POUR VOS RECHERCHES

Google

mercredi 4 août 2010

Début ce mercredi des examens de la sixième année fondamentale

Les examens pour les élèves de la 6e année fondamentale auront lieu les 4 et 5 aout prochain dans les départements affectés par séisme, comme prévu par le calendrier du ministère de l'éducation nationale.
Selon les responsables du ministère toutes les dispositions sont déjà prises pour le bon déroulement de ces épreuves.
Parallèlement les préparatifs pour les examens du baccalauréat se poursuivent, selon le directeur de l'enseignement secondaire, Renold Telfort.
Rappelons que les responsables du Ministère de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle avaient été obligés de modifier le calendrier scolaire suite au séisme du 12 janvier. 

EJ/Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18078

Rapatriement de 323 sans papiers haïtiens.

Les garde-côtes américains ont procédé cette semaine au rapatriement au Cap-Haïtien d'un groupe de 323 migrants haïtiens qui tentaient de gagner les Etats Unis de façon illégale. 
Ils ont été interceptés en haute mer à une dizaine de kilomètres au large des côtes des Bahamas. 
Ces voyageurs clandestins étaient à bord de deux embarcations surchargées. Un premier groupe de 164 personnes qui voyageait à bord d'un petit navire a été pris le vendredi 30 juillet. 
Deux jours plus tard, une seconde embarcation contenant 159 passagers était interceptée. 
S'attendant à une augmentation du nombre d'immigrants illégaux en provenance d'Haïti, les autorités américaines ont décidé de renforcer les patrouilles dans les Caraïbes. 
EJ/Radio Métropole Haïti 
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18076

Jean Ronald Joseph, médecin, militant politique et ex-directeur de l’ONA tué à Port-au-Prince

Emotion et indignation après le meurtre du numéro deux de la KID ; le principal dirigeant du parti, Evans Paul et Harry Marsan de l’OPL exigent des autorités une enquête afin de déterminer s’il s’agit d’un simple acte de banditisme ou d’un autre type de crime Mardi 3 août 2010, Radio Kiskeya
Le Dr Jean Ronald Joseph, secrétaire général adjoint du parti Konvansyon Inite Demokratik (KID) et directeur général de l’Office national d’assurance-viellesse (ONA) de 2004 à 2006, a été abattu par des individus armés à la suite d’un braquage, mardi après-midi à l’angle de la rue Capois et de Lalue (centre de Port-au-Prince).
Selon les premiers témoignages, les meurtriers auraient ouvert le feu sur le médecin après s’être emparé de sa chaîne et avoir cherché en vain de l’argent dans son portefeuille.
Mortellement touchée d’au moins une balle à la tête, la victime a été transportée d’urgence à l’hôpital de l’Université d’Haïti où son décès devait être constaté quelques instants plus tard.
En état de choc, parents, amis et collègues du Dr Jean Ronald Joseph se sont précipités à l’HUEH où l’indignation le disputait à la désolation.
Atterré par la nouvelle, Evans Paul, leader de la KID, a été l’un des premiers à arriver sur place et à condamner le meurtre. Il affirme ne pas comprendre ce drame survenu brutalement au moment où M. Joseph était très actif dans les milieux politiques. Lundi soir, il a participé à une réunion de l’état-major de la plateforme Alternative dont la KID est membre, 24 heures après avoir pris part à une rencontre de la convention des partis politiques, qui est avec le conseil national des partis politiques le principal forum des formations de l’opposition.
Le disparu était d’ailleurs parmi les signataires d’une résolution de la convention dénonçant l’incapacité du Conseil électoral provisoire à organiser des élections techniquement acceptables et politiquement démocratiques.
Evans Paul juge indispensable que toute la lumière soit faite sur les circonstances dans lesquelles Ronald Joseph a trouvé la mort. Toutes les forces disponibles seront mobilisées en vue de déterminer le caractère du crime et d’en identifier les auteurs, a-t-il prévenu.
Pour sa part, l’ancien Député Harry Marsan, porte-parole de l’Organisation du peuple en lutte (OPL), également membre de l’Alternative, a qualifié la disparition du dirigeant de la KID de "coup dur" pour le pays et la classe politique en raison de la place importante qu’il tenait dans le paysage politique.
Soulignant que le Dr Joseph était un homme d’une grande gentillesse, compréhensif et convivial, Harry Marsan précise qu’il est parti au moment où le pays avait particulièrement besoin de son aide et de son savoir. Il appelle les autorités à assumer leurs responsabilités afin d’empêcher une nouvelle recrudescence des activités criminelles.
Le commissaire de police la capitale, Michel-Ange Gédéon qui, dans un premier temps, croyait que Ronald Joseph n’avait pas succombé à ses blessures, a annoncé l’ouverture d’une enquête sur ce meurtre.
Dr Joseph, qui avait fait ses études universitaires en Haïti et en Colombie, était considéré comme l’un des meilleurs orthopédistes du pays. spp/Radio Kiskeya
http://radiokiskeya.com/spip.php?article6915

Le CEP fait l'impasse sur les certificats de décharge du Parlement

Les autorités électorales haïtiennes ont décidé d'alléger la procédure relative à l'inscription des candidats aux présidentielles. Les conseillers électoraux informent que les candidats ne disposant pas d'un certificat de décharge de la commission bicamérale pourront solliciter un certificat de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA). Cette disposition est contraire à la constitution qui prévoit en son article 233 que les hauts fonctionnaires de l'Etat notamment les ministres doivent obtenir décharge d'une commission bicamérale spéciale. Les conseillers électoraux font valoir que cette commission ne peut être formée puisque la chambre basse n'existe pas. La commission devrait compter 15 membres, 9 députés et 6 sénateurs.
Plusieurs candidats potentiels dont les ex Premiers Ministres Jacques Edouard Alexis et Yvon Neptune étaient concernés par cette disposition. Dorénavant les ex ministres et Premiers Ministres devront obtenir un avis favorable des juges de la Cour des Comptes afin de remplir les formalités auprès de l'Organisme électoral.
Dans le même temps, les responsables du CEP se sont ravisés en autorisant des inscriptions sous réserve. Cette possibilité exclue au début du processus, permettra à certains candidats de faire enregistrer leur candidature avant de partir à la recherche des pièces manquantes. Cependant les autres documents devront être acheminés au CEP avant la fin de la période d'inscription.
Le candidat du mouvement Wozo, Garaudy Laguerre, n'avait pas pu bénéficier hier de cette disposition.
LLM / Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18075

WYCLEF JEAN, LE MOISE HAITIEN

Après Ross Perot, Wyclef Jean. Euh pardon? Le 20 février 1992, le milliardaire texan avait annoncé sa candidature à la Maison-Blanche à l’émission Larry King Live de CNN. Demain soir, le rappeur élevé à Brooklyn devrait également dévoiler ses ambitions présidentielles au micro argenté de l’animateur originaire du même arrondissement new-yorkais.

En fait, le futur candidat à la présidence haïtienne a déjà éventé la nouvelle dans une interview publiée sur Time.com. Je cite deux des déclarations de ce fils de pasteur né il y a 37 ans, qui se décrit comme un Moïse des temps modernes, dont le destin est «de retourner dans son pays d’origine et de le sortir de l’asservissement», pour reprendre les mots du journaliste de l’hebdomadaire Time Tim Padgett :
«N’eut été du séisme, j’aurais probablement attendu un autre dix ans. Le séisme m’a convaincu que nous ne pouvions attendre dix ans avant de faire passer Haïti au 21e siècle.»
«Si je ne peux pas consacrer cinq ans de ma vie au service de mon pays comme président, alors tous les sujets que j’ai traités dans mes chansons, comme l’égalité des droits, ne veulent rien dire.»

Selon le journaliste du Time, qui écrit depuis Port-au-Prince, les motifs de Jean sont aussi solides que ses chances de l’emporter à l’occasion du scrutin prévu le 28 novembre. Pour ceux qui ne connaissent pas la musique de l’ex-Fugee, je vous laisse sur Yéle, une de ses chansons en créole dont le titre est également le nom de la fondation qui lui a permis d’amasser des millions de dollars en dons pour les victimes du séisme du 12 janvier

Les candidats à la présidence se font désirer

5 des 10 jours consacrés à la période d'inscription des candidats à la présidence se sont écoulés et aucun d'eux ne s'est manifesté. Alors que les journalistes sont dans l'attente de l'arrivée de la première personnalité qui remplira les formalités administratives, des dirigeants des partis politiques multiplient les rencontres afin de designer leurs candidats. Au sein de la Plateforme au pouvoir, Inité, c'est le sénateur Anacacis Jean Hector qui contre toute attente a annoncé sa candidature. Considéré comme un proche du chef de l'Etat, le sénateur Anacacis envisage de se présenter sous la bannière d'une autre formation politique.
Entre temps, l'ex Premier Ministre Jacques Edouard Alexis, s'était soumis vendredi dernier à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) à un relevé de ses empreintes digitales. Il dit se considérer comme un éventuel candidat à la présidence.
Au sein de l'opposition, des voix se sont élevées en faveur de la participation des candidats aux joutes du 28 novembre. L'un des chefs de file de l'Alternative, Evans Paul, concède que certains candidats sont favorables et d'autres opposés à une participation aux élections.
Le retard de certains candidats est dû aux négociations tandis que d'autres se font désirer. Les candidats ont développé depuis une vingtaine d'années une stratégie consistant à se faire inscrire à la dernière minute.
Cette stratégie peut se révéler néfaste pour certains prévient le directeur des opérations électorales du CEP, Louiner Jean Mary. Il fait remarquer que contrairement aux élections antérieures le CEP n'acceptera pas des dossiers incomplets. Il assure que si certaines pièces sont nulles le candidat qui se présente le dernier jour n'aura pas la possibilité de solliciter un nouveau dossier.
La mise en garde du directeur des opérations électorales peut forcer les nombreux candidats non déclarés à se remuer. En plus des 17 documents les candidats devront également remplir un formulaire soumis par l'organisme électoral.
LLM/ Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18067

L'Université Henry Christophe sera intégrée à l'UEH

Le recteur de l'Université d'Etat d'Haïti (UEH), Vernet Henry se réjouit du don d'un campus universitaire par le président dominicain Leonel Fernandez. Il assure que le rectorat de l'UEH aura la gestion de ce campus universitaire construit sur une propriété appartenant à l'UEH. Intervenant à la rubrique " Le point sur le 100.1" de radio Métropole, M. Vernet a fait valoir que les dirigeants de l'UEH ont été impliqués dans la conception du projet. Il révèle que le nord a été proposé pour accueillir ce campus parce qu'un projet similaire tardait à être mis a exécution.
Interrogé sur la présence d'enseignants dans la région pouvant dispenser convenablement les cours, le recteur a dans ce contexte attiré l'attention sur l'importance d'un appui des autorités. Il signale que la formation de cadres pouvant dispenser des cours est l'une des priorités de son administration. Il se réjouit de la collaboration de plusieurs universités étrangères qui ont offert un appui à l'UEH après le violent séisme du 12 janvier. Ces dernières années l'UEH a utilisé les services de professeurs itinérants qui dispensent des cours dans les villes de province.
Toutefois M. Vernet a plaidé en faveur d'une augmentation du budget du rectorat. Le manque de ressources est à la base du maigre salaire alloué au enseignants fait remarquer M. Vernet. Il révèle que des détenteurs de PHD abandonnent les facultés de l'UEH au bout de deux ans parce que leurs salaires ne dépassent pas 1 500 dollars US.
M. Vernet annonce l'application d'un plan de décentralisation de l'UEH afin de répondre à la forte demande. Des campus seront installés dans le sud et probablement dans le Centre assure t-il.
Dans le département de l'Ouest un campus universitaire sera construit sur le site de Damien. Les facultés de l'UEH détruites par le séisme seront construites dans ce site au nord de la capitale.
LLM / Radio Métropole Haïti
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=18074

Wyclef Jean, le Moïse haïtien?

Après Ross Perot, Wyclef Jean. Euh pardon? Le 20 février 1992, le milliardaire texan avait annoncé sa candidature à la Maison-Blanche à l’émission Larry King Live de CNN. Demain soir, le rappeur élevé à Brooklyn devrait également dévoiler ses ambitions présidentielles au micro argenté de l’animateur originaire du même arrondissement new-yorkais.

En fait, le futur candidat à la présidence haïtienne a déjà éventé la nouvelle dans une interview publiée sur Time.com. Je cite deux des déclarations de ce fils de pasteur né il y a 37 ans, qui se décrit comme un Moïse des temps modernes, dont le destin est «de retourner dans son pays d’origine et de le sortir de l’asservissement», pour reprendre les mots du journaliste de l’hebdomadaire Time Tim Padgett :
«N’eut été du séisme, j’aurais probablement attendu un autre dix ans. Le séisme m’a convaincu que nous ne pouvions attendre dix ans avant de faire passer Haïti au 21e siècle.»
«Si je ne peux pas consacrer cinq ans de ma vie au service de mon pays comme président, alors tous les sujets que j’ai traités dans mes chansons, comme l’égalité des droits, ne veulent rien dire.»
Selon le journaliste du Time, qui écrit depuis Port-au-Prince, les motifs de Jean sont aussi solides que ses chances de l’emporter à l’occasion du scrutin prévu le 28 novembre. Pour ceux qui ne connaissent pas la musique de l’ex-Fugee, je vous laisse sur Yéle, une de ses chansons en créole dont le titre est également le nom de la fondation qui lui a permis d’amasser des millions de dollars en dons pour les victimes du séisme du 12 janvier ....
http://blogues.cyberpresse.ca/hetu/2010/08/04/wyclef-jean-le-moise-haitien/

Wyclef Jean candidat à la présidence d'Haïti demain?

Agence France-Presse, Port-au-Prince.-
La star du hip-hop d'origine haïtienne Wyclef Jean confirmera qu'il se porte candidat à l'élection présidentielle en Haïti sur les ondes de CNN, jeudi.
Le chanteur doit faire l'annonce dans l'émission «Larry King Live» qui sera diffusée jeudi, a déclaré CNN mardi, citant une source proche de l'artiste.
Une porte-parole de l'artiste a confirmé à l'AFP que l'ancien membre des Fugees participera à l'émission, indiquant que «ce sera sa première annonce», sans plus de précisions.
La Constitution haïtienne interdit à l'actuel président René Préval de briguer un nouveau mandat à la tête du pays le plus pauvre des Amériques, ravagé par le séisme du 12 janvier.
L'élection doit avoir lieu le 28 novembre.
Le mandat de M. Préval prend fin en février 2011, mais plusieurs partis haïtiens accusent le chef de l'État de vouloir se maintenir en poste.
Wyclef Jean, qui vit à New York, est le fondateur de l'association «Yélé Haïti» et a joué un rôle de premier plan dans l'aide aux sinistrés du séisme qui a tué 250 000 personnes et jeté 1,5 million de personnes à la rue.
Des accusations de malversations financières, lancées au moment des opérations de secours aux sinistrés du séisme, ont toutefois terni l'image de «Yélé Haïti».
Âgé de 37 ans, le chanteur est né près de Port-au-Prince mais a passé son enfance à Brooklyn, aux États-Unis.
Des dizaines de candidats sont attendus sur la ligne de départ de la course pour la présidence haïtienne. Le nom de l'actuel ambassadeur d'Haïti à Washington, Raymond Joseph, devrait aussi figurer sur les bulletin de vote comme candidat à la présidence. Il est l'oncle de Wyclef Jean.
La liste des autres candidats probables inclut d'anciens premiers ministres, des maires et un autre musicien populaire en Haïti, Michel «Sweet Micky» Martelly.
Les candidatures doivent être enregistrées au conseil électoral d'Haïti d'ici samedi. Le directeur de l'enregistrement du conseil, Jean-Marie Lumier, a affirmé mardi ne pas avoir reçu les formulaires relatifs à une éventuelle candidature de Wyclef Jean.
Des doutes pèsent toujours sur le respect par M. Jean des conditions requises pour briguer la présidence d'Haïti. Les candidats doivent prouver avoir résidé dans le pays pour cinq années consécutives et ne pas détenir une autre citoyenneté. Les responsables électoraux ont disqualifié certains candidats pour des formalités tout en permettant à d'autres de se lancer dans la course.
En 2007, le chanteur a été nommé ambassadeur global d'Haïti par le président René Préval, qu'il avait appuyé lors de son élection en 2006. M. Préval ayant déjà été président pour deux mandats non-consécutifs, il ne peut constitutionnellement pas se porter candidat à sa succession.
Dans les dernières semaines, le compte twitter de Wyclef Jean a été inondé de demandes pour des élections transparentes, de propositions pour réduire le problème de pauvreté chronique d'Haïti et d'appels à empêcher l'expulsion du million et demi d'Haïtiens qui habitent toujours dans des camps.
Les réactions à la possible candidature de M. Jean ont été divisées à Haïti. Le musicien a un tout autre profil que les généraux, les prêtres ou les technocrates qui ont dirigé le pays, parlant à peine français et s'exprimant dans un créole teinté d'accent.
«Je vais lui donner mon vote. Tous ces gens qui ont habité Haïti n'ont rien fait pour nous», a indiqué Jean Leuis, un vendeur de pain de 22 ans.
Boséjour Leconte, un vendeur de cartes téléphoniques de 34 ans qui habite un camp depuis le tremblement de terre, n'était pas du même avis.
«Je ne crois pas qu'il ait les compétences pour être président. Je vais plutôt voter pour quelqu'un qui a de l'expérience politique», a-t-il dit.
Le prochain président haïtien devra faire face à une énorme tâche de reconstruction dans ce pays dévasté par le tremblement de terre du 12 janvier dernier.
La présidence n'a jamais été un travail facile: les leaders d'Haïti n'ont que rarement terminé leur mandat constitutionnel de cinq ans. Dans l'histoire du pays, la plupart d'entre eux ont été renversés, assassinés, se sont nommés «président à vie», ou une combinaison des trois.
http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/201008/03/01-4303576-wyclef-jean-candidat-a-la-presidence-dhaiti-demain.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_amerique-latine_288_section_POS1