POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 22 août 2011

Les haïtiens redoutent le passage de l'ouragan Irene au Nord de l'Ile

Les autorités haïtiennes ont décrété l'alerte rouge quelques heures avant le passage de l'ouragan Irene non loin des côtes septentrionales d'Haïti. Le directeur du Centre National de Météorologie (CNM), Ronald Semelfort, affirme que les fortes averses accompagnant l'ouragan provoqueront des inondations sur plusieurs départements géographiques. Les haïtiens doivent être vigilants aux risques d'inondations et d'éboulements de terrains, précise le CNM qui prédit quelques 200 millimètres de pluies au cours des prochaines 24 heures.
Le Secrétariat Permanent pour la Gestion des Risques et désastres (SPGRD), le CNM, l'Office Nationale d'Aviation Civile (OFNAC) et le Service National de Navigation (Semana) ont lancé des messages appelant les haïtiens a la vigilance.
Dans une interview à radio Métropole, M. Semelfort a soutenu que quelques villes du Nord d'Haïti pourraient être touchées par les vents atteignant plus de 120 kilomètres/ heures. Irene s'est transformée en ouragan dans la nuit du dimanche 21 août 2011. Les départements de l'Artibonite, du Nord, Nord –est, Nord 'Ouest et le Centre sont les plus concernés par les rafales de vents et les fortes averses.
Irene, le premier ouragan de la saison cyclonique 2011, se trouvait ce matin à l'ouest de San Juan à Porto Rico et à l'est de Punta Cana en République Dominicaine.
La Présidence exhorte les haïtiens résidant dans les zones à risques à suivre les consignes de sécurité communiqués la Direction de la Protection Civile (DPC) et le Centre National de Météorologie (CNM).
LLM / radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=19402

UN HAITIEN BRILLE AU MANS FOOTBALL CLUB

Les Manceaux peuvent remercier Kervens Belfort

lundi 22 août 2011


Portrait. Kervens Belfort a été le grand artisan du succès de son équipe
 face à Sedan (3-1). Auteur d'un doublé, le jeune Haïtien a marqué les esprits
et ne compte pas s'arrêter là.

Kervens Belfort s'est fixé la barre des 12 buts à atteindre cette saison. Son doublé face à Sedan devrait le mettre en confiance pour parvenir à remplir son objectif.

Blandine Lempérière

En fin de saison dernière, Jeff Louis illuminait les matchs du Mans. Plongés dans les ténèbres après un début de championnat compliqué et au moment où le meneur de jeu est moins bien, les Manceaux ont trouvé la lumière grâce à un autre Haïtien : Kervens Belfort. Pour son deuxième match au MMArena, l'attaquant a frappé un grand coup en inscrivant un doublé qui permet à son équipe de prendre ses premiers points en championnat.
À l'issue de la rencontre, le joueur savoure mais ne s'enflamme pas. Ce n'est pas son genre. « Quand j'ai marqué, j'ai pensé tout de suite pensé à ma famille qui souffre en Haïti. Ils me soutiennent en permanence et j'imagine que ce doit être la fête là-bas. »
Kervens n'oublie pas d'où il vient. Comme Jeff Louis, il a vécu le tremblement de terre qui a ravagé son île le 12 janvier 2010. Comme Jeff Louis, il a perdu plusieurs proches dans la catastrophe. Les deux joueurs, qui disputaient un match au moment où tout a basculé, ont certainement eu la vie sauve grâce au football. Arrivé au Mans en septembre 2010, l'attaquant a pu compter sur le soutien de son compatriote pour faciliter son intégration dans la Sarthe.
Aujourd'hui, l'attaquant estime être parvenu à bien s'adapter à son nouveau mode de vie. Depuis la phase de préparation, où il avait déjà marqué en amical contre Tours, Kervens fait partie des joueurs manceaux les plus actifs sur le terrain. En matchs officiels, ses efforts n'avaient jusque-là pas été récompensés.

Un joueur récompensé de ses efforts
Il aura fallu attendre la 26e minute de jeu de cette 4e journée de Ligue 2 face à Sedan pour que la donne change. Après une belle action collective, Cissé hérite du ballon côté droit et centre pour Belfort. La suite est désormais connue. L'attaquant reprend de volée et surprend Ramé. Le Mans marque son premier but de la saison en championnat.
En deuxième mi-temps, il montre une autre facette de son jeu en prenant de vitesse la défense sedanaise et ajustant parfaitement le portier adversaire. Deuxième occasion, deuxième but. « On a beaucoup travaillé les phases offensives cette semaine à l'entraînement, avance le joueur pour expliquer son instinct de tueur. Ca fait du bien au moral. »
Malgré son jeune âge, il n'a que 19 ans, Kervens Belfort n'a pas peur d'afficher ses ambitions. « Pour cette année, je me suis fixé un objectif de 12 buts, annonce-t-il. Quand je lis dans la presse qu'il faut un nouvel attaquant au club, ça ne me plaît pas. Ces deux buts, c'est ma réponse à ceux qui pensent qu'il faut recruter pour marquer. Je suis là ! » Le jeu de mots est facile mais de circonstance : Belfort marque son territoire. Le buteur tient également à préciser qu'il ne faut pas voir dans ses propos la crainte d'une concurrence accrue dans le secteur offensif.
« Il y a beaucoup de talents en Haïti »
Dans quelques jours, celui qui tend à évoluer vers « le très haut niveau », honorera sa quatrième sélection internationale (0 but pour l'instant) avec Haïti. Le Brésilien Edson Tavares l'a retenu, ainsi que Jeff Louis, dans le groupe qui affrontera les Îles Vierges le 2 septembre prochain à Port-au-Prince dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2 014. Le premier match de l'équipe nationale dans la capitale haïtienne depuis le tremblement de terre. L'occasion pour lui de mettre en avant ses compatriotes. « Il y a beaucoup de talents sur cette île mais aucun recruteur ne pense à venir les superviser », déplore le jeune attaquant.
Après avoir longtemps été cherché de jeunes pépites en Afrique, Le Mans est parti à la découverte de nouveaux horizons dans les Caraïbes. Car en plus de Louis et Belfort, l'attaquant de la CFA, Jean-François James, 18 ans à peine, est le troisième Haïtien de la Pincenardière. Avec le temps, la filière haïtienne pourrait s'avérer être un excellent pari pour le club sarthois.
Valentin MARCINKOWSKI.
Le Mans FC express
http://www.ouest-france.fr/sport/foot_lemans_detail_-Les-Manceaux-peuvent-remercier-Kervens-Belfort_43040-1914989_actu.Htm

Les Port-vendrais ont été encore généreux

PORT-VENDRES

Gracieuse Paget-Blanc, présidente de l'association "Elan Haïti",
a procèdé au tirage de la tombola avec les enfants.
A l'initiative de quelques familles Port-vendraises, dont certains membres sont d'origine haïtienne, une soirée a été organisée récemment au centre culturel afin de recueillir quelques fonds pour aider à la construction d'une école dans ce pays ravagépar une tempête et un séisme.
L'idée était de rassembler un maximum de personnes autour d'un apéritif haïtien suivi d'un repas typique et exclusif de cette île, le tout sous fond d'une musique caraïbéenne, chaque convive s'acquittant d'un droit d'entrée. Une tombola a également été proposée avec plusieurs lots à la clef dont une semaine dans un appartement de New York, une mallette de poker, un carton de rhum Saint-James.
Une présentation géographique et historique très poussée par Cesca Beaulieu ingénieur IBM, avec images à l'appui, a été particulièrement appréciée.
Le succès de la soirée a été à la hauteur des espérances des organisateurs puisque sur les cent convives recensés, tous ont été ravis de l'ambiance conviviale qui a régné tout au long de cette soirée, de la qualité et la diversité des plats présentés et remarquablement concoctés par les Haïtiens eux-mêmes qui méritent des félicitations.
http://www.lindependant.fr/2011/08/22/les-port-vendrais-ont-ete-encore-genereux,53510.php

Des Haïtiens dans le Porzay avec les « I son Unik » - Plomodiern

Dix étudiants haïtiens engagés dans la pastorale des jeunes dans leur pays viennent de passer une dizaine de jours dans le Finistère et surtout dans le Porzay. Leur séjour est né de la visite de quelques membres de la troupe « I sont unik » qui a tenu ses engagements en leur rendant visite quelques mois après le séisme. Français et Haïtiens participent ensemble aux JMJ (Journées Mondiales de la Jeunesse) à Madrid.
DJems, responsable haïtien, nous livre ses impressions.

Comment s'est passée votre visite en Bretagne ?
Si nous avons un peu froid, la chaleur est dans les coeurs. On chante, on rit ensemble. Le temps que l'on nous consacre est étonnant. Il est pourtant si précieux pour vous. Le Finistère est magnifique. L'architecture des églises, témoignage de la foi des anciens, nous impressionne.

Qui sont les jeunes qui vous accompagnent ?
La sélection n'a pas été facile. Etudiants, ils ont entre 20 et 30 ans et sont impliqués dans l'église et des projets sociaux (construction de maisons, lutte contre le choléra). Ils témoigneront de leur voyage au retour. Le Haïtien est très attaché à son pays. Il ne le fuit que pour des problèmes politiques.

Comment avez-vous financé votre voyage ?
Avant la catastrophe, nous avions déjà des partenariats avec de grandes écoles parisiennes. Avec les Unik, nous avons monté un spectacle « Un pas de plus sous le même soleil » pour montrer à nos populations que nous n'étions pas seuls et qu'il fallait relever la tête. Venir ici est le résultat d'un projet fou.
Quant aux familles d'accueil, elles vivent leur passage « comme un cadeau ».
http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Des-Haitiens-dans-le-Porzay-avec-les-I-son-Unik-_29166-avd-20110820-61101735_actuLocale.Htm

Montréal – Festival des films du monde : L’orchestre septentrional d’Haïti à l’honneur

Le 20/08/2011 à 10h14. Par Jockey Berde Fedexy
Un documentaire sur le célèbre orchestre septentrional d’Haïti fut présenté au Cinéma Quartier Latin ce 20 août 2011 dans le cadre du 35e Festival des Films du Monde de Montréal. Ce documentaire de 84 minutes, réalisé par Whitney Dow et titré When the drum is beating, est entièrement tourné en Haïti, particulièrement au Cap-Haïtien.

Le film raconte les 62 ans d’histoire du groupe musical de sa fondation en 1948 à nos jours. L’orchestre Septen fut crée dans un contexte où les Haïtiens étaient plus tournés vers ce qui se faisait sur la scène internationale en termes de goût musical. Les fondateurs du groupe s’étaient donné la mission de créer un style musical original tout en étant fidèle à la culture musicale haïtienne. Et ce fut le départ pour des décennies de gloire, mais aussi de lutte pour garder le cap.
When the drum is beating vante la résistance du peuple haïtien face à tous ses malheurs qu’il affronte à travers le chant et la danse. Le peuple haïtien est un peuple qui chante pour exister, qui danse comme pour ignorer et oublier ce qui l’attend à la sortie du bal. Le documentaire présente également une image du quotidien de beaucoup de musiciens et chanteurs haïtiens qui n’arrivent pas à vivre de leur art et dont l’avenir semble incertain.
Plus qu’un documentaire sur un groupe musical, When the drum is beating passe en revue l’histoire d’Haïti de l’esclavage au tremblement de terre du 12 janvier 2010. Le film s’arrête, un peu trop des fois, sur tous nos déboires et nos malheurs qu’ils soient d’origine naturelle ou provoqués par les caprices de nos dirigeants. Tout ceci pour mettre en exergue la lutte qu’ont dû mener les membres de l’orchestre Septen et leur mérite pour avoir su tenir le coup à travers toutes ces années.
Deux autres séances du film sont prévues dans le cadre du Festival des Films du Monde de Montréal les 21 et 28 août prochains.
Source:http://bonzouti.com/actualite/actualite-No1070-Montreal-Festival-des-films-du-monde-L-orchestre-septentrional-d-Haiti-a-l-honneur.html

L’artiste Bélo a rencontré la presse jacmélienne

21/08/2011 | Par Claudy Belizaire
Sous les auspices de la Compagnie téléphonique Digicel et la compagnie Handzup Groupe. L’artiste haïtien de renommé internationale, Bélony Murat dit ‘’Bélo’’ était dans la métropole du Sud’est samedi 20 Août 2011 dans le jardin du Village d’Or de Jacmel dans le cadre de la présentation de son troisième album intitulé « Haïti Debout » à la presse jacmélienne. Plusieurs Journalistes de la presse locale, et supporteurs de Bélo étaient à ce grand rendez-vous. 
L’artiste Bélony Murat dit ‘’Bélo’’ a eu l’opportunité de présenter aux journalistes et au public jacmélien les treize titres figurant sur son dernier album. « Louvri Je w », le troisième morceau retrouvé sur l’album décrit la réalité politique du pays, où les haïtiens se contentent de répéter que les affaires politiques du pays ne les concernent plus, alors qu’ils sont tous victimes du système, explique, Bélo. En suite vient, « Ti Jan », la quatrième pièce, dans laquelle l’artiste dénonce le trafic d’enfants et l’utilisation de ces derniers dans la prostitution et à la drogue dans le pays. Le cinquième morceau titré « Pitit deyò » pose la problématique de la diaspora en Haïti, la double nationalité et certains autres problèmes sociaux, Bélony Murat a indiqué qu’il a pu inspirer ce morceau vu son expérience dans les autres pays étrangers, où il a rencontré des compatriotes haïtiens qui sont souvent victimes de la double nationalité. Tandis que ces haïtiens ont laissé le pays pour des raisons multiples, soit pour des situations économiques ou des causes politiques. 

Champion du concours prix RFI 2006, avec son premier album baptisé « Lakou trankil », Bélony Murat dit ‘’Bélo’’ croit qu’il y a de l’espoir pour Haïti. Il appelle tous les haïtiens à faire preuve de solidarité, comme ils ont fait lors du tremblement de terre du Janvier 2010, selon lui qui avait donné une alarme au peuple de s’arranger et mettre le pays sur le raille du développement.
 

Harry Luck, originaire de la ville de Saint Marc, l’assistant manager de Bélo et le responsable de la compagnie Handzup Groupe, déclare que cette rencontre avec les journalistes sera organisée dans toutes les autres villes provinces du pays afin de permettre à la presse locale de lier connaissance avec l’album. Harry Luck, l’assistant manager de Bélo annonce une tournée nationale pour la fin du mois d’octobre 2011. « Cette année nous priorisons les spectacles locaux en vue permettre à Haïti de revivre après le séisme et de sensibiliser les jeunes sur les problèmes sociaux auxquels le pays est confronté actuellement » soutient Harry Luck. Ce dernier annonce pour le 3 septembre prochain la participation de Bélo dans un festival en République Dominicaine avec l’artiste Shaggy et plusieurs autres artistes étrangers.
 

Notons qu’après « Lakou trankil », « Référence » L’artiste Bélony Murat dit ‘’Bélo’’ est à son troisième album et la sortie a été lancée « 23 juillet 2011 » dans la capitale Haïtienne.
 
Source:bonzouti.com
http://bonzouti.com/actualite/actualite-No1072-L-artiste-Belo-a-rencontre-la-presse-jacmelienne.html