POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 1 août 2009

500 nouveaux casques bleus argentins en Haïti

Les membres du onzième contingent seront déployés à Port-au-Prince et aux Gonaïves

Un nouveau contingent de soldats argentins vient d’arriver en Haïti où il doit intégrer la Mission de stabilisation de l’ONU (MINUSTAH), selon un communiqué de l’état-major conjoint rendu public à Buenos Aires et relayé par l’agence d’Etat argentine Telam.

Le capitaine de vaisseau Rubèn Galliussi assure le commandement du contingent dénommé Haitì XI qui compte dans ses rangs 500 hommes et femmes appartenant aux trois armées.

Comme à l’ordinaire, les troupes effectueront un séjour de six mois dans le pays et seront en grande partie affectées au bataillon conjoint argentin (BCA) déployé aux Gonaïves (171 km au nord de Port-au-Prince).

L’autre composante de ces casques bleus sera basée à l’hôpital mobile tenu dans la capitale par la force aérienne argentine.

Avant le départ des soldats pour Port-au-Prince, le commandant opérationnel conjoint des Forces Armées Argentines, le général Daniel Camponovo, les a exhortés à accomplir leur mission avec professionnalisme.

Depuis 2004, la MINUSTAH est établie en Haïti avec un effectif d’environ 9.000 militaires et policiers internationaux issus en majorité de l’Amérique latine. spp/Radio Kiskeya

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6060

Une longue journée sans le vote sur le salaire minimum à la chambre basse

Les députés n'ont pas pu sanctionner le rapport de la commission affaires sociales sur l'objection du chef de l'Etat à la loi sur le salaire minimum même si la séance en assemblée a été prolongée jusqu'à 8 heures PM.
Le président de la chambre basse, Levaillant Louis Jeune et ses collègues ont patienté 5 heures avant de se résoudre à reporter au mardi 4 aout, la séance consacrée au salaire minimum.
Intervenant à la tribune, la présidente de la commission affaires sociales, Gérandale Thelusma, a expliqué que le rapport finalisé dans l'après midi n'a pas encore été signé par les membres de cette commission. Elle a fait valoir que le retard s'explique par la réception tardive de l'analyse des états financiers des entreprises de la sous-traitance.
L'intervention de la députée de Gros Morne a été perturbée par la grogne de certains parlementaires protestant contre la désignation de Kesner Pharel comme consultant de la commission.
La députée Thelusma a fermement justifié sa décision rappelant que les présidents des commissions ont la latitude de choisir les experts. " Je ne recherche pas mes amis ni les membres de ma famille", a-t-elle lancé à l'endroit de ses collègues.
De son coté, M. Pharel s'est dit étonné par le comportement de ces parlementaires, faisant remarquer qu'il est un professionnel désireux de se mettre au service de son pays. Qualifiant l'attitude de ces élus d'anti démocratique, il a soutenu que son travail technique ne saurait influencer les membres de la commission.
LLM

Des parlementaires affichent leur opposition aux 200 gourdes

Le rapport de la commission affaires sociales sera transmis ce vendredi au bureau de la chambre basse. L'annonce a été faite par la présidente de ladite commission, Gérandale Thelusma, qui a refusé de révéler les recommandations du rapport. Toutefois elle a soutenu que les dossiers des états financiers des entreprises de la sous traitance prouvent qu'elles ne pourront pas subsister à un salaire minimum à 200 gourdes.

Sensible aux arguments du chef de l'Etat, Mme Thelusma a souligné qu'une petite entreprise, évoluant dans les régions reculées, du pays ne doit pas être contrainte de payer un salaire minimum identique à une grande entreprise commerciale de Port-au-Prince.
Cet avis est partagé par le député Cholser Chancy, membre de la commission ad hoc chargée de vérifier les états financiers des entreprises de la sous traitance. Il révèle que la main d'œuvre représente 52 à 64 % du cout de production de ces entreprises alors que le salaire journalier est de 70 gourdes.
Le député d'Ennery craint des licenciements massifs et la fermeture de plusieurs entreprises si le salaire minimum est maintenu à 200 gourdes. Refusant de faire un choix " qui encouragerait la lutte des classes", le député Chancy souhaite que le salaire minimum soit ramené à 150 gourdes.
LLM

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15614

Steven Benoit dénonce un complot contre la loi sur le salaire minimum

Le père de la loi sur le salaire minimum Steven Benoit, dénonce un complot ourdi selon lui par la Présidence en vue de différer sur plusieurs semaines le vote sur l'objection du chef de l'état à la loi sur le salaire minimum. Le député de Pétion ville révèle qu'une rencontre a eu lieu au Palais national mercredi soir entre le chef de l'Etat et un groupe de députés autour du vote de cette loi.
Toutefois des élus ayant participé à cette rencontre nient que le président Préval ait tenté d'influencer leurs votes. Ils expliquent que le chef de l'Etat leur a fait comprendre qu'ils doivent assumer leurs responsabilités.
Nullement convaincu par ces explications le député Benoit indique que la stratégie vise à différer le vote jusqu'à ce qu'une majorité d'élus favorables puisse être identifié.
Il fait remarquer que le refus de la présidente de la commission affaires sociales de soumettre le rapport s'inscrit dans le cadre de ce complot.
Tout en faisant état de crainte pour sa sécurité, le député Benoit entend œuvrer pour que la loi puisse être votée avant le 14 septembre, qui marquera la fin de la deuxième session ordinaire.
Plusieurs autres députés dont Emmanuel Bourjolly et Joseph Joël Pierre Louis ont également critiqué le refus des membres de la commission affaires sociales de soumettre un rapport sur un dossier confié depuis un mois.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15613

Les résultats des examens officiels seront connus au début du mois d'aout

Les résultats des examens officiels qui se sont déroulés sur tout le territoire national du 25 juin au 9 juillet, seront proclamés dès la première semaine du mois d'août.
Le processus de correction des copies a pris fin dans tous les départements, à l'exception de l'Ouest a indiqué Renan Michel directeur du Bureau national des examens d'État (Bunexe).
On est maintenant, a précisé M. Michel, à la phase de saisie des données, phase qui sera suivie d'une troisième correction des copies. Un processus qui s'achèvera probablement à la fin de cette semaine. .
Il N'a pas précisé la date exacte de la proclamation des résultats. .
Par ailleurs, dans un communiqué de presse en date du 27 juillet 2009, le ministère de l'Éducation nationale annonce que les inscriptions pour le baccalauréat permanent, session août 2009, sont reçues du mardi 28 juillet au lundi 3 août. .
Selon les précisions du responsable du Bureau national des examens d'État (Bunexe), Renan Michel, ces épreuves se dérouleront en même temps que la session extraordinaire du bac 2009, le lundi 17 août, sur tout le territoire national. .
RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15611