POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 22 septembre 2009

Mesac Damas pourrait être remis aux autorités américaines

La cavale de Mesac Damas n'aura duré que 48 heures. Le présumé auteur des 6 assassinats du comté de Collier à North Naples en Floride a été appréhendé hier matin à Delmas par les forces de l'ordre.
Les policiers ont pu rapidement capturer M. Damas grâce aux informations fournies par les informateurs de la PNH, a révélé le porte parole la police, Frantz Lerebours.
Les policiers n'ont pas eu à déployer de grands efforts puisque M. Mesac n'avait pas trouver mieux qu'une cachette à moins d'un kilomètre de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ).
Les résidents du quartier auraient également contribué à la capture de M. Mesac, arrivé à Port-au-Prince samedi dernier.
Considéré comme le principal suspect du meurtre de sa femme et de ses 5 enfants, Damas Mesac a été interrogé pendant plus de 3 heures par les enquêteurs de la police judiciaire.
L'interrogatoire de M. Mesac a eu lieu en présence de certains représentants de l'ambassade américaine et de quelques policiers étrangers.
Frantz Lerebours n'a pas souhaité faire de commentaires sur les suites de cette affaire qui a fait la une de la presse nord américaine. M. Mesac qui est détenteur d'une double nationalité pourrait être transféré aux autorités américaines dans les prochains jours.
Dans une brève déclaration aux journalistes haïtiens, M. Mesac a soutenu qu'une force l'avait poussé à commettre les crimes.
Aucune information n'a été diffusée sur les conditions du décès de Guerline et de ses 5 enfants. Un frère de la victime, présent à la DCPJ, n'a pas voulu faire de commentaires sur les armes utilisées par le ou les agresseurs.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15833

Les gouvernements haïtiens et dominicains sont préoccupés par le débordement des lacs

Les ministres de l'Environnement haïtien et dominicain ont signé le 7 aout 2009 une déclaration conjointe sur la protection des lacs Azueï et Enriquillo. Cet accord est intervenu alors que depuis deux ans les autorités haïtiennes et dominicaines sont préoccupées par le débordement du lac responsable de l'inondation des routes et villages dans la zone frontalière. Le directeur du Fonds de développement Frontalier (FDF) Max Antoine qui a confirmé la nouvelle assure que les gouvernements des deux pays se sont engagés à travers ce document à définir des projets communs susceptibles de protéger les ressources naturelles et dédommager les riverains victimes des débordements de ces lacs.
Ces dernières semaines les gouvernements haïtiens et dominicains ont donné le coup d'envoi des projets qui permettront de réaliser une gestion conjointe de leurs ressources naturelles. Des réunions techniques et stratégiques entre des techniciens des deux pays seront l'occasion d'identifier les projets binationaux visant à contrôler le niveau des eaux.
Entre temps le gouvernement haïtien a lancé les travaux de curage du lac Azueï. Max Antoine II révèle que 2 millions de dollars ont été décaissés du Trésor Public pour la réalisation de ces travaux. Le curage du canal Boukan Brou, 25 kilomètres de long, qui achemine l'eau du lac à la mer sert à stabiliser l'excédent d'eau se trouvant dans la localité de DLO Gayé.
Le système d'eau complexe donne du fil à retordre aux spécialistes qui réalisent des études pour identifier les causes de l'augmentation du niveau du lac. Plusieurs hypothèses ont été évoquées pour expliquer le débordement du lac Azueï entre autres, les changements climatiques et l'obstruction des déversoirs. Max Antoine fait état également d'un niveau élevé du volume d'eau de ruissellement en provenance des bassins versants. Il préconise le reboisement du morne des mornes commissaires et de la foret des pins afin d'empêcher l'accentuation de l'érosion.
Le débordement du lac Azueï a entrainé une détérioration de la route menant à Fonds Parisien et Malpasse ainsi que la destruction des matériels des petits pécheurs de l'étang Manneville non loin de Thomazeau.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15835

La justice suisse confirme la restitution des 5 millions d'euros, détournés par Duvalier

Le Tribunal fédéral suisse a décidé dans un arrêt du 12 août dernier de restituer 7,6 millions de francs suisses (environ 5 millions d'euros) au gouvernement haïtien.
Ces fonds avaient été déposés sur un compte à l'Union des Banques Suisses (UBS) à Genève, puis confisqués en 2002 après de longues procédures. « Officiellement », c'est la Fondation Brouilly - créée en 1972 par Simone Duvalier, et basée à Vaduz, capitale du paradis fiscal du Liechtenstein, qui détient le montant a precisé le journal français Libération.
Les recours engagés par la Fondation Brouilly pour débloquer les fonds ont été rejetés par les autorités Suisses en raison de l'incapacité des responsables de la cette fondation d'apporter une preuve de l'origine légale de cet argent.
Selon l'arrêt, la Fondation " s'est limitée à affirmer de façon vague que les avoirs déposés à l'UBS avaient "pour unique origine la fortune personnelle de feu Mme Simone Duvalier", sans fournir aucune autre explication à ce sujet ni alléguer une quelconque provenance licite de cette fortune ". La cour a donc considéré donc que les 5 millions d'euros proviennent d'une " organisation criminelle " et " doivent donc être rendus à la République d'Haïti qui les réclame ".
Dans le cadre de ce dossier le gouvernement haïtien avait réclamé tardivement une aide de la justice Suisse contre les Duvalier qui auraient détourné plus de 100 millions de dollars du Trésor Public. Un rapport de la Banque mondiale sur le développement dans le monde, rédigé en 1997 et cité dans l'arrêt suisse, soutient que " Jean-Claude Duvalier s'est exilé en France avec un pactole évalué à 1,6 milliard de dollars".

LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15834



Votre correspondant a choisi Hotmail et profite d'un stockage quasiment illimité. Créez un compte Hotmail gratuitement !

Arrestation à Port au Prince de Mesac Damas recherché après le meurtre de sa femme et de ses 5 enfants

La police nationale a procédé ce lundi 21 septembre à Clercine (Plaine) à l'arrestation du nommé Mesac Damas, qui était recherché pour être interrogé sur le meurtre de sa femme et de ses 5 enfants.
Mesac Damas devrait être entendu au cours de la journée par les agents de la direction centrale de la police judiciaire haïtienne (DCPJ) avons-nous appris
Le responsable du commissariat de Delmas (nord –ouest ) Carl Henry Boucher a déclaré à Radio Metropole que le dossier a été déjà transmis à la DCPJ pour les suites nécessaires.
Mesac Damas a quitté les Etats-Unis pour Haïti, vendredi dernier et était activement recherché par la police.
Cependant Les autorités de la Floride ont souligné que Mesac Damas n'est pas considéré comme suspect pour l'instant mais comme personne d'intérêt.
Ils n'ont pas précisé aussi les causes du décès de la mère, Guerline Damas, et de ses cinq enfants: Michzach, neuf ans; Marven, six ans; Maven, cinq ans; Megan, trois ans; et Morgan, 11 mois.
RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15832



Souhaitez vous  « être au bureau sans y être » ? Oui je le veux !

Drame au sein de la communauté haïtienne de Floride

Une femme d'origine haïtienne et ses 5 enfants ont été tués dans leur maison en Floride (sud-est des États-Unis), a annoncé dimanche la police locale, qui a lancé des recherches afin de retrouver le père de famille considéré comme violent. La porte-parole de la police du comté de Collier, Julie Becker a indiqué que le corps de Guerline Damas, 32 ans, et de ses cinq enfants, âgés de 11 mois à neuf ans, ont été découverts samedi soir dans un quartier fermé à accès contrôlé.
Mesac Damas, 33 ans, mari et père des victimes, aurait eu le temps de se rendre en Haïti ont expliqué les autorités policières américaines.
Le shérif du comté, Kevin Rambosk, a indiqué que la voiture de M. Damas a été retrouvée à l'aéroport de Miami. "Nous pensons que peu après 10H00 vendredi matin, M. Damas s'est envolé pour Haïti, où nous pensons qu'il se trouve toujours", a ajouté le shérif, qui a refusé de considérer l'homme comme suspect, indiquant simplement "qu'il constitue pour le moment une personne d'intérêt".
Le chef de la police locale a révélé qu'une procédure avait été mise en place afin de favoriser la poursuite de l'enquête en collaboration avec les autorités policières haïtiennes.
La police de North Naples n'a pas fourni de détails sur la manière dont les trois garçons de 9, 6 et 5 ans et deux fillettes de 3 ans et 11 mois ainsi que leur mère avaient été tués.
Le shérif Rambosk a souligné que la police était intervenue à deux reprises au domicile de la famille en un an pour des problèmes de "violence conjugale".
Par ailleurs, le père de Masac Damas, Jean Damas, a indiqué que son fils était parti pour Haïti, d'où il aurait appelé son frère.
LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15828

 



Discutez sur Messenger où que vous soyez ! Mettez Messenger sur votre mobile !

Le gouvernement préoccupé par la maladie animale dénommée teshen

Plusieurs centaines de porcs ont déjà été tués dans plusieurs région du pays par une maladie animale dénommée teshen.
Le secrétaire d'Etat à la production animale, Michel Chancy, a fait savoir que des cas avérés ont été dénombrés dans certaines régions de l'Artibonite, du Bas Plateau central, du Sud-est, l'Artibonite, du Nord et l'Ouest. .
Il invite la population a privilégie la prévention en attendant que des vaccins soient disponible et aussi à ne pas commercialiser la viande de porcs malades.
Pour l'heure actuel le Seuls des porcs ont été atteints, cette maladie n'étant pas contagieuse, pour les autres animaux et pour les humains, a souligné le secrétaire d'Etat, précisant que s'il y autant de cas, cela Vient dut fait que la maladie est nouvelle en Haïti. .
Les éleveurs sont aussi appelés à séparer les cochons malades de ceux en bonne santé et à éviter de déplacer les porcs pour éviter une accélération de la propagation, vu toute l'importance que représente les porcs pour le monde paysan. .
RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15831



Discutez sur Messenger où que vous soyez ! Mettez Messenger sur votre mobile !

Celso Amorim est favorable à une prorogation du mandat de la Minustah

Les ministres brésiliens et français des affaires étrangères, Celso Amorim et Bernard Kouchner, se sont prononcés en faveur du renouvellement du mandat de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti. Les deux ministres des affaires étrangères qui ont visité une base de la Minustah la semaine dernière ont mis en évidence les avantages d'une prorogation du mandat de la Minustah.
Celso Amorim
croit qu'il faudra maintenir la présence des troupes de l'ONU en Haïti jusqu'à la tenue des élections générales. Le ministre brésilien des affaires étrangères qui a eu la veille un entretien avec le chef de l'Etat, René Préval, a fait référence aux élections générales alors qu'aucune décision n'a été annoncée sur le report des élections de fin 2009. " Au moins la Minustah doit rester en Haïti jusqu'à la tenu des élections générales", a martelé M. Amorim qui s'est réjoui de l'amélioration du climat sécuritaire en Haïti.
Toutefois M. Amorim a soutenu que le maintien des troupes de l'ONU dépendra de la volonté des haïtiens. Selon le ministre brésilien des affaires étrangères la présence de la mission de l'Onu doit contribuer à la stabilité politique et au développement socio-économique d'Haïti.
LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15830



Découvrez toutes les possibilités de communication avec vos proches