POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 12 décembre 2010

Haïti: les libéraux réclament un débat d'urgence

Les libéraux de Michael Ignatieff ont réclamé dimanche la tenue d’un débat d’urgence au sujet d'Haïti, parlant d’une «situation extrêmement tendue» dans la perle des Antilles.

«Une vague de violence sévit présentement dans tout le pays et nous nous devons, comme parlementaires responsables, de nous pencher sur le rôle que le Canada doit jouer dans le dénouement de cette crise majeure», a écrit le député Denis Coderre dans une lettre adressée au président de la Chambre des communes.
«Les résultats annoncés à la suite du premier tour de scrutin des élections présidentielles du 7 décembre dernier ont littéralement provoqué une onde de choc dans la population haïtienne, a ajouté le député de Bourassa. Vu le scepticisme exprimé par plusieurs observateurs et experts quant au bon déroulement et à l’étanchéité du processus électoral, il semble évident que la majorité de la population ne croit pas que les résultats annoncés reflètent le vote exprimé.»
M. Coderre a souligné que les problèmes frappant Haïti ne cessent de s’accumuler, citant notamment l’épidémie de choléra, les quelque 1,5 million de sans-abri depuis le séisme dévastateur du 12 janvier 2010 et les problèmes sanitaires et humanitaires qui s’ensuivent.
«Haïti a pratiquement cessé de fonctionner, a indiqué M. Coderre. La violence a malheureusement paralysé l’aide humanitaire et les travailleurs humanitaires ne peuvent même plus quitter leur résidence. Et le nombre toujours grandissant de morts amplifie la situation d’urgence. Nous nous devons de respecter la souveraineté de ce pays, mais nous avons participé au financement et [contribué à légitimer le] processus électoral, ce qui nous amène à accepter la responsabilité de s’assurer du dénouement positif de celui-ci.»
http://fr.canoe.ca/infos/international/haiti/archives/2010/12/20101212-134520.html

Haïti - République Dominicaine : Commission Mixte bilatérale mardi prochain ?

12/12/2010 12:35:25 Le Président Leonel Antonio Fernández, en compagnie du Ministre de la santé publique dominicain, Bautista Rojas, a reçu cette semaine le Premier ministre d'Haïti, Jean Max Bellerive et le Ministre haïtien de la santé publique, le docteur Alex Larsen. Les deux gouvernements ont discuté essentiellement de la lutte contre l’épidémie de choléra qui ravage Haïti.
Depuis que l’épidémie de choléra a fait son apparition en Haïti, (19 octobre 2010), 97,595 personnes ont été infectées et traitées, 46,749 personnes ont dû être hospitalisées et 2,193 personnes sont décédées. Selon le dernier bilan du MSPP, daté du 6 décembre 2010. Des chiffres important, mais largement sous-estimé par le gouvernement d’après les experts de la santé de l’ONU, qui estiment que ces chiffres pourraient être le double de ceux publié.

En République Dominicaine, le premier cas de choléra a été confirmé le mardi 16 novembre. Depuis, 21 autres cas ont été confirmés mais aucun décès. La République Dominicaine a déployée des moyens de prévention considérables auprès de sa population, ainsi qu’un important dispositif de surveillance aux frontières afin de limiter la propagation de cette maladie, qui se limite actuellement qu’à des cas isolés.
« La seule chose qui compte pour nous, c'est de protéger nos voisins, mais pas seulement la République Dominicaine, la maladie a été importée en Haïti, et maintenant nous ne devons pas la réexporter vers d'autres pays » a déclaré le premier Ministre haïtien. « Les autorités haïtiennes et dominicaines, travaillent conjointement à l’installation de Centre de Traitement du Choléra le long de la frontière » a déclaré Jean Max Bellerive.
Le Président Fernández et le Président d’Haïti René Préval, devraient se réunir la semaine prochaine dans le cadre d'une réunion de la Commission mixte bilatérale haïtienne. Il sera question en priorité, mais pas seulement, de la lutte que mènent les deux pays contre l'épidémie de choléra. Bien que prévue pour mardi, la date n’est pas encore confirmée par le gouvernement haïtien.
http://www.haitilibre.com/article-1899-haiti-republique-dominicaine-commission-mixte-bilaterale-mardi-prochain.html

Sarah Palin entame une visite en Haïti

THE ASSOCIATED PRESS

Publié: 11 décembre 2010 16:3
PORT-AU-PRINCE, Haïti - L'ancienne gouverneure de l'Alaska, Sarah Palin, est arrivée en Haïti, une nation appauvrie tentant de venir à bout de violences post-électorales et d'une épidémie de choléra.

Mme Palin est arrivée sur place samedi, en compagnie du révérend Franklin Graham. Les deux font partie d'une mission humanitaire mise sur pied par l'organisme Samaritan's Purse de ce dernier.
La porte-parole du groupe, Roseann Dennery, a indiqué que les détails de l'itinéraire de Mme Palin ne seraient pas publiés, par mesure de sécurité.
La candidate potentielle aux élections présidentielles américaines devrait visiter la capitale haïtienne, Port-au-Prince, et s'arrêter dans des centres de traitement du choléra, et d'autres établissements du groupe caritatif de M. Graham.
Pour sa première étape, Mme Palin a visité un centre d'accueil avec le révérend Graham, dont l'organisation Samaritan's Purse a bâti des maisons temporaires pour les gens jetés à la rue après le tremblement de terre de janvier.
«J'ai vraiment apprécié rencontrer cette communauté, a dit Mme Palin dans une déclaration publiée sur le site web de l'organisation. Ils sont si joyeux. Nous sommes si choyés en Amérique, et nous avons la responsabilité d'aider les moins fortunés.»
Le site Internet a également mise en ligne des photos de Mme Palin tendant la main à des familles haïtiennes et des enfants rassemblés autour d'elle, mais les clichés ont été plus tard retirés de la page web sans explication.
Les médias n'ont pu suivre Mme Palin lors de sa visite, excepté Greta van Susteren du réseau américain Fox News, qui l'accompagnait. Elle a partagé des photos de Mme Palin sur le service de microclavardage Twitter, la montrant en train de se préparer à vraisemblablement donner des cadeaux à des dizaines d'enfants haïtiens assis en rangées, avec des adultes derrières eux.
La visite de Mme Palin survient alors qu'une épidémie de choléra a déjà tué plus de 2000 personnes, et en a affecté plus de 90 000 autres.
Comme si cela n'était pas suffisant, la controversée élection présidentielle a donné lieu à des émeutes et à des violences en lien avec des allégations de fraude. Samedi, les deux principaux candidats électoraux ont rejeté une proposition de recomptage des voix.
http://www.journalmetro.com/monde/article/716960--sarah-palin-entame-une-visite-en-haiti

Haïti: des centaines de jeunes exigent la victoire de Martelly

Publié le 11 décembre 2010 à 19h31

Mis à jour le 11 décembre 2010 à 19h31

Agence France-Presse, Port-au-Prince
Des centaines de jeunes supporteurs du chanteur populaire Michel Martelly, candidat à l'élection présidentielle d'Haïti arrivé en troisième position au premier tour, ont manifesté samedi soir dans les rues de Pétion-ville, banlieue est de la capitale Port-au-Prince, a constaté l'AFP.
«Martelly ou la mort, Martelly est président», ont scandé les manifestants qui dansaient au son d'une musique populaire dans des rues plongées dans l'obscurité pour réclamer la victoire du candidat non qualifié pour un second tour.
Les traditionnels marchands ambulants qui occupent les trottoirs ainsi que les marchés publics se retiraient pour laisser des rues vides alors que des automobilistes affolés se déplaçaient dans toutes les directions dans une panique généralisée.
«Qu'est ce qui se passe, quelle est la nouvelle», demandait un policier arme au poing en suivant les manifestants qui allaient forcer les supermarchés de Pétion-ville à fermer leurs portes.
«Martelly est président, nous le voulons, c'est lui que nous avons choisi», chantait la foule.
«En tant que jeune Haïtien, j'aimerais que Mme Manigat (Mirlande Manigat, la candidate à la présidence arrivée en tête du premier tour) se retire de la course parce que cette affaire va se terminer dans un affrontement entre Martelly et Célestin (Jude Célestin, le candidat du pouvoir)», a averti Junior Métélus, déterminé à défendre son vote pour Martelly «par tous les moyens».
Profitant d'une rencontre avec des professionnels de la santé sur l'épidémie de choléra, le chef de l'état sortant René Préval a lancé samedi un nouvel appel au calme à ses compatriotes.
«Chaque fois qu'il y a des troubles et des manifestations, chaque fois que les routes sont bloquées, c'est le choléra qui se propage davantage», a dit M. Préval.
http://www.cyberpresse.ca/international/dossiers/elections-en-haiti/201012/11/01-4351551-haiti-des-centaines-de-jeunes-exigent-la-victoire-de-martelly.php