POUR VOS RECHERCHES

Google

lundi 7 décembre 2009

Le processus électoral est dans l'impasse



Plusieurs partis et plateformes politiques exigent la démission, du Conseil Electoral Provisoire (CEP) chargé d'organiser les prochaines élections législatives en Haïti prévues pour février et mars 2010.
Dans une déclaration commune, Ces organisations politiques dont la Plateforme Alternative pour le progrès et la démocratie et la Plateforme des patriotes haïtiens annoncent leur retrait des législatives de 2010.
Ils réclament un autre CEP capable d'organiser des élections crédibles et non partisanes.
Les représentants de ces formations ont fait ces déclarations à l'issue d'une rencontre organisé pour donner une réponse au Conseil électoral provisoire.
Le CEP avait reporter à samedi le tirage au sort devant permettre de désigner les numéros des différents partis, groupements et regroupements politiques engagés dans les prochaines législatives à la suite de vives protestations enregistrées vendredi au club international contre l'octroi du No 1 à « Inité » le parti présidentiel .
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16161

Décès d'un ressortissant italien en Haïti ..FRANCESCO FANTOLI



Le chroniqueur sportif italien Francesco Fantoli qui réside depuis quelques années en Haïti, est décédé le weekend dernier des suites de ses blessures à l'Hôpital de Médecins sans frontières.
M. Fantoli avait été grièvement blessé par balles dans la matinée du samedi 5 décembre par des individus à moto alors qu'il sortait d'une banque commerciale dans la banlieue de Delmas (Port-au-Prince).
Passionné de football, il réalisait régulièrement des interviews avec des grands du football italien pour la télévision nationale où il animait également une chronique.
Francesco Fantoli qui avait une grande passion pour Haïti collaborait entre autres avec l'agence en ligne Haïti Press Network. A quelques jours des activités festives qui marquent la fin de l'année, l'insécurité semble recommencée dans certains quartiers de Port-au-Prince.
RD
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=16159

Un mototaxiste braqué et laissé pour mort. Il a été braqué par un groupe d’haïtiens.

Auteur : Julio Gomez
Pedernales.- Un Mototaxiste a été braqué par un groupe d’haïtiens  et a été laissé pour mort près de la frontière, tandis que des haïtiens  qui ont essayé de traverser la communauté El pino vers la commune de Polo a Barahona, ont été attaqués et blessés à coups de machettes par un groupe de compatriotes.
Alfredo Reyes, âgé de 37 ans se trouvent hospitalisé à l’hôpital Elio Fiallo, avec des traumatismes divers, un bras fracturé, après avoir été  désarçonné de la moto qu’il conduisait, à l’aide d’une corde tendue en travers  de la route, tout près de l’abattoir.
Les haïtiens l’ont dépouillé de sa moto, de 5.000 pesos et d’un téléphone portable.
Bande de braqueurs
Une bande d’haïtiens ayant comme activité la réalisation de braquage à mains armées dans la section La Ceiba de la zone agricole Las Mercedes ont attaqué à coups de machettes deux de leurs compatriotes pour leur soutirer des objets qui leur appartenaient.
Les braquages, les vols  et l’assassinat de dominicains et haïtiens sont en hausse dans la région frontalière ces derniers mois, malgré de la présence de patrouilles militaires et d policiers.
Le cas le plus récent est celui qui concerne les membres  du Corps Spécialisé de la Sécurité Frontalière (CESFRONT) qui ont intercepté plusieurs personnes qui essayaient de braquer en plein jour un groupe d’haïtiens.

90% des femmes qui accouchent à Pedernales viennent d’Haïti.

Les haïtiennes accouchent à l’hôpital Docteur Elio Fiallo ; 4% d’entre elles ont entre 13 et 16 ans
Auteur Julio Gomez.
Pedernales.- 90% des femmes enceintes qui reçoivent des soins à l’hôpital Docteur Elio Fiallo, de cette zone frontalière, sont de nationalité haïtienne, le reste correspond à des dominicaines, selon le bureau des statistiques de ce centre de santé.
De l’ensemble des femmes qui viennent accoucher, 4% correspondent à des adolescentes dont l’âge oscille entre 14 et 16 ans, lesquelles présentent des cas fréquents de fausses couches, selon les données reçues.
Cette situation inquiète la population et les autorités sanitaires à cause de la vulnérabilité du peuple haïtien devant le manque de contrôles sanitaires et l’insuffisante orientation en matière de santé, pour prévenir la propagation du SIDA et autres maladies sexuellement transmissibles.
La prolifération de femmes haïtiennes et d’adolescentes venant des deux pays, a été mise en exergue ce vendredi quand sur cinq femmes admises en salle d’accouchement, quatre étaient de nationalité haïtienne et une dominicaine. Tandis que le nombre de femmes haïtiennes se présentant avec des symptômes d’avortement est en hausse.
Le bureau des registres des naissances situé dans le centre de santé dirigé par Amauris Feliz Polanco indique qu’il existe un nombre non déterminé d’étrangères qui sollicitent l’inclusion dans la déclaration de leurs enfants non admis dans cette liste.
Médecins et infirmières interrogés précisent que chaque jour ils reçoivent entre six et sept femmes enceintes avec des menaces d’avortement, des grossesses à risques justifiant une intervention urgente.
Des journalistes qui circulaient dans l’enceinte du centre hospitalier ont pu observer l’une des femmes haïtiennes qui se font soigner à l’hôpital Elio Fiallo.
http://www.elnacional.com.do/nacional/2009/12/5/33544/Es-de-Haiti-90-da-a-luz-Pedernales