. Le chef de l'Etat haïtien, René Préval, accompagné de 7 autres leaders de pays du sud, participe depuis hier au sommet du G-8 a Huntsville (Canada). Le Premier Ministre canadien Stephen Harper a ainsi offert une tribune à Haïti, le principal bénéficiaire de l'aide au développement canadien.
L'ambassadeur du Canada à Port-au-Prince, Gilles Rivard, attire l'attention sur l'importance de cette convocation qui offre l'opportunité au président Préval de faire passer des messages. Même s'il n'y aura pas de rencontres bilatérales le président haïtien aura une occasion unique de rencontrer les chefs d'Etats les plus puissants du monde dont Barack Obama et Nicolas Sarkozy.
Gilles Rivard affirme que l'invitation au sommet du G-8 témoigne du leadership que son pays entend jouer à l'égard d'Haïti. Il précise que l'effort vise à s'assurer que les problèmes d'Haïti soient maintenus à l'agenda de la communauté internationale.
Le dossier de la reconstruction d'Haïti sera débattu par les Plusieurs pays membres du G-8, les Etats-Unis, le Canada et la France sont membres du conseil d'administration de la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d'Haïti (CIRH).
LLM / Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17897

Le PAM est déjà venu en aide à plus d'un millions d'haïtiens

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé au cours d'un bilan, que cinq mois après le tremblement de terre du 12 janvie, qu'il il a déjà fourni une aide alimentaire à 1,3 million d'Haïtiens. Selon Alejandro Chicheri, "Plus de 1,3 million de personnes bénéficient des différents programmes mis en place en Haïti par l'agence onusienne, dans les zones touchées par le séisme à Port-au-Prince et dans les provinces.
Il a fait remarquer que durant la phase d'urgence, deux millions d'Haïtiens avaient reçu une assistance alimentaire du PAM.
Monsieur Chicheri, affirme que la situation des plus vulnérables est en train de s'améliorer toutefois il dit qu'il reconnait que la situation reste difficile pour certains haïtiens.
Par ailleurs il a précisé que plus 30 mille haïtiens sont actuellement embauchés dans le cadre du nouveau programme baptisé « Cash and food For work, », mis en place par le programme alimentaire mondial.
Intervenant à la traditionnelle conférence de presse hebdomadaire de la Minustah, Monsieur Chichero a indiqué que l'objectif du PAM est d'arriver à 70 mille emplois dans le second semestre de 2010.
EJ/Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17894

Nouvelle rencontre entre Michaelle Jean et René Preval

La gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, s'entretiendra ce vendredi 25 juin avec le chef de l'Etat haïtien René Préval. La rencontre qui aura lieu en marge du sommet du G-8, représentera le premier tête-à-tête entre les deux personnalités depuis la nomination de Mme Jean à titre de représentante spéciale de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO). Dans un communiqué publié quelques heures après sa nomination Michaelle Jean avait indiqué qu'elle se propose dans ses nouvelles fonctions d'encourager la communauté internationale, l'ensemble des pays donateurs et des partenaires, à faire de l'éducation de base, la formation professionnelle, l'enseignement supérieur une priorité aux côtés de l'État haïtien, de ses citoyennes et de ses citoyens pour un développement durable et humain.
« C'est avec force, passion et conviction que j'accepte de m'engager dans cette importante mission dont la nécessité s'inscrit pleinement dans la continuité de la diplomatie à échelle humaine que j'ai privilégiée et pratiquée tout au long de mon mandat durant les visites officielles et d'État que j'ai effectuées, à la demande du premier ministre, en Amérique latine, en Afrique, en Europe et en Asie », a précisé Mme Jean.
Dans le même temps Mme Jean a promis qu'elle restera engagée auprès de ses compatriotes canadiens entre autres par le biais de sa Fondation.
LLM / Radio Métropole Haïti

La France salue la nomination de Michaelle Jean

Le gouvernement français a adressé hier ses félicitations à Michaëlle Jean, l'actuelle gouverneure générale du Canada, pour sa nomination comme envoyée spéciale pour Haïti de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO). Dans un communiqué publié hier, le Quai d'Orsay a dit reconnaitre l'attachement de Michaëlle Jean à Haïti et son engagement aux côtés des Haïtiens. « Elle aura à cœur d'accompagner ce pays dans son relèvement et sa reconstruction », précise le communiqué du ministère français des affaires étrangères.
Le gouvernement français promet d'engager avec Mme Jean une concertation étroite sur les réponses à apporter aux défis de la reconstruction d'Haïti. Selon les autorités françaises la reconstruction et le développement d'Haïti nécessitent des actions fortes et coordonnées dans le domaine de l'éducation et de la culture. « L'UNESCO a un rôle à jouer dans ces domaines compte tenu de son approche du développement humain prenant en compte à la fois les aspects économiques, mais aussi éducatifs, scientifiques, culturels et environnementaux », indique le Quai d'Orsay.
Le ministère français des affaires étrangères appelle à la poursuite de la mobilisation internationale en réponse au violent séisme du 12 janvier. « L'effort humanitaire ne doit pas faiblir et répondre aux besoins immenses de la population, en particulier pour les personnes installées dans les camps », souligne le communiqué.
LLM / Radio Métropole Haïti .
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17892

La France fait don de 110 véhicules à la Police

L'ambassadeur de France à Port-au-Prince, Didier Le Bret, a remis hier les clés de 110 véhicules estimés à 1.8 millions de dollars aux autorités policières haïtiennes. Les nouveaux matériels permettront d'améliorer l'efficacité des forces de sécurités haïtiennes a soutenu le diplomate français. 40 véhicules tout terrain pourront être utilisés pour le transport des troupes et les 70 autres pour le transport d'employés de la protection civile, des pompiers et des policiers. Il s'agit d'une première partie d'une aide de 250 véhicules reformés que le gouvernement français accordera aux autorités haïtiennes.
Présent lors de la cérémonie, le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU, Edmond Mulet, a souhaité que les nouveaux matériels soient repartis à travers le pays. Plusieurs commissariats dans les villes de province en ont grandement besoin, a insisté le diplomate guatémaltèque qui se réjouit de la contribution du gouvernement français dans l'entretien de ces véhicules.
Le chef de la Minustah se réjouit de l'implication de plusieurs pays dont la France et le Canada aux cotés de la mission onusienne dans l'appui à la police haïtienne.
De son coté le chef de la police haïtienne, Mario Andrésol a remercié le gouvernement français pour ce don de véhicules. Tout en faisant remarquer que les besoins sont énormes, M. Andrésol promet que les matériels seront distribués aux directions départementales de la PNH.
LLM / Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17891