POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 7 février 2010

Haïti : Coup de gomme sur la dette... Au G7

Les pays du G7 «vont annuler» les dettes bilatérales qui lient Haïti à ces pays, après le séisme dévastateur du 12 janvier, a déclaré le ministre des Finances canadien Jim Flaherty samedi au cours d'une conférence de presse à Iqaluit dans la province nordique du Nunavut au Canada.
«Le tremblement de terre a causé des dégâts sans précédents ce qui exige des mesures exceptionnelles, la dette ne doit pas être un fardeau qui pèsera sur le rétablissement du pays» a déclaré le ministre Flaherty.
L'ambassadeur du Canada à Haïti, Gilles Rivard, s'est réjoui de la nouvelle sur une chaîne de télévision québécoise «Ce geste va contribuer à alléger la situation financière du pays et lui permettre de se concentrer sur sa reconstruction».
Le G7 regroupe le Canada, les États-Unis, le Japon et quatre pays européens qui sont l'Allemagne, la France, l'Italie et le Royaume-Uni.
La dette extérieure totale d'Haïti s'élève à environ 890 millions de dollars, dont 41% auprès de la Banque interaméricaine de développement et 27% auprès de la Banque Mondiale.
N/ Radio Métropole Haïti

Haiti : Les Américains seront là «tant que ce sera utile»

L'armée américaine a déployée près de 20.000 soldats sur le sol Haïtien après le séisme du 12 Janvier. Beaucoup d'haïtiens se demandent quand elle se retirera, le colonel Gregory Kane, directeur du commandement des opérations en Haïti a assuré, ce samedi, qu'elle sera là «tant que ce sera utile».
D'autres se demandent combien de temps durera l'opération américaine sur le territoire national, le colonel Kane juge que «le volet militaire» pourrait durer «entre 45 et 50 jours». Pour ce responsable militaire, la date d'un retrait est «une décision politique qui sera prise par le gouvernement américain».
Le 26 janvier, le contre amiral Alan Thompson, directeur de l'agence chargée de la logistique militaire, avait déclaré «À mon avis, trois a six mois seront probablement nécessaires pour qu'une partie du soutien commence à être transféré».
John Kirby, porte-parole de l'état-major, avait déclaré «C'est sans doute un bon calendrier logistique, mais l'armée américaine est décidée à rester là-bas aussi longtemps qu'il le faudra».
N / Radio Métropole Haïti

Haiti : Clinton en Haïti, ses déclarations


Hier Bill Clinton a effectué en tant que coordonnateur de l'aide internationale sa seconde visites en Haïti depuis le séisme du 12 janvier. Voici quelques unes des déclarations faites par M. Clinton à l'occasion de cette dernière.
M. Clinton a déclaré après sa rencontre avec les plus hautes autorités haïtiennes au Siège provisoire du Gouvernement:
"Je voudrais non seulement aider à coordonner l'aide internationale mais aussi aider le Gouvernement haïtien à trouver des réponses à ses besoins spécifiques. Je voudrais aider à organiser tout cela sur le long terme afin que, quelque soit ce qui se passe en Haïti dans le futur, le pays puisse avoir une économie solide et que je puisse y retourner seulement comme touriste"
La deuxième visite de Bill Clinton dans le pays s'effectue en effet dans le cadre d'un mandat élargi : la coordination de l'aide internationale d'urgence et celle relative à la reconstruction.
"Des décisions structurelles doivent être prises pour aider la reconstruction d'Haïti", a-t-il affirmé.
M. Clinton a annoncé qu'une de ses priorités est de trouver plus de fonds pour le projet "Cash for Work" (Argent contre Travail), pour M. Clinton "les Haïtiens ont besoin de travailler"
Il juge également important que les sans-abris soient logés dans des tentes, il a déclaré à cet effet:
"Nous travaillons sur ce besoin et vous verrez des mouvements dans ce sens dans les jours qui suivent".
M. Clinton a annoncé que sous peu Haïti recevra des milliers de tentes et une centaine de camions pour aider à l'acheminement de l'aide vers les populations nécessiteuses.
N/ Radio Métropole Haïti

Haiti : Les 10 Américains resteront en prison

Maître Edwin Coq a déclaré hier que : "Le juge n'a pas accepté la demande de libération provisoire", donc les dix missionnaires Américains qui ont été inculpés ce jeudi d'enlèvement de mineurs et association de malfaiteurs resteront en prison.
Maître Coq détaille la décision du juge : "Le juge a émis deux mandats de dépôts: un pour le groupe des cinq hommes, qui seront incarcérés au pénitencier national, l'autre pour les cinq femmes qui seront détenues à la prison pour femmes de Pétion-Ville"
Maître Coq a également indiqué que l'audition des détenus se poursuivra la semaine prochaine.
Bill Clinton a déclaré à ce sujet que :
"Le gouvernement haïtien ne cherche pas un affrontement à ce sujet. Ils veulent simplement protéger leurs enfants et s'assurer qu'ils ont toutes les données pour être sûrs de ne pas envoyer à l'adoption un enfant qui aurait encore quelque part une tante ou un oncle qui pourrait s'en occuper" puis il a ajouté "Je pense qu'ils trouveront un moyen de désamorcer cette crise"
Rappelons que les les dix Américains, des baptistes membres d'une association caritative appelée "Le refuge pour une nouvelle vie des enfants", basée dans l'Idaho avaient été arrêtés le samedi 30 janvier après-midi à la frontière Dominicaine de Malpasse avec 33 enfants qu'ils tentaient de faire passer en république voisine. Ces enfants ont ensuite été transportés au SOS Children's Village et l'on a appris que la plupart d'entre eux avait encore de la famille. Certains enfants ont depuis été réclamés par des personnes se présentant comme leurs parents.
------------Chronologie---------------
30 janvier arrestation
1er février la justice haïtienne envisage des poursuites
2 février le juge interroge les cinq femmes
3 février le juge interroge les cinq hommes
4 février Maître Coq déclare "A mon avis ils sont tous innocents, mais la justice pourrait poursuivre le responsable du groupe"
4 février ont été inculpés d'enlèvement de mineurs et association de malfaiteurs
5 février la demande de libération provisoire a été refusée
N/ Radio Métropole Haïti