POUR VOS RECHERCHES

Google

jeudi 13 août 2009

Elections du 21 juin : Le vice-président du Sénat opposé à son président sur la formation d’un bureau provisoire

Andris Riché prévient qu’il s’installera dans le fauteuil de Kély Bastien s’il se retire pour faciliter l’entrée en fonction des Sénateurs élus

Le vice-président du Sénat, Andris Riché, s’est déclaré mercredi prêt à prendre la succession de Kély Bastien pour contrer le plan ouvertement annoncé de ce dernier visant à faciliter la validation des pouvoirs des élus du 21 juin en abandonnant la présidence du Grand Corps au profit d’un bureau provisoire.

S’appuyant sur les règlements internes, le Sénateur de la Grand’Anse (sud-ouest), numéro deux de l’Organisation du peuple en lutte (OPL) opposée à l’entrée en fonction inconditionnelle des nouveaux Sénateurs, a catégoriquement rejeté l’idée de démissionner du bureau.

Andris Riché est aussi farouchement opposé à la mise en place d’un bureau provisoire qui aurait pour mission d’organiser la séance de validation du mandat des vainqueurs des sénatoriales partielles. Selon lui, cette tâche incombe à l’équipe assurant actuellement la direction du Sénat.

Le numéro deux de la Chambre haute rappelle que l’élection du bureau est fixée au deuxième lundi du mois de janvier 2010.

De passage à Montréal cette semaine, le président du Sénat Kelly Bastien avait indiqué vouloir se retirer pour permettre à un bureau provisoire de réaliser la séance de validation des pouvoirs des Sénateurs entrants. Pour certains d’entre eux, la régularité de leur élection et leur légitimité sont contestées par l’OPL, la Fusion des sociaux-démocrates et l’UCADDE, trois partis ayant accusé le Conseil électoral provisoire d’avoir orienté le processus électoral en faveur des candidats de la plateforme au pouvoir Lespwa.

L’OPL et la Fusion, qui sont en mesure de paralyser le Sénat faute de quorum, refusent de cautionner la prise de fonction des élus du 21 juin sans une révision des résultats définitifs du scrutin marqué par une très faible participation populaire et des irrégularités.

La Présidence a rejeté cette demande, la jugeant illégale et contraire à la loi électorale. spp/Radio Kiskeya

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article6090

La loi sur le salaire minimum est dans l'impasse

Les députés ne sont pas parvenus à voter la loi sur le salaire minimum lors de la séance du mercredi 12 aout 2009. Le président de la chambre basse, Levaillant Louis Jeune, a été contraint de reporter la séance en raison de la décision d'un groupe de 26 élus d'infirmer le quorum. Apres plus de 5 heures de débat houleux entre les pro et anti 200 gourdes, les députés minoritaires ont abandonné l'assemblée pour empêcher le vote de l'objection du chef de l'Etat.
La séance a été marquée par des confrontations à l'image de celle ayant opposé le député D'Ennery, Cholser Chancy, à son collègue de Pétion ville, Steven Benoit. Le député Chancy avait proposé d'ajourner la séance afin de permettre à une commission spéciale de dégager un consensus avec les sénateurs sur le salaire minimum.
Cette proposition a été violemment combattue par le député Benoit qui a indiqué qu'elle provient en réalité de la présidence. Steven Benoit a révélé que le président Préval a eu une rencontre avec un groupe de députés quelques heures avant la séance sur le salaire minimum.
En dépit de l'appui manifeste de certains députés à sa proposition le député Chancy a préféré faire le retrait de sa proposition.
De nombreux élus ont critiqué la décision de la commission d'amender l'objection du chef de l'Etat arguant que cette procédure est inconstitutionnelle. Jonas Coffi indique que la stratégie d'infirmer le quorum a été la seule arme disponible pour empêcher une violation de la constitution.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15668

La compagnie pétrolière SOL inaugure sa première station service en Haïti

L'ouverture officielle des opérations de la Simpson Oil Limited (SOL), acquéreuse des stations services d'ESSO en Haïti, en Guyane et au Surinam, a eu lieu ce mercredi 12 août 2009.
L'implantation de cette entreprise sur le territoire haïtien revêt un caractère particulier pour les responsables de la compagnie a fait remarqué Le directeur général de SOL-Haïti, Eustache Saint-Lot.
Dans toute l'histoire de cette institution, c'est la première fois qu'elle va exploiter ses propres logos dans des stations a- t-il souligné.

SOL opère également sous d'autres labels.
M. Saint LOT a présenté l'institution comme la plus grande compagnie pétrolière dans la Caraïbe, et a promis d'offrir plus de facilités à ses clients sans toutefois donner de précisions.
La cérémonie d'ouverture a eu lieu à Pétion-Ville en présence de diverses personnalités. SOL -Haïti dispose actuellement de24 stations services à travers le pays.
RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15672

Haïti météorologie ; De fortes pluies sont prévues ce weekend sur Haïti

Les conditions météorologiques demeurent favorables à de fortes pluies ce weekend sur Haïti. Cette situation est dû au passage deux ondes tropicales dans la Mer des Caraïbes et dans l'océan Atlantique.
L'une est localisée au sud-est de Porto Rico et l'autre se rapproche du bassin de la Caraïbe, selon un bulletin météorologique émanant du Centre National de météorologie (CNM). .
« Ce mauvais temps prévu pour vendredi sera accompagné de pluies et d'orages », a précisé le Centre National de météorologie (CNM). Comme à l'accoutumée, le CNM invite la population a joué la carte de la prudence. .
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15671

Cinquante-cinq haïtiens parmi les diplômés de l'Ecole latino-américaine de médecine de Cuba pour cette année

Cinquante-cinq haïtiens parmi les diplômés de l'Ecole latino-américaine de médecine de Cuba pour cette année
Cinquante-cinq (55) nouveaux médecins haïtiens formés à Cuba recevront ce vendredi 14 aout 2009 leur diplôme lors d'une cérémonie de circonstance qui sera organisée à Port au Prince,
L'annonce a été faite en conférence de presse par le Dr Carmen Garrido, doyenne de l'Ecole latino-américaine de médecine (Elam) de Cuba,
Depuis le début de la coopération haïtiano-cubaine en 1999, 544 spécialistes haïtiens de la santé ont été formés dans ce pays ,
De ces 544 médecins haïtiens, 211 font leur spécialisation en médecine générale en Haïti, 209 choisissent d'autres spécialités, 42 autres retournent à Cuba pour se spécialiser, ,
Le docteur cubain Carmen Garrido informe, que 1,340 médecins venant de 45 pays seront diplômés à l'Elam au cours de l'année 2009. Parmi eux, se trouvent 55 Haïtiens. ,
L'Ecole latino-américaine de médecine a été créée en 1999 à la suite du passage des cyclones George et Mytch dans les Caraïbes et en Amérique centrale. ,
Cette école a été créée par l'ex-dirigeant castriste Fidel Castro Ruz qui célèbre son 83e anniversaire de naissance ce 13 août 2009, rappelle le docteur Carmen Garrido. ,
RD

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15670

Polémique à la chambre basse autour de la loi sur le salaire minimum

Le président de la chambre basse Levaillant Louis Jeune déplore le comportement d'un groupe d'élus ayant provoqué le report de la séance consacrée à la loi sur le salaire minimum.
Le député Levaillant a été contrait de constater l'absence de quorum après le départ d'une trentaine de parlementaires opposés à l'objection du chef de l'État sur le salaire minimum.
Estimant que la minorité a causé des torts, le président de la chambre basse a admis qu'il s'agit d'une stratégie dans un contexte démocratique. Il a toutefois soutenu qu'il n'entend pas avoir d'état d'âme en dirigeant une assemblée politique. " Je n'ai pas a être confortable ou inconfortable", martèle le député Levaillant qui n'a pas voulu faire de commentaires sur des rumeurs de pots de vin accordés à certains élus.
Répondant aux questions des journalistes, le président de la chambre basse a assuré qu'on ne peut l'accuser d'implication dans des actes de corruption.
Interrogé sur les accusations de son collègue Steven Benoit, sur faisant état de contact avec le chef de l'État, le président de la chambre basse a expliqué qu'il s'agit d'accusations sans fondement. " Je sais me protéger contre les intrigues", a insisté le député Levaillant répondant au député Benoit qui s'était présenté comme son protecteur.
Refusant de polémiquer avec son collègue de Pétion ville, le président de la chambre basse a fait valoir que tous " les élus ne peuvent être placés dans un même panier".
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=15669