POUR VOS RECHERCHES

Google

mardi 28 juillet 2009

Un Major de la Police Nationale Dominicaine blesse un haïtien qui a tenté de violer une femme

Le fait s'est produit dans le secteur municipal Pedro Corto
Auteur : AQUINO COURANT (a.arroyo@elnacional.com.do)
Un Major de la Police a blessé hier d'un tir un haïtien qui essayait de violer sexuellement une compatriote dans le canal d'irrigation du secteur municipal Pedro Corto, a San Juan de la Maguana, Selon des informations publiées aujourd’hui
Kendy de La Rosa Pierre, âgé de 22 ans, a été interné dans l'hôpital Docteur Alejandro Cabral, en raison d'une blessure de balle à la jambe gauche, causée par le Major Livio Mejía Cepeda, directeur régional des Recherches Criminelles de la Police.
L'événement s'est produit à 2:30 de l'après-midi, quand Pierre de la Rosa prétendait violer une haïtienne, Ana Dilcia García, de 23 ans, résidant dans une propriété d’Obispo Viola (Balaguer).
Dans ces circonstances le conjoint de l’haïtienne, Juan Arias de Paula, a demandé l'aide au Major Mejía Cepeda, celui – ci s'est présenté immédiatement au lieu et a été blessé d'un coup de machette au niveau de l’auriculaire gauche par le violeur frustré.
Le fonctionnaire de la Police dégaina son pistolet et d’un coup de feu, le blessa à la cuisse en ultime recours, pour le dissuader.
La Police a informé que Pie de la Rosa , présenté comme un « délinquant connu» qui réside dans la section Barranca , Pedro Corto, sera mis à la disposition de la Justice quand il sera rétabli. http://www.elnacional.com.do/nacional/2009/7/27/22422/Mayor-PN-hiere-haitiano-trato-de-violar-mujer

L’Assemblee se proposerait d’approuver une amnistie aux fils des etranger en situation irrégulière.

Un autre amandement permettrait aux eglises evangeliques d’officier le mariages avec des effets civils.
Auteur: Pedro Germosen (
p.germosen@hoy.com.do)
L’Assemblée Revisioniste serait sur le point d’élargir la couverture du jus solis pour accorder une amnistie conditionnée à des milliers de fils d’étrangers sans papiers nés en territoire dominicain.
Ainsi l’a révélé hier le Président de la Commission de Vérification, Docteur Frank Martinez, qui a informé aussi que le refus de l’assemblée à la rendition de compte des legislateurs será reconsidéré.
Pour accorder l’amnistie aux fils d’étrangers ilégaux, l’assemblée Revisionniste modifierait, en deuxième lectura, l’article 16, qui traiote de la nationalité.
“Au sein de la commission de Vérification nous sommes conscients du fait que le règlement de la secrétairerie de l’Intérieur sur les sans papiers ne correspond pas à la visión de la majorité des dominicains”, a-t-il déclaré.
E Docteur Martinez s’est exprimé en disant que la situation de ces fils d’étrangers sans papiers nés ici doit se résoudre, parce qu’ils sont même inscrits dans les registres civils et ils sont protégés par le règlement de la loi sur l’immigration de 1939. Il a dit que par conséquent, au sein de la Commission Révisionniste on procure une amnistie conditionnée par le biais de la révision de tous les cas des fils d’étrangers.
Traduction DL
http://www.hoy.com.do/el-pais/2009/7/28/287122/Asamblea-aprobaria-amnistia-para-hijos-extranjeros-ilegales

LA SITUATION AU HONDURAS...VUE PAR UN LECTEUR

L'article de Juan Carlos Hidalgo résume tout à fait ce qui s'est passé.
J'ajouterai que selon l'article et 242-1, le président de la république doit respecter et faire respecter la constitution. Il a juré sur la bible de la respecter et la faire respecter. La religion est très importante au Honduras.
Zelaya a été destitué et lorsqu'il a été conduit à San José de Costa Rica, il n'était plus Président.
Depuis les jours ont passé, la médiation du président Arias est toujours d'actualité et Zelaya a fini par accepter le plan Arias avec amnistie des différents délits.
Accepter l'amnistie a été la reconnaissance des délits commis avant et après le 28 juin.
A l'heure actuelle et dans un acte de désespération Zelaya organise la résistance dans une petite ville du Nicaragua (Ocotal) en montant un "show médiatique" lamentable et aux conséquences politiques, économiques et humaines dramatiques.
Le statut de Zelaya au Nicaragua n'a toujours pas été défini par le gouvernement du président Ortega.
L'avocat nicaraguayen Víctor Boitano Coleman a assigné Zelaya pour 14 délits différents violant les lois nationales et internationales.
Le ton monte parmi les opposants à Ortega. Certains demandent purement et simplement son expulsion du Nicaragua.
Les dernières nouvelles qui viennent de me parvenir, disent que Zelaya a l'intention de rentrer au Honduras en passant par les montagnes, mais il n'a pas précisé quand, comment et pourquoi il a pris cette décision.
Encore un show de ce lamentable et triste sir à la soif de pouvoir inextinguible.
MP

Les conseillers électoraux veulent élire un nouveau vice président

Les 8 conseillers électoraux envisagent de tourner la page du conflit ouvert ave leurs collègues Rodol Pierre.
Gaillot Dorsainvil annonce qu'une réunion à l'extraordinaire permettra d'élire un nouveau vice président dans les prochains jours.
Toutefois les conseillers font preuve de prudence sur la place réservée à Rodol Pierre après sa destitution.
Ginette Cherubin ne sait pas si M. Pierre pourra assister aux rencontres du Conseil alors que Gaillot Joseph fait valoir qu'il pourra y prendre part puisqu'il est toujours un conseiller électoral.
Embarrassé par le scandale résultant des dénonciations de Rodol Pierre, le conseiller Joseph fait état de l'engagement de ses collègues à éviter toute nouvelle mésaventure .
Il fait remarquer que jusqu'à la fin du mois de juin les conseillers avaient fait montre d'esprit d'équipe et de respect mutuel.
Pour sa part, Rodol Pierre qui n'a pas encore dit son dernier mot peut se sentir confortable avec le silence des autorités gouvernementalesMême si la Présidence a publié les résultats contestés par M. Pierre elle a évité de s'impliquer dans le conflit interne de l'organisme électoral.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15588

2 morts et 85 disparus lors du naufrage d'un bateau transportant des boat people

2 personnes sont mortes et au moins 85 sont portées disparues après le naufrage d'un voilier qui transportait environ 200 émigrants haïtiens, lundi soir au large des îles Turks et Caïcos.
Une porte parole des gardes-côtes américains, Jennifer Johnson, a indiqué que les sauveteurs ont retrouvé 113 survivants à quelque 3,7 km au sud-est des îles Caïcos.
Les gardes-côtes américains tentaient de venir en aide aux autorités des Turks et Caïcos pour secourir les dizaines de naufragés localisés, sur les 160 à 200 personnes qui se trouvaient à bord de l'embarcation surchargée.
"Nous nous concentrons sur la localisation de ces 85 personnes, afin de savoir si elles sont saines et sauves et leur apporter l'aide médicale nécessaire C'est notre priorité pour l'instant.", a ajouté Jennifer Johnson.
" Selon les naufragés, le violier surchargé avait quitté Haïti avec 160 personnes à bord puis s'était arrêté en chemin pour embarquer une quarantaine d'autres passagers.
Le bateau se dirigeait probablement vers les Bahamas ou la côté sud-est des Etats-Unis.
Les autorités américaines ont annoncé qu'un hélicoptère HH-65 et un navire des gardes cotes ont été dépêchés dans la région afin de prendre part aux recherches.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15591

Des chefs de partis sont préoccupés par la crise post électorale

Des dirigeants de plusieurs partis politiques expriment leur inquiétudes après la publication des résultats des sénatoriales dans le journal Officiel et la persistance du conflit au sein de l'organisme électoral.
Le chef de file de l'Union, Chavannes Jeune soutient que le président Préval en publiant les résultats a fait montre d'inattention face à une crise grave.
Il déplore que le chef de l'état n'ait pas tenu compte des dénonciations de Rodol Pierre ni des contestations des chefs de partis politiques. Selon le pasteur Jeune l'attitude du président Préval prouve qu'il veut bénéficier d'un rapport de force qui lui est favorable.
Dans le même temps, le dirigeant de l'Alliance, Evans Paul, craint que le conflit entre les conseillers électoraux et la publication des résultats ne provoquent une crise grave. Il souligne que la publication des résultats n'ouvre pas pour autant les portes du grands corps aux élus du 21 juin.
" En 1997 et 2000 des résultats d'élection avaient été publiés dans le journal officiel mais n'avaient pas été appliqués", insiste t-il faisant remarquer que ces décisions de l'exécutif contribuent à fragiliser l'Etat.
De son coté le sénateur Youri Latortue, chef de file de l'AAA, invite les conseillers électoraux à fournir plus d'informations sur la mise en quarantaine de certains procès verbaux.
Il estime que le débat politique peut continuer même après la publication des résultats dans le Journal Officiel.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15590

Les résultats du scrutin sont officialisés par la Présidence

En dépit des contestations, les résultats des sénatoriales du 21 juin ont été publiés hier dans le journal officiel, Le Moniteur.
Le président René Préval a franchi cette nouvelle étape en faisant peu de cas des dénonciations du vice président de l'organisme électoral et des contestations de plusieurs partis politiques.
Les dirigeants de la Fusion des sociaux démocrates, de l'Organisation du Peuple en Lutte (OPL) et de Fanmi Lavalas avaient réclamé la constitution d'une commission d'enquête afin de faire la lumière sur les accusations de modification des résultats.
Le chef de l'état a ainsi réaffirmé sa confiance aux 8 conseillers qui avaient destitué Rodol Pierre. En publiant les résultats dans le journal officiel, le chef de l'Etat entraine le pays dans une crise grave estime le député de Cayes Jacmel, Delouis Félix.
De nombreux parlementaires souhaitent la formation d'une commission d'enquête chargée d'analyser les accusations de Rodol Pierre.
Alors que le débat politique se poursuit les 11 élus ont récupéré hier leurs certificats d'élection au CEP.
Ce document leur permettra de se faire inscrire à la chambre haute pour la séance de validation.
Cette procédure constituera un nouveau défi pour les élus du 21 juin qui seront confrontés à l'opposition des sénateurs de l'OPL, de la Fusion et de Fanmi Lavalas notamment.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15589

Rapatriement de 124 immigrants illégaux haïtiens par les gardes- cotes américains

Les garde-côtes américains ont rapatrié ce 27 juillet au Cap-Haitien (Nord) un groupe de 124 immigrants illégaux haïtiens interceptés en mer.Le groupe était composé de 95 hommes, 18 femmes, 2 fillettes, 8 garçonnets et un bébé, précise l'ambassade. Ils sont tous en bonne santé, souligne-t-elle.
Les clandestins haïtiens ont été interceptés 22 juillet dernier au Sud-est de Cuba à bord d'un voilier « dangereusement surchargé », précise un communiqué de l'ambassade américaine à Port-au-Prince. Le garde-côte américain en coopération avec les autorités haïtiennes met tout en œuvre pour préserver la vie et rapatrier les migrants illégaux haïtiens à leur pays d'origine.
Elles ont aussi assisté « de nombreuses victimes qui ont été abandonnées en mer, dépouillées de toute leur économie, et battues ou sexuellement assaillies par les trafiquants de migrants ou par d'autres passagers », ajoute ce communiqué de l'ambassade américaine à Port au Prince.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15587

Appel de Ban Ki-moon en faveur d’Haïti et d’autres pays en "situation de postconflit"

Tout comme le Soudan ou le Libéria, le pays risque de ne pas pouvoir consolider la conquête de la paix sans un soutien international fort, prévient le Secrétaire général des Nations Unies
lundi 27 juillet 2009,
Radio Kiskeya
Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a lancé vendredi dernier un appel à la communauté internationale en vue d’apporter de façon planifiée et coordonnée une aide substantielle aux "pays en situation de postconflit", groupe dans lequel il a identifié Haïti.
Soulignant que la fin de la guerre constituait "seulement un premier pas pour parvenir à la consolidation de la paix", le patron de l’ONU a souhaité que des actions urgentes soient menées notamment en Haïti, au Soudan et au Libéria pour les aider à surmonter les graves difficultés auxquelles ils sont confrontés.
"J’ai vu de près ces difficultés quand je me suis rendu dans des pays émergeant de conflits comme le Soudan, Haïti ou le Libéria. Là, j’ai pu voir le prix des réponses lentes et inadéquates apportées aux besoins urgents du postconflict", a confié Ban lors de la présentation devant le Conseil de sécurité de son dernier rapport sur la consolidation de la paix immédiatement après les conflits armés.
"Pour que la paix soit durable, la communauté internationale doit faire tout son possible pour apporter le meilleur soutien au moment le plus approprié", a poursuivi le Secrétaire général. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6051