POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 1 septembre 2009

Sept entités de l'Université d'Etat d'Haïti ont été forcées de fermer leurs portes.

Les portes d'au moins 7 entités de l'Université d'Etat d'Haïti ont été fermées lundi par des étudiants mecontents de la décision du Rectorat d'autoriser les forces de l'ordre a effectuer une descente des lieux a la Faculté de Médecine et de Pharmacie (FMP) dans la nuit de vendredi a samedi pour y déloger des étudiants grévistes.
Les étudiants ont pris pour cible l'Institut national d'administration, de gestion et des hautes études internationales (INAGHEI) et l'Institut d'études et de recherches africaines (Ierah), avant de se diriger vers les facultés des Sciences et d'Ethnologie.
Les examens finaux qui se déroulaient à l'Institut d'études et de recherches africaines ont été interrompus. Les étudiants ont fait savoir qu'en appelant la police à prendre d'assaut un espace universitaire par cet acte, les actuels membres du Rectorat démontrent qu'ils ne sont plus dignes a diriger l'université d'Etat.
Les étudiants promettent de se réunir sans délai pour décider de la réplique à l'action jugée "illégale et arbitraire du Conseil de l'Université.
RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15743

Sept cas avérés de grippe A(H1N1) répertoriés en Haïti

La situation de la Grippe A(H1N1) en Haïti demeure stable selon le ministre de la Santé Publique et de la Population, le Dr Alex Larsen.
Ce dernier a indiqué lundi que sur 200 personnes testées en Haïti, 7 cas avérés de grippe A(H1N1) ont été diagnostiqués.
Il s'agit, a-t-il dit, de deux étrangers membres de la mission onusienne en Haïti et de 5 citoyens haïtiens.
Tous ont reçu le traitement appropriés et sont en bonne santé, a affirmé le docteur Larsen.
Il a fait savoir que le ministère dispose d'une quantité suffisante de médicaments pour faire face aux besoins. .
Cependant, il rappelle que la commande ou la vente de tamiflu utilisé dans le traitement de la maladie est interdite en Haïti pour toutes entités autre que le Ministère de la Santé.
Dr Larsen rappelle que la vigilance est encore de mise et invite la population à suivre les conseils pratiques d'hygiène qui sont diffusés en rotation dans les médias. .
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15745

Le recteur de l'UEH dénonce l'intransigeance des étudiants protestataires

Le recteur de l'Université d'Haïti (UEH) Jean Vernet Henry, justifie l'intervention des forces de l'ordre à la faculté de Médecine par la nécessité de favoriser la reprise des académique au sein de cette institution.
Confirmant que l'intervention a eu lieu sur requête du conseil exécutif de l'Université, M. Henry a dénoncé l'utilisation de l'enceinte de la faculté de Médecine par des groupes politiques.
" Des réunions politiques sont organisées régulièrement à la FMP sur l'initiative de quelques groupuscules", martèle le recteur de l'UEH pour qui les étudiants protestataires sont manipulés par des secteurs politiques.
Selon le recteur de l'UEH les étudiants aux conditions économiques modestes représentent des cibles privilégiées pour certains secteurs politiques.
De plus, il rappelle que la faculté de médecine est "un bien public qui n'appartient pas au rectorat ou aux étudiants encore moins à un petit groupe d'étudiants".Rappelant que les études des médecins sont financées par le trésor public, le recteur de l'UEH a invité les étudiants à ramener le débat dans l'enceinte de la faculté.
Intervenant à la rubrique " Invité du jour" de radio Métropole M. Henry a fait remarquer que les étudiants protestataires ont opposé un refus systématique aux propositions académiques de sortie de crise du rectorat.
L'intervention des forces de l'ordre à la faculté de Médecine risque de plonger l'UEH dans une crise profonde estiment des observateurs dont le professeur Ary Régis.
Attristé par la détérioration de la situation, M. Régis a déploré l'incapacité du rectorat et des étudiants protestataires à trouver une solution au problème de la faculté de Médecine.LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15746

Mouvement de protestation des étudiants de l'UEH contre le rectorat

De nombreux étudiants de l'Université d'Etat d'Haïti dénoncent l'occupation des locaux de la faculté de Médecine par les forces de l'ordre.
En guise de protestation les étudiants ont verrouillé les portes de plusieurs facultés dont l'INAGHEI, Sciences Humaines, Sciences, Ethnologie, Odontologie et Ecole Normale Supérieure (ENS).
Les étudiants ont utilisé des chaines et cadenas pour bloquer l'accès à ces facultés qui devraient servir de centre d'inscription pour la prochaine année académique.
Ils critiquent la décision du recteur d'autoriser les policiers à réaliser une opération nocturne contre les étudiants grévistes de la faculté de Médecine.
Il s'agit d'une nouvelle étape dans le bras de fer opposant les étudiants protestataires au décanat de la faculté de Médecine et au rectorat de l'UEH.
Outre le départ de Gladys Prospere, doyenne de la faculté de Médecine, les étudiants réclament également la démission des membres du conseil exécutif de l'Université dirigé par Jean Henry Vernet.
Le mouvement de protestation semble bénéficier de l'appui d'un grand nombre d'étudiants de l'UEH qui entendent manifester leur solidarité avec leurs camarades de la faculté de Médecine et de Pharmacie (FMP).
Depuis 72 heures des agents de la PNH occupent les locaux de la faculté de Médecine sur requête du rectorat de l'UEH.
La présence des policiers, requise par le rectorat, vise à favoriser la reprise des activités académiques interrompues depuis avril 2009.
Le recteur Jean Vernet Henry avait requis une intervention des forces de l'ordre afin de mettre un terme à plus de plus de 4 mois d'occupation du local par un groupe d'étudiants protestataires.LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15744