POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 10 décembre 2009

Haïti élections 2010 : La plate-forme Alternative adoucit sa position

La Plate-forme Alternative décide d'assouplir sa position après avoir conditionné leur participation aux prochaines législatives au départ de l'actuel CEP. Dans un point de presse donné mercredi 9decembre la Plate-forme Alternative annonce que ses 82 députés et 9 sénateurs iront aux prochaines législatives prévues pour février et mars de 2010.
Toutefois selon Evans Paul, membre de ce regroupement politique, le départ de ce Conseil est la condition indispensable à la réalisation de bonnes élections, a-t-il renchéri.
Il a du même coup invité les militants et électeurs à faire le choix de la conviction contre la corruption.
Pour sa part le coordonnateur de L'OPL dénonce certaines anomalies entourant le processus électoral.
L'arrêté présidentiel convoquant le peuple en ses comices pour élire 99 députés est une violation flagrante de la loi électorale souligne Edgard Leblanc.
Selon lui en vertu de la nouvelle loi chaque municipalité constitue une circonscription capable d'élire un député et trois députés pour des grandes agglomérations comme Port-au-Prince. Ce qui représente 142 députés.
Depuis le début du processus électoral, des Partis politiques dont l'OPL et la Fusion ont réclamé sans succès le départ du Conseil présidé par Gaillot Dorsainvil.
On se rappelle que le départ du CEP était présenté comme la condition sine qua none à la participation de La plateforme Alternative aux prochaines compétitions électorales.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16170

Le Centre Œcuménique des Droits Humains appelle à une réflexion en profondeur à l'occasion de ce 10 decembre

Ce jeudi 10 décembre, ramène le 61ème anniversaire de l'adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme qui coïncide avec la journée internationale des Droits de l'Homme adoptée par l'Assemblée Générale des Nations Unies. A cette occasion le Centre Œcuménique des Droits Humains s'interroge, sur les progrès que chacune des 182 nations dont Haïti signataire de la déclaration a pu réaliser
Selon cette organisation, Les droits humains ne sauraient donc être de l'ordre de l'aléatoire. Ils doivent s'inscrire dans un contrat social exigible entre deux parties, toujours nouveau, toujours enrichi.
Haïti, et bien d'autres pays sont en situation difficile, les urgences sont de tout ordre et les questions se multiplient a fait remarquer le Centre Œcuménique des Droits Humains dans une note de presse a l'occasion du 61ème anniversaire de l'adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16174

L'Union disparaît de l'échiquier politique

Deux des principaux dirigeants de l'Union pour le Sauvetage d'Haïti, Jean François Jasmin et Jean Techler Déra, ont annoncé hier que ce regroupement politique a cessé d'exister légalement. Les deux hommes sont en désaccord avec le pasteur Chavannes Jeunes, président de L'Union Nationale Chrétienne pour la Reconstruction d'Haïti (UNCRH), qui avait émergé comme le chef de file de l'Union.
Ce regroupement formé de trois partis politiques avec des consonances chrétiennes, UPUR, UPDC et UNCRH, avait décroché deux sièges de sénateurs, 4 sièges de député et plusieurs sièges de maires et de Casec et d'Asec.
Jean Techler Déra accuse Chavannes Jeunes d'être un grand menteur. Il révèle avoir été l'objet de menaces de mort de la part d'une personne qu'il identifie comme un proche de M. Jeunes.
Interrogé sur les conséquences de la dissolution de l'Union, M. Jasmin avance que les candidats de regroupement pourront prendre part aux prochaines législatives sous la bannière d'autres formations politiques.
L'UNCRH s'était retiré de l'Union avant le début du processus électoral rapportent les dirigeants de l'UPDC et l'UPUR.
Au cours des dernières semaines le pasteur Jeunes avait expliqué que cette décision prise sur l'initiative du secrétaire général Jean Mary Claude Germain (ministre de l'environnement) était nulle et sans effet.
Le conflit ouvert entre les anciens dirigeants de l'Union témoigne de la division qui a régné au sein de ce regroupement qui avait obtenu la 4 eme place lors des présidentielles de 2006. La division au sein de l'Union pourrait entraîner dans les prochains jours l'ouverture de procédure judiciaire contre Chavannes Jeunes.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16173

Haïti participe à un sommet sur de nouvelles stratégies pour renforcer la lutte contre le narcotrafic

Les chefs de police de 11 pays de la région dont Haïti et la République dominicaine participent cette semaine à une réunion en vue de définir, de nouvelles stratégies pour renforcer la lutte contre le narcotrafic. Cette réunion se tient dans la localité touristique de Boca Chica en République dominicaine a révélé l'agence EFE.
Des représentants des pays comme la Colombie, Porto Rico, Bélise, Honduras, le Salvador, le Guatemala, le Panamá, le Nicaragua et le Mexique participent au débat qui s'est ouvert mercredi .
Ce sommet a comme autres objectifs d'identifier de nouveaux moyens pour combattre le crime organisé et les délits connexes .
Il vise également à renforcer t à tous les niveaux, les relations entre les responsables des polices de la région en vue de contrer les différentes manifestations du crime organisé.
Des thèmes comme la prévention de la contrebande, le blanchiment d'argent, le trafic illicite des immigrants, la traite de personnes, les vols de banque et de véhicules seront débattus dans le cadre des discussions. .
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16172

Le CEP enquête sur le tirage au sort contesté

L'enquête sur les incidents enregistrés lors du tirage au sort des numéros des partis politiques ne sera pas confiée à une commission indépendante. Les conseillers électoraux ont désigné des employés du CEP, Levelt Dorcil et Alix Orelien ainsi qu'une membre de la direction des opérations pour réaliser l'enquête sur les incidents qui sont à l'origine du climat de tension entre le CEP et de nombreux partis politiques. L'enquête devrait permettre de faire la lumière et ainsi rétablir le climat de confiance entre l'organisme électoral et les acteurs politiques.
Les autorités électorales avaient mis 6 mois pour publier les résultats de l'enquête sur les violences enregistrées dans le Plateau Central le 21 avril 2009.
Par ailleurs, l'organisme électoral communiquera demain vendredi la liste des candidats admis à prendre parts aux législatives de 2010. 953 personnes avaient rempli les formatés relatives à l'inscription des candidats.

Au cours d'un point de presse hier, le porte parole du CEP, Richard Dumesle, a soutenu que les Bureaux du Contentieux Electoraux Départementaux s'évertuent à analyser les dossiers de contestations des candidatures. M. Dumesle a également invité les potentiels électeurs à retirer leurs cartes d'identification nationale avant le 28 décembre afin qu'ils puissent voter lors des prochaines législatives.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16171

La Banque mondiale accorde un don de 24,5 millions de dollars à l'appui de la gouvernance économique

Le Conseil d'administration de la Banque mondiale a approuvé hier deux dons totalisant 24,5 millions de dollars à l'appui du programme de réforme de la gouvernance économique d'Haïti et de la réfection des principaux axes routiers et ponts du pays. Le premier don de 12,5 millions de dollars vise à accroître l'efficacité, la transparence et la responsabilisation des institutions du secteur public en étayant les réformes de la gouvernance économique et en renforçant les institutions de base.
Selon un communiqué de la Banque Mondiale le don apportera un appui supplémentaire aux réformes mises en œuvre par le gouvernement dans le cadre des deux opérations précédentes, EGRO I et II et au titre de l'Initiative renforcée en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE). " Ces initiatives ont appuyé les réformes engagées dans les domaines de la gouvernance, la fonction publique, la gestion des finances publiques et la passation des marchés publics", précisent les responsables de la Banque Mondiale.
La directrice des opérations de la Banque mondiale pour les Caraïbes,Yvonne Tsikata, a assuré que ces " dons consolident le programme du gouvernement et visent à la fois à renforcer les institutions à long terme et à fournir rapidement des résultats concrets à la population".
En ce qui a trait au second don il permettra d'apporter des supplémentaires en faveur du Projet des transports et d'aménagement du territoire. Le don favorisera la reconstitution des ressources du projet pour financer la reconstruction de routes et de ponts entreprise à la suite des ouragans et tempêtes tropicales qui ont frappé Haïti en 2007 (Noël) et 2008 (Fay, Gustav, Hanna, Ike) et couvrir les coûts supplémentaires occasionnés par les travaux de remise en état des routes inclus dans le projet initial approuvé par le Conseil en avril 2006.
Présent lors de la cérémonie le ministre haïtien des finances, Ronald Baudin, a expliqué que ces fonds devraient permettre d'accroître les ressources pour financer les programmes de réduction de la pauvreté tout en prenant en compte les besoins urgents de reconstruction du pays.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16169

L'ambassade américaine salue l'arrestation de Jean René Duperval

L'ambassadeur américain, Kenneth Merten, se réjouit de la coopération des autorités haïtiennes qui ont contribué à l'arrestation d'un ancien haut cadre de la Téléco inculpé pour fraude aux Etats-Unis. Jean René Duperval, ancien directeur général adjoint de la Téléco, avait été appréhendé samedi par des policiers haïtiens qui l'ont ensuite remis aux agents américains. Dans un communiqué l'ambassade américaine indique que ces "opérations résultent d'une fructueuse collaboration entre le Ministère de la Justice, le Bureau des Affaires Financières et Economiques (BAFE), le Département de la Justice Américaine et le Service des Recettes Internes qui ont mené des investigations sur l'implication dans des cas de corruption des officiels de la TELECO par des particuliers et des compagnies américaines".


"La corruption est extrêmement préjudiciable pour Haïti et les Etats-Unis», a soutenu l'Ambassadeur américain, Kenneth Merten.


Selon le communiqué, les Etats-Unis, de concert avec les autorités haïtiennes, ont réuni des preuves contre d'anciens cadres d'une compagnie américaine de télécommunications, contre un agent intermédiaire de nationalité américaine et contre M. Duperval pour association de malfaiteurs, corruption et blanchiment d'argent.


" Selon les documents juridiques, de novembre 2001 à mars 2005, M. Duperval et un autre ex-officiel de la Téléco ont reçu une somme de plus de 800.000 dollars d'une compagnie de télécommunications américaine à travers des compagnies bidons. En échange, M. Duperval aurait fourni de nombreux avantages à cette compagnie, incluant des tarifs préférentiels de télécommunications, des paiements réduits et des crédits sur les montants des dettes", précise le communiqué.
M. Duperval était détenu par les agents du Service de Sécurité Diplomatique Américaine, puis transféré à Miami sous la garde d'une des unités de renforcement de la loi (United States Marshals Service).
Le directeur central de la police judiciaire (DCPJ), Frantz Thermilus, a confirmé hier l'extradition aux Etats-Unis de l'ancien directeur général adjoint de la TELECO.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16168

Le torchon brûle entre le CEP et les partis

Des dirigeants d'une douzaine de partis et regroupements politiques, dont l'Alternative, PLAPH et Rasanblé, réclament le départ des conseillers électoraux comme préalable à la poursuite du processus électoral.

L'un des chefs de file de l'Alternative, Evans Paul, soutient que les récentes décisions du conseil prouvent que l'organisme électoral n'entend nullement organiser les élections honnêtes et démocratiques. Il cite entre autres l'exclusion de plusieurs partis politiques et des fraudes lors du tirage au sort pour l'attribution des numéros.

Cependant le secrétaire général du CEP, Leonel Raphaël, assure que les conseillers électoraux ont déploré les incidents survenus mercredi dernier. Dans une interview à radio Métropole, le pasteur Raphaël a révélé qu'une enquête a été diligentée afin de faire la lumière sur les incidents.

Tout en déplorant le recours systématique à la proposition dite de « table rase « , M. Raphaël invite les dirigeants des partis à la sérénité. Il s'étonne que les dirigeants de ces partis refusent d'accepter les résultats du tirage au sort réalisé par d'autres dirigeants de partis.

Aucun signe de rapprochement entre les conseillers électoraux et les dirigeants des partis n'a été noté au cours des dernières 48 heures. L'un des chefs de file de l'Aternative a réitéré un appel aux leaders afin qu'ils rejoignent le groupe protestataire.

LLM


Commentaires :
Les gens qui ont l’habitude de s’intéresser même de loin aux processus électoraux haïtiens ont la coutume de ce genre de démêlée et de tergiversations qui n’aboutissent jamais à rien de constructif ou de positif.
Pour les partis politiques non structurés ne jouissant d’aucune crédibilité, les contradictions et les mésententes constituent un menu alléchant permettant de justifier leur incapacité de mobilisation populaire par  le vote.
C’est plus élégant et plus politiquement correct de s’abstenir que de se prendre une vraie déculottée.