POUR VOS RECHERCHES

Google

samedi 6 février 2010

CONVERSATION EN DIRECT AVEC HAITI

jolibois : ca va?
coucou :Hello
jolibois : Comment vas-tu?
coucou : Excuse-moi pour tout à l'heure il y avait un tremblement au meme moment que tu m'écrivais et l’ínverter est tombé...ca va bien et toi...en fin de compte map vinn lakay ou….(enfin de compte je viens chez toi…) hhihhhi...
jolibois : ça continue à trembler!...Tu viens quand?
coucou: yep...on en a eu 2 secousses ce matin seulement
jolibois : de combien les secousses?...Assez fortes pour être ressenties?
coucou : et dans la radio on dit que ce qu'on ressent c'est rien parce que c'est que le 1/5 de la partie qui devrait se deplacer qui s'est deplacé en fin de compte
jolibois : oui
coucou : oui assez forte pour qu'on ait eu peur
jolibois : ça avait bougé de cinq mètres..l'histoire des plaques!...Et tout le monde est sorti en courant!...comment cela s'est-il passé au niveau de ton orphelinat?
coucou : yep...tres bien jusque là
jolibois : tu n'as pas eu trop de dégâts matériels?
coucou : on n'a pas été travailler depuis, mais la personne responsable nous donne des nouvelles de temps en temps...non pas du tout , je déclare que c'est une chance

jolibois : vous aviez été très chanceux...Quoi de neuf aujourd'hui de bien intéressant?
coucou : oui, jusque là...aujourd'hui je descends à delmas 2...je vais voir ma grand mère
coucou : hey!  tu sais quoi?
jolibois: dis-moi
coucou : ma fille m'a dit qu'elle veut aller à Disney
jolibois  : par ou tu vas passer pour aller à Delmas 2?
jolibois : Euro Disney?
coucou  : par delmas
jolibois : ok
coucou : je faisais des blagues mon Jojo...tu sais que je ne peux pas venir chez toi
coucou : non orlando disney
jolibois : tu pourras me dire en passant ce qu'il est devenu la maison du numéro 745 je crois (il y avait une église et une école!)...Pourquoi?
Jolibois : Pourquoi pas?
coucou : c'est quoi la maison 745?
jolibois: Une famille amie, c'est la que j'ai vécu quand j'étais en Haïti ....une maison de deux étages plus RDC au numéro 18 de l'impasse Duquerette de l'avenue Christophe
jolibois : je n'ai pas de nouvelles...Pour la maison de Delmas c'est la maison qui est  à côté de" Radio Haïti Inter...
coucou :oh ok
jolibois : Je vivais là quand j'étais jeune en Haïti
coucou: attends je vais prendre note ok\... tu es sûr que ce sont les mêmes personnes qui y habitaient
jolibois : tu es ma journaliste d'Haiti...tu me fais des photos et tout...à l'impasse duquerette oui...Docteur Joseph Agabus et famille....
jolibois :Je voudrais savoir ce qu'est devenu Jacques Sampeur aussi de Radio Antilles Internationale
coucou : attends... recommence je suis un peu brouillée
jolibois : - Voir ce qu'est devenu les gens qui habitent la maison qui se trouve à côté de Radio Haiti Inter
- Savoir ce que sont devenus les gens qui habitent au 18 de l'impasse Duquerette de  l'avenue Christophe
coucou : c'est  sur delmas ça?
jolibois: - Savoir ce qu'est devenu Monsieur Jacques Sampeur de Radio Antilles Internationale
jolibois : oui Radio Haiti inter c'est sur delmas mais depuis Petion Ville
jolibois : c'est plus proche de PV que de PAP
coucou : la maison qui est côté de radio haiti inter c'est quelle numero
jolibois : - Savoir ce que sont devenus les medecins de la Maison Médicale de arrefour Ti four
jolibois : je ne sais plus quel numero c'est mais elles sont limitrophes..il n'y a qu'un mur qui les sépare
coucou dit : oh \
jolibois : tu as pris note?
coucou : oui
jolibois : Je peux te dire une chose?
coucou : vas y...
jolibois : J'aurais aimé être avec toi
jolibois  : je vais m'arranger pour aller absolument en Haiti en été prochain
coucou : moi aussi
coucou  : mwen tap fe tout tou potoprins ak ou...(J'aurais parcouru tout Port-au-Prince avec toi)
jolibois : on aurait pris le temps de ...prendre le temps aussi?
jolibois : Les gens circulent sans trop de peur actuellement?
coucou : oui
jolibois : Je voudrais avoir des nouvelles du Directeur de L'APN , Evens Charles, un ami d'enfance
coucou dit : oui, je n ai pas peur non
jolibois : toi tu n'as jamais eu peur
coucou : believe me ...j'ai plus peur la nuit...quand je dors dans la voiture
jolibois: je le sais tu as été capable d'aller "gayé kow sou plaj anavan katastwof la!
coucou : et j'ai peur que quelqu'un rentre pendant que je dors avec les filles
jolibois : il y a des gens qui surveillent...tu dors dans la voiture chez toi?
jolibois : tu pourras me dire qui est mort parmi les ministres, les députés, les sénateurs
jolibois: Le Directeur de la PNH, qui est un ami est-il vivant?
coucou: non...je ne sais rien...yo pa di anyin vraiment non
jolibois :tu pourras vérifier? merci...mdr
jolibois : on devrait au moins entendre le chef de la Police faire des déclarations?
jolibois: qui est à la tête du gouvernement?
coucou : selman preval est en vie...malheureusement
jolibois : est-ce qu'il y a eu un conseil de ministres depuis la catastrophe
jolibois : malheureusement il est en vie?
coucou dit : oh on vient de me dire que le chef de la police est en vie
jolibois : Super!
jolibois : Il est bruit que Preval ne se trouvait pas à P-au-P le jour du tbdt!
jolibois : Tu sais que je crois que je vais publier notre conversation sur le blog!...dans un chapitre intitulé.. EN DIRECT D'HAITI
jolibois: Qu'en penses-tu?
coucou : lol
jolibois : (j'enlèverai tout ce qui est captieux et trop intime!)
coucou : vas y comme tu veux
jolibois: je publie sans censure?
coucou dit : ok
jolibois : ok ...je commence ce soir...donc tu pourras me faire passer des photos aussi
coucou : jírai chercher demain pourtoi les endroits parce qu'aujourd'hui je prends un break
jolibois : ok
coucou  : mwen te deshydrate hier....hihihihihi
jolibois : tu as de l'eau au moins?
coucou : ok
coucou : bien sure
jolibois : les gens doivent commencer à rire un peu de tout ça non?
coucou : il y a de l'eau...on est en forme
jolibois: Tu as de l'eau ou il y a de l'eau?
coucou : sauf que les banques ne sont pas ouvertes jusqu'à présent...comme d'habitude
jolibois: il y a encore de l'argent dedans?
coucou : j'achète l'eau à une compagnie comme culligan...tu te rappelles de Culligan?
jolibois :oui
coucou: mais culligan se bagay gran neg (un truc de riches)  parce que ça se vend a 12 $
jolibois: la grosse bouteille?
coucou : mais l'autre se vend a 6$ au lieu de 5 avant
jolibois : les gens commencent à en faire leur beurre
coucou : oui, la grosse bouteille
coucou : oui
jolibois dit : eske gen anpil grangou nan peyi-a toujou? ( Est-ce que les gens ont vraiment faim?)
coucou dit : même avec les dons tu sais, ....st domingue nous a fait un don d'eau, on les vends à 20 gourdes dans la rue...oui
coucou dit : beaucoup....Beaucoup de egens ont faim...
jolibois : les médias peignent une siutuation de catastrophe d'une ampleur inédite
coucou : mais je pense que l'haitien, comme d'habitude, s'adapte, on commence à s'adapter à la situation
jolibois :coucou, je dois y aller....
jolibois:on se parle plus tard?
coucou :ok
jolibois :ok
jolibois :bisou
coucou: a +
coucou :bye

Plus de 1 000 enseignants tués lors du séisme selon l'Unesco

La directrice de l'Unesco, Irina Bokova, effectuera la semaine prochaine une visite à Port-au-Prince afin de proposer l'appui de son organisation au gouvernement d'Haïti.
Cette visite interviendra une quinzaine de jours après celle de l'envoyé spécial de l'Unesco, Bernard Hajdaj. Le bilan provisoire de l'Unesco dans le secteur éducatif fait état de 8 000 établissement scolaires détruits et plus de 1 000 enseignants tués.
Au cours de sa visite la directrice de l'Unesco devrait annoncer aux autorités haïtiennes l'élaboration d'une carte multirisque de Port-au-Prince. L'Unesco a également offert aux responsables du ministère de l'éducation un appui logistique pour la coordination de l'aide internationale.
Interrogé par Nancy Roc, M. Hajdaj a recommandé la décentralisation de Port-au-Prince dans le cadre de la reconstruction. Il révèle que l'Unesco est sur le point de lancer un programme de formation pour les maçons sur les normes parasismiques dans la construction. Dans les prochains jours les ingénieurs pourront également participer à ces séminaires.
Pour M. Hajdaj il faut porter l'effort de reconstruction dans les villes de province qui ont accueilli plusieurs centaines de milliers de personnes après le séisme.
En plus de 8 000 écoles détruites ( 90 % des établissements), M. Hajdaj souligne que les autres peuvent être endommagées donc inapte à fonctionner. Il estime que les autorités doivent faire montre de prudence avant la reprise des activités scolaires.
LLM
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16852

Le système judiciaire paralysé trois semaines après le séisme

Le juriste Thierry Mayard Paul réclame des décisions urgentes du gouvernement en vue du fonctionnement du système judiciaire haïtien. Il s'étonne que le ministre de la justice n'ait pas annoncé de dispositions pour remettre en place les tribunaux et cours prévus par la loi.
Tout en reconnaissant l'acuité des problèmes liés à la gestion des sinistrés et la capture des évadés, maître Mayard Paul signale que les justiciables sont confrontés à d'autres problèmes urgents. Il cite entre autre les problèmes successoraux en raison de l'absence d'acte de décès pour environ 200 000 personnes, les conflits avec les compagnies d'assurance et les conflits dans le domaine de l'immobilier.
De son coté le ministre de la justice est préoccupé par le processus de récupération des documents constituant la mémoire du système judiciaire haïtien. Il annonce la poursuite des fouilles sur les ruines du ministère de la justice et le palais de justice.
Outre le palais de justice, les tribunaux de paix section Nord de Port-au-Prince, le tribunal civil de Jacmel et les tribunaux de paix de Gressier et Léogane ont été detruits par le séisme.
Afin de préparer une reprise des activités judiciaires, le ministre de la justice a eu des entretiens avec les doyens des tribunaux civils et les commissaires du gouvernement des 18 juridictions.
LLM

Sonia Pierre vient en aide aux victimes du séisme du 12 janvier

La militante dominicaine d'origine haïtienne, Sonia Pierre est actuellement en Haïti à la tête d'une importante délégation qui vient d'apporter de l'aide aux victimes du séisme du 12 janvier dernier.
Selon la responsable des Droits de l'Homme, des psychologues font partie de la mission. Ils auront pour tache d'accompagner les rescapés du séisme, en leur fournissant un appui psychosocial.
La directrice exécutive du Mouvement de Femmes Dominico-haïtiennes (MUDHA), demande aux autorités haïtiennes de protéger les femmes ainsi que les enfants qui sont les plus vulnérables face à cette catastrophe.
« Nous allons travailler dans les camps d'hébergements en installant pour les jeunes des ateliers de fabrication de produits artisanaux et ce sera un travail à long terme. » a déclaré, Sonia Pierre
Rappelons que Sonia Pierre qui lutte en faveur du respect des droits des migrants haïtiens en République Dominicaine, avait reçu en 2006, le prix Robert F. Kennedy des droits humains, l'une des plus prestigieuses distinctions au monde.
EJ

Haïti : Les images satellites

2 heures après le séisme du 12 janvier, le programme «Espace et Catastrophes majeures» a été activé. En quoi consiste ce programme? Qu'a t-il apporté aux équipes de secours sur le terrain?
Pour faciliter le travail des secours deux heures après le séisme, la sécurité civile française décide d'activer la Charte Internationale «Espace et Catastrophes majeures», cette Charte fait partie d'un accord regroupant neuf agences spatiales qui programment en urgence leurs satellites en cas de catastrophe. Leurs priorités est de mettre tous les moyens en œuvre pour aider à sauver un maximum de vies.
Grâce à ce programme, dés le 14 janvier, une carte des dégâts sur Port-au-Prince a été rendu disponible, puis progressivement, toutes les zones d'interventions des équipes de secours ont ainsi été ainsi couverte.
Catherine Proy, représentante du CNES pour la Charte Internationale raconte : «Donc au total, nous avons à peu près mobilisé une dizaine de satellites et reçu très très rapidement une vingtaine d'images».
Alain Giros, chef de projet pour le tremblement de terre d'Haïti (CNES) explique: «Dans le cas d'un tremblement de terre comme Haïti, les images optiques sont utilisées de façon privilégiée pour identifier les immeubles qui sont atteints ou bien les infrastructures comme les ponts qui auraient pu être détruit ou les glissements de terrains qui pourraient obstruer des routes».
«On a besoin d'une résolution très très fine au sol, c'est à dire que les satellites qui ont une résolution de dix mètres sont insuffisant pour voir les bâtiments qui sont détruit donc, on travaille au minimum avec la résolution de SPOT5 qui est de 2,5 mètres et évidement les satellites commerciaux américains qui ont une résolution inférieur à un mètre sont les plus utiles» explique Madame Proy.
Pour obtenir des carte utilisables sur le terrain, les photos satellites doivent être interprété le plus rapidement possible. Une personne appelée photo-interprète identifie les bâtiments qui sont impacté et la nature des dégâts et on identifie, quartier par quartier la densité d'immeubles effondré. Les cartes répertoriant les bâtiments endommagé, sont mises à jour régulièrement, au fur et à mesure que des informations plus précises arrivent. Rapidement, d'autres cartes sont réalisées, certaines identifies les espaces sur lesquels sont rassemblé les victimes de la catastrophe, d'autres localisent les points d'eau pour subvenir aux besoins de la population. Les équipes sur le terrain utilisent ces cartes pour mieux déployer leurs efforts, et pour une meilleure distribution de l'aide.
Un autre type d'image peut également être utilisée pour étudier les déformations du terrain: les images radar. Avec ce type d'image, on est capable de mesurer les déformations du terrain avec des précisions centimétrique et donc, d'obtenir une carte très détaillée de la faille et des mouvements dans toute la zone concernée, cette utilisation plutôt scientifique, intervient dans un deuxième temps.
La charte Espace et «Espace et Catastrophes majeures» a été créé en l'an 2000 par le CNES et l'Agence Spatial Européenne, en dix années d'existence, elle a été activé 245 fois.
N / Radio Métropoel Haïti / CNES

Dossier adoption : Une délégation française est actuellement en Haïti

L'ambassadeur chargé de l'adoption internationale Jean-Paul Monchau est "actuellement à Port-au-Prince pour proposer aux autorités haïtiennes un mécanisme conjoint, une commission bilatérale, qui nous permette de traiter ensemble, là-bas, les dossiers d'adoption", a expliqué le porte-parole Bernard Valero lors d'un point de presse.
Cette commission est d'une part destinée à "faciliter le traitement des procédures pour lesquelles des éléments probants permettent d'établir l'existence d'un jugement mais qui ne peut être produit suite au séisme" du 12 janvier, selon un communiqué de M. Valero. Et d'autre part à "émettre des recommandations pour les procédures dans lesquelles aucun jugement haïtien n'avait été rendu avant le séisme".
Les autorités françaises sont en contact avec "un peu plus de 900 familles" françaises et environ 950 enfants haïtiens sont "concernés par des procédures d'adoption", a précisé le porte-parole.
La première priorité est de "hâter la venue en France des enfants haïtiens pour lesquels un jugement d'adoption avait été prononcé par la justice haïtienne avant le tremblement de terre", soit "près de 400 enfants", a expliqué M. Valero. A ce jour, 277 ont déjà rejoint leur famille française d'adoption et "d'autres arrivées sont prévues dans les prochains jours", a-t-il souligné, ajoutant que chacun de ces départs a été "approuvé" par les autorités haïtiennes.
Un jugement d'adoption prend "beaucoup de temps" et la justice haïtienne a été "très affectée" par le séisme, a souligné M. Valero. La mise sur pied, "si possible immédiate" de cette commission, permettra donc d'examiner les "dossiers d'adoption qui étaient ouverts mais qui n'avaient pas atteint le stade du jugement". Et ce afin "d'accélérer le traitement des dossiers"
"Nous sommes tout à fait prêts à démarrer ce travail et nous n'avons pas le moindre doute que nos amis haïtiens répondront également présent pour ce travail en commun", a-t-il déclaré.
"Nous pensons que les autorités haïtiennes ont parfaitement compris" le "sens de notre démarche" qui repose "sur plusieurs principes", a-t-il ajouté. "Le premier, c'est naturellement l'intérêt supérieur des enfants, ce qui par conséquent nous interdit à tous de faire n'importe quoi", a-t-il dit. Deuxièmement, "cela doit se faire dans le respect des engagements internationaux de la France mais également d'Haïti", et enfin, "cela doit se faire dans le respect des procédures haïtiennes", a-t-il poursuivi sans fournir de détails sur la commission.

Haïti : Campagne de vaccination. Aïe, ça pique!

La campagne de vaccination de l'Unicef, en collaboration avec le gouvernement haïtien et les partenaires internationaux (OMS, Croix-Rouge...) a commencé.
Ce sont près de 500.000 enfants qui seront vacciné contre le tétanos, rubéole, rougeole, diphtérie et la coqueluche. L'Unicef juge cette opération essentielle pour éviter la propagation de maladies mortelles, une réelle menace pour les enfants vivant dans des zones d'urgence, plus particulièrement dans les camps où la promiscuité règne.
Dans une première phase, la campagne touchera quelque 200.000 enfants vivants dans les camps, hôpitaux et autre lieux d'hébergement provisoires. La seconde phase s'adressera à tous les enfants de moins de 7 ans, dans l'ensemble des zones touchées par le séisme. Les zones visées sont: la capitale et les communes avoisinantes, Petit-Goâve, Grand-Goâve et Léogâne, dans le département de l'Ouest, ainsi que Jacmel, dans le département du Sud-Est.
En plus de la vaccination, les enfants recevront de la vitamine A. Puis, la campagne de vaccination s'adressera aux adultes présents dans les zones frappées par le séisme du 12 janvier, ils seront vacciné contre la diphtérie et le tétanos.
Les vaccins, seringues équipements techniques ainsi que la conservation des vaccins sont assuré par l'Unicef. Les partenaires internationaux fournissent des moyens logistique, des ressources humaines ainsi qu'un soutien financier. Le gouvernement haïtien au travers du Ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) assure la coordination sur le terrain en collaboration entre autres de: la direction nationale du Programme Élargie de Vaccination (PEV), de la direction sanitaire de l'Ouest, des bureaux communaux et du comité national de mobilisation sociale.
Près de 40 % des haïtiens ont moins de 14 ans. Avant le séisme, Haïti présentait le plus fort taux de mortalité infantile de la région Amérique et Caraïbes.
N / Radio Métropole Haïti

Le gouvernement Thaïlandais a fait don de 20 mille tonnes de riz à Haïti

Une cargaison de 20.000 tonnes de riz est arrivée à Port-au-Prince mardi le 2 février. Le transport de cette aide a été assurée gratuitement par la compagnie aérienne thaïlandaise « Tai airways International »
Cette quantité de riz, fait partie d'une première tranche de 100 mille tonnes promis par le gouvernement thaïlandais après le violent séisme du 12 janvier. Le Programme Alimentaire Mondial ( PAM) va coordonner la distribution de cette aide, suffisante pour nourrir deux millions d'haïtiens pendant trois semaines.
Par ailleurs on a appris qu'un groupe de médecins thaïlandais devrait également arriver en Haïti la semaine prochaine. Ils auront pour mission de prodiguer des soins aux victimes du tremblement de terre.
D'un autre coté, une chaine de télévision Thaïlandaise a récolté plus de 5 millions de dollars américains lors d'un programme télévisé, organisé pour les victimes du séisme en Haïti.
Parallement le Malawi, un pays africain, a offert à Haïti 150 tonnes de riz. L'annonce a été faite par le Programme alimentaire mondial (PAM).
EJ

Bill Clinton en visite en Haïti pour coordonner l'aide

L'ancien Président américain et Envoyé spécial de l'ONU pour Haïti, Bill Clinton, a effectué vendredi une visite dans ce pays, alors qu'il a été chargé cette semaine par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, de coordonner les efforts internationaux d'assistance après le séisme du 12 janvier.
M. Clinton a rencontré des employés de l'ONU. Il devait également avoir des entretiens avec des responsables haïtiens et visiter une clinique et un camp de déplacés, a indiqué le porte-parole du Secrétaire général lors d'un point de presse au siège de l'ONU à New York.
Par ailleurs, l'aide humanitaire continue de se déployer. Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué que jeudi soir 1,6 million de personnes avaient reçu une assistance alimentaire depuis que le séisme a frappé.
En outre, le PAM va accueillir le 12 février à son siège à Rome une réunion de haut niveau sur le développement agricole, la sécurité alimentaire et la nutrition en Haïti.
Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré pour sa part que les priorités actuelles étaient la construction d'abris temporaires et l'assainissement. Le manque de latrines est un sérieux problème. 7.000 latrines et 25.000 toilettes portables sont nécessaires.
L'Organisation Internationale des Migrations (OIM) a précisé que 55 agences humanitaires participaient aux efforts pour fournir des tentes et des matériaux de construction pour 1,1 million d'Haïtiens déplacés avant que la saison des pluies ne démarre.
Le séisme du 12 janvier, qui a durement frappé la capitale haïtienne Port-au-Prince, a tué 200.000 personnes et blessé des dizaines de milliers d'autres, selon le dernier bilan du gouvernement haïtien. Deux millions d'Haïtiens ont besoin d'assistance suite à cette catastrophe.
ONU

Haïti : Clinton en Haïti

Ce matin l'avion transportant Bill Clinton, émissaire pour Haïti et maintenant coordonnateur de l'aide internationale pour le pays a atterri à l'aéroport international Toussaint Louverture. Il devait apporter avec lui des vivres et fournitures à distribuer à la population démunie.
En milieu de journée il s'est rendu à l'académie de police qui sert de siège provisoire au gouvernement haïtien où il fut accueilli par 200 manifestants qui réclamaient des tentes pour se loger. La presse n'était pas invitée à pénétrer dans les locaux.
Une manifestante, Mentor Natacha a lancée "Nos enfants brûlent sous le soleil. Nous avons droit aux tentes. Nous avons droit au logement"
M. Clinton a annoncé l'arrivée de plusieurs milliers de tentes supplémentaires et de 100 camions, au cours des prochains jours.
M. Clinton a rencontré des employés de l'ONU, il devait également rencontrer les autorités haïtiennes pour discuter de l'encadrement de l'aide internationale, visiter à Port-au-Prince la clinique Gheskio soignant des malades du sida ainsi qu'un camp de déplacés, a indiqué le porte-parole du Secrétaire général lors d'un point de presse au siège de l'ONU à New York.
N/ Radio Métropole Haïti

Haïti : ONU Point de presse

Bill Clinton
L'ancien Président américain et Envoyé spécial de l'ONU en Haïti, Bill Clinton, est arrivé en Haïti en début de journée où il s'est entretenu avec le personnel de l'ONU et a été informé de la situation actuelle sur le terrain.
Il s'entretiendra également avec des dirigeants haïtiens et visitera la clinique Gheiskio et un camp de personnes déplacées.
Haïti
Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que la question des abris demeure une nécessité urgente.
L'accent est placé sur la distribution d'abris plus près des endroits où habitaient les gens ou dans des camps plus petits pour réduire les déplacements de population.
La situation sanitaire est également très préoccupante, notamment dans les sites d'abris provisoires. Environ 7 000 latrines et 25 000 toilettes portables sont nécessaires.
Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué que jusqu'à hier soir, 1,6 millions de personnes, à et aux alentours de Port-au-Prince, avaient reçu une aide alimentaire depuis le tremblement de terre. Grâce aux systèmes de points fixes de distribution, 620 000 personnes ont reçu une aide alimentaire, ces cinq derniers jours.
De son côté, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a indiqué que 23 tentes de grande taille avaient été installées à Port-au-Prince pour donner aux enfants un lieu pour s'abriter et jouer. En matière d'éducation, les familles hésitent à envoyer leurs enfants à l'école par peur d'un autre tremblement de terre. L'UNICEF travaille avec le Gouvernement pour faire circuler des messages encourageant les Haïtiens à envoyer leurs enfants à l'école.
Par ailleurs, le PAM organisera le 12 février prochain, à son Siège à Rome, une réunion de haut niveau sur le développement agricole, la sécurité alimentaire et la nutrition en Haïti. Cette réunion donnera le coup d'envoi du volet agriculture du plan de redéveloppement d'Haïti.
ONU

Haïti : Vers l'annulation ou l'allègement de la dette par les USA ?

Aujourd'hui les États-Unis ont plaidé pour l'annulation de la dette d'Haïti. La dette sera t-elle allégée ou annulée ?
Timothy Geithner, secrétaire au Trésor a affirmé dans un communiqué: "Aujourd'hui, nous exprimons notre soutien à une annulation complète de la dette multilatérale d'Haïti"
Le communiqué précise que les États-Unis vont travailler en concertation avec leurs partenaires du monde entier pour annuler la dette haïtienne auprès des institutions internationales.
Un responsable du Trésor avait indiqué mardi que M.Geithner comptait soulever la question de l'allègement de la dette haïtienne au G7 qui aura lieu ce weekend au Canada à Iqaluit dans la province nordique du Nunavut.
N/ Radio Métropole Haïti