POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 31 août 2009

Le rectorat reprend le contrôle de la faculté de médecine

Les forces de l'ordre ont investi vendredi dernier les locaux de la faculté de Médecine et de Pharmacie (FMP) mettant ainsi fin à plus de 4 mois de grève d'un groupe d'étudiants protestataire. L'intervention d'une unité de la PNH a été réalisée tard dans la nuit de vendredi suite à une autorisation émise par le conseil de direction du rectorat de l'Université d'Etat d'Haïti (UEH).
La doyenne de la faculté de Médecine, Gladys Prospère, affirme que l'intervention permettra une rentrée administrative. Elle assure que les membres du petit personnel s'appliqueront au cours de cette semaine à nettoyer les locaux qui se trouve dans un état piteux.
Elle annonce qu'une circulaire sera publiée afin de fixer la date de la rentrée académique. La doyenne de la faculté de médecine met l'accent sur la nécessité de lancer un processus qui permettra de récupérer 8 semaines de cours et de stage. Mme Prospère fait remarquer que de nombreux étudiants s'étaient déclaré favorable à la reprise des cours à la faculté de médecine.
Le rectorat de l'UEH et le décanat de la faculté de médecine annonce la création d'une commission spéciale, composée de représentant du décanat, de l'administration, des professeurs et des étudiants afin d'analyser les revendications des différents secteurs.
Le recteur de l'UEH, Jean Vernet Henry, soutient que l'intervention des forces de l'ordre était indispensable face à l'intransigeance d'un groupe d'étudiants extrémiste. Il explique que l'intervention facilitera la réalisation des stages, du service social et des inscriptions pour la nouvelle promotion de l'UEH.
De son coté, le vice recteur à la recherche, Fritz Deshommes, qualifie l'intervention des forces de l'ordre d'opération de libération de la faculté de médecine.
Des groupes d'étudiants avaient élu domicile à la faculté de médecine depuis le 27 avril 2009.
LLM

Hommage au caporal Leopold Damas tué en Afghanistan

Les funérailles de Leopold Damas un caporal d'origine haïtienne de l'armée américaine ont été chantées, le weekend dernier, dans une église de Queens (Etats-Unis).
Le soldat de 26 ans est mort le 17 aout dernier en Afghanistan lorsqu'une bombe avait explosé au passage d'une patrouille militaire dans laquelle il se trouvait.
Sa famille et ses proches ont tenu à souligner son engagement au sein des Forces américaines.Et selon une dépêche de l'Associated Press, lors de la cérémonie funèbre, un hommage a été rendu au disparu pour "sa bravoure, sa détermination et son engagement.
Leopold Damas avait servi à deux reprises en Irak. Entré au Marine Corps après avoir bouclé ses études secondaires à Queens, le jeune militaire faisait partie du deuxième bataillon du 8e régiment de la deuxième division de la force expéditionnaire des marines basée à Camp Lejeune, en Caroline du Nord.
RHD

Haïti coopération : Les états unis souhaitent que le gouvernement haïtien respecte ses engagements.

L'ambassadeur des USA en Haïti, Kenneth Merten, s'engage à poursuivre la coopération entre les deux pays dans les domaines déjà engagés comme par exemple la lutte contre la drogue et le VIH/sida, la coopération avec la PNH.
Le diplomate qui a rencontré la presse vendredi dernier en sa résidence privée est revenu sur ses déclarations faites lors de la cérémonie de remise de sa lettre de créance au président René Préval. .
En cette occasion, il avait demandé au gouvernement haïtien de respecter ses engagements dans le cadre de la coopération haitiano-américaine. .
Il a ajouté que les contribuables américains sont beaucoup intéressés par les résultats de la coopération entre les deux pays. .
Le nouvel ambassadeur américain en a profiter pour appeler ses ressortissants vivant dans le pays à la prudence même si des avancées considérables en matière de sécurité sont constatées a-t-il dit. .
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15740

Il rejette els critiques : EX Sénateur Haïti remercie pour le bon traitement donné à ses compatriotes haïtiens en République Dominicaine.


Viviano de Leon - 8/30/2009

IL CITE L’ACCUEIL, LA PROTECTION ET OPPORTUNITÉS RESERVES AUX COMPATRIOTES.
Santo Domingo.- L’(ex) sénateur haïtien, Henry Rudolph Boulos, a déclaré hier que son pays doit remercier la République.
L’(ex) dominicaine et les autorités du gouvernementales pour l’accueil, la protection et le bon traitement qu'ils accordent aux deux millions de leurs compatriotes vivant dans le pays .
législateur de la nation voisine estime qu'il n'y a aucune justification pour accuser la République dominicaine de violer les droits des immigrants haïtiens, lorsque, au contraire, ce que le pays offre ce sont des possibilités et des moyens de se développer et de s'éduquer.
"Je veux profiter de
cette occasion pour remercier le peuple dominicain pour les 350 mille ouvriers travaillent dans l'industrie de la construction, en tant que (EX) sénateur, je tiens à remercier le peuple dominicain pour plus de 300 mille travailleurs du domaine de l'agriculture, je tiens à remercier le peuple dominicain et les universités pour avoir accepté plus de 30 mille étudiants ; je tiens aussi à remercier pour plus de cinq mille Haïtiens parlant plus de quatre langues qui travaillent dans tourisme en République Dominicaine », a dit l’(EX) législateur Boulos.
A son avis, 90% de la classe moyenne d'Haïti réside en République dominicaine, donc pour lui c'est une grande aide offerte à Haïti, car ici proviennent des transferts de fonds vers le pays voisin produit des possibilités de travail
et autres opportunités portes qui leur sont ouvertes. "Nous voulons non seulement remercier le peuple, même si nous l’avions fait d'abord, nous tenons à remercier les responsables gouvernementaux qui ont protégé les droits des Haïtiens qui viennent dans le pays, qui sont des droits humains», dit.

Il a nié qu’en République Dominicaine on maltraite et violent les droits des Haïtiens, tandis qu’il attribue les allégations à des groupes ou individus intéressés à exploiter cela au profit de leurs intérêts particuliers.

Dans le même temps, l’(EX) sénateur Boulos s'est inquiété qu'en Haïti, plus de 50% de la population ne soit pas enregistrée et n'aie donc pas de carte d'identité.
Il a fait valoir qu'il s'agit d'un projet dans l’exécution du quel la République Dominicaine peut offrir une grande aide ", parce qu’il s’agit d’un pays organisé."
Leadership Haïtien
L’ (EX) législateur haïtien a estimé qu’il ya un manque de vision des dirigeants haïtiens et dit que beaucoup ne comprennent pas l'importance des échanges commerciaux entre ce pays et la République dominicaine, ce qui explique l'attitude d'un groupe de citoyens de sa nation à boycotter le commerce des œufs et poulets vers son pays.
"Mais néanmoins, il est nécessaire de signer un accord commercial entre les deux nations, parce que, avec le deuxième agent commercial d’Haïti, qui est la République dominicaine, vous ne pouvez pas continuer à travailler sur une base informelle, a-t-il dit.
Boulos estime qu'il est urgent signé un accord d'immigration entre la République Dominicaine et Haïti. «Il est crucial, important, urgent, que les dirigeants haïtiens se décident à se consacrer à la résolution du problème de l'immigration, a-t-il dit, et a déclaré que ce serait le premier point sur lequel travaillerait l'équipe qui soutiendrait ses aspirations à la présidence d'Haïti.
«Comment dirait un ancien président de la République Dominicaine, entre Haïti et la nation il y a un mariage sans divorce», dit-il.
Réunion des dirigeants haïtiens
L’(EX) législateur a été interviewé par le quotidien Listín Diario à l'Hôtel Jaragua lors de sa participation à une réunion des membres du Comité de préparation pour l'élaboration d'une stratégie pour le Salut National d’Haïti, un événement qui a été organisé par la Ligue des Pasteurs Haïtiens en République dominicaine.
L'événement a débuté hier et se termine aujourd'hui avec la participation d'intellectuels, dirigeants politiques, syndicaux et religieux Haïtiens vivant en Haïti, les États-Unis, le Canada, la France et la République dominicaine.
L’(EX) sénateur a dit qu’au cours de cette activité on étudie comment arranger le qualificatif d’Etat en faillite que traîne Haïti depuis plus de 200 ans.
http://www.listin.com.do/app/article.aspx?id=113175

PELEGRIN CASTILLO: Des puissances veulent que la République Dominicaine se charge des problèmes d’Haïti.

Le député de la Force Nationale Progressiste affirme qu’il n’y a pas eu d’intérêt.
Auteur : Viviano de Leon – 31/08/09

Santo Domingo.- Le député de la Force Nationale Progressiste (FNP), Pellegrin Castillo, a accusé hier les grandes puissances du monde de prétendre laissé à la République Dominicaine des problèmes qui affectent la République voisine Haïti et a déclaré qu’à aucun moment il y a eu un intérêt réel de ces pays de résoudre le problème de manière définitive.
Il s’est exprimé en disant que la République Dominicaine a eu toujours comme priorité établir un compromis stratégique et sérieux avec la communauté internationale pour que Haïti puisse obtenir un progrès structurel.
Selon lui, les grandes puissances ont fait des promesses pendant 20 ans mais en réalité ont fait et réalisé très peu en ce qui concerne la situation haïtienne, se concentrant seulement sur la célébration d’élections, quand la solution devrait être autre chose pour permettre à Haïti d’avancer dans tous les sens.

Castillo a touché le sujet au cours de sa participation à la réunion du Comité de Préparation pour l’élaboration d’une stratégie pour le Sauvetage National d’Haïti, un évènement organisé sous les auspices de la ligue des Pasteurs Haïtiens résidents en République Dominicaine.
Le législateur demande qu’un effort hémisphérique global soit réalisé, car la solution à cette situation relève d’un engagement d’Etat multilatéral.

Le grand défi
Castillo a dit que les Dominicains et les Haïtiens ont le grand défi de déterminer la façon d'organiser la coexistence des deux nations soumis à de graves problèmes écologiques qui sont exacerbés par l'impact des changements climatiques. "Il n'ya pas de nation au monde qui ait plus d'intérêt que la République dominicaine à ce que Haïti à se récupère et progresse, non seulement pour Haïti mais pour l'intérêt de la sécurité de la République dominicaine», a déclaré Castillo, qui a salué la tenue de cette réunion et s’est défini comme un ami des organisateurs de l'événement.
À son avis, Haïti traverse une crise structurelle profonde difficile à résoudre sujet de beaucoup de préoccupations beaucoup d'inquiétude. Le législateur a dit que cela est dû au fait qu’à travers des études menées aux États-Unis, Haïti occupe toujours une position d'Etat en faillite. "Les grandes puissances ont agi avec une mauvaise approche parce qu'ils pensent qu’avec la seule tenue d'élections les problèmes peuvent se résoudre.
Elle n’a pas assumé une attitude sérieuse et responsable pour le problème d'Haïti, il y a eu une approche cynique et irresponsable, de vendre l'idée que la République dominicaine détienne la solution administrative de la crise haïtienne ", a soutenu le législateur de la Force Nationale Progressiste.

Castillo estime qu'il est urgent de surpasser cette approche, parce que le cas échéant la République dominicaine deviendra de plus en plus faible et se laissera entraîner dans une situation très difficile.
Il a dit que ces grandes puissances ont eu des positions ambigües en ce qui concerne Haïti et c'est ce qui a prévalu pour le problème n’obtienne pas la solution tant recherchée par la République dominicaine.
En ce qui le problème de l'immigration, Castillo a déclaré que depuis le Parlement il ya une volonté et le désir d'établir un plan clair et réel pour la régularisation de l'immigration clandestine de tous les étrangers qui se trouvent dans le pays.
"Nous sommes intéressés à mettre en œuvre cette politique, mais nous avons besoin des garanties des autorités haïtiennes et l'engagement de la communauté internationale", a déclaré Castillo.
http://www.listin.com.do/app/article.aspx?id=113276

Lynchage: Problème avec un haïtien laisse trois morts

Auteur : Néstor Medrano – 31/08/09

Santo Domingo.- Une triple tuerie s’est produite hier a Azua, quand un Jeune haïtien, accompagné de deux autres personnes, tua un dominicain après l’avoir braqué, ce qui a causé l’indignation de la population et a motivé une vraie chasse à l’homme par les parents de la victime, qui tuèrent l’haïtien ainsi que l’un de ses accompagnants et ont mis le feu à leurs cadavres.

Les faits ont eu lieu dans la municipalité de las Charcas , quand l’haïtien connu comme Fernandito, tua le dominicain Edwin Cedano âgé de 18 ans qui avait résisté au braquage. L’haïtien le tua utilisant une arme à feu. L’incident a eu lieu à la rue Milagrosa du secteur mentionné a Azua.

L’assassinat a provoqué la colère des parents et amis de la victime, qui commencèrent une recherche des braqueurs. L’haïtien fut retrouvé à la hauteur de l’endroit nommé El Numero et là il fut lynché en compagnie d’un des deux autres braqueurs et après ils mirent le feux aux corps sans vie.

La police a informé qu’en arrivant sur les lieux du drame les corps étaient méconnaissables, pour cela une enquête a été entreprise pour établir la véracité des faits. Les forces de l’ordre a promis de donner un rapport détaillé au cours des prochaines heures.

Dans la communauté de Las Charcas , à 10 kilomètre du chef lieu d’Azua , les familles en plus d’être indignés, étaient terrorisées par les niveaux de violence qui ont été enregistrés ses derniers jours.

Selon les informations reçues, Edwin Cedano a résisté au braquage et le sujet d’origine haïtienne le tua de plusieurs coups de feu. Il n’ a pas été spécifié si les braqueurs ont pu fuir avec de l’argent. La police a indiqué que dans les prochaines heures, un rapport détaillé sera fait sur l’incident, car autour des faits il y a encore beaucoup de zone de brume qui doivent être éclaircies pour une meilleure édification de tout le monde.

http://www.listin.com.do/app/article.aspx?id=113300