POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 20 février 2010

Mise en garde du gouvernement contre les constructions anarchiques et la violation de la propriété privée après le tremblement de terre

Menaces de sanctions pénales

La Secrétairerie d’Etat à la Sécurité Publique a formellement interdit vendredi la reconstruction ou la réparation, sans aval de l’autorité concernée ou de firmes compétentes, d’édifices détruits ou sérieusement endommagés lors du tremblement de terre du 12 janvier 2010.
« La catastrophe et les difficultés provoquées par le séisme ne doivent pas servir de prétextes à la perpétration d’actes de brigandage », précise un communiqué signé du Secrétaire d’Etat à la Sécurité Publique, Aramick Louis.
La Secrétairerie d’Etat à la Sécurité Publique lance également une sévère mise en garde contre les spoliations de terrains, d’espaces privés en général et la squattérisation de maisons dont les propriétaires seraient hors du pays.
Les contrevenants sont menacés de graves sanctions pénales.
Depuis le séisme, les espaces laissés vacants, de l’aire métropolitaine en particulier, sont occupés par des sinistrés de la catastrophe. Plusieurs d’entre eux ont entrepris dans le même temps la reconstruction de leurs maisons détruites, bien souvent avec des matériaux de récupération. [jmd/Radio Kiskeya]
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6550

Poursuite au Sénat des consultations autour de la formation ou non d’un nouveau gouvernement

Le secteur dit « populaire » désapprouve la politique suivie par le gouvernement après le séisme

Les consultations en vue de la formation éventuelle d’un nouveau gouvernement se sont poursuivies vendredi au Sénat de la République où des représentants du secteur dit « populaire » ont été invités par la Commission politique du Grand corps à s’exprimer sur la conjoncture.
La plupart des membres d’Organisations populaires, dont certains pro-Lavalas (parti de l’ancien président Jean Bertrand Aristide), ont désapprouvé la politique suivie par le gouvernement Préval/Bellerive, a déclaré à l’issue de la rencontre le sénateur de l’Artibonite (Nord), Youri Latortue.
Après avoir appelé à une meilleure distribution de l’aide aux sinistrés, certains des invités, dont l’activiste du secteur lavalas René Civil, a estimé urgente la naissance d’un nouvel Etat, celui qui existait avant le 12 janvier 2010 s’étant totalement désintégré lors du séisme.
Intervenant sur la question en marge de la rencontre, le sénateur Andris Riché (OPL, Grand’Anse, Sud-Ouest), a préconisé un changement de vision devant présider à la formation d’un nouveau gouvernement. Il ne s’agit pas de revenir avec les mêmes méthodes et surtout de faire appel à des « copains » pour faire partie d’une équipe gouvernementale où les mêmes pratiques de gabegie administrative et d’enrichissement illicite seraient de mise, a déclaré Andris Riché.
La disparition dans le séisme des différents symboles de l’Etat et des principales institutions religieuses est le signe que les choses doivent profondément changer en Haïti, a martelé le parlementaire.
Les consultations qui ont vu défiler au siège provisoire du Sénat (Académie de police) les représentants de divers secteurs doivent se terminer lundi avec le secteur religieux, informe le sénateur Youri Latortue. Une synthèse des différentes propositions sera soumise au Chef de l’Etat pour les suites utiles, a enfin déclaré le sénateur de l’Artibonite. [jmd/Radio Kiskeya]

Les employés de l’Etat recevront leurs chèques de janvier 2010, assure le Ministre des Finances

Le payroll de février est en préparation
Tous les employés de l’Etat recevront leurs chèques de janvier 2010. Ils ne devraient pas s’en inquiéter, a annoncé vendredi le ministre de l’Economie et des Finances, Ronald Beaudin.
Des virements ont déjà été effectués à cet effet vers les comptes bancaires de la plupart des concernés et tout retard dans le processus serait en rapport avec des formalités administratives. Des dispositions sont prises pour la finalisation du payroll de février en vue duquel un contrôle est en cours concernant les employés décédés lors du séisme.
Interrogés sur les difficultés qui risquent de se présenter pour les employés dont les principales pièces d’identité ont disparu lors du séisme, M. Baudin a fait savoir que les banques sauront quoi faire en pareille situation, ceux qui reçoivent leurs salaires par virement étant connus de celles-ci.
Quant au fonctionnement du Ministère, les employés travaillent pour le moment selon un système de roulement dans deux locaux dont le Ministère avait récemment fait l’acquisition, l’un à la Rue Charles Sumner (ancien local de la firme Economic Tires) et l’autre à la Rue Oswald Durand (l’ancien local du Consulat des Etats-Unis). La Secrétairerie d’Etat aux Finances et la Direction de l’Inspection Fiscale sont logées dans le premier bâtiment. [jmd/Radio Kiskeya]

La réfection des infrastructures est une priorité avant la saison pluvieuse

Les sénateurs se sont entretenus hier avec le ministre des Travaux Publics, Jacques Gabriel, autour des dispositions à adopter avant la saison pluvieuse. Le ministre Gabriel a assuré que des travaux de réfection des tronçons de route endommagés seront bientôt lancés.
La route de Jacmel est endommagée sur 17 kilomètres, informe l'ingénieur Gabriel faisant remarquer que la route nationale # 2 est également endommagée au niveau de Léogane. Aucun ouvrage d'art ne s'était effondré lors du séisme du 12 janvier, toutefois le ministre des TPTC attire l'attention sur la nécessité de réaliser des travaux de consolidation de certains ponts dont celui de Fauché.
A l'issue de cette rencontre le sénateur Anacacis Jean Hector a mis en garde contre les risques d'inondation à la capitale. Il révèle que de nombreuses canalisations ont été détruites ce qui peut causer d'autres catastrophes pendant la saison pluvieuse. Conscient de l'ampleur de la tache, le sénateur Jean Hector admet qu'une solution ne peut être trouvée dans un bref délai.
Par ailleurs, le parlementaire préconise un remaniement ministériel afin d'améliorer l'efficacité du gouvernement. Il se déclare favorable à une réduction du nombre de postes ministériels.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17006

René Préval est attendu à Mexico ce week -end

Le président de la République René Préval est attendu ce week –end dans la capitale mexicaine, Mexico où il devrait participer au Sommet Mexique–Caricom, au cours duquel, la reconstruction d'Haïti sera au menu des discussions.
Le Chef de L'Etat haïtien aura notamment à faire un exposé sur la situation haïtienne, un mois et quelques jours après le tremblement de terre du 12 janvier, ayant fait plus de 217 mille morts et des dégâts matériels considérables.
Apres l'énoncé du Président haïtien, les différents Chefs d'Etats et de gouvernements présents à cette réunion vont donc étudier la situation et voir quelle forme d'aide qu'ils pourront apporter à la nation haïtienne.
La semaine dernière le numéro un haïtien avait participé à une rencontre similaire en Equateur au cours de laquelle Les pays de l'Union des Nations Sud-americaines ont pris l'engagement d'accorder à Haïti un montant de 300 millions de dollars.
Par ailleurs René Préval recommande au Conseil Electoral provisoire de se remettre le plus rapidement possible au travail, afin de définir un nouveau calendrier électoral.
Selon Monsieur Préval, l'institution électorale doit entamer des discussions avec tous les secteurs de la société civile, autours de la réalisation des prochaines législatives.

EJ

Haiti : Aucune institution scolaire n'est autorisée à ouvrir ses portes

Un communiqué de presse du MENFP informe les directeurs d'établissement scolaire et les parents en particulier qu'aucune institution scolaire n'est autorisée à ouvrir ses portes dans le département de l'Ouest sans l'autorisation du Ministère de l'Education Nationale et de la Formation Professionnel (MENFP).
Un communiqué officiel émanant des autorités de l'état précisera la date de la reprise des activités scolaire.
Le ministère compte sur la compréhension de tous pour la pleine application de cette mesure et rappelle qu'un ensemble d'initiative ont été prises dans les cadre d'un programme d'appui psychosociale visant à faciliter la réadaptation et l'encadrement des enfants traumatisés par le séisme du 12 janvier, des séances d'animation à l'attention des enfants sont ainsi organisées dans les campements du département de l'Ouest.
N/ Radio Métropole Haïti

En dépit d'un calme relatif, la situation est précaire

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Alain Leroy, a prévenu vendredi le Conseil de sécurité que les frustrations des Haïtiens augmenteront, ouvrant la porte à de possibles manipulations politiques, si les Nations Unies ne parviennent pas à répondre aux besoins humanitaires après le séisme du 12 janvier.
« La détérioration des conditions de vie a entraîné une augmentation de la criminalité dite opportuniste, vols, pillages et agressions », a-t-il dit, qualifiant la situation de « stable mais potentiellement fragile ».
« Nous avons craint une reprise de la violence des gangs mais jusqu'ici, celle-ci a été largement limitée à des luttes de pouvoir internes alors que les évadés tentent de reprendre le contrôle de leurs anciens fiefs », a aussi indiqué Alain Leroy, rappelant que sur les 17 prisons du pays, 8 ont été partiellement ou totalement détruites et que 60% de la population carcérale s'est évadée.
Il a estimé également crucial de maintenir la stabilité politique dans le pays. Il a souligné que le gouvernement de René Préval, le Président haïtien, avait été accusé de favoritisme dans la distribution de l'aide et que des voix se sont élevées pour demander la formation d'un nouveau gouvernement 'de salut public' qui inclurait des membres de l'opposition.
« Il est maintenant plus important que jamais que le gouvernement engage toutes les forces politiques dans des discussions substantielles sur les questions de gouvernance essentielles, travaille de manière constructive avec le secteur privé et renforce sa communication et sa sensibilisation auprès du public haïtien », a déclaré le Secrétaire général adjoint.
Son homologue des secours d'urgence et de l'aide humanitaire, John Holmes, a pour sa part assuré le Conseil de sécurité que la situation humanitaire s'améliorait chaque jour. « Le pire de l'urgence médicale est derrière nous », a-t-il dit.
Toutefois, « les effets dévastateurs du tremblement de terre continuent de se faire gravement sentir dans la capitale et ailleurs », avec trois millions de personnes touchées. Il a notamment insisté sur les besoins en dehors de la capitale Port-au-Prince, où les efforts humanitaires se sont jusqu'ici concentrés.

« Un soutien durable supplémentaire sera nécessaire sur le long terme », a expliqué John Holmes, rappelant le lancement hier par le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et son Envoyé spécial pour Haïti, Bill Clinton, d'un Appel aux donateurs à hauteur d'1,44 milliard de dollars pour le pays.
« Il n'y pas de solution instantanée. Répondre à tous les besoins et maintenir l'aide aux plus vulnérables sans créer une dangereuse dépendance à l'aide prendra du temps », a-t-il enfin averti.
ONU

Haiti : Crise alimentaire, FAO/CARE lancent une alerte

La FAO et l'organisation CARE ont émit ce vendredi une alerte conjointe sur la crise alimentaire qui touche Haïti.
Dick Trenchard, coordonnateur/évaluation de la FAO en Haïti affirme que "La crise est sournoise mais tenace. Elle a déjà touché toutes les parties du pays...Les zones rurales où se sont repliées en grand nombre les personnes déplacées de Port-au-Prince et ses environs sont les plus touchées, en particulier l'Artibonite à l'ouest et Grand' Anse dans le sud"
La FAO et ses partenaires du Groupe agriculture ont fait une évaluation rapide et ont constaté que les familles qui ont accueilli des sinistrés dépensent leurs maigres économies pour nourrir les nouveaux arrivants et consomment leurs réserves alimentaires. Dans de nombreux cas, ces personnes n'ont plus d'autre choix que de manger les semences qu'elles avaient conservées pour la prochaine campagne de semis et de manger ou de vendre leur bétail.
M. Trenchard précise que "...les gens recourent déjà à des stratégies de lutte inquiétantes et insoutenables pour tenter d'aider quelque 500.000 personnes ayant migré vers les zones rurales et d'autres centres urbains de petite taille après le tremblement de terre "
Jean-Dominique Bodard, expert en urgence alimentaire de CARE a indiqué "La principale saison des semis, qui représentent plus de 60% de la production annuelle, débute dans moins de quinze jours... Si les familles d'accueil n'ont pas les moyens d'acheter des semences ou de se procurer par d'autres moyens des semences de qualité, elles seront confrontées à une catastrophe... Ce cercle vicieux présente un autre aspect. En raison du manque de liquidités, beaucoup d'agriculteurs ayant accueilli des personnes déplacées, ne seront pas en mesure d'embaucher des travailleurs journaliers pour la saison des semis... En conséquence, les ouvriers ne gagneront pas de quoi nourrir leurs familles et les semailles ne pourront pas s'effectuer de la même manière que s'il y avait assez de main-d'œuvre disponible..."
Le secteur rural manque maintenant de d'argent pour acheter des semences pour la prochaine saison et les prix alimentaires ont déjà augmenté de 10%, pour la FAO et l'organisation CARE la solution serait de lancer un programme Cash for Work (Travail contre rémunération) dans le secteur agricole. M Bodart ajoute "Nous devons injecter de l'argent rapidement avant le début de la saison des semis... Les distributions de nourriture peuvent alléger les souffrances immédiates après la catastrophe, mais sur le long terme, il convient d'assurer des liquidités afin que les agriculteurs puissent investir et regagner leur autonomie..."
Un programme "Cash for Work" existe déjà à Léogâne pour le nettoyage des canaux d'irrigation, il est géré par la FAO, l'organisation CARE va s'employer, dans les prochains jours, à porter de 600 à 4.000 le nombre de personnes employées par ce programme.
Pour conclure, M. Trenchard affirme "Ce sera un bol d'oxygène financier au moment où les gens sont déterminés à se prendre en main et cela injectera des liquidités sur les marchés ruraux qui s'étaient effondrés lors du tremblement de terre"
N/ Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=17009

Haïti : L'Unicef actif sur le terrain

EAU, HYGIENE & ASSAINISSEMENT
Grâce à l'Unicef et ses partenaires, plus de 900 000 personnes sont approvisionnées quotidiennement en eau potable, en plus de l'hôpital central de Port-au-Prince, de 60 orphelinats et de plusieurs autres institutions. 4900 latrines ont été installées ainsi que 100 toilettes portables (21 000 latrines devraient être rajoutées d'ici 6 mois). Une campagne de sensibilisation à l'hygiène est conduite, avec des kits d'hygiène pour 250 000 personnes. L'Unicef vise un accès sécurisé à l'eau potable et aux structures d'assainissement pour 3 millions de personnes, avec notamment un soutien à 150 orphelinats dans la réhabilitation de leur réseau d'eau.
SANTE & NUTRITION
Une campagne de vaccination contre la rougeole, la rubéole, la diphtérie, le tétanos et la coqueluche a visé 530 000 enfants. Une campagne de distribution de vitamine A, de zinc et de sel réhydratation orale a été faite. Du matériel pouvant couvrir les besoins de santé de 250 000 enfants a été acheminé. Des cliniques mobiles ont été déployées dans 250 points de rassemblement pour la surveillance épidémiologique, les premiers soins, le soutien psychosocial et les soins post-opératoires. Une évaluation des centres de santé (en personnel et en stock) a été réalisée, notamment afin de ne pas priver de traitements les personnes vivant avec le VIH. Plusieurs tonnes de nourriture thérapeutique (type plumpy nut) ont été fournies. Mi-février, 131 enfants sévèrement malnutris avaient été pris en charge par l'un des 88 centres nutritionnels ambulatoires ou l'une des 6 unités mobiles. 22 000 rations alimentaires ont été distribuées en collaboration avec le PAM. Entre 200 et 250 orphelinats ont bénéficié de distributions alimentaires.
PROTECTION DE L'ENFANCE
L'Unicef et ses partenaires ont procédé à l'identification des enfants séparés ou non accompagnés, notamment dans les hôpitaux, en vue de leur faire retrouver leur famille. 33 espaces pour les enfants ont fourni une assistance, un soutien médical et psychosocial, à un total de 150.000 enfants. 7 brigades de protection des mineurs ont été déployées pour lutter contre la traite des enfants notamment dans la zone de l'aéroport de Port-au-Prince et aux frontières avec la République Dominicaine. Et l'appui aux orphelinats se poursuit.
EDUCATIONLa stratégie globale de l'Unicef va au delà d'un simple retour à l'école, il s'agit de scolariser tous les enfants (avant le séisme, seule la moitié des enfants en âge d'aller à l'école primaire y étaient inscrits). Aujourd'hui, l'Unicef fournit des équipements scolaires, des tentes, des kits "écoles en boîte", mais surtout évalue les besoins, les sites d'installation des écoles temporaires et travaille avec le gouvernement à un plan de reconstruction national. Les écoles des zones non affectées ont commencé à rouvrir.
Unicef

Quand ciel et terre se déchaînent contre les haïtiens

Ces derniers jours des centaines de milliers d'haïtiens regroupés dans les 600 camps de fortune de la région métropolitaine ont connu une détérioration de leurs conditions de vies. Privés de tentes, ces citoyens ne peuvent se protéger contre les averses qui continuent à s'abattre sur la capitale et ses environs.
Les sinistrés regroupés au stade Silvio Cator sont détrempés à chaque averse parce que leurs tentes rudimentaires ne peuvent les protéger. Certaines personnes parviennent à trouver une place sous les rares bâches disponibles alors que la majorité reste debout sous la pluie.
La pelouse est transformée en bassin ce qui complique d'avantage la tache des parents. " Les enfants sont dans la même situation", explique une mère qui s'applique à réparer sa petite tente rudimentaire.
La majorité des sinistrés au Centre ville de Port-au-Prince ont passé la nuit debout et les pieds dans l'eau. Ne pouvant plus vivre dans ces conditions extrêmes de nombreuses personnes ont regagné leurs maisons fissurées. Cette option est également envisagée par des femmes qui qualifient leur condition d'existence de bestiale.
Alors que de fortes averses sont enregistrées de nouvelles répliques continuent de faire tanguer les immeubles. Considérée comme une bénédiction, la pluie est maintenant perçue comme un punition supplémentaire par les sinistrés déjà confrontés aux répliques.
Entre répliques et averses de nombreux sinistrés sont pris au piège d'une capitale en ruine.
LLM

Haiti : Des terrains privés pour les sinistrés

Le Premier ministre Jean-Max Bellerive a annoncé que le gouvernement haïtien va s'approprier des terrains privés pour reloger temporairement des sinistrés sans-abri.
Dans un entretien avec l'agence Associated Press (AP) Jean-Max Bellerive a expliqué que le gouvernement ne possède pas assez de terrains et doit donc s'approprier ceux du privé. La loi haïtienne l'autorise, du moment que les propriétaires perçoivent une indemnisation correcte.
N/ Radio Métropole Haïti

L'Allemagne octroie 2 millions d'euros supplémentaires à Haïti

Les autorités allemandes viennent de décaisser, deux millions d'euros supplémentaires en faveur des victimes du séisme du 12 janvier en Haïti. L'annonce a été faite par le ministère allemand du développement, dans un communiqué de presse publié le jeudi 18 février.
Selon ce communiqué ce montant porte à 17 millions d'euros, l'aide directe de l'Allemagne à Haïti. Ces fonds supplémentaires sont destinés à la construction d'hébergements provisoires pour des familles haïtiennes qui ont été sévèrement touchées par la catastrophe du 12 janvier.
La société allemande pour la coopération technique, GTZ sera chargée de la construction de ces abris provisoires pour les sinistrés haïtiens.
« Cette nouvelle aide "fait partie d'un effort commun de la communauté internationale des donateurs », peut-on lire,dans ce communiqué du gouvernement allemand.
La contribution allemande s'élève à plus de 60 millions d'euros, dans le cadre de l'aide décaissée par l'‘Union Européenne en faveur d'Haïti.
EJ

Haiti : AA 377 1er vol depuis le 12/01


Pour la première fois depuis le séisme du 12 janvier, un avion de la compagnie American Airlines (vol AA 377) en provenance de Miami a atterri ce matin à l'aéroport international Toussaint Louverture, permettant à des centaines d'haïtiens de retrouver leur famille, l'avion de ligne embarquait 138 passagers, majoritairement des haïtiens qui étaient impatients de retrouver leur famille et de constater les dégâts.
A son arrivée le pilote de l'avion a salué en agitant un drapeau haïtien par la fenêtre de la cabine de pilotage.
"La première chose que je veux faire, c'est d'aller voir la tombe de mon cousin", explique Marie-Ange Levasseur, une passagère qui fond en larmes au moment de retrouver sa terre natale.
Je veux voir ma femme. Elle vit dans la rue à Port-au-Prince et elle m'a dit que nous avions tout perdu. Je voyage le cœur brisé", a expliqué Jean Felix, avant d'embarquer à Miami.
Voir les photos http://metropolehaiti.com/photo/img.php?id_img=1203 et 3 suivantes.
N/ Radio Métropole Haïti