POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 16 janvier 2010

Haïti : Vies en périls, ils n'ont pas d'eau

Plusieurs dizaines de milliers de sans abris, cherches de l'eau désespérément, plus rien ne coule des tuyaux de la CAMEP, quelques chauffeurs se risquent à livrer des camions d'eau aux quatre coins de la capitale, ils craignent les agressions. "L'eau devient une denrée rare"
Ce matin nous apprenions que la compagnie Culligan allez effectuer aujourd'hui des tests de productions suite à la remise en état de son usine. Mais la compagnie n'a aucun moyen de livré son eau, elle ne dispose pas de camion citerne.
Tom Osbeck, un missionnaire américain déclare "Même la distribution de nourriture ou d'eau est très dangereuse. Les gens perdent espoir et se battront à mort pour un verre d'eau"
Des ONG arrivent avec des solutions, l'OXFAM à réussi à transporter des réservoirs de 2000 et 5000 litres dans la capitale. L'armée américaine transporte de l'eau depuis l'USS Carl Vinson par hélicoptère. Le groupe Procter & Gamble a envoyé 3 millions de sachets pour purifier l'eau.
Entre temps l'eau est vendue au marché noir dans la capitale et ses zones environnantes.
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16500

AGIR ENSEMBLE POUR HAITI

Après six jours du tremblement de terre, le regard doit commencer à se diriger vers les « pseudo réfugiés dégagés des décombres qui risquent de mourir de faim, de soif, d’épuisement ou des complications de leurs blessures. Il faut agir vite peut être le pire reste à venir et est encore évitable. Il faut DONNER pour Haïti. Beaucoup d’organisations humanitaires ont fait leurs preuves en Haïti. Elles y étaient déjà et elles assuraient la survie de beaucoup de gens avant même cette catastrophe. Elles y sont encore, comme les premières à intervenir avec leur logistique, leurs relais, leurs réseaux et leur expertise.
Elles seront encore là, sur le terrain face aux "mêmes" problèmes après la grosse vague médiatique qui laisse souvent derrière elle une vraie calamité à gérer au quotidien.
Certaines petites associations intervenaient aussi sur le terrain dans des recoins non médiatisés. Ils sont capables de gérer l’aide aussi dans leur localité.
Il FAUT DONNER !
Soyez libres de décider à qui confier vos dons financiers pour agir dans l’extrême urgence.
Docteur Jonas JOLIVERT
Marseille

AGIR ENSEMBLE POUR HAITI

C’est le logo retenu par l’ensemble de la Communauté Haïtienne de Marseille et de ses environs pour aller en aide à Haïti dans cette conjoncture dramatique suite au passage du tremblement de terre du 12 janvier avec ces milliers de morts et des millions de sinistrés. Réunis au centre d’Animation de Font-Obscure le samedi 16 janvier dans l’après midi, la Communauté Haïtienne et les amis et proches de celle-ci ont réfléchi dans une ambiance teintée d’émotion, de tristesse et désespoir sur la portée de la catastrophe et la manière la plus efficace permettant une action utile et effective.
Le consensus dégagé a été celui d’agir dans le sens de la chronologie des besoins : agir dans l’urgence pour sauver des vies ; agir dans le moyen terme sur des besoins globaux, puis agir dans le long terme sur des projets utiles plus ciblés.
Pour l’instant l’activité se concentre sur la récolte de dons financiers. Plusieurs activités sont en étude et dès la semaine prochaine elles auront une visibilité dans les rues de Marseille.
Ce dimanche 17 Janvier à partir de 15 heures, une messe en créole sera célébrée à l’église Saint George située à la place du 4 Septembre.