POUR VOS RECHERCHES

Google

dimanche 31 juillet 2011

CHOSES ET SITUATIONS VUES AUX USA ...UNE BOISSON COULEUR BLEUE CIEL

Je suis rentré depuis une semaine, d’un mois de vacances passées sur la côte Est des Etats-Unis. Il est 3 :37 du matin et je suis encore réveillé. Le décalage horaire me fracasse encore. Le bon côté du retour des vacances, c’est que j’ai fui la canicule de la côte est pour retrouver un juillet plus que clément dans le Sud de la France.
Je sais que je vais m’endormir à partir de six heures du matin. Heureusement au niveau du travail, je n’ai pas grand-chose à faire, donc me lever et partir après neuf heures ne posera pas trop de souci.
Je m’étais proposé avant de revenir, d’écrire et de décrire pour les lecteurs d’HAITI RECTO VERSO, ces choses particulières qui nous choquent assez, quand on habite de l’autre côté de l’océan. Sans avoir la prétention de parodier ou de copier le Grand Maurice SIXTO, je m’apprêtais à me lancer dans l’écriture d’une rubrique que j’aurais appelé choses et gens entendues. Cependant depuis mon retour en terre française l’inspiration me fuit. Pourtant j’ai vu des choses assez bizarres là-bas. Oui croyez-moi si vous voulez. La plus marquante sans doute pour moi sera cette boisson couleur bleue ciel que les gens achètent et boivent à n’importe quel moment du jour ou de la nuit.
Connaissez-vous un fruit dont la couleur soit proche du bleu ciel ?
A cette question, les amateurs de cette boisson présentée en gamme multicolorée, m’ont répondu par bluberry ou blueberry. Je leur ai dit que moi je connaissais le blackberry et qu’il m’eût été plus facile d’ingurgiter un breuvage de couleur noire que ce truc bleu ciel.
Avant d’écrire ces quelques lignes, j’ai fait des recherches. J’ai trouvé comme je le savais le strawberry qui correspond aux fraises et le raspberry et le cranberry qui correspondraient à des variétés de fruits rouges.
En ce qui concerne le blueberry, il évoque des sites de je-ne-sais-quoi et surtout le titre d’une série de bande dessinée.
En effet, mon histoire avec la boisson bleue a vu le jour à Ocean City dans le Maryland. Quelques membres de la famille avaient décidé de s’évader le temps du weekend du 4 juillet dans les facilités de ces ressorts qui jonchent les côtes. Nous nous retrouvâmes donc plus d’une quinzaine couvrant plus de quatre générations.
Le samedi soir, nous décidâmes d’aller chercher à manger. On s’était dit en effet qu’on devrait manger quelque chose de cool qui ne nous vide pas trop les porte-monnaie.
Après avoir cherché et vérifié nous nous arrêtâmes devant l’étalage d’un restaurant, style fast and quick food, placé face à la mer en plein broadwalk. En gros on y vendait des bouts de pizzas, des sandwichs et des frites. Les jeunes qui nous accompagnaient n’éprouvèrent aucune difficulté à faire leur choix avec des yeux pétillants de désirs.
De mon côté j’ai été surtout sommé de choisir à cause de la longue queue qui suivait de près mes faits et gestes. Je me suis fait aider par ma sœur Roselyne et j’ai pris un sandwich au poulet. L’histoire de ce sandwich au poulet ne fera pas l’actualité de ce récit. Mais je vais quand même me rappeler que le sandwich était immangeable à cause de la quantité monstrueuse de sauce grasse et de mayonnaise ajoutée aux morceaux de poulet.
Au moment de choisir la boisson, j’ai  voulu prendre une bière. J’ai essuyé un refus catégorique et raide.
-       Monsieur si vous voulez une bière il faut prendre place à l’intérieur du restaurant. Cette réponse tomba comme un couperet. Retentit d’une voix sèche, la fille qui assurait le service
 Mes yeux hébétés parcoururent l’étalage à la recherche d’une solution de secours car, il n’était pas question de m’engouffrer dans une petite salle fermée pour bouffer un sandwich au poulet et à la mayonnaise et une bière. Surtout  quand juste en face, le chant de la mer perçait l’obscurité de son accent doux et indéchiffrable et invitait à une danse  collée serrée.
Les options n’étaient pas légions : une boisson gazeuse, un jus de fruit en boîte ou une de ces boissons colorées. Mon attention fut attirée par les couleurs : orange pour une boisson au goût d’orange, rouge pour une boisson saveur fraise ou cerise, bleue ciel, pour une boisson au goût de… ? Au gout de quoi  puisque je ne connais pas de fruit couleur bleue ciel !
Juste pour rire j’ai porté mon choix sur cette fameuse boisson bleue. J’ai pris bien entendu le verre le plus grand. Aux USA tout est huge, tout est giant !
Je me suis davantage amusé à faire des photos qu’à déguster ce truc qui, comme je l’avais imaginé, n’avait aucun goût. Sucré, mais pas trop ; d’une saveur indéfinissable. Une boisson selon toute évidence inachevée.
Le restaurant se trouvait surmonté d’une grande affiche publicitaire annonçant la fierté que ressentait l’établissement de servir du Coca-Cola ! Pourtant on y vendait aussi une boisson bleue !
 Pendant toute la soirée, tous les débats et les discours tournèrent autour du sandwich au poulet que ma sœur n’avait pas apprécié non plus et cette boisson bleue.
Quelques jours plus tard je me suis rendu chez une sœur à Silver Spring dans le Maryland et là j’ai découvert que mon beau-frère Jean-Claude professait une addiction à la marque de boisson qui dans sa gamme présente l’option couleur bleue ciel.
En fait, c’est une boisson bien prisée par les sportifs qui lui reconnaissent la faculté de remplacer les électrolytes. Et Jean-Claude l’a confirmé par un témoignage vibrant qui raconte qu’il a été catégoriquement guéri des crampes qui le réveillaient la nuit le jour ou il a commencé à boire ce produit.
Souvent on s’est vu lui et moi entrain de nous la procurer dans les établissements qui la vendent. Mais je me suis bien gardé de la boire. Sans doute quand on a l’habitude d’un verre de vin rouge, on restitue ses électrolytes.
En fait ce que j’ai trouvé de bizarre c’est justement la couleur bleue ciel qui reste une couleur apaisante, reposante  pour une maison, pour du linge, mais pour une boisson…. !
Jonas Jolivert
Aout 2011

Mondial-2014/Eliminatoires : Tirage au sort périlleux pour Haïti

Très mal en point, à l’image du football local, la sélection nationale tombera au troisième tour sur les Etats-Unis et la Jamaïque si elle franchit le cap du second tour de la zone CONCACAF apparemment à sa portée avec comme adversaires Antigua, les Iles Vierges américaines et Curaçao Publié le samedi 30 juillet 2011
Haïti a hérité samedi au Brésil d’un tirage au sort très difficile dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2014 de football de la zone CONCACAF qui annonce une éventuelle double confrontation au troisième tour avec les Etats-Unis et la Jamaïque, après un second tour en principe aisé face à trois modestes adversaires, Antigua, les Iles Vierges américaines et Curaçao.
Absent de la dernière Gold Cup (Coupe d’Or) et totalement démobilisé, le onze national n’a guère a été gâté par les résultats du super show médiatique de Rio de Janeiro au cours duquel les mains du champion du monde 1994 Bebeto et du jeune espoir du football brésilien Lucas ont décidé que seul un véritable exploit pourrait permettre une deuxième participation haïtienne à la Coupe du monde, après la mémorable aventure de 1974.
Haïti, qui ne fait plus partie des grands de la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes, a été tout de même désignée tête de série du groupe 6 pour affronter en match aller/retour Antigua, les Iles Vierges américaines et Curaçao. Ce deuxième tour des éliminatoires se disputera entre le 2 septembre et le 15 novembre prochains.
En cas de qualification, notre sélection nationale devra se mesurer au troisième tour à la redoutable équipe américaine et à la Jamaïque, qualifiées d’office. Cette étape extrêmement éprouvante de la longue marche vers le Brésil -pays-hôte de la phase finale du Mondial 2014- réunira, en effet, du 8 juin au 16 octobre 2012, dans le groupe A, les nouveaux poulains de Jürgen Klinsmann, les "reggae boyz" et les vainqueurs respectifs des groupes 5 (Grenade, Guatémala, St. Vincent et Grenadines, Belize) et 6 (Haïti, Antigua, Iles Vierges américaines, Curaçao).
A ce stade des qualifications à la Coupe du monde (12 juin au 13 juillet 2010), seuls les deux premiers des groupe A, B et C auront accès au quatrième tour qui réunira donc six sélections selon une formule de poule, du 6 février au 15 octobre 2013. Et les trois premiers de ce championnat valideront leur billet pour le Brésil tandis que le quatrième au classement devra passer par les barrages. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article7936