POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 6 août 2012

Haïti-Météo : Ernesto s’éloigne, alerte jaune levée

P-au-P, 6 août 2012 [AlterPresse] --- Après le passage ce week-end de la tempête tropicale Ernesto à proximité du sud d’Haïti, le Centre national de météorologie (Cnm), le Secrétariat national de gestion des risques et désastres (Sngrd) et la Direction de la protection civile (Dpc) lèvent l’alerte de vigilance jaune en vigueur depuis le samedi 4 août, dans un bulletin rendu public ce lundi 6 août. En revanche, il est toujours demandé aux habitants des zones à risques de rester vigilants en cas d’orages et de coups de vents qui pourraient causer des éboulements, inondations ou des glissements de terrains. La tempête tropicale Ernesto laissant derrière elle des résidus convectifs et une masse d’air humide, le temps sera nuageux et venteux. Des pluies intermittentes et des orages isolés sont attendus partout dans le pays aujourd’hui lundi 6 août et demain mardi 7 août 2012 en Haïti, informe le Centre national de météorologie (Cnm). A la suite de la tempête, les températures seront supportables voire agréables durant la nuit, ajoute le Cnm. La cinquième dépression tropicale, devenue la tempête tropicale Ernesto le jeudi 2 août, n’a pas représenté un danger immédiat pour Haïti mais le Grand Sud a été sensible aux effets indirects du phénomène. A partir de samedi soir, les départements du Sud-Est, du Sud, de la Grande-Anse, des Nippes et de l’Ouest ont connu une dégradation de leurs conditions météorologiques. Ernesto a particulièrement causé des dégâts dans le département du Sud. Les vents forts ont provoqué des chutes d’arbres et des bananeraies ont été dévastés à Côteaux et Torbeck. Les pluies ont causé des crues dans la ravine du Sud (Cayes), la rivière de l’Acul (Chantal) et la rivière Grand-Passe (Roche à Bateau). Une source locale indique à AlterPresse que la mer était encore agitée sur la cote sud du pays dans la matinée de ce 6 aout. Le département du Sud-Est a lui aussi connu des vents forts dans la nuit de samedi à dimanche. Dans les autres départements, des vents modérés ont accompagné des pluies fines et intermittentes. La mer agitée, principal danger engendré par le passage de la tempête, a causé dimanche matin un naufrage à Anse-à-Galets (département de l’Ouest). Les cinq occupants de l’embarcation, une femme et quatre hommes, ont été secourus, selon les autorités. Après son passage en Jamaique, la tempête Ernesto atteint actuellement les côtes d’Amérique Centrale. Avec des vents de 85 km/heure et des bourrasques beaucoup plus puissantes, Ernesto se déplace vers l’ouest à une vitesse de 32 km/h. [cp kft gp apr 6/08/2012 10:20] http://www.alterpresse.org/spip.php?article13190

Haïti – Diaspora : Pour une intégration des Haïtiens vivant à l’étranger

P-au-P, 6 août 2012 [AlterPresse] --- « Oui ! Il faut qu’un jour la diaspora (haïtienne) puisse pouvoir intervenir dans les affaires politiques haïtiennes ». Cette déclaration a été faite, en France, par le ministre des Haïtiens vivant à l’étranger, Daniel Supplice. Le ministre, qui a rencontré la plateforme des associations franco-haïtiennes (Pafha), en France le 27 juillet 2012, s’est prononcé en faveur d’une participation de la diaspora haïtienne dans la gestion de l’État, tout en posant des balises. La diaspora haïtienne, couramment appelée "le onzième département d’Haïti". apporte un souffle important à la vie économique du pays avec les transferts de devises, argumente Supplice. A ce titre, la diaspora haïtienne a « le droit et la responsabilité de vouloir participer et d’avoir un mot à dire dans les questions de la politique haïtienne ». Supplice juge également nécessaire de faire un inventaire de la potentialité de cette diaspora, en vue de savoir ce que chaque haïtienne / chaque haïtien - qui évoluent en terre étrangère - peuvent apporter dans le cadre de la reconstruction du pays. Au cours de la rencontre avec la Pafha, ont été abordés d’autres points, importants pour une meilleure intégration des Haïtiennes et Haïtiens de l’extérieur. Parmi ces éléments importants, figurent la nécessité pour la diaspora haïtienne de se fédérer, de s’organiser en association pour devenir représentative dans les pays où elle évolue. Quant à la participation de la diaspora à la vie politique, Daniel Supplice croit que ces Haïtiennes et Haïtiens doivent, au départ, avoir leurs cartes d’identification nationale, s’inscrire sur une liste électorale. Ensuite, il faudra que le système de vote soit mis en place. L’identification de chaque Haïtienne et de chaque Haïtien, la modification des lois électorales et les moyens pour mettre en œuvre ces initiatives, sont d’autres étapes à franchir, aux yeux de Daniel Supplice. a Au nom du gouvernement du premier ministre Laurent Lamothe, Supplice a promis de faciliter l’acquisition de passeports haïtiens aux gens de la diaspora, de travailler à une refonte des lois sur l’acquisition de biens en Haïti, en sorte que les femmes et hommes de la diaspora haïtienne puissent acheter, sans problème, des propriétés dans le pays. http://www.alterpresse.org/spip.php?article13194

Haïti-Pnh : Une organisation de droits humains critique le comportement de la police dans le Nord

Correspondance Wedlyne Jacques Cap-Haïtien, 6 août 2012 [AlterPresse] --- L’organisme universitaire des droits humains (Oudh) met en cause l’avenir des acquis démocratiques, dans le Nord, au regard d’actes de banditisme répétés impliquant des agents de la police nationale d’Haïti (Pnh). " L’institution policière du Nord fonctionne mal. Certains agents de la Pnh travailleraient à la solde de bandits, plutôt que de protéger la population contre ces derniers, conformément à leur mission, dénonce Barthélémy Décimus Jean Noël, directeur exécutif de l’organisme universitaire des droits humains. Les cas de bastonnade de civils au Cap-Haïtien, dans les activités culturelles et musicales pour avoir entonné le slogan populaire « se moun yo ye ? » (littéralement en français : sont-ils humains ?), l’implication d’au moins 9 policiers dans l’enlèvement, puis l’assassinat de l’homme d’affaires Richardson Coissy, sont, entre autres, des scandales qui ont éclaboussé la Pnh dans le Nord entre mai et juillet 2012. De plus, dans la nuit du 28 au 29 juillet 2012, deux policiers en civil, le visage dissimulé par des cagoules, ont agressé et dépouillé, d’une très forte somme d’argent,une famille à Limonade (à 13 km au nord du Cap-Haïtien). Face à cette situation, l’Oudh invite les hauts responsables de la police dans le Nord à se ressaisir. L’organisme universitaire des droits humains recommande notamment « le reformatage de la Pnh » dans le Nord afin que, dit-il, le fossé existant entre la population et la police nationale soit banni. Ce qui devrait contribuer à garantir un meilleur fonctionnement du département en matière de sécurité et de paix publiques. Plusieurs dossiers, relatifs à l’implication de certains agents de la Pnh dans le Nord dans des actes criminels, sont au cabinet d’instruction au parquet du tribunal civil au Cap-Haïtien. http://www.alterpresse.org/spip.php?article13195http://www.alterpresse.org/spip.php?article13195

Haiti – Education : Le MENFP confirme le report de la rentrée

Le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) confirme le report de la rentrée des classes au 1er Octobre 2012 sur tout le territoire haïtien. Le MENFP enjoint aux acteurs du système éducatif, en particulier, aux directeurs d’établissements scolaires afin de respecter cette nouvelle date. Le premier ministre, Laurent Salvador Lamothe avait déjà annoncé cette décision lors d’une rencontre qu’il a eue avec la Commission Economie et Finances de la Chambre Basse du Parlement haïtien autour du projet de budget national pour l’exercice fiscal 2012-2013. Laurent Lamothe affirme avoir pris cette mesure afin que les parents puissent disposer de suffisamment de temps pour préparer la rentrée. En ce sens, le chef du gouvernement fait savoir que le gouvernement va mettre en œuvre trois plans d’urgence qui offriront des milliers d’emplois aux familles. « Le Service Métropolitain de Collecte de Résidus Solides (SMCRS) va offrir 25 mille emplois à travers un programme national d’assainissement », promet M. Lamothe. « Grace à des travaux de curage manuels, le Travaux Publics Transports Energie et Communication va créer entre 10.000 à 15.000 emplois », ajoute M. Lamothe. La Ministre de la Planification et de la Coopération Externe, Joséphat Gauthier, indique de son côté qu’une enveloppe de 600 millions de gourdes va être débloquée pour ces travaux. Ces fonds seront repartis à raison de 200 millions aux TPTEC, 200 millions au Ministère de l’Agriculture et 200 millions du SMCRS. http://www.haitinews509.net/2012/08/haiti-education-le-menfp-confirme-le-report-de-la-rentree/

Trafic de drogue : La PNH détruit 2,27 tonnes de cocaïne et marijuana

Près de deux tonnes et demie de drogues ont été brûlées lors d'une opération de destruction organisée par le Bureau de Lutte contre le Trafic des Stupéfiants (BLTS) de la Police Nationale d'Haïti (PNH), ce vendredi 3 août 2012. Ce stock, issu de saisies effectuées lors d'opérations de la PNH depuis 2008 dans tout le pays, a été détruit sur un terrain proche de Ganthier (Ouest) en présence du Ministre de la Justice, Jean Renel Sanon, du Secrétaire d'Etat à la Sécurité Publique, Réginald Delva, du Directeur Général de la PNH Mario Andrésol, et du Directeur Général de la Police Judiciaire, Godson Aurélus. Analysé par un juge de paix et conservée dans les locaux de la Direction Générale de la Police Judiciaire (DCPJ) à Tabarre (Port-au-Prince), le stock, composé de 1.608 kilos de marijuana et de 453 kg de cocaïne saisis lors d'opérations policières anti-drogue sur les 4 dernières années, a ensuite été transporté sous haute sécurité sur un terrain à l'extérieur de Ganthier, à l'Est de la capitale, pour y être enterré, recouverts de pneus puis incendié. L'opération de destruction, sanctionnée par la présence de deux magistrats, a duré près de six heures, soit de 9h30 à 15h30, le temps pour l'importante quantité de drogue de se consumer totalement. Quelques 150 policiers du BLTS et de la DCPJ étaient déployés pour l'occasion, accompagnés de 80 de leurs homologues de la Police des Nations Unies, des Unités de Police Formées indiennes et jordaniennes de la MINUSTAH qui sécurisaient le périmètre et de 20 soldats du contingent de génie militaire brésilien qui ont préparé les deux fosses devant accueillir les 2,27 tonnes de drogue. Minustah http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=21194http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=21194

Haïti-Lutte anti-corruption : Augmentation de 34.7% des recettes collectées par la Dgi, selon Ulcc

P-au-P, 06 août 2012 [AlterPresse] ---Du 1er au 30 juillet 2012, les recettes collectées par la direction générale des impôts (Dgi) sont estimées à 1,2 milliard de gourdes [US $ 1.00 = 43.00 gourdes ; 1 euro = 58.00 gourdes aujourd’hui] contre 913 millions au mois de juillet 2011, soit une augmentation de 34. 7 %, indique le comité interinstitutionnel de lutte contre la contrebande, la fraude fiscale, le blanchiment et la corruption dans un communique transmis à AlterPresse. 2,3 milliards de gourdes ont été collectés par l’Administration générale des douanes (Agd), au cours de même mois de juillet 2012, contre 1, 8 milliards de gourdes au mois précédent (juin 2012), accusant un accroissement de recettes de 500 millions de gourdes, soit une augmentation d’environ 28 %. Cette estimation n’inclut pas la valeur taxable des marchandises saisies et qui sont en traitement, précise l’unité de lutte contre la corruption (Ulcc), laquelle fait partie du comité interinstitutionnel de lutte contre la contrebande, la fraude fiscale le blanchiment et la corruption, mis en place il y a environ un mois en Haïti. Les chiffres, relatifs à ces recettes, sont avancés par le comité interinstitutionnel de lutte contre la contrebande, la fraude fiscale, le blanchiment et la corruption, coordonné par l’Ulcc. Pour le même mois de juillet 2012, cent cinquante trois (153) saisies de marchandises, dont la nature n’est pas précisée dans le communiqué, ont été effectuées par des agents douaniers, notamment à Ganthier (à l’est de la capitale), à Morne à Cabris et Mirebalais (au nord-est de Port-au-Prince), et à Source Matelas (au nord de la capitale). Ces résultats ont été atteints dans le cadre de la campagne de lutte contre l’évasion fiscale et la corruption, lancée au cours du mois de juillet 2012 par les institutions membres du comité interinstitutionnel comme la Dgi, l’Agd, l’Ulcc, selon le communiqué. http://www.alterpresse.org/spip.php?article13193

Haïti-Justice : 5 présumés meurtriers de quatre enfants de Marbial, arrêtés par la police de Jacmel

Correspondance Pierre Paul Ancion Jacmel, 6 août 2012 [AlterPresse] --- L’un des présumés assassins de quatre (4) enfants, tués récemment à Marbial, a accusé la mère des victimes d’être impliquée, selon les informations recueillies par AlterPresse. « Si c’est moi l’assassin, pourquoi toi, leur mère, tu ne t’es pas opposée et n’as pas appelé à ton secours ? Tu les as tués et les a recouverts d’un drap », a réagi Wilfrid Louverture, mis sous les verrous par la police départementale en compagnie de 4 autres suspects, tôt dans la matinée du vendredi 03 août 2012. Laurana Chéry (15 mois), Sophiana Chéry (3 ans), Tony Chéry (4 ans) et Mirlanda Chéry (7 ans) ont été battus à mort, le 1er août 2012, en présence de leur mère, Andrée Chéry, qui est maintenant en garde à vue. Le drame est survenu après qu’une tante des enfants, Jésula Saint Surin (sœur de la mère) aurait indiqué à sa sœur que les enfants seraient sous l’effet d’un maléfice et que son mari, Wilfrid Louverture (un prétendu houngan : prêtre du Vodou haïtien), pourrait les guérir. Wilfrid Louverture se serait fait accompagner de son frère, Roland Louverture, pour commettre le forfait au domicile de la mère des victimes. http://www.alterpresse.org/spip.php?article13197