POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 22 novembre 2011

Resurrecting tourism in a country best known for poverty, political instability and a devastating earthquake might seem an overly optimistic ambition.

But bringing back Haiti's once-thriving tourism sector is one of the cornerstones of the Caribbean nation's economic renewal strategies, the country's new minister of tourism told a Montreal conference last week.
By investing in airports, security and smaller resort hotels that focus on its cultural heritage as well as its beaches, Haiti is hoping to lure some of the 22 million travellers who visit the Caribbean each year, as well as some of the 21 million who visit on cruise ships.
In four years, Haiti expects Canadians to be disembarking by the charter planeload.
"Tourism is at the heart of our economic relaunch and the type of sustainable development that can create permanent jobs," said Stephanie Balmir-Villedrouin at the Quebec-Haiti Business Forum.
"We have beautiful tourist sites across the country that are not exploited," she said. "We have an action plan so that in four years we will have tourism hotels that can receive Canadian tourists in Haiti."
First, however, the government is focusing on attracting members of Haiti's vast diaspora to return for a visit and thereby invest in their homeland.
To assuage security fears, the government is working with major travel agencies to take passengers directly from the airport by bus to their hotel. About 400,000 people visit Haiti each year, half of them members of the diaspora.
Contrary to the massive hotel complexes popular on other Caribbean islands, Haiti plans to build smaller resorts and focus on outings.
"In Haiti we have an added value - our culture," Balmir-Villedrouin said.
Haiti is focusing on two areas: the beach area located an hour north of Port au Prince, which is already home to several hotels, including a former Club Med resort.
And the area around Cap Haïtien in the north, blessed with beaches and the Citadel, the largest fortress in the Americas.
Every year, 600,000 cruise ship passengers disembark in the nearby town of Labadee to enjoy its fenced off beaches; in four months, passengers will start getting off in Cap Haïtien, too.
In a year, the airport in Port au Prince is to have a 2.5-kilometre runway capable of accommodating larger planes. Airports at southern cities like Jacmel and Les Cayes also will get longer runways that can handle 80-seater planes so passengers can fly in directly.
Balmier-Villedrouin concedes security concerns are an issue for many travellers and is working to change that image, although she calls the perception "a myth" - Haiti has some of the lowest crime statics among any Caribbean nations, she said.
"Haiti, yes, it has problems, yes it has poverty, but we're not trying to hide that," she said. "You have to put it in balance - all countries have problems, and so do we - in certain areas.
"But we also have regions with beautiful beaches and great cultural heritage and lovely people. We're going to focus on that."
http://www.montrealgazette.com/travel/Haiti+targets+tourism+growth+area/5749181/story.html

Haiti : Des demarches de planification stratégique de la ville de Port-au-Prince

P-au-p, 22 nov. 2011[AlterPresse] --- Le Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) organise ce 22 novembre 2011 un forum autour du thème : " Vil nou vle a "(en français : " la ville que nous voulons ") à l'hôtel Karibe à Pétionville.

Ce forum a le soutien technique du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et l'agence ONU-Habitat. Il vise la planification stratégique de la zone métropolitaine de Port-au-Prince.
Les organisateurs prévoient une exposition technique pour une plus grande diffusion des travaux de planification en cours dans les quartiers, les communes et la région métropolitaine.
Selon les organisateurs, il s'agit de formaliser un espace de concertation permettant d'informer, d'orienter l'action de plusieurs intervenants en vue de jeter les bases de mécanismes de concertation pérenne entre les autorités, acteurs et usagers de la Ville.
Ils proposent, entre autres, de présenter une synthèse des recommandations de différents groupes d'importance majeure afin de favoriser leur inclusion dans les initiatives de planification en cours.
A ce forum, des discussions seront aussi engagées autour des mécanismes d'articulation entre les échelles comme le quartier, la commune et la zone métropolitaine, d'après eux. Le forum doit aussi permettre d'esquisser un dispositif opérationnel de mise en oeuvre des plans stratégiques.
Depuis le passage du violent séisme le 12 janvier 2010, plusieurs propositions de plan pour la ville de Port-au-Prince ont vu le jour. Une concurrence presque farouche entre les différentes entités ayant produit ces plans existe également alors que le gouvernement actuel n'a pas encore affiché sa préférence.
Vingt-trois ateliers de travail et une vingtaine de rencontres bilatérales de concertation, réunissant environ 600 personnes, entre autres des élus et techniciens des communes, notables des communautés, professionnels de l'architecture et de l'urbanisme, portent le forum du MPCE, informe t-on.
Les organisateurs procèderont à une remise de prix aux lauréats des concours de photographie amateurs réalisé sous le thème : " Tras vil la ak bouyonman lavi a " (en français : la trace de la ville et le bouillonnement de la vie) et de sculpture de récupération, baptisé " tradisyon marye ak modènite "(en français : la tradition et la modernité).
Ces concours réalisés par le Ministère entendent proposer et partager une autre lecture de la ville. [emb kft gp apr 22/11/11 11:50]

Haiti : A l'occasion du 100e anniversaire de la mort de Firmin, des historiens préconisent la sensibilisation sur la sauvegarde du patrimoine

par Gotson Pierre Cap Haïtien, 19 sept. 2011 [AlterPresse] --- La Société Capoise d'Histoire et de Protection du Patrimoine, qui commémore ce 19 septembre le centième anniversaire de la mort de l'intellectuel et homme politique Anténor Firmin, préconise la sensibilisation de la population, en particulier les jeunes, en vue de sauvegarder le patrimoine haïtien.
" Pour nous, la première chose à faire au niveau de la protection du patrimoine c'est sensibiliser les gens. Il faut que cela soit un travail de proximité ... surtout au sein des jeunes ", affirme le président de la société, Emile Eyma, dans une interview accordée à AlterPresse.
Les activités de commémoration de l'anniversaire de la mort de Firmin sont marquées par une messe de souvenir à la Cathédrale du Cap Haïtien, un moment de recueillement sur la tombe du défunt et le dévoilement du buste de Firmin, réalisé par l'artiste Ludovic Booz.
Selon Emile Eyma, ces activités contribuent à la sensibilisation qui doit s'inscrire dans une perspective d'avenir et montrer aux gens qu'ils ont des intérêts (économiques et sociaux) dans la sauvegarde des biens et des richesses historiques et culturelles de la nation.
Pour lui, il faut porter les habitants de chaque quartier, de chaque région du pays à s'investir dans la protection des différents patrimoines.
Il incombe aussi à l'État de faire le lien entre le passé et le présent, puis de projeter le futur, ajoute-t-il.
De même, il souligne que l'État a pour devoir d'appuyer les organismes de la société civile et de renforcer les structures étatiques pour une conservation du patrimoine bâti ainsi que le patrimoine immatériel (contes, légendes).
Par ailleurs, le directeur de l'Institut National pour la Sauvegarde du Patrimoine(ISPAN), Daniel Elie, présentera à l'occasion de ce centième anniversaire, le projet de restauration de la maison d'Anténor Firmin, né en 1850 au Cap Haïtien et mort en 1911. [rh gp apr 19/09/2011 06 :45]
http://www.mediaterre.org/caraibes/actu,20111121011114.html

Haiti-Italie/Musique : Des artistes haïtiens éblouissent Turin

par Gotson Pierre P-au-P, 23 sept. 2011 [AlterPresse] --- L'Association Haïtitalia de Turin (chef lieu de Piémont en Italie) a reçu une délégation d'artistes haïtiens durant 4 jours (du 17 au 22 septembre derniers), dans le cadre de la cinquième édition du festival " Mito Settembre Musica ", apprend AlterPresse.
Rasin Mapou de Azor et l'orchestre Ti Coca ont entre autres pris part à ce festival.
La communauté haïtienne d'Italie ainsi que de nombreux italiens se sont aussi delectés de la voix rocailleuse de l'emblematique chanteur Jean-Prosper Dauphin, plus connu en Haiti sous son nom de scène de Beken. Il etait accompagné de son fils lors de sa prestation.
Haititalia se montre ravie de la participation de ces atristes haitiens qui ont su délivrer par leur talent une autre dimension de la culture d'Haiti. Selon l'association une autre version d'Haiti a pu être ainsi montrée pour au moins une fois sur la scène italienne, dominée par le discours des médias étrangers et les images peu valorisantes véhiculées à propos d'Haiti.
Le "Mito Settembre Musica" s'est tenu à Turin et à Milan entre le 3 et le 22 septembre. Il s'agit de la 5e edition de cet évenement auquel 3 500 artistes en provenance de 48 pays ont pris part. [jep kft gp apr 23/09/11 12:20]
http://www.mediaterre.org/caraibes/actu,20111121011829.html